Archives du mot-clé mixte

Bientôt, un nouveau projet mixte à St-Malo ?

© a/LTA/Laporte/SPLANN

A St-Malo, les architectes de l’agence a/LTA (Alain Tassot, Jean-Luc Le Trionnaire, Maxime Le Trionnaire et Gwénaël Le Chapelain) en collaboration avec l’architecte Mathieu Laporte ont gagné fin 2017 le concours d’un programme mixte qui se caractérise par de nombreuses qualités.

Un emplacement stratégique

C’est dans le secteur de la gare de St-Malo que le projet devrait voir le jour. Il s’agit d’un emplacement stratégique qui offrira à ses habitants des vues imprenables que ce soit sur la ville fortifiée ou le large. Les atouts de l’îlot 9 où prendra place l’édifice sont nombreux. Outre sa position qui acte « l’entrée de ville », le projet se développe dans une zone en mutation. Ainsi, la parcelle qui s’articule astucieusement autour de dispositions spécifiques nouvellement créés, s’aligne sur les immeubles présentant quatre à cinq étages qui composent le secteur, tout en s’ouvrant, côté nord, sur le parvis de la gare et la médiathèque récemment terminée.

Le projet répond à plusieurs enjeux. Selon les architectes « Il s’agit à la fois d’apporter une réponse contextuelle à l’échelle du territoire, de la ville et du quartier, de créer une identité urbaine forte en écho à chacun des environnements dans le respect des préconisations du PLU, des contraintes, d’amener dans le quartier de la gare une mixité programmatique, et d’offrir à chaque éléments de programme des qualités spécifiques et appropriées. »

En effet, l’immeuble mixte qui devrait à première vue impressionner par sa hauteur, constitue une répartie à la fois plastique et fonctionnelle aux diverses problématiques rencontrées. Avec son allure fière, ses traits sobres et la composition de ses façades, le projet promet de belles vues ainsi qu’un grand confort à ses habitants.

Luminosité, fonctionnalité et confort

Selon les architectes, la lumière naturelle est privilégiée au sein de chaque logement. En effet, grâce à la bonne orientation (double voire triple pour certains), des grandes baies vitrées ainsi que les diverses terrasses, les intérieurs seront lumineux, une donnée non négligeable.

Quant à la composition du projet, elle contient un premier volume horizontal qui correspond aux socles d’activités et de trois volumes distincts de formes et de tailles différentes qui se superposent sur la hauteur de l’édifice. Tandis qu’au nord, l’ensemble des volumes s’aligne sur la place et le parvis, côté est, sud et à l’ouest, l’assemblage des entités peut se comparer en un gradin optimisant l’ensoleillement des résidences voisines.

Chaque glissement de volume est marqué par un traitement spécifique, programmatique ou paysager, en fonction de leur place dans le projet. L’ensemble s’articule autour de l’atypique structure de la tour qui s’étire sur toute la hauteur, disparaît et réapparait pour relier les différents éléments. A l’image d’une épine dorsale, sa verticalité apporte au projet toute sa puissance et affirme son élancement vers le ciel. Bref, à Saint-Malo, dans la conception de l’îlot 9, tout a été méticuleusement pensé pour le plus grand confort des utilisateurs.

© a/LTA/Laporte/SPLANN
© a/LTA/Laporte/SPLANN
© a/LTA/Laporte/SPLANN
© a/LTA/Laporte/SPLANN
© a/LTA/Laporte/SPLANN
© a/LTA/Laporte/SPLANN
© a/LTA/Laporte/SPLANN
© a/LTA/Laporte/SPLANN

Le site de l’agence a/LTA: ici.

Le site de Mathieu Laport: ici.

Les images : © a/LTA/Laporte/SPLANN

Le drôle d’édifice de Gangnam

© Park Wan-soon

Un bâtiment qui coexiste avec son environnement tout en remplissant les fonctions fondamentales d’une construction urbaine, c’est avec ce discours que l’architecte de L’EAU design présente sa tour, un drôle de projet qui, depuis 2012, a pris place  dans l’un des quartiers de la capitale coréenne. Découverte d’un immeuble d’habitation qui se veut à la fois utile et innovant.

C’est à Gangnam-gu, l’arrondissement le plus aisé de Séoul que se trouve le projet signé par L’ EAU design. Dans ce quartier de Gangnam aux larges avenus et d’immeubles de prestige, la hauteur est de mise. L’immeuble d’habitation en question est donc conçu comme « un objet tridimensionnel multicouche qui s’insère dans l’écosystème ».

Selon l’architecte, contrairement aux tours de construction massives situées à côté de la route principale, les installations  mixtes du quartier se trouvent plus limitées dans un petit quartier résidentiel minutieusement planifiée. Pour cela, les équipements à usages multiples doivent répondre mieux à la proximité de l’environnement sensible tout en limitant son étendue.

L’architecte n’a pas voulu réaliser une structure massive qui porte en elle un signal mais un projet à facettes dont l’objectif principal est d’être le miroir du quartier, c’est-à-dire un endroit où cohabitent à la fois les bureaux, les commerces et les habitations. Et pour que chaque face reçoive la lumière du jour, l’édifice devrait s’incliner comme un tournesol.

