Archives par mot-clé : hôtel

Un petit hôtel de charme à Santorin

© Stale Eriksen

En Grèce, sur l’île de Santorin, les architectes de k-Studio ont réalisé un hôtel de charme avec une vue exceptionnelle sur le large. De couleur blanche, les diverses entités se superposent et se rencontrent pour former un ensemble cohérent à la fois fonctionnel et plastique.

Une architecture unique

Le souhait du propriétaire était la conception d’un petit hôtel sur un site spectaculaire en bordure du volcan de Santorin. Le projet a été mené par l’agence grecque établie à Athènes k-Studio.

Selon les architectes, le propriétaire, originaire de l’île, avait une vision et une détermination qui ont conduit le projet de bout en bout et ont donné aux architectes l’occasion de pousser le concept et sa réalisation jusqu’à ses limites, dans tous les sens du terme. Il en résulte une architecture à la fois unique et spectaculaire qui répond aux différentes exigences du propriétaire des lieux tout en faisant un joli clin d’œil à la tradition architecturale de Santorin.

L’inclinaison abrupte du site, appelait, dès le départ à des solutions innovantes. Ces dernières devaient répondre aux problèmes de circulation et d’aménagement, tout en assurant aux utilisateurs des lieux des vues ainsi que des panoramas spectaculaires. Le programme contient trois villas compactes et dynamiques qui prennent une forme sculptée et se juxtaposent au bord du chemin composé de roche volcanique et des murs de soutènement.
Traditionnellement, les maisons des villages grecques sont petites et étroites. Pour offrir une expérience haut de gamme, l’ambition des architectes était de créer de l’espace pour les invités tout en leur assurant le plus d’intimité possible. La rénovation de la villa troglodyte d’origine a conservé son plan caractéristique, composé de trois pièces, l’ensemble s’ancre dans le rocher.

Révéler les sensations fortes du site

« Parfaitement sculptés dans la montagne, les courbes des plafonds voûtés adoucissent les ombres en supprimant les lignes nettes et en les fondant dans l’espace plus sombre situé à l’arrière du plan. La façade et la lumière sont exploitées, mais l’espace plus frais et plus sombre invite les visiteurs à s’échapper de la chaleur accablante qui règne à l’extérieur. » Racontent les architectes qui soulignent par ailleurs que cette villa est située au-dessus des deux autres nouvellement construites. Ces dernières coupent le plan linéaire en deux, s’empilant les unes sur les autres, de sorte que chaque villa présente un niveau supérieur qui comprend les divers espaces de vie ainsi qu’un étage inférieur où se trouvent la partie nuit. a disposition adoptée par les architectes permet une très grande luminosité aux trois villas tout en assurant aux utilisateurs un spectaculaire panorama. Ainsi, chaque entité se dote d’un point de vue unique pour admirer le coucher de soleil.

Les architectes racontent que les deux forces motrices de leur concept étaient la roche volcanique et l’architecture vernaculaire. Selon eux, ils souhaitaient révéler les sensations fortes du site tout en garantissant aux utilisateurs le confort, l’intimité et le style de vie décontracté. C’est pourquoi, ils ont travaillé avec « la roche volcanique naturelle pour couper des itinéraires à travers le site et en conserver les limites, ainsi qu’avec du bois calciné et du métal noirci pour mettre en valeur le pouvoir de la nature dans les villas. »

Les courbes douces, la couleur blanche immaculée due à l’utilisation de la chaux blanche, les diverses finitions en pierre plus claires, entre autres constituent d’importants détails qui créent un équilibre entre fraîcheur et calme des intérieurs. La roche volcanique noire et les finitions brûlées s’opposent aux courbes blanches froides et aux textures délavées apaisantes pour former un ensemble remarquable qui pousse à la découverte.

© Claus Brechenmacher
© Stale Eriksen
© Stale Erikse
© Stale Eriksen
© Mirto Latropoulou

Le site de k-Studio : ici.

A noter que Vora Villas a remporté le prix du « meilleur complexe hôtelier » de AHEAD Europe Award, 2018.

