Archives du mot-clé Asie

Une élégante maison en Corée

© Yousub Song

En Corée, située dans le quartier atypique de Yeonnam-dong, l’agence d’architecture Cho & Partners a réalisé une résidence qui se démarque de ses voisins. Subtilité, originalité mais aussi fonctionnalité sont au rendez-vous.

Originale et fonctionnelle

Le quartier de Yeonnam-dong est connu en Corée. Il s’agit d’une localité résidentielle qui a subi de grands changements grâce à l’implantation de nombreux artistes et des ateliers de design. Le quartier qui se distingue par ailleurs par ses boutiques ainsi que ses ruelles exiguës, son ambiance colorée et son parc, attire depuis peu de nouveaux habitants à la recherche d’originalité.

Dans ce contexte charmant où les différentes cultures se croisent, les jeunes architectes de l’agence Cho & Partners ont réalisé un travail remarquable. Malgré l’exiguïté de la parcelle, la maison affiche une certaine élégance. En effet, sur un terrain de 130m², s’érigent des murs en béton apparent dont certains sont couverts de bois de frêne carbonisé. Les ombres des cerisiers qui se trouvent en face de la résidence sont visibles sur la façade à laquelle ils donnent un bel effet dynamique.

Lumineuse et ouverte

Le couple, dont les enfants ont tous déménagé, a souhaité une maison ouverte comme un loft où le salon et la chambre à coucher se trouvent dans le même espace. C’est pourquoi, les architectes ont créé un espace qui se divise en deux à travers une mezzanine qui donne sur le salon. Ce dernier comporte un grand patio qui procure une grande luminosité à l’ensemble.

L’un des souhaits des propriétaires était une grande terrasse où ils peuvent organiser une fête en invitant quelques amis. D’où l’idée d’ouverture de la salle à manger sur l’extérieur. Les architectes ont suivi non seulement le chantier mais l’organisation et l’agencement intérieur de la maison. Ainsi, chaque meuble, chaque tableau et chaque détail a trouvé une attention particulière. Le résultat est enchanteur.

Selon les architectes, il s’agit du fruit d’une agréable collaboration avec les propriétaires ainsi que les artisans. Un projet élégant qui croise astucieusement simplicité et originalité.

© Yousub Song
© Yousub Song
© Yousub Song
© Yousub Song
© Yousub Song
© Yousub Song
© Yousub Song
© Yousub Song

Le site de l’agence d’architecture Cho & Partners : ici.

Les photos : © Yousub Song

Au Japon, du béton recyclable pour une maison de ville

© Toshihiro Sobajima, Jérémie Souteyrat

Dans la réalisation de cette maison située dans la capitale japonaise, au lieu d’utiliser du sable, les architectes de l’Atelier Tekuto ont opté pour un béton 100% recyclable. C’est un projet atypique qui se développe sur 103 m² de surface et comporte une charmante maison de ville.

A la place du béton traditionnel

A la place du sable, c’est le shirasu qui a été utilisé pour la construction de la maison. Il s’agit d’un type de béton durable utilisant des particules de cendres volcaniques qui se trouvent en abondance dans les parties sud du Japon.  Un matériau entièrement recyclable qui remplace le béton tout en donnant la même impression.

L’avantage de ce matériau est sa résistance ainsi que sa durabilité qui augmente pendant une longue période à cause de la réaction du shirasu. En plus, la densité de cette matière, qui provient de sa granularité fine , protège le béton de la neutralisation. Le shirasu contient également des micro-cellules fermées qui confèrent au béton des qualités de contrôle de l’humidité et de désodorisation. Le développement et l’utilisation de cette matière écologique peuvent être un atout considérable surtout dans les zones riche de ce matériau.

Pour la réalisation sur un site exiguë, la conception sectionnelle et volumétrique devient très importante. Une salle  insonorisée de haut niveau prend place au sous-sol et une galerie spacieuse ainsi qu’une chambre sont placées au premier étage. La fonctionnalité a été privilégiée au deuxième étage où se trouvent un salon, une salle à manger, une cuisine et une salle de bain. Le salon est constitué d’un très petit espace, mais un plafond de 5m de haut et une grande fenêtre triangulaire oblique, lui confèrent une grande luminosité et une ouverture sur l’extérieur.

