Archives du mot-clé piscine

Au Brésil, MF + Arquitetos réalise une charmante maison

© MF+Arquitetos

Un avenant jardin fermé rempli de plantes tropicales recouvrant le couloir vitré de la maison. Il s’agit d’une charmante réalisation signée MF+Arquitetos située dans la ville brésilienne de Franca. Influencée par l’architecture moderniste du pays, la résidence affiche un merveilleux savoir faire.

Une intégration avec la nature

Le projet est conçu pour un couple et leur deux filles. Les propriétaires souhaitaient une grande résidence ventilée et inondée d’une lumière naturelle. Pour cela , les architectes ont opté pour une structure en béton et un toit végétalisé qui améliore sa connexion avec le paysage environnant. Une accroissement en bois permet également au toit de fonctionner comme un espace extérieur supplémentaire, et les volets larges qui s’ouvrent sur le jardin effacent les limites entre intérieur et extérieur.

Le bâtiment est situé à la périphérie de la ville et comprend deux ailes en forme de L autour d’un jardin et d’une piscine. Les architectes qui disent chercher une intégration totale avec la nature ont fait tout leur possible pour engendrer un ensemble cohérent, simple et épuré. Ils ont également mis en accord et avec la plus grande subtilité plusieurs matériaux comme le béton, le bois, l’acier ou encore la pierre. Il s’agit donc d’un joyeux mélange qui constitue le puissance du projet. En surélevant la construction, les architectes cherchaient à maximiser les vues vers la vallée voisine. Une astuce réussie.

Sur les pas des modernistes brésiliens

Cette construction donne également l’impression que des sections de la dalle du plancher en béton continuent vers le jardin, ce qui contribue à alléger l’esthétique globale. La plus longue des deux ailes contient la chambre des parents, deux suites pour les filles, une suite d’invités et une salle à manger. Les énormes volets qui bordent ces espaces forment une surface entièrement opaque lorsqu’ils sont fermés, mais peuvent être ouverts individuellement pour relier les pièces au jardin privé.

L’aile perpendiculaire contient une grande cuisine avec une salle à manger supplémentaire et un salon qui peut être ouvert sur trois côtés, et qui est principalement utilisé lors de l’hébergement d’amis et de la famille.

Les dalles de pavage placées dans la pelouse à l’extérieur de la cuisine constituent un raccourci vers le salon principal, où les visiteurs peuvent également y accéder à partir d’un couloir vitré offrant une belle vue sur le jardin et situé le long de la chambre.

Selon les architectes, que ce soient les formes ou la diversité des matériaux ainsi que l’utilisation des grandes surfaces vitrées, sont influencées par les conceptions des modernistes brésiliens tels que Oscar Niemeyer ou Lúcio Costa. Un joli clin d’œil qui donne une grande élégance à la maison.

© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos

Le site de l’agence d’architecture MF+Arquitetos: ici.

Les photos : © MF+Arquitetos

Au Portugal ExtraStudio réalise une charmante maison

 

© Fernando Guerra / FG+SG

La maison est située dans le petit village d’Azeitao qui se trouve au sud de la capitale portugaise. Il s’agit de la réhabilitation ainsi que de la reconversion d’une ancienne entreprise vinicole en une avenante propriété familiale qui mélange subtilement les textures.

A la fois fonctionnelle et plastique

Protégé par des collines qui donnent sur l’océan Atlantique, la région possède un microclimat méditerranéen doux créant les conditions idéales pour la culture du raisin, ce qui fait la renommée de la localité dans la production de certains des meilleurs vins du pays. Dans cet environnement idyllique, les architectes de l’agence ExtraStudio viennent de réaliser une construction atypique à la fois fonctionnelle et plastique.

Le projet consiste en la reconversion en logement d’une ancienne entreprise vinicole construite par les grands-parents du propriétaire au début du 20ème siècle. Donnant sur la route principale et entourée d’autres habitations, la parcelle accessible le long d’une ruelle étroite, contient un petit verger d’orangers considéré comme une oasis au milieu du village.

La préservation de ce verger a déterminé l’ensemble du projet. Pour conserver les arbres, il fallait tout d’abord garder le bâtiment existant. De même concevoir l’ensemble d’une manière à avoir deux murs aveugles des deux côtés de la maison à cause de sa proximité d’autres propriétés. L’architecte a donc eu l’idée d’imaginer une fenêtre de 14 mètres de long qui coupe la façade ouest face au verger, rendant ainsi flou toute limite entre intérieur et extérieur.