« Seehof », l’élégant complexe hôtelier signé noa* 


©Alex Filz

C’est une reconversion mais aussi une extension que les architectes de l’agence noa* ont réalisé dans la commune italienne de Naz-Sciaves située dans le nord du pays. Baptisé « Seehof », le projet qui jouit d’un emplacement idyllique place la nature au cœur de la réalisation.

Une vue imprenable

L’hôtel Seehof est situé sur un haut plateau près du village italien de Naz-Sciaves qui se trouve au bord d’un charmant petit lac naturel nommé «Flötscher Weiher». En 2017, cet hôtel à la gestion familiale a subi d’importantes rénovations et extensions. L’opération a été menée d’une main de maître par l’agence d’architecture noa* (StefanRier, Christian Rottensteiner et Barbara Runggatscher).  

La situation au milieu des montagnes confère à l’hôtel un caractère alpin avec une belle touche méditerranéenne. Selon les architectes, le bâtiment principal rappelle un majestueux résidence à la campagne. Le programme comprend16 nouvelles suites ainsi qu’un nouvel espace piscine et bien-être donnant directement sur la lac. Le but étant de placer au cœur du processus, la nature et la valeur récréative.

« La façade en bois et sa surface rugueuse sont liées à l’environnement ils mettent l’accent sur l’incorporation de matériaux régionaux. La communication avec le lac est délibérément mis en scène ici. » Déclare l’architecte Stefan Rier.


Le nouvel espace spa avec piscine et sauna est relié structurellement au paysage environnant et ouvre de manière impressionnante à travers de grandes fenêtres panoramiques vers le lac. La conception des espaces extérieurs joue également un rôle important. Des habitations contemplatives sont réparties sur les rives du lac. La combinaison de l’architecture avec les environs est impressionnante. En effet, les toits verts obliques du spa peuvent être utilisés pour bronzer, tandis que la zone verte favorise une transition harmonieuse vers les forêts environnants.


Quand l’architecture devient paysage


L’emplacement de la piscine extérieure chauffée attise la curiosité de l’utilisateur. Le niveau d’eau du lac est au même niveau de la piscine ce qui provoque une belle connectivité visuelle avec la nature.

L’architecture intérieure respecte l’histoire du lieu et l’intègre subtilement dans la conception générale. En 1958, Jakob Auer, le grand-père du propriétaire, avait fondé l’association sur le plateau de Naz-Sciaves connu auparavant par ses pommiers. Les conduites d’eau largement utilisées à l’époque deviennent ainsi une source d’inspiration pour la conception intérieure. Les tuyaux de cuivre, visibles partout, forment un atypique élément de design que l’on peut trouver dans les chambres à coucher, les lampes, les petites tables, les accessoires de salle de bain ainsi que les crochets pour des penderies.

Une attention particulière a été portée de la part des architectes au choix des matériaux naturels comme mes bois et le lin. Tout a été savamment manipulé pour le plus grand bonheur des utilisateurs. Le nouveau Seehof devient ainsi une belle destination touristique !

©Alex Filz
©Alex Filz
©Alex Filz
©Alex Filz

Le site de l’agence d’architecture noa* : ici.

Les photos : ©Alex Filz

Blu, le charmant hôtel portugais signé deMM

© João Morgado Photography

L’agence deMM arquitectura dirigée par l’architecte Paulo Fernandes Silva a réhabilité « Blu », un immeuble datant du 19ème siècle qui se trouve à Porto, au Portugal. Situé dans le quartier historique de la ville et classé patrimoine culturel de l’humanité par l’Unesco, l’ensemble entame sa nouvelle vie.

Respecter le patrimoine

C’était un immeuble commercial construit au 19ème siècle pour les assurances de la Société Ultramarina. La transformantion en un charmant hôtel est le fruit du travail minutieux de l’agence d’architecture deMM qui a mis tout en œuvre pour répondre favorablement au programme exigé.

