Archives par mot-clé : Portugal

Au Portugal, Studium signe un espace épuré

© Ivo Tavares Studio

Au Portugal, à Vila Nova de Gaia, l’agence d’architecture Studium Architects gérée par Sérgio Miguel Magalhães vienent de terminer la réalisation d’une salle d’exposition et de vente aux lignes pures et aux textures parfaites.

Le vin, le produit, le contexte, la vue, le paysage…

Comment engager le récit d’un sujet aussi long et diversifié, mais répétitif? Le vin, le produit, le contexte, la vue, le paysage etc… Comment impliquer les valeurs de l’entreprise, au-delà de l’approche typique du récurrent affichage superficiel de valeurs et d’énoncés de mission? Ce sont des questions essentielles auxquelles répond l’architecte avec tact. Tout d’abord, il faut, selon l’homme de l’art, évoquer le côté émotionnel du produit exposé, puis le côté théologique tout en gardant à l’esprit le l’architecture qui devrait contenir le siège de la

L’architecte nous raconte qu’il faudrait tout d’abord, impliquer l’état émotionnel dans lequel nous pouvons nous relier à chaque espace individuel lorsque nous parcourons tout le site. La création d’une promenade continue de proportions infinies allonge l’espace dû soit aux utilisations fonctionnelles qu’il proclame, soit à la disponibilité publique, soit en conservant l’accès privé. Cete attention relie les matériaux, les vues et engage une certaine perspective dans un programme ordonné par ailleurs ennuyeux. « Les ombres sont la touche finale, c’est composer la texture du temps dans un habitat très calme et détendu. » Rajoute l’architecte.

Une belle expérience

Deuxièmement, proposer une vision détaillée et sacrée de la relation entre l’homme et le vin. Une chapelle, un podium, un lieu de culte et de proportions savantes, le tout utilisé comme espace réservé pour évaluer. La pièce la plus importante, au cœur du bâtiment, sacralise, selon l’architecte, résolument l’atmosphère et croise avec l’élégance d’un ensemble robuste agrémenté de détails et du design original de chacun des composants.

Le showroom, est selon son concepteur, élaboré pour être une belle expérience et non une déclaration brutale ou excentrique. « La condition d’usage va plus loin dans la relation émotionnelle entre les humains eux-mêmes. Ce projet est un exercice holistique sur ce que nous nous attendons de l’utilisation de l’espace et ce que l’espace attend en retour. » Souligne l’architecte.

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Studium Architects : ici.

Les photos : © Ivo Tavares Studio

www.facebook.com/ivotavaresstudio

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

A Lisbonne, la charmante réhabilitation du restaurant « Marco »

© Ivo Tavares Studio

L’agence portugaise FMJPC Architecture et Design dirigée par les deux architectes Filipa Menino et João Pedro Cavaco vient de terminer la réhabilitation du fameux restaurant « Marco » situé à Largo de Santos. Lignes pures et traits sobres sont au rendez-vous.

Différentes ambiances

Le restaurant «Marco» complètement restauré, cherche à créer différentes ambiances dans les diverses salles à manger. Avec une architecture simple et abordable, l’ensemble, signé de l’agence FMJPC constitue une belle découverte. Les architectes nous racontent que la seule restriction à l’intervention était d’éviter toute modification de l’aménagement existant. Une restriction qui a guidé les choix des architectes vers un univers qui rappelle l’ancien tout en proposant des nouvelles solutions.

L’intervention a pris en compte les trois principes suivants: l’altération et l’équilibre des couleurs existantes et nouvelles, la réorganisation des espaces cuisine et bar ainsi que la conception et la mise en place du nouveau mobilier. « Après avoir soigneusement analysé l’espace existant, la décision a été prise d’utiliser et de conserver les caractéristiques existantes distinctives des pièces. Tels que les colonnes, les arches, les fixations latérales de la table à manger et les finitions sur les murs. Comme la structure des murs et les couleurs se distinguaient dans la pièce principale, il était clair qu’une couleur similaire devait être utilisée sur de larges surfaces de la pièce, sur les plafonds et les conduits de ventilation. » Racontent les architectes. Ainsi, sur les caractéristiques uniques de la salle, il a été proposé d’utiliser les couleurs de la marque du restaurant pour créer un contraste visuel et relier la pièce. Les tissus, les meubles, l’escalier et le comptoir principal sont un exemple de cette utilisation de la couleur.

Raviver l’existant

Pour assurer la connectivité entre les pièces, les couleurs de l’escalier sont reproduites sur une grande plinthe au premier étage. Cette dernière contribue à protéger les murs et à créer une harmonie entre les différentes pièces. Afin d’organiser l’espace bar et le flux des clients, le propriétaire des lieux a demandé d’intégrer et de concevoir un bar sur mesure avec rangement fixe. Ainsi, le mobilier fixe proposé répond au besoin de rangement et aide à séparer les espaces publics et privés. « Il était crucial de relier et d’équilibrer les matériaux, les caractéristiques et les couleurs existants avec les détails et le mobilier proposés. Ceci a été réalisé en remplaçant les écrans de table, les tables, l’éclairage et les sièges existants. » Soulignent les architectes. Des parterres de fleurs à côté des tables à manger fixes et des murs végétalisés ont également été proposés dans les chambres. Filipa Menino et João Pedro Cavaco ont conçu un projet cohérent qui a su raviver l’existant. Une réalisation à découvrir sans tarder !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de l’agence FMJPC : ici.