Un ensemble cohérent

Trois méthodes de conception ont été adoptées par les architectes. Tout d’abord la connexion entre l’intérieur et l’extérieur, l’étude de l’espace qui se fait par la superposition des murs et des volumes ainsi que la création d’un espace multi-couches avec une plus grande ampleur. Cela peut s’expliquer par exemple plusieurs détails et des interconnexions qui produisent une richesse spatiale et donnent une particularité à l’ensemble.

Concernant les couleurs et les textures, les architectes ont choisi du béton apparent, des planches de bois tannées au charbon, de l’acier martelé, de l’acier inoxydable noir et de l’argent noir oxydé. Les couleurs sont riches et unifiées, elles vont du gris jusqu’au noir. Cette attention à la couleur et à la texture crée une certaine unité rendant intéressants tous les espaces.

La maison de l’Atelier Tekuto est un petit bijou à découvrir sans tarder.

© Toshihiro Sobajima, Jérémie Souteyrat
© Toshihiro Sobajima, Jérémie Souteyrat
© Toshihiro Sobajima, Jérémie Souteyrat
© Toshihiro Sobajima, Jérémie Souteyrat
Tokyo, March 24 2015 – R-Torso-C House by Atelier Tekuto.
Tokyo, March 24 2015 – R-Torso-C House by Atelier Tekuto.
© Toshihiro Sobajima, Jérémie Souteyrat
© Toshihiro Sobajima, Jérémie Souteyrat

Le site de l’Atelier Tekuto : ici.

Les photos : © Toshihiro Sobajima, Jérémie Souteyrat

Sobre et épurée, la maison japonaise créée par Hiroto Suzuki

© Studio Monorisu

Située dans le quartier résidentiel dense de Sendai, la maison réalisée par l’agence d’architecture japonaise Hiroto Suzuki architects and associates est une curiosité à part entière.

Une connexion entre l’espace privé et public

Dans un environnement atypique et métissé où les anciennes maisons reconstruites se croisent avec les résidences nouvelles, la maison signée par Hiroto Suzuki attire l’attention. Un peu comme dans toutes les villes japonaises, l’étroitesse de la parcelle a incité les architectes à concevoir des projets compacts qui optimisent l’intérieur.

Le projet consiste à construire une nouvelle résidence familiale à la place d’une autre qui ne répondait pas aux exigences de ses nouveaux propriétaires ni aux normes actuelles. Comme les propriétaires venaient d’emménager dans la région, les architectes ont jugé utile de concevoir un projet qui fait la connexion entre l’espace privé et l’espace public. Ainsi, la communication avec le voisinage serait facilitée.

Un lien avec le monde extérieur

La maison comprend trois étages, un espace extérieur qui peut être utilisé comme une aire de stationnement pour deux voitures ainsi qu’un petit jardin. Pour créer un lieu de rassemblement pour la famille et leurs invités, les architectes ont placé le salon et la salle à manger au 2ème étage où l’on accède directement de l’extérieur. Les architectes ont constaté que les maisons japonaises plus anciennes possèdent un espace commun où les gens peuvent se réunir et bavarder. Le jardin ainsi que l’escalier extérieur qui mène directement au salon peuvent tenir le rôle de lien avec le monde extérieur.

Tandis que les édifices alentours suivent une trame horizontale, la maison conçue par Hiroto Suzuki adopte un angle de 45 degrés par rapport aux limites de la parcelle. En conséquence, la vue n’est pas interrompue par les bâtiments voisins et l’intérieur gagne en luminosité. La construction de trois étages étant plus haute de ses voisins, par conséquent une vue plus dégagée est assurée à ses habitants.

Avec des gestes simples, les architectes ont donc entrepris une belle relation avec l’environnement. L’intérieur se caractérise par des lignes épurées et sobres, à la fois lumineux et ordonné. Que des ingrédients utiles pour une construction de qualité.

© Studio Monorisu
© Studio Monorisu
© Studio Monorisu
© Studio Monorisu
© Studio Monorisu
© Studio Monorisu
© Studio Monorisu
© Studio Monorisu

Le site de Hiroto Suzuki architects and associates : ici.

Les photos: ©  Studio Monorisu

Quand l’architecture aide à la rencontre de son voisinage

© Ineyama.

Pour encourager les propriétaires de cette maison à rencontrer leur voisinage, l’architecte japonais Takanori Ineyama a ajouté à l’ensemble bâti une terrasse, un balcon au premier étage ainsi qu’une grande baie vitrée à la façade principale. Une solution architecturale qui incite à ouvrir l’ensemble sur son environnement.