La lumière naturelle au rendez-vous

Dans la partie du terrain qui donne sur les maisons voisines, l’architecte a inséré un enclos permettant à la lumière naturelle d’entrer dans les parties les plus sombres de la maison. Les espaces communs de la maison sont aménagés au rez-de-chaussée tandis que les espaces privés se déploient au niveau supérieur.

Un plafond de 9 mètres donne une dimension de grandeur à l’entrée rappelant l’ancien bâtiment reconverti. A l’intérieur, un plancher blanc reflète la lumière du jour et les murs en miroir donnent à l’ensemble un sentiment de grandeur. Les grandes fenêtres coulissantes ouvrent tout le salon sur le jardin rendant les deux espaces intérieur et extérieur complémentaires.

Recyclage et reconstruction

Conçue pour s’adapter à la façon de vivre dans le sud, la maison était envisagée avec une atmosphère décontractée. Tous les matériaux existants ont été conservés et recyclés lors de la construction. Citons par exemple les vieux carreaux qui ont été réutilisés, la pierre qui a été transformée en rebords, la structure du toit en bois qui est devenue un pont extérieur. En conservant les murs existants, il fallait faire face à des techniques de construction méditerranéennes ancestrales. Pour rendre les anciens et nouveaux mortiers compatibles, un mortier à la chaux a été développé par une entreprise locale travaillant avec des techniques millénaires. Un pigment rouge naturel a été ajouté au mortier, pour donner une belle couleur à l’ensemble. Au fil du temps, la couleur de la maison peut changer, elle deviendra plus ou moins foncée suivant l’humidité mais une chose est sure, elle gardera une certaine présence.

Pour accentuer le caractère méditerranéen de la maison, une piscine a été insérée dans le jardin qui flaire le parfum des orangers. En somme, un véritable havre de paix.

© Fernando Guerra / FG+SG
© Fernando Guerra / FG+SG
© Fernando Guerra / FG+SG
© Fernando Guerra / FG+SG
© Fernando Guerra / FG+SG
© Fernando Guerra / FG+SG
© Fernando Guerra / FG+SG
© Fernando Guerra / FG+SG

Le site d’ExtraStudio : ici.

Les photos : © Fernando Guerra / FG+SG

A Singapour, les jardins luxuriants sont dans la maison

© Albert Lim K S Photographer

Conçu par l’agence d’architecture singapourienne Chang Architects, la maison a été créée pour accueillir une famille multigénérationnelle avec un espace flexible pour les ajouts futurs si les enfants se marient. L’ensemble affiche un délicieux mélange d’au et de végétation.

Pour une famille multigénérationnelle

Six chambres, une salle de sport, des espaces de divertissement, une bibliothèque et plusieurs salles à manger sont aménagés autour d’une cour centrale avec une piscine et une cascade de végétation ainsi qu’un étang de carpes Koi situé au sous-sol. Un programme vaste que les architectes de l’agence Chang ont manié avec justesse.

Les plantes sont fortement implantées partout dans le bâtiment qui possède une cour plantée, un hall d’entrée et un vaste jardin sur le toit. Selon les architectes, les propriétaires avaient besoin d’une maison ouverte à l’image d’un paradis tropical qui encourage les petits à s’y installer plus tard et y élever leurs propres enfants.

Construite sur un terrain en pente, la structure consiste en un réaménagement ainsi qu’une réhabilitation d’une maison existante qui occupait auparavant le site. Chang Architects a conçu la nouvelle maison pour compléter l’ancienne tout en optimisant la place restée vacante jusque là sur la parcelle. La plupart des espaces de vie donnent sur la cour interne ce qui offre une grande luminosité à l’intérieur.

«En travaillant avec le terrain existant, les bâtiments qui ont contribué à la couverture du site sont utilisés pour les arbres fruitiers tropicaux, pour refroidir la température ambiante et pour isoler les intérieurs», a ajouté les architectes.

Réhabiliter pour mieux optimiser

Les chambres sont disposées en forme de U. Un mur de soutènement existant auparavant et susceptible de s’effondrer a été réhabilité et retenu comme base pour l’aménagement d’un nouvel étang à triple hauteur ainsi qu’un espace en cascade. Cet arrangement constitue le hall d’entrée de la maison. L’espace comprend également une grande ouverture donnant sur un étang pour les carpes Koi implanté ci-dessous.

