Archives par mot-clé : hôtel

Apfelhotel Torgglerhof, un élégant projet signé noa*

© Alex Filz

Au Tyrol du Sud, l’agence d’architecture noa *  a réalisé un hôtel de charme qui évoque l’élégance d’un hôtel historique tout en créant pour les utilisateurs des lieux, un oasis rempli de sens et de beaux moments partagés.

Quand la pomme devient muse

Les architectes de noa* nous raconte l’aventure : « La pomme, fruit originaire du Kazakhstan et apporté au Tyrol du Sud par les Romains, est au cœur du paysage culturel de la région. Le Torgglerhof se trouve à l’embouchure de la vallée de Passeier, ses racines sont profondément ancrées dans la culture de la pomme classique. Au fil du temps, il est devenu un endroit pour les personnes souhaitant s’attarder, se connecter et s’imprégner des vues panoramiques. C’est ici que l’Apfelhotel a été construit, et il est devenu depuis à la fois une destination de sortie et un conseil d’initié pour les clients à la recherche d’un plaisir de vacances et d’une escapade spéciale – avec une architecture succulente. »

En 2014, l’agence d’architecture noa * établie à Bolzano et à Berlin a remporté le concours de l’agrandissement de la structure existante de l’hôtel. En 2016, le bâtiment principal avec le restaurant ainsi que l’ancienne grange ont été démantelés et déshabillés pour être reconvertis.
Derrière la façade d’origine de la grange, sous les chambres, nous pouvons trouver la production de l’Apfelhotel avec ses diverses spécialités et fabriqués à partir de leurs pommes cultivées sur place ainsi que d’autres spécialités locales. L’Apfelsauna a été achevée puis a été agrandi.

En 2020, 18 nouvelles suites ont été construites, elles ont été soigneusement conçues pour s’intégrer dans la structure paysagère de la cour de la ferme tout en complétant l’environnement rural. Selon les architectes, un accent particulier a été mis sur la préservation des caractéristiques de l’ensemble de la ferme et le maintien de son échelle.
En tant que pièce centrale noa * a conçu un espace bien-être avec une architecture et une verdure qui ressemblent à un jardin luxuriant moderne. Une sorte de «cœur vert» qui, comme le sauna qui est en forme de pomme, s’intègre harmonieusement dans le paysage.

Le centre de bien-être, la nouvelle pièce maîtresse de l’hôtel

Le centre de bien-être nouvellement ouvert constitue la nouvelle pièce maîtresse de l’hôtel, il  n’a pas de façade côté nord, mais se fond dans une pente verte naturelle de sorte que le bâtiment est à peine visible. L’entrée du nouveau spa est une coque en béton semi-exposée incurvée qui s’insère dans le paysage et est conçue avec un magnifique portail en vieux bois. « Ici, à l’interface entre la surface et le sous-sol, le mot immersion prend un sens qui lui est propre. » Déclarent les architectes.  Le côté sud de l’espace bien-être, quant à lui, il s’ouvre sur une façade en verre et en acier qui disparaît sous une couverture de verdure sur le toit. La verrière en acier, sur laquelle grimperont les fleurs de jasmin parfumées, fait saillie vers le haut dans le ciel ouvert, rappelant les structures de maintien utilisées dans la culture moderne de la pomme.

Une grande partie de l’espace de bien-être est cachée à la vue. En effet, toute la structure est recouverte d’une couche de terre et de plantes, conçue pour se fondre naturellement dans le fond de la colline et ainsi se fondre dans le paysage. Le spa dispose d’une fontaine centrale en pierre naturelle et d’une cheminée à foyer ouvert dans un salon spacieux, qui mène aux douches, aux vestiaires et aux salles de beauté et de massage. La piscine intérieure s’étend vers l’extérieur à travers la façade verte envahie, elle est partiellement encadrée de roche. Un sentiment de sérénité mais aussi de plénitude se dégage de l’ensemble.

Une vue spectaculaire sur la vallée

L’étage supérieur est constitué d’un espace réservé aux adultes. Il dispose d’un sauna, d’une salle de relaxation, d’un sauna finlandais et d’un bain à vapeur ainsi qu’une terrasse adjacente où les gens peuvent se rafraîchir avec une douche extérieure. Le sauna finlandais, avec ses lattes de bois courbées horizontalement et ses généreuses fenêtres vitrées, offre une vue panoramique imprenable sur l’extérieur et les champs de pommiers. Le bain à vapeur a un caractère de grotte, quant à la salle de relaxation, elle offre une vue spectaculaire sur la vallée à travers la verdure de son revêtement de façade. Nous pouvons joindre l’Apfelsauna par un escalier ouvert incurvé, qui jouxte la coque en béton apparent.

Les diverses entités forment un ensemble cohérent qui non seulement dialogue admirablement avec le lieu mais offre une sensation unique suspendue dans le temps. Apfelhotel Torgglerhof de noa* est une réalisation singulière qui titille les sens !  

© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz

Le site de noa* : ici.

Les photos : © Alex Filz

L’hôtel Gartner, un charmant équipement signé Monovolume

© Andrea Zanchi

Dans le Tyrol du sud, l’agence d’architecture Monovolume vient de terminer l’extraordinaire  réalisation de l’Hôtel Gartner qui allie finement sobriété et élégance.

Comme une structure autonome

Le projet consiste en une luxueuse régénération et offre à ses utilisateurs un exceptionnel lieu de détente avec une vue à couper le souffle sur le Burggrafenamt. Les architectes nous racontent que, dès le départ, ces aspects ont défini l’objet de la planification du nouveau bâtiment de fitness, de la suite hôtelière exclusive et de certaines adaptations des fonctions internes.

Selon les concepteurs, le centre de remise en forme sera conçu comme une structure autonome et sera considéré comme une offre supplémentaire pour les clients de l’hôtel. L’espace fitness comprend une grande salle de sport, plusieurs douches, un sauna finlandais, une salle de relaxation, une zone de rafraîchissement ainsi qu’une piscine d’eau chaude située au sommet de la terrasse.

Une vue sensationnelle

La salle de détente, la piscine d’eau chaude et le sauna panoramique offrent une vue sensationnelle sur le paysage environnant. L’espace bien-être existant continue d’être utilisé, il est situé dans la construction principale à côté de la piscine. La nouvelle suite exclusive sera construite sur le toit du bâtiment rond dans la partie ouest de la propriété, elle flotte au-dessus des suites situées plus bas et jouit d’un charmant panorama.

Avec ses formes et son allure, l’édifice nous rappelle les constructions Art-Déco où la frugalité du béton se croise avec la sobriété des espaces. Quant à l’intérieur, l’ensemble se dote d’espaces élégants. En effet, que ce soit dans l’organisation ou les divers agencements intérieur, les architectes ont été sensibles aux différents détails. Par ici la couleur sombre des murs, par là, la présence du bois et ses petites touches, ailleurs, un mobilier contemporain, tout respire le bien être mais aussi la perfection. Une réalisation à découvrir sans tarder.

© Daniele Barraco
© Andrea Zanchi
© Andrea Zanchi
© Andrea Zanchi
© Andrea Zanchi

Le site de l’agence architecture monovolume + design : ici.

Les photos: © Andrea Zanchi

Le Flamingo hôtel, un équipement élégant signé Zooco Estudio

© Imagen Subliminal

Dans un complexe hôtelier situé dans la partie sud de Tenerife, le projet englobe différentes procédures que l’agence d’architecture espagnole Zooco Estudio, fondée en 2008 par Miguel Crespo Picot, Javier Guzmán Benito et Sixto Martín Martínez, a manié avec finesse pour un résultat enchanteur.

Une intervention méticuleuse

Situé aux îles Canaries, sur un terrain à la topographie irrégulière mesurant 105 500 pieds carrés, l’hôtel Flamingo retrouve, grâce à l’intervention méticuleuse des architectes de l’agence Zooco Extudio, un nouveau souffle. A la fois fonctionnel, l’établissement devient un signal architectural incontournable.

La parcelle est composée d’une pente raide qui s’étend du nord-est au sud-ouest du terrain, où se trouve un ensemble de bâtiments en terrasses irrégulières qui tendent à se disséminer et à s’installer dans la pente, générant différentes plateformes et des niveaux avec des espaces ouverts, des bâtiments et des terrasses. Nous pouvons distinguer cinq constructions qui englobent plus de 129 000 pieds carrés situées dans le périmètre de la parcelle et qui comprennent entre autres des zones de loisirs comme des jardins et des piscines.

Les architectes nous racontent que, suite à de nombreuses rénovations, le complexe a été construit en plusieurs phases. « Il présente un mélange de finitions, de meubles et d’éléments de décoration qui donnaient une image désordonnée et un style non défini à la société. » Souligent les concepteurs.

Le projet a été construit en différentes étapes, avec des procédures à diverses échelles et en ignorant au départ l’ampleur réelle de la rénovation de la fosse, mais avec une idée claire dès le début: éclaircir l’architecture existante et retrouver l’identité perdue de l’équipement.  
Pour cela, les architectes ont utilisé la couleur blancheainsi que des matériaux comme le bambou, la pierre de basalte (un minéral vernaculaire provenant de la région) et le verre. Ces matières ont été associées à des éléments colorés qui ponctuent l’ensemble et soulignent les traits caractéristiques du « Flamingo ». De cette façon, un plan directeur est établi pour les interventions futures.

Fluidité et simplicité

Le bâtiment principal, qui est également le bâtiment d’accès, englobe différents usages tels que le hall, le bar, le restaurant, les commerces, les espaces publics et les chambres de l’hôtel. Les façades est et sud ont des formes organiques et fluides tandis que sa façade ouest est plus régulière et orthogonale. « Nous avons conçu une extension dans son angle est-sud-ouest. L’objectif étant de générer une transition entre la façade organique et la façade régulière qui engendre à la fois un mur se terminant par la façade sud. Cette extension suit la nature de l’architecture existante, elle purifie ses ornements et génère des lignes horizontales pures créant une perception de masse et de vide. » Racontent les architectes.

Afin d’assurer l’intégrité et la continuité, la structure est en retrait par rapport au plan de la façade Les bandes horizontales ne constituent pas une simple présence, mais elles embrassent les différentes utilisations du bâtiment principal. Un commerce se trouve au niveau du sous-sol, tandis que le restaurant est au rez-de-chaussée. L’ensemble se dote également d’une terrasse couverte, située au premier étage.

A Ténérife, les architectes de Zooco Estudio ont accompli un travail minutieux qui pousse à la découverte.  

© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal

Le site de Zooco Estudio: ici.

Les photos: © Imagen Subliminal

Un petit hôtel de charme à Santorin

© Stale Eriksen

En Grèce, sur l’île de Santorin, les architectes de k-Studio ont réalisé un hôtel de charme avec une vue exceptionnelle sur le large. De couleur blanche, les diverses entités se superposent et se rencontrent pour former un ensemble cohérent à la fois fonctionnel et plastique.

Une architecture unique

Le souhait du propriétaire était la conception d’un petit hôtel sur un site spectaculaire en bordure du volcan de Santorin. Le projet a été mené par l’agence grecque établie à Athènes k-Studio.

Selon les architectes, le propriétaire, originaire de l’île, avait une vision et une détermination qui ont conduit le projet de bout en bout et ont donné aux architectes l’occasion de pousser le concept et sa réalisation jusqu’à ses limites, dans tous les sens du terme. Il en résulte une architecture à la fois unique et spectaculaire qui répond aux différentes exigences du propriétaire des lieux tout en faisant un joli clin d’œil à la tradition architecturale de Santorin.

L’inclinaison abrupte du site, appelait, dès le départ à des solutions innovantes. Ces dernières devaient répondre aux problèmes de circulation et d’aménagement, tout en assurant aux utilisateurs des lieux des vues ainsi que des panoramas spectaculaires. Le programme contient trois villas compactes et dynamiques qui prennent une forme sculptée et se juxtaposent au bord du chemin composé de roche volcanique et des murs de soutènement.
Traditionnellement, les maisons des villages grecques sont petites et étroites. Pour offrir une expérience haut de gamme, l’ambition des architectes était de créer de l’espace pour les invités tout en leur assurant le plus d’intimité possible. La rénovation de la villa troglodyte d’origine a conservé son plan caractéristique, composé de trois pièces, l’ensemble s’ancre dans le rocher.

Révéler les sensations fortes du site

« Parfaitement sculptés dans la montagne, les courbes des plafonds voûtés adoucissent les ombres en supprimant les lignes nettes et en les fondant dans l’espace plus sombre situé à l’arrière du plan. La façade et la lumière sont exploitées, mais l’espace plus frais et plus sombre invite les visiteurs à s’échapper de la chaleur accablante qui règne à l’extérieur. » Racontent les architectes qui soulignent par ailleurs que cette villa est située au-dessus des deux autres nouvellement construites. Ces dernières coupent le plan linéaire en deux, s’empilant les unes sur les autres, de sorte que chaque villa présente un niveau supérieur qui comprend les divers espaces de vie ainsi qu’un étage inférieur où se trouvent la partie nuit. a disposition adoptée par les architectes permet une très grande luminosité aux trois villas tout en assurant aux utilisateurs un spectaculaire panorama. Ainsi, chaque entité se dote d’un point de vue unique pour admirer le coucher de soleil.

Les architectes racontent que les deux forces motrices de leur concept étaient la roche volcanique et l’architecture vernaculaire. Selon eux, ils souhaitaient révéler les sensations fortes du site tout en garantissant aux utilisateurs le confort, l’intimité et le style de vie décontracté. C’est pourquoi, ils ont travaillé avec « la roche volcanique naturelle pour couper des itinéraires à travers le site et en conserver les limites, ainsi qu’avec du bois calciné et du métal noirci pour mettre en valeur le pouvoir de la nature dans les villas. »

Les courbes douces, la couleur blanche immaculée due à l’utilisation de la chaux blanche, les diverses finitions en pierre plus claires, entre autres constituent d’importants détails qui créent un équilibre entre fraîcheur et calme des intérieurs. La roche volcanique noire et les finitions brûlées s’opposent aux courbes blanches froides et aux textures délavées apaisantes pour former un ensemble remarquable qui pousse à la découverte.

© Claus Brechenmacher
© Stale Eriksen
© Stale Erikse
© Stale Eriksen
© Mirto Latropoulou

Le site de k-Studio : ici.

A noter que Vora Villas a remporté le prix du « meilleur complexe hôtelier » de AHEAD Europe Award, 2018.

« Seehof », l’élégant complexe hôtelier signé noa* 


©Alex Filz

C’est une reconversion mais aussi une extension que les architectes de l’agence noa* ont réalisé dans la commune italienne de Naz-Sciaves située dans le nord du pays. Baptisé « Seehof », le projet qui jouit d’un emplacement idyllique place la nature au cœur de la réalisation.

Une vue imprenable

L’hôtel Seehof est situé sur un haut plateau près du village italien de Naz-Sciaves qui se trouve au bord d’un charmant petit lac naturel nommé «Flötscher Weiher». En 2017, cet hôtel à la gestion familiale a subi d’importantes rénovations et extensions. L’opération a été menée d’une main de maître par l’agence d’architecture noa* (StefanRier, Christian Rottensteiner et Barbara Runggatscher).  

La situation au milieu des montagnes confère à l’hôtel un caractère alpin avec une belle touche méditerranéenne. Selon les architectes, le bâtiment principal rappelle un majestueux résidence à la campagne. Le programme comprend16 nouvelles suites ainsi qu’un nouvel espace piscine et bien-être donnant directement sur la lac. Le but étant de placer au cœur du processus, la nature et la valeur récréative.

« La façade en bois et sa surface rugueuse sont liées à l’environnement ils mettent l’accent sur l’incorporation de matériaux régionaux. La communication avec le lac est délibérément mis en scène ici. » Déclare l’architecte Stefan Rier.


Le nouvel espace spa avec piscine et sauna est relié structurellement au paysage environnant et ouvre de manière impressionnante à travers de grandes fenêtres panoramiques vers le lac. La conception des espaces extérieurs joue également un rôle important. Des habitations contemplatives sont réparties sur les rives du lac. La combinaison de l’architecture avec les environs est impressionnante. En effet, les toits verts obliques du spa peuvent être utilisés pour bronzer, tandis que la zone verte favorise une transition harmonieuse vers les forêts environnants.


Quand l’architecture devient paysage


L’emplacement de la piscine extérieure chauffée attise la curiosité de l’utilisateur. Le niveau d’eau du lac est au même niveau de la piscine ce qui provoque une belle connectivité visuelle avec la nature.

L’architecture intérieure respecte l’histoire du lieu et l’intègre subtilement dans la conception générale. En 1958, Jakob Auer, le grand-père du propriétaire, avait fondé l’association sur le plateau de Naz-Sciaves connu auparavant par ses pommiers. Les conduites d’eau largement utilisées à l’époque deviennent ainsi une source d’inspiration pour la conception intérieure. Les tuyaux de cuivre, visibles partout, forment un atypique élément de design que l’on peut trouver dans les chambres à coucher, les lampes, les petites tables, les accessoires de salle de bain ainsi que les crochets pour des penderies.

Une attention particulière a été portée de la part des architectes au choix des matériaux naturels comme mes bois et le lin. Tout a été savamment manipulé pour le plus grand bonheur des utilisateurs. Le nouveau Seehof devient ainsi une belle destination touristique !

©Alex Filz
©Alex Filz
©Alex Filz
©Alex Filz

Le site de l’agence d’architecture noa* : ici.

Les photos : ©Alex Filz

Blu, le charmant hôtel portugais signé deMM

© João Morgado Photography

L’agence deMM arquitectura dirigée par l’architecte Paulo Fernandes Silva a réhabilité « Blu », un immeuble datant du 19ème siècle qui se trouve à Porto, au Portugal. Situé dans le quartier historique de la ville et classé patrimoine culturel de l’humanité par l’Unesco, l’ensemble entame sa nouvelle vie.

Respecter le patrimoine

C’était un immeuble commercial construit au 19ème siècle pour les assurances de la Société Ultramarina. La transformantion en un charmant hôtel est le fruit du travail minutieux de l’agence d’architecture deMM qui a mis tout en œuvre pour répondre favorablement au programme exigé.

Le projet a respecté tous les éléments patrimoniaux qui définissent et caractérisent le bâtiment, les architectes ont même réussi à réutiliser voire améliorer ce qui était enclin au changement comme la façade principale et certains travaux de menuiserie intérieurs.
La réhabilitation a amélioré le confort thermique, acoustique et d’accessibilité en introduisant de nouveaux cadres de fenêtre, une isolation neuve ainsi qu’un escalier qui remplace les deux existants. Ce travail facilite les communications verticales et il les concentre au centre de l’immeuble en ajoutant à l’ensemble un ascenseur.

reformuler les intérieurs

Cependant, l’adaptation au nouveau programme hôtelier reste un geste complexe, il s’agit d’une refonte complète des espaces intérieures ainsi qu’une intention claire de marquer l’architecture par des touches nouvelles. D’où l’utilisation de la couleur bleue qui découle de la philosophie « BLU » appliquée à l’ensemble du bâtiment. Cette teinte a été utilisée à l’intérieur et à l’extérieur à travers la peinture et le micro-ciment, elle est ponctuée par quelques touches de bois dont certains morceaux sont réutilisés à partir de la construction originale.

L’ensemble réhabilité qui se trouve dans la rue Mouzinho da Silveira à Porto ouvre ainsi un nouveau chapitre à travers un charmant hôtel signé deMM.

© João Morgado Photography
© João Morgado Photography
© João Morgado Photography
© João Morgado Photography
© João Morgado Photography
© João Morgado Photography

Le site de deMM arquitectura : ici.

L’Architecte du projet: Paulo Fernandes Silva.
Les architectes collaboratrices du projet: Isabela Almeida Neves et Diana Fernandes Silva.

Les photos : © João Morgado Photography