Étendre les espaces de vie

Ineyama a conçu Tab House pour une jeune famille qui a récemment déménagé de la capitale japonaise vers une localité plus rurale située dans la préfecture de Yamanashi. L’architecte, lui-même né dans la région, mais emménagé plus tard à Tokyo pour étudier l’architecture, pensait revenir dans sa région natale pour pratiquer sa discipline. Il était donc au courant des diverses difficultés rencontrées pour s’intégrer dans une communauté rurale, après avoir vécu dans une grande ville. Pour aider les propriétaires de cette maison à s’adapter au grand changement, l’architecte a conçu une résidence qui les encourage à sortir à la rencontre du voisinage. C’est ainsi qu’il a proposé d’étendre les différentes espaces de vie vers le jardin.

Efficacité et fonctionnalité

Les portes coulissantes peuvent être tirées vers l’arrière pour relier l’espace de vie principal de la maison avec la terrasse, tandis que le balcon constitue une extension d’une mezzanine au premier étage où se trouvent un salon plus isolé ainsi qu’un bureau. La grande baie vitrée fait face à une pièce traditionnelle qui comporte également des portes coulissantes de style fusuma et un revêtement de sol en tatami.

La disposition de l’intérieur est assez simple, elle est organisée autour de l’espace de vie à double hauteur. De grandes fenêtres offrent une vue sur le quartier verdoyant. D’autres détails comprennent des colonnes de bois exposées et des poutres qui forment des étagères. Comme la région est connue par sa saison froide, la maison est également équipée d’un système qui souffle l’air chaud sous le plancher, pour le distribuer dans tout l’intérieur. Tout a été pensé pour offrir aux utilisateurs des lieux un environnement à la fois efficace et fonctionnel.

© Ineyama.
© Ineyama.
© Ineyama.
© Ineyama.
© Ineyama.
© Ineyama.
© Ineyama.
© Ineyama.

Le site de l’agence d’architecture Ineyama: ici.

Les photos: © Ineyama.

A Osaka, un ruban en béton forme une attirante maison

© Noriyoshi Morimura architects and associates

A Osaka, L’agence d’architecture japonaise Noriyoshi Morimura a réalisé une résidence privée située dans le district de Kansai. Située sur une colline surplombant la ville, la maison comporte une série de planchers inclinés connectés entre eux qui imitent la topographie environnante. L’habitation, se compose de plusieurs plans et d’interstices qui sillonnent le paysage pour établir un fin dialogue avec son entourage.

Les collines abruptes du district de Kansai à Osaka, au Japon, constituent le cadre idyllique pour cette maison familiale dotée d’une architecture unique. Comme son nom l’indique « Edge House », la construction ressemble à une lame en béton plié sur elle-même pour créer une forme entortillée en S. Quant aux différentes espaces qu’ils soient intérieurs ou extérieurs, ils sont définis entre les diverses couches.

Comme un ruban en béton

En suivant les angles et les formes du «ruban» en béton, les parois intérieures sont inclinées. Une ligne continue et fluide serpente à travers la structure intégrant doucement chaque étage tout en générant une esthétique structurale bien définie. Avec rigueur, la sinueuse forme en béton traverse la maison et définit une série d’espaces ouverts. L’intérieur en pierre et en béton, est traité avec minimalisme, une certaine élégance se dégage de l’ensemble.

Le béton en zigzag s’étend au-delà des parois de verre limitant la maison, formant plusieurs des terrasses extérieures aux lignes pures et aux vues exceptionnelles. Finalement, il s’avère que la vue plus étonnante de la maison est celle de l’extérieur et de nuit lorsque l’intérieur est éclairé et les rideaux ouverts. L’ensemble, grâce à son architecture sobre, pourrait ressembler par moments à une galerie d’art. L’élégance du béton reste intemporelle.

© Noriyoshi Morimura architects and associates
© Noriyoshi Morimura architects and associates
© Noriyoshi Morimura architects and associates
© Noriyoshi Morimura architects and associates
© Noriyoshi Morimura architects and associates
© Noriyoshi Morimura architects and associates

Le site de Noriyoshi Morimura architects and associates: ici.

Les photos : © Noriyoshi Morimura architects and associates

En Corée du sud, une atypique maison signée Moon Hoon

 

© Moon Hoon

A Jeju, l’architecte coréen Moon Hoon a réalisé une originale maison qui empile savamment plusieurs boîtes en béton dans une singulière composition pour un résultat extraordinaire.