Le niveau du sous-sol donne accès à la piscine. Il contient un grand salon avec une cave à vin ainsi que la salle à manger principale et sa cuisine accessible par un pont qui traverse l’eau. Un peu plus loin, une chambre double s’ouvre sur un solarium partagé. Un coin de salon est intégré à la piscine et nous y trouvons un arbre planté en son centre. On peut accéder à cet espace depuis la salle à manger, tandis que la cuisine s’ouvre sur un patio extérieur recouvert d’un treillis vitré.

L’étage supérieur contient la suite des grands-parents, une salle de gym qui occupe la partie située au-dessus de l’entrée ainsi qu’une autre chambre . Chaque niveau au-dessus du sous-sol présente un anneau de plantation qui se trouve autour de la cour. La végétation luxuriante est présente partout. Le toit est ponctué par une série de lucarnes qui inondent l’intérieur par la lumière naturelle.

Les sections de la façade extérieure sont enveloppées par des bûches de bois carbonisé pour filtrer l’eau de pluie, qui est ensuite utilisée pour irriguer les plantes. Le projet baptisé « Cornwall Gardens » a été l’un des gagnants dans la catégorie Maison privée du A + Awards 2016. Une distinction bien méritée.

© Albert Lim K S Photographer
© Albert Lim K S Photographer
© Albert Lim K S Photographer
© Albert Lim K S Photographer
© Albert Lim K S Photographer
© Albert Lim K S Photographer

Le site de Chang architects : ici.

Les photos : © Albert Lim K S Photographer

A São Paulo, une charmante maison signée spbr arquitectos

© Nelson Kon

Une charmante maison avec une impressionnante piscine sur le toit et une vue dégagée sur la ville, il s’agit bien d’une réalisation d’exception signée par les talentueux architectes de l’agence spbr. C’est à São Paulo que se trouve ce petit bijou sur une parcelle idyllique entourée d’autres habitations.

Situé non loin de l’avenue la plus connue de la cité, dans l’un des principaux quartiers résidentiels de São Paulo, la maison conçue par les architectes de l’agence spbr outre ses diverses qualités visibles de l’extérieur, comprend un agencement intérieur de bonne facture.

En effet, mis à part la piscine, le solarium et le jardin qui sont visibles des environs, le reste du programme est composé d’une chambre à coucher, d’un petit studio pour le gardien ainsi qu’un bel espace de réception.

La piscine sur le toit

La curiosité de cette maison qui allie subtilement le béton brut, le bois et le verre est la piscine ouverte du dernier étage. Tandis que d’autres architectes placent cette dernière soit au sous-sol, soit dans le jardin et entouré d’une végétation luxuriante, les architectes de spbr ont fait le choix de la hisser au dessus des toits. Un parti pris plus difficile à gérer tout au long d’un chantier mais qui fait sans aucun doute le bonheur de ses utilisateurs.

Dans ce site spécifique, la hauteur moyenne des autres habitations ne dépasse pas les six mètres suivant le code d’urbanisme du quartier, de quoi prendre un peu de hauteur pour admirer le paysage alentour tout en se prélassant dans l’eau. Dans cette métropole de 20 millions d’habitants, les habitants de cette maison n’ont probablement plus besoin de s’attarder dans les bouchons mais une fois le week-end arrivé, il suffit de monter quelques étages pour oublier ne serait-ce qu’un peu leur quotidien chargé. La ville aussi grande soit-elle peut devenir un agréable lieu de villégiature.

© Nelson Kon
© Nelson Kon
© Nelson Kon
© Nelson Kon
© Nelson Kon
© Nelson Kon

Le site de l’agence d’architecture spbr arquitectos : ici.

Les photos: © Nelson Kon

A Brasilia, une réhabilitation signée Debaixo do Bloco

 

© Joana França

Au Brésil, l’agence d’architecture Debaixo do Bloco a eu le rôle de requalifier une charmante résidence construite par l’un des maîtres de l’architecture du bois, le brésilien Zanine Caldas. Une intervention délicate, minutieuse et esthétique.