Le projet a respecté tous les éléments patrimoniaux qui définissent et caractérisent le bâtiment, les architectes ont même réussi à réutiliser voire améliorer ce qui était enclin au changement comme la façade principale et certains travaux de menuiserie intérieurs.
La réhabilitation a amélioré le confort thermique, acoustique et d’accessibilité en introduisant de nouveaux cadres de fenêtre, une isolation neuve ainsi qu’un escalier qui remplace les deux existants. Ce travail facilite les communications verticales et il les concentre au centre de l’immeuble en ajoutant à l’ensemble un ascenseur.

reformuler les intérieurs

Cependant, l’adaptation au nouveau programme hôtelier reste un geste complexe, il s’agit d’une refonte complète des espaces intérieures ainsi qu’une intention claire de marquer l’architecture par des touches nouvelles. D’où l’utilisation de la couleur bleue qui découle de la philosophie « BLU » appliquée à l’ensemble du bâtiment. Cette teinte a été utilisée à l’intérieur et à l’extérieur à travers la peinture et le micro-ciment, elle est ponctuée par quelques touches de bois dont certains morceaux sont réutilisés à partir de la construction originale.

L’ensemble réhabilité qui se trouve dans la rue Mouzinho da Silveira à Porto ouvre ainsi un nouveau chapitre à travers un charmant hôtel signé deMM.

© João Morgado Photography
© João Morgado Photography
© João Morgado Photography
© João Morgado Photography
© João Morgado Photography
© João Morgado Photography

Le site de deMM arquitectura : ici.

L’Architecte du projet: Paulo Fernandes Silva.
Les architectes collaboratrices du projet: Isabela Almeida Neves et Diana Fernandes Silva.

Les photos : © João Morgado Photography 

En Italie, un charmant hôtel signé noa*

© Alex Filz

Dans la commune italienne de Renon, à Soprabolzano, l’agence d’architecture noa * (network of architecture) a terminé en Juillet 2018 la construction d’un charmant hôtel qui puise dans la mémoire du lieu pour offrir une architecture au goût du jour.

« Gloriette »

Baptisé « Gloriette », il s’agit d’un équipement situé dans un lieu privilégié qui  s’inspire de la tradition estivale des vacances pour créer une architecture qui fait fusionner la ville et le paysage.

L’ancien petit hôtel Bergfink, qui existait auparavant sur la parcelle entourée de résidences familiales des riches marchands de Bolzano et constituait un point d’ancrage dans le
structure de village, a été démoli pour laisser la place à une nouvelle construction. Cette dernière s’inspire de la typologie architecturale de l’existant et se démarque par ses propres qualités.

Selon les architectes, il était essentiel que noa * incorpore des éléments architecturaux connu localement, tels que les arches de la façade, ou le toit en croupe, qui remontent à une longue tradition dans le village de Soprabolzano. En même temps, la forme constitue un rappel aux nombreuses maisons situées tout au long du chemin de fer dans la région  où les différentes destinations de vacances d’été se croisent. L’approche de conception holistique est clairement visible: de nombreux détails forment un fil conducteur qui traverse tout le projet.

Sobre et élégant

Parlons maintenant du contexte, l’hôtel s’adapte parfaitement à la topographie du terrain. Tandis que le garage fait partie intégrante du bâtiment et occupe le sous-sol, les 25 chambres prennent place au dessus, elles sont réparties sur trois étages. Certaines entités profitent de leur jardins privés. Par ailleurs, le programme comprend une réception, une hall d’entrée, un restaurant et sa terrasse qui forme une extension vers le jardin. L’ensemble jouit d’une vue imprenable sur les environs.

L’intemporalité de l’architecture Art nouveau de la région est délicatement capturée par les architectes qui réalisent un projet aux lignes pures et contemporaines. Le thème de l’arc visible de loin sur la façade se démarque également à l’intérieur, elle est perceptible entre autres dans les chambres qui comprennent un miroir en forme d’arche inversé ou encore comme la cheminée qui se trouve dans le salon, ou la cage d’escalier du spa. Que des détails qui donnent à l’ensemble une apparence sobre élégante. A noter que certains éléments qui  appartenaient à l’ancien hôtel ont été recyclé et forment avec le nouveau décor une ambiance particulière. Les architectes ont réussi leur pari de réaliser un équipement neuf qui habite le paysage et  reprend le langage architectural de l’ancien.

© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz

Le site de l’agence d’architecture noa* : ici.
Les photos: © Alex Filz

Et si on passait une nuit dans une chapelle ?