Hybride et surprenant, la conception signée L’EAU design attire l’attention de tout passant.

© Park Wan-soon

© Park Wan-soon

Le site de l’agence d’architecture L’EAU design : ici.

http://www.leau.co.kr/

Les photos: © Park Wan-soon

« Doninpark »

01©JasminSchuller

A Vienne, en Autriche, dans un environnement hétéroclite, les architectes de l’agence « LOVE architecture and urbanism » viennent de livrer un projet monumental qui développe une nouvelle typologie urbaine. A mi-chemin entre tour et barre, la construction mixte ne cesse d’interroger le visiteur.

C’est dans le 22ème arrondissement de la capitale autrichienne, non loin de la Kagraner Platz que les architectes Andreas Perchinig et Sabine Sternbach ont tissé leur projet. Un édifice grandiose de huit étage prévu pour abriter à la fois commerces, bureaux et habitations, le tout sur une parcelle longiligne qui fait face à une station de métro. l’ensemble est à mi-chemin entre une zone urbaine dense et une autre à connotation pavillonnaire.

Une opération délicate vue que comme de nombreuses réalisations dans le monde, les obligations pour respecter le PLU ne sont pas de grande aide. Malgré les diverses contraintes, les architectes ont parvenu à réaliser un immeuble de huit étages où le rez-de-chaussée est réservé au shopping, le premier et le 2ème étage comprennent des bureaux ainsi qu’un restaurant et le reste est consacré aux différentes habitations.

Néanmoins un détail important caractérise la construction, il s’agit des multiples ouvertures de différentes tailles qui parsèment la façade et rendent difficile la notion d’échelle vis-à-vis au bâtiment. Voulue par les architectes cette originalité rend l’ensemble plaisant voire atypique.

Les habitations sont accessibles via l’allée centrale et sont toutes dotées d’un balcon ou d’une loggia d’une manière à avoir une vue sur les environs. Que ce soit pour sa couleur ou bien sa taille, le complexe non seulement se remarque de loin mais stimule la curiosité de tout visiteur.

02©JasminSchuller

03@JasminSchuller

04@JasminSchuller

Le site de l’agence d’architecture « LOVE architecture and urbanism » ( Andreas Perchinig, Sabine Sternbach): ici.

Les photos : © Jasmin Schuller

« Aqua »

Baptisée « Aqua », cette tour sculpturale qui s’élève dans le ciel de Chicago semble faire une rupture avec la mode architecturale de la ville. Pourtant elle s’insère dans cet environnement ancien connu principalement par les grattes-ciel, tout en affichant sa personnalité forte et démontrant son clin d’œil à la géologie du pays. Avec ses façades ondulées, ses terrasses qui ont le privilège d’une vue imprenable sur la ville, cette tour mixte constituera un repère incontournable pour les habitants et visiteurs…

Pour plus d’informations sur cette tour, voir : ici et .
Le site des architectes: ici.
La photo: © Manuel.A.69

Comme des roches…

Comme des roches jetées dans la ville de Tirana en Albanie, ces grands ensembles sont conçus pour densifier un secteur peu populaire et lui rendre une vie plus dynamique et lui procurer des équipements améliorés. C’est un grand projet de rénovation. Les gagnants du concours sont les architectes de l’agence MVRDV. Ce projet contiendra 225000m²de logements, 60000m²de bureaux et d’autres équipements qui font de lui un grand défi qui va changer toute l’image d’un quartier entier…

Pour plus de photos et d’informations voir: ici.

Le retour des couleurs…

Ceci est un projet d’une nouvelle tour mixte pour la ville de Manchester au Royaume-uni.
C’est la société Alsop qui l’a baptisé « urban sign post » et avec ce projet elle veut donner un signal important à cette ville…
Oui, une de plus, à croire qu’on entre dans l’ère des tours mixtes, qui sont présentées comme une icône de la ville, une construction unique, un emblème, etc…
Cette tour fera partie d’une nouvelle génération de tours mais qui avec ses couleurs pourrait très bien nous rappeler les couleurs d’une architecture qui a existé il y a plus de 30 ans…
Alors, on se demande, est ce que c’est la modernité mêlée d’une pointe de nostalgie?

Pour plus d’informations voir: ici.
Le site de l’agence d’architecture: ici.

"Sky city"

C’est un projet d’une « ville dans la ville » conçue pour la ville de Tokyo par l’agence japonaise d’architecture: Takenaka corporation…

C’est une tour à utilisation mixtes (résidentielle et commerciale à la fois) , en forme conique qui a été présentée par cette agence, elle devrait comporter des habitations et des bureaux, tout les dix étages, on trouvera des espaces creuses qui peuvent être utilisées comme des jardins publics et des aires de jeux…
Cette construction devrait s’adapter aux vents violents de cette région (connue par ses typhons) par une séries de pendules géantes en plus des espaces creuses qui permettent une meilleure circulation du vent.
Selon l’étude de l’agence, ce projet se révèle une solution idéale pour réduire la pollution dans les villes en éliminant les déplacements…
La question qui reste sans réponse, est-ce qu’on se dirige vers une nouvelle discipline architecturale?
Pour plus d’informations sur ce projet voir: ici.

D’autres blogs qui ont parlé de ce projet: ici.