Construite à Brasilia en 1988, la maison possède une vue privilégiée d’où il est possible de voir les principales œuvres architecturales de la capitale. L’idée initiale du projet était de maintenir l’identité et la griffe de Zanine surtout concernant les éléments emblématiques de la maison brésilienne. La structure apparente en bois de la bâtisse a été maintenue d’une part pour magnifier la symétrie et d’autre part pour devenir le principal élément esthétique et architectural de l’ensemble.

l’architecture moderniste sous son plus beau visage

Les diverses petites interventions des architectes apparaissent notamment dans l’étude de l’éclairage ainsi que dans les ouvertures qui privilégient surtout l’impressionnante vue sur les environs. Le rajout de transparence a été déterminant pour la réhabilitation, ce qui crée une harmonie entre l’architecture intérieure et la nature environnante. Les murs de verre procurent différentes couleurs à l’intérieur selon l’heure de la journée.

A l’intérieur de la maison, la ventilation naturelle offre un confort thermique optimal à un environnement entièrement translucide où l’architecture moderniste se révèle sous son plus beau visage. Les pièces iconiques d’Oscar Niemeyer et de Lina Bo Bardi cohabitent délicieusement avec d’autres créations plus récentes. Quant à la mezzanine, elle est composée d’un bureau qui donne une vue plongeante sur l’ensemble de la maison. Entouré des murs en briques, ce petit coin privilégié jouit d’un emplacement exceptionnel.

A l’extérieur se trouve une belle piscine entourée d’une végétation luxuriante, elle procure un cadre exceptionnel aux habitants de la maison. Cette dernière réhabilitée peut toujours continuer à vivre.

© Joana França
© Joana França
© Joana França
© Joana França
© Joana França
© Joana França
© Joana França
© Joana França

Le site de Debaixo do Bloco Arquitetura : ici.

Les photos: © Joana França

L’atypique piscine perchée de Valdaora

© Alex Filz

Située dans la province italienne de Bolzano, la piscine de l’hôtel Hubertus constitue une curiosité architecturale à part entière. Lors de la rénovation et l’extension d’une propriété familiale en une résidence de vacances, les architectes de l’agence noa* ont accompli un travail qui non seulement répond aux exigences du tourisme local mais met en avant le paysage environnant.

L’Hôtel est situé à Valdaora, à une altitude d’environ 1350 m et au pied du célèbre ski et de randonnée. La propriété familiale a été mise au goût du jour, réhabilitée et élargie. Au programme : seize suites, une nouvelle cuisine avec des restaurants, une zone d’entrée avec un vaste hall d’accueil, une réception, une cave à vin,  une salle de fitness et une salle de détente ainsi que plusieurs terrasses panoramiques.

Immersion dans le paysage

La nouvelle piscine de 25 m de long, qui fonctionne comme un connecteur entre l’ancien et le nouveau, constitue l’essence de ce vaste projet de rénovation. Pour créer une alternance rythmique avec des rondins de mélèze, l’agence d’architecture noa* propose un projet qui unifie l’ensemble à travers une idée dominante. Ainsi, suivant la topographie naturelle de la région, les architectes créent une nouvelle piscine flottante entre ciel et terre. L’immersion dans le paysage grandiose est garantie.

La nouvelle piscine qui mesure 5 mètres de large et 25 mètres de long, qui flotte à 12 mètres de hauteur au dessus de la vallée, surplombe cette dernière et offre une imprenable vue sur les environs, constitue une curiosité à part entière. Elle rappelle les lacs de montagne nichés les Dolomites, un paysage montagneux du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le nageur a le sentiment d’être en apesanteur entre ciel et terre. Une impression renforcée par l’existence d’un rebord en verre ainsi qu’une petite fenêtre au fond de la piscine. Un petit plongeon serait même une belle tentation !

© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz

Le site de l’agence d’architecture noa* : ici.

Les photos: © Alex Filz

Quand la piscine s’invite dans la maison

© Marcello Mariana
© Marcello Mariana

En Italie, les architectes de Buratti Architetti ont transformé une ancienne maison en un élégant duplex doté d’une piscine souterraine. Une originalité qui répond parfaitement aux diverses attentes des propriétaires.

Située dans la périphérie de Milan la maison dont Buratti Architetti vient de manier l’intérieur présente une vraie originalité. Tandis que rares sont les photos qui montrent l’extérieur de la bâtisse, celle de l’intérieur sont nombreuses et montrent l’ensemble des pièces jusqu’aux moindres détails. De quoi attiser la curiosité de tous.