Les images : © Ivo Tavares Studio

Facebook: www.facebook.com/ivotavaresstudio

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

La Casa MF, sobriété, élégance et grâce

© Fernando Guerra | FG+SG

Au Portugal, les architectes de l’agence Spaceworkers qui ont réalisé la Casa MF nous racontent que le grand défi de ce projet était de s’adapter aux divers exigences du client qui souhaitait une maison en forme de «L». Le résultat est tout simplement charmant.

Un monolithe irrégulier

« Développer une identité originale et trouver une réponse à cette demande, a été la principale inspiration de la démarche adoptée de manière quasi imperceptible. » Déclarent les architectes qui ont accompli un travail tout en finesse. La distribution des espaces, avec clarté et rationalité, sans l’évidence morphologique cachée dans le mouvement tenu des éléments qui accompagnent les deux rues, engendre une volumétrie qui participe à la formation d’un projet conforme aux demandes des propriétaires.

Les façades principales de ce monolithe irrégulier sont en béton apparent avec un coffrage en bois. Elles sont composées d’une succession de volumes opaques, bruts et hermétiques qui ferment la maison au monde extérieur. Pour l’intérieur du terrain, le volume est découpé afin de profiter de la lumière et du jardin, assurant l’intimité face à la rue. Le programme de la maison est réparti sur une série de volumes consécutifs, comme dans un jeu de pièces encastrées, presque ludique. Chacun des entités présente différentes fonctions, hauteurs et profondeurs créant une dynamique spatiale unique et mettant l’accent sur une nouvelle lecture d’une maison en forme de «L».

Les architectes ont créé de nouvelles relations visuelles entre le plein et le vide mais aussi entre les espaces privés, semi-privés et la vue sur l’espace central du jardin où se trouve également la piscine. Le projet pour un couple avec deux enfants est, selon Spaceworkers, une ode à l’intimité du résident. De l’extérieur, le côté nord de la maison est obscur et fermé. En effet, depuis la rue, il n’est possible d’identifier que deux ouvertures (l’une mesurant 5 mètres de haut) pour voir le ciel et l’autre depuis les chambres menant à la cour intérieure. D’autre part, le reste de la lumière est apporté par l’organisation intérieure du volume qui éclaire la maison d’un bout à l’autre, elle est liée aussi bien au jardin qu’à la piscine. L’accès principal à la maison est marqué par un énorme volume en porte-à-faux qui lévite au-dessus de l’entrée, avec une hauteur sous plafond imposante qui priorise le volume d’accès vis-à-vis de l’ensemble du monolithe. Ce bloc suspendu contraste avec un grand plan de verre qui relie subtilement, légèrement et d’une manière équilibrée l’extérieur avec la vue sur le jardin. A côté de l’entrée et à proximité de l’espace commun, il y a une étude utilisée pour les réunions fréquentes des propriétaires, étant un espace semi-public, préserve soigneusement l’intimité de la famille.

Un jeu géométrique audacieux et texturé

Un espace polyvalent a été conçu pour les plus jeunes, il est actuellement utilisé comme salle de jeux, avec la particularité que l’entrée lumineuse se trouve au même niveau du sol, permettant ainsi de voir le jardin lorsque les enfants sont assis en train de jouer. Et à l’avenir, lorsque l’espace sera utilisé comme une salle d’étude, cette entrée lumineuse ne se considèrera plus comme une distraction. Les quatre salles sont continues avec un accès indépendant au jardin et à la piscine, entretenant la relation intérieur / extérieur sans exposer ses utilisateurs. Les salles de bains, quant à elles, sont éclairées de lumière zénithale grâce à 3 puits de rectangulaires de lumière présents dans 3 chambres. Les placards accompagnent le jeu volumétrique de la maison suivant les différentes échelles et les hauteurs de chaque bloc.

Dans la suite parentale, deux volumes d’échelles différentes sont rejoints par un petit patio intérieur qui apporte un peu de nature à la maison et accompagne la transition entre la chambre principale, la salle de bain et le dressing. Le seul espace éloigné du reste s’ouvre sur la piscine et est stratégiquement positionné pour obstruer et minimiser la relation visuelle avec la maison voisine. L’espace extérieur et la piscine sont protégés par ce volume qui cache la vue sur le salon et le jardin et les voisins. L’intimité créée a donc un effet sur les deux maisons. Le résultat est un jeu géométrique audacieux et texturé, avec différentes hiérarchies qui sont structurées de manière sophistiquée et améliorent l’interaction et l’intimité des habitants, en préservant toujours une relation harmonieuse avec l’environnement.