Jeju est une île où le vent est très fort et la météo change rapidement. Le site est connu par son environnement minéral où les roches basaltiques sont omniprésents. L’île possède une particularité, il s’agit d’une multitude de collines qui forgent son univers.

Dans cet environnement sauvage et naturel, Moon Hoon a conçu une villa entièrement en béton qui donne l’impression d’être sortie de terre. Il s’agit d’une composition subtile qui empile plusieurs blocs tout en les orientant pour encadrer les meilleures vues du paysage. Selon l’architecte, les propriétaires étaient dès le départ très exigeants, d’où l’abandon de plusieurs avant-projets. La forme finale est une antithèse complète de la première conception mais cela semble mettre tout le monde d’accord.

Le charmant empilement des volumes

La villa se compose d’un atrium en son milieu. Un volume horizontal coupe l’ensemble en deux parties, l’une submergée et l’autre flottante. Le toit rend hommage aux maisons traditionnelles de Jeju mais possède une présence singulière par rapport à son voisinage.

L’une des particularités de cette maison reste ses structures visibles qui lient les divers volume. Selon son architecte, il les a conçue après avoir envisagé la maison en présence d’un vent très fort qui risque de donner un semblant de fragilité à l’ensemble. Les diverses structures de liaison sont ainsi nées procurant un délicieux charme au projet.

A l’intérieur, où de nombreuses baies vitrées apportent une très grande luminosité, les murs sont peints en blanc, l’univers est épuré et les détails semblent soignés. Vu l’enchevêtrement des volumes, quelques intéressantes perspectives sont à signaler. Le toit de la maison est accessible et donne une vue imprenable sur les environs.

La rotation des volumes l’un par rapport à l’autre apporte de multiples points de vue aux espaces de vie. Elle donne également naissance à de nombreuses vérandas utilisées pour diverses fonctions extérieures. Enfin, le souhait du client semble être accompli, l’architecte est également très heureux car il a engendré un projet remarquable aux différentes qualités spatiales.

© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon

Le site de Moon Hoon : ici.

Les photos : © Moon Hoon

J’avais déjà parlé de cette agence d’architecture: ici et .

A Singapour, les jardins luxuriants sont dans la maison

© Albert Lim K S Photographer

Conçu par l’agence d’architecture singapourienne Chang Architects, la maison a été créée pour accueillir une famille multigénérationnelle avec un espace flexible pour les ajouts futurs si les enfants se marient. L’ensemble affiche un délicieux mélange d’au et de végétation.

Pour une famille multigénérationnelle

Six chambres, une salle de sport, des espaces de divertissement, une bibliothèque et plusieurs salles à manger sont aménagés autour d’une cour centrale avec une piscine et une cascade de végétation ainsi qu’un étang de carpes Koi situé au sous-sol. Un programme vaste que les architectes de l’agence Chang ont manié avec justesse.

Les plantes sont fortement implantées partout dans le bâtiment qui possède une cour plantée, un hall d’entrée et un vaste jardin sur le toit. Selon les architectes, les propriétaires avaient besoin d’une maison ouverte à l’image d’un paradis tropical qui encourage les petits à s’y installer plus tard et y élever leurs propres enfants.

Construite sur un terrain en pente, la structure consiste en un réaménagement ainsi qu’une réhabilitation d’une maison existante qui occupait auparavant le site. Chang Architects a conçu la nouvelle maison pour compléter l’ancienne tout en optimisant la place restée vacante jusque là sur la parcelle. La plupart des espaces de vie donnent sur la cour interne ce qui offre une grande luminosité à l’intérieur.

«En travaillant avec le terrain existant, les bâtiments qui ont contribué à la couverture du site sont utilisés pour les arbres fruitiers tropicaux, pour refroidir la température ambiante et pour isoler les intérieurs», a ajouté les architectes.

Réhabiliter pour mieux optimiser

Les chambres sont disposées en forme de U. Un mur de soutènement existant auparavant et susceptible de s’effondrer a été réhabilité et retenu comme base pour l’aménagement d’un nouvel étang à triple hauteur ainsi qu’un espace en cascade. Cet arrangement constitue le hall d’entrée de la maison. L’espace comprend également une grande ouverture donnant sur un étang pour les carpes Koi implanté ci-dessous.