Un intérieur ouvert et organisé

Commençons par l’entrée où une multitude de matériaux se croisent affichant un air épuré. Les panneaux en bois de châtaignier de couleur sombre ainsi que les meubles laqués en mélèzes caractérisent une entrée généreuse qui s’ouvre sur une salle à manger où trône une table rode en verre ainsi qu’une cuisine en acier inoxydable.

Le cœur de la maison se compose d’un salon où la couleur noire s’impose et qui comprend une énorme écran télé ainsi qu’une cheminée. Le rez-de-chaussée est conçu comme une composition d’espaces reliés entre eux mais également capables de se séparer en différents sous-espaces grâce à des panneaux en bois mobiles. L’objectif des architectes est de générer un grand intérieur ouvert et organisé.

Couleurs, matériaux et textures

La partie consacrée à la nuit se définit par trois entités: le lit, le placard et la salle de bains. Un jeu de panneaux laqués et de miroirs différencient les divers espaces. Même la salle de bain (que les propriétaires peuvent ouvrir ou fermer via des panneaux coulissants) fait partie intégrante de l’ensemble. Quant aux deux étages de la maison, elles sont reliées au rez-de-chaussée par un escalier composé de marches en bois. Ce dernier lie deux ambiances différentes et pourtant complémentaires.

La singularité de la maison se trouve au sous-sol où l’on trouve un espace qui se caractérise par la présence d’un béton gris-résine sur les plafonds ainsi que sur les murs. Dans cet atmosphère particulier, se trouve une piscine lumineuse qui tranche avec la frugalité ambiante.

La recherche des couleurs, les matériaux, et le contraste constituent la clé de voûte du projet qui manie à merveille les différents composants démontrant un indéniable savoir faire dont Buratti Architetti est l’acteur principal.

© Marcello Mariana
© Marcello Mariana
© Marcello Mariana
© Marcello Mariana
© Marcello Mariana
© Marcello Mariana
© Marcello Mariana
© Marcello Mariana

Le site de Buratti Architetti : ici.

Les photos: © Marcello Mariana

Arquitectura G réhabilite une maison de campagne

© José Hevia
© José Hevia

En Catalogne, dans la commune de La Bisbal d’Empordà, les architectes d’Arquitectura G ont réalisé une gracieuse réhabilitation qui non seulement optimise le volume d’une résidence mais l’embellit. Quelques ingénieuses astuces pour un résultat agréable.

A Gérone, la résidence que les architectes d’Arquitectura G devaient réhabiliter comprend un élément non négligeable, un mur mitoyen qui se trouve être le même de la résidence voisine. Cette dernière, de plus petite taille se love contre la construction qui a été utilisée pendant longtemps à des fins résidentielles et agricoles.

La maison a subi par le passé plusieurs extensions et devenue aujourd’hui un empilement de volumes ainsi qu’un mélange de style. Sans parler que l’ensemble qui n’est plus aux normes actuelles. Il aurait fallu changer radicalement l’intérieur tout en gardant une certaine harmonie, un important critère qui manquait à la construction d’origine.

Un contraste subtil

L’intervention principale a consisté à introduire la lumière et la ventilation naturelle au coeur de la maison en créant des zones ouvertes vers l’extérieur comme le patio existant au rez-de-chaussée où se trouve une gracieuse piscine et un autre plus vaste qui a été créé au premier étage. Les architectes ont exposé tous les murs de pierre et ils ont supprimé ceux qui étaient inutilisables d’une manière à faciliter les circulations à l’intérieur de la maison.

La nouvelle structure en acier est basée sur une série de colonnes, elle est peinte en blanc ce qui la différencie avec les éléments d’origine. De même pour les murs de pierre qui créent un joli contraste avec les tuiles en terre cuite que l’on trouve dans la maison. L’ensemble est gracieux, les détails sont soignés et le contraste entre l’ancien et le nouveau est subtil. C’est un travail méticuleux qui a engendré une grande maison pleine de vie où les habitants peuvent à la fois travailler et se reposer.

© José Hevia
© José Hevia
© José Hevia
© José Hevia
© José Hevia
© José Hevia
© José Hevia
© José Hevia

Le site de l’agence d’architecture Arquitectura G: ici.

Les photos:© José Hevia