© Albergo Villa Marta

Un hôtel en Toscane qui possédait sur ses terres une église néo-gothique datant du XVIIIe siècle a décidé de transformer cette dernière en une suite. Le projet a été réalisé par l’agence d’architecture néerlandaise Studio O2. Textures, contrastes et originalité sont au rendez-vous.

Réhabiliter et reconvertir

C’est une incroyable chapelle délaissée qui a été utilisée pendant longtemps comme espace de stockage jusqu’à ce que les propriétaires des lieux prennent la décision de la transformer en en suite d’hôtel.

Voyager à travers la Toscane peut se révéler comme une expérience enrichissante à la fois naturelle, culturelle et spirituelle surtout si vous ajoutez à votre programme une nuit non pas à la belle étoile mais dans l’autel d’une magnifique chapelle du XVIIIe siècle transformée en hôtel. En effet, l’agence d’architecture O2 Studio a réaménagé l’église en une suite de luxe en préservant et en restaurant les fresques originales et l’autel central. Tout en introduisant de nouveaux meubles et accessoires fabriqués par des artisans locaux, les architectes ont réussi de donner à l’ensemble un petit souffle de nouveauté.

Préserver et réutiliser

Le projet préserve le patrimoine historique et artistique, il lui ajoute plusieurs artifices qui s’adaptent à la nouvelle fonction de l’édifice. La curiosité du lieu réside dans les détails, l’autel sert de lit et reste l’élément principal de l’espace sans parler du travail admirable qui a été mené sur la restauration du plafond de la nef centrale. On se croirait dans un musée même si quelques éléments nous rappellent très vite à la réalité.

Les niches latérales ont été converties en zones de relaxation et de salle de bain, tout a été conçu avec des matériaux de qualité afin de maintenir un équilibre avec la décoration originale de la chapelle. Le marbre de Carrare est utilisé pour le revêtement de sol, tandis que le bois est très présent que ce soit pour les meubles, les portes coulissantes et les volets.

Malgré le fait que l’espace soit minimaliste, les peintures d’époque sont suffisantes comme ornementation. L’ancienne chapelle située dans les locaux du nouvel hôtel Villa Marta, près de la ville de Lucca en Toscane constitue une petite curiosité qui vaut le détour.

© Albergo Villa Marta
© Albergo Villa Marta

© Albergo Villa Marta
© Albergo Villa Marta

© Albergo Villa Marta
© Albergo Villa Marta

Le site de O2 Studio: ici.

Les photos : © Albergo Villa Marta

L’atypique piscine perchée de Valdaora

© Alex Filz

Située dans la province italienne de Bolzano, la piscine de l’hôtel Hubertus constitue une curiosité architecturale à part entière. Lors de la rénovation et l’extension d’une propriété familiale en une résidence de vacances, les architectes de l’agence noa* ont accompli un travail qui non seulement répond aux exigences du tourisme local mais met en avant le paysage environnant.

L’Hôtel est situé à Valdaora, à une altitude d’environ 1350 m et au pied du célèbre ski et de randonnée. La propriété familiale a été mise au goût du jour, réhabilitée et élargie. Au programme : seize suites, une nouvelle cuisine avec des restaurants, une zone d’entrée avec un vaste hall d’accueil, une réception, une cave à vin,  une salle de fitness et une salle de détente ainsi que plusieurs terrasses panoramiques.

Immersion dans le paysage

La nouvelle piscine de 25 m de long, qui fonctionne comme un connecteur entre l’ancien et le nouveau, constitue l’essence de ce vaste projet de rénovation. Pour créer une alternance rythmique avec des rondins de mélèze, l’agence d’architecture noa* propose un projet qui unifie l’ensemble à travers une idée dominante. Ainsi, suivant la topographie naturelle de la région, les architectes créent une nouvelle piscine flottante entre ciel et terre. L’immersion dans le paysage grandiose est garantie.

La nouvelle piscine qui mesure 5 mètres de large et 25 mètres de long, qui flotte à 12 mètres de hauteur au dessus de la vallée, surplombe cette dernière et offre une imprenable vue sur les environs, constitue une curiosité à part entière. Elle rappelle les lacs de montagne nichés les Dolomites, un paysage montagneux du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le nageur a le sentiment d’être en apesanteur entre ciel et terre. Une impression renforcée par l’existence d’un rebord en verre ainsi qu’une petite fenêtre au fond de la piscine. Un petit plongeon serait même une belle tentation !