Le niveau du sous-sol donne accès à la piscine. Il contient un grand salon avec une cave à vin ainsi que la salle à manger principale et sa cuisine accessible par un pont qui traverse l’eau. Un peu plus loin, une chambre double s’ouvre sur un solarium partagé. Un coin de salon est intégré à la piscine et nous y trouvons un arbre planté en son centre. On peut accéder à cet espace depuis la salle à manger, tandis que la cuisine s’ouvre sur un patio extérieur recouvert d’un treillis vitré.

L’étage supérieur contient la suite des grands-parents, une salle de gym qui occupe la partie située au-dessus de l’entrée ainsi qu’une autre chambre . Chaque niveau au-dessus du sous-sol présente un anneau de plantation qui se trouve autour de la cour. La végétation luxuriante est présente partout. Le toit est ponctué par une série de lucarnes qui inondent l’intérieur par la lumière naturelle.

Les sections de la façade extérieure sont enveloppées par des bûches de bois carbonisé pour filtrer l’eau de pluie, qui est ensuite utilisée pour irriguer les plantes. Le projet baptisé « Cornwall Gardens » a été l’un des gagnants dans la catégorie Maison privée du A + Awards 2016. Une distinction bien méritée.

© Albert Lim K S Photographer
© Albert Lim K S Photographer
© Albert Lim K S Photographer
© Albert Lim K S Photographer
© Albert Lim K S Photographer
© Albert Lim K S Photographer

Le site de Chang architects : ici.

Les photos : © Albert Lim K S Photographer

A Kyoto, Alphaville signe un projet atypique

© Studio Alphaville

La structure en bois est l’une des grandes curiosités qui composent cette maison située à Kyoto et réalisée par l’agence d’architecture japonaise Alphaville. Conçu pour optimiser l’espace, l’ensemble présente néanmoins plusieurs qualités et de belles surprises.

Le projet est situé dans un quartier résidentiel proche du palais impérial de la ville. Dans un contexte où les logements sont généralement étroits et allongés, les chantiers peuvent être difficiles à gérer.

L’étroitesse devient un atout

Sur un terrain mesurant seulement 53 m², l’agence d’architecture japonaise Alphaville a été chargée de créer une maison qui bénéficie de tout confort. Pour optimiser l’espace intérieur tout en permettant l’ouverture de la façade, les architectes ont utilisé une structure en bois qui forme le cœur même de l’édifice. Les éléments structurels diagonaux incorporés dans les parois de séparation servent à la fois d’éléments de tension et de colonnes qui supportent les poutres situés aux extrémités des planchers. Orientées dans les directions opposées de part et d’autre, les entretoises tracent une ligne visible le long des parois intérieures et émergent dans certaines pièces et espaces de circulation créant un effet aussi agréable que surprenant.

Les architectes ont choisi la méthode de construction préfabriquée pour des raisons budgétaires et de commodité, ainsi, les compétences des artisans locaux ont été mis en avant.

L’autre objectif de la conception était de parvenir à un équilibre entre la vie privée des habitants, l’apport de la lumière naturelle tout en maintenant une connexion visuelle avec l’extérieur et l’intérieur des différentes pièces.

Optimiser l’espace

En ne poussant pas la construction jusqu’aux bords de la parcelle, et en utilisant une porte avant vitrée, les architectes ont pu conserver les vues sur la rue. L’entrée est en retrait, elle se trouve derrière une porche que les habitants peuvent utiliser pour garer leur voiture. Un escalier entièrement en bois monte autour d’un vide au centre du bâtiment où se trouvent simultanément la cuisine, la salle à manger, le salon ainsi que les chambres à coucher.

Les pièces des étages supérieurs sont dotées de vitres givrées qui font face à la rue. Ces grandes ouvertures procurent à l’intérieur beaucoup de luminosité. Les fenêtres situées aux deux extrémités du bâtiment apportent à leur tour la lumière naturelle qui se propage du rez-de-chaussée jusqu’aux étages à travers le cage d’escaliers. Les balustrades en bois fixées sur les accolades diagonales entrent en collision avec les poutrelles accentuant l’effet artisanal de la réalisation. Malgré son étroitesse, il s’agit d’un projet à la fois simple et innovant.

© Studio Alphaville
© Studio Alphaville
© Studio Alphaville
© Studio Alphaville
© Studio Alphaville
© Studio Alphaville

Le site du Studio Alphaville : ici.

Les photos: © Studio Alphaville.