© Fernando Guerra | FG+SG
© Fernando Guerra | FG+SG
© Fernando Guerra | FG+SG
© Fernando Guerra | FG+SG

Le site de Spaceworkers : ici.

Les photos : © Fernando Guerra | FG+SG

Au Portugal, Ren Ito réhabilite l’élégante Casa da Calçada

© Ivo Tavares Studio

Dans le nord du Portugal, l’architecte Ren Ito vient de terminer la réhabilitation ainsi que l’exténtion de la Casa da Calçada, une maison familiale aux lignes pures et aux divers atouts. Un travail aussi savant que minutieux qui redonne à la propriété toute la splandeur d’autrefois.

Remettre à neuf

La Calçada House est située dans la commune de Vila de Paraíso qui se trouve au nord du Portugal. Il y avait, auparavant, une maison existante datant du 18ème siècle et plusieurs bâtiments annexes avec une multitude d’arbres sur un terrain de 5000m². Le site comprend des bâtiments dispersés, chaque partie ayant été conçue comme un lieu unique.

L’architecte Ren Ito a est chargé par le remaniement du projet. Il nous raconte que son agence a remis tout à neuf pour servir comme résidence et maison d’hôtes. Le chemin d’accès à l’entrée sous treillis apparaît après la reconstruction de la porte d’entrée. Ce passage conduit les visiteurs vers la partie étendue avec une entrée hall et une chambre. Quant au chemin menant à la maison d’hôtes et au hall d’escalier, il est aperçu depuis le hall d’entrée.

Le rez-de-chaussée de la maison principale est affecté à l’espace public dans le rez-de-chaussée comme salon ou bureau et espace privé comme chambre ou salle de bain occupent le deuxième étage. La maison principale a un plan en forme de croix avec le hall d’escalier qui se trouve en son centre. L’espace de divertissement est situé côté nord, le hall d’entrée est côté est, le bureau se trouve au sud tandis que le salon et la cuisine sont situés du côté ouest du hall d’escalier au rez-de-chaussée.

Un travail minutieux

Au deuxième étage, se trouvent la chambre principale, la salle de bain et le placard côté nord, les chambres sont côté est et côté sud. On peut apercevoir le jardin au nord et une cour sous la vigne au sud divisé par le salon avec de larges fenêtres. Le salon a une cheminée et une cuisine aux deux extrémités. Les blanchisseries, la cave à vin, le débarras, les chambres d’hôtes et la salle de sport sont situés dans le bâtiment annexe. L’ensemble est travaillé avec le plus grand tact, l’architecte a entrepris un travail minutieux qui respecte l’existant tout en le sublimant.

La maison d’hôtes dispose de deux étages reliés par une cage d’escalier. Nous pouvons trouver au rez-de-chaussée, un salon, une salle à manger chambre ainsi qu’une cuisine. Le deuxième étage, quant à lui, comprend une chambre et une salle de bains. Le bâtiment annexe de la maison d’hôtes contient un vestiaire pour la baignade dans la piscine, une salle de bain et un petit espace où l’on range les outils de jardinage. Une cuisine extérieure et une piscine complètent l’ensemble. Le travail de Ren Ito est fin, en effet l’architecte a fait tout son possible pour rénover l’existant tout en lui donnant un nouveau souffle. L’architecture d’époque se trouve ainsi ressuscitée, les divers espaces remaniés et les matériaux anciens revalorisés. C’est un projet qui a repris vie !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Ren Ito : ici.

Instagram: @ren_ito_arq

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Facebook: www.facebook.com/ivotavaresstudio

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

La Casa dos Sobreiros, entre élégance et sobriété

© Ivo Tavares Studio

L’objectif du projet était la construction d’une maison familiale sur un terrain où les diverses caractéristiques morphologiques sont restées presque intactes et inchangées. L’agence d’architecture portugaise Hugo Pereira Arquitetos a entrepris un travail fin qui croise la sobriété de la matière avec l’élégance de la forme, il en résulte une réalisation singulière qui vaut le détour.

Une forte relation avec la nature

La parcelle mesure environ 12000m², elle est située dans une zone protégée grâce à l’existence de plusieurs chênes-lièges. La réalisation de la maison a permis l’entretien de tous les arbres existants. L’architecte nous raconte que le développement de la Casa dos Sobreiros a pris en compte la forte relation avec la nature, ce qui en fait un partie intégrante de la maison et un élément clé dans la valorisation de la spatialité intérieure.

L’environnement et le panorama dont jouissent les propriétaires ont été les éléments décisifs de la construction. La grâce de cette dernière est accentuée par le fin travail des détails ainsi qu’à la capacité d’intégration de l’ensemble dans cet environnement végétal très distinctif. Ainsi, la présence constante de la nature dans n’