© Alex Filz
© Alex Filz

© Alex Filz
© Alex Filz

© Alex Filz
© Alex Filz

Le site de l’agence d’architecture noa* : ici.

Les photos: © Alex Filz

A Eindhoven Bas Termeer voit rouge !

© Martijn Koch
© Martijn Koch

C’est suite à un concours d’idées lancé par l’association Trudo pour améliorer l’image de l’une des fractions de la ville d’ Eindhoven que l’architecte Bas Termeer a élaboré son projet. Une construction audacieuse à la fois colorée et caractéristique qui se dresse à l’entrée du quartier de Baekelandplein.

L’idée de Trudo est de réaliser des bâtiments emblématiques sur seize sites de la rue principale. Les architectes de l’agence Diederrendirrix ont conçu le plan directeur et prendront également soin de la conception des socles où vont se poser par la suite les projets. L’idée de l’architecte Bas Termeer a été élue deuxième et a remporté l’aval du jury.

La structure qui enveloppe l’ensemble comme un bas résille

La parcelle qui jouxte un bloc résidentiel récemment achevé, est caractéristique du fait qu’elle marque l’entrée du quartier de Baekelandplein, l’un des endroits emblématiques de la ville. Concernant la conception de Termeer, il y a d’abord le socle qui forme un volume lourd et qui soutient la superstructure en ajoutant un espace commercial à l’ensemble. Au dessus de la plinthe se dresse un volume de couleur rouge vif composé de deux entités imbriquées et contenant deux chambres d’hôtel destinées à des séjours courts. Cette composition, aussi étrange que spectaculaire surtout par sa couleur, est entouré par une structure en acier décorée en dentelle qui enveloppe l’ensemble comme un bas résille.

La structure en acier constitue l’image abstraite d’une maison archétypique un peu comme les autres résidences caractéristiques qui se trouvent dans le pays. La façade a été maintenue aveugle sauf dans sa partie qui donne sur la rue. Un escalier de couleur rouge qui mène jusqu’à la terrasse se trouvant sur le toit, complète l’ensemble. Tandis que l’une des deux chambres de l’hôtel est accessible via le toit, l’autre est desservie par l’escalier.

Innovante par sa forme, audacieuse par sa couleur, à la fois fonctionnelle et confortable, la réalisation de Bas Termeer amène une touche de nouveauté à tout un quartier.

© Martijn Koch
© Martijn Koch

© Martijn Koch
© Martijn Koch

© Martijn Koch
© Martijn Koch

Le site de Bas Termeer: ici.

Les photos : © Martijn Koch

Quand l’architecture et la nature sont en symbiose

4-1

Au Japon, Les architectes Keisuke Kawaguchi+K2-Design ont réalisé une inhabituelle maison d’hôtes située dans la forêt. Originalité et création sont au rendez-vous.
C’est à Tottori que se trouve cette maison d’hôtes pas comme les autres. Il s’agit d’une enfilade de cubes qui se trouvent dans un environnement sauvage habité par des arbres millénaires.
L’idée du départ était de glisser une maison parmi les cerisiers et les pins qui coexistaient depuis longtemps sur le site. Les architectes ont opté pour un impact minimum sur l’environnement via des volumes dispersés qui se connectent entre eux par des passerelles vitrées pour que les utilisateurs profitent ainsi des vues extérieures.
La construction est surélevée sur des piliers en béton pour des questions d’isolation. L’intérieur est sobre et lumineux, le bois y est omniprésent et procure aux différentes pièces une douce sensation de chaleur. Les détails sont soignés et l’ensemble est raffiné.
Le bois, le béton et le verre forment ainsi un original maillage qui se faufile parmi la végétation déjà existante pour le plus grand bonheur des amoureux de la forêt. Avec ce projet, l’architecture et la nature semblent être en parfaite symbiose, une idée à renouveler…

4-2

4-3

4-4

4-5

4-6

Le site de Keisuke Kawaguchi+K2-Design: ici.
Les photos: © Keisuke Kawaguchi+K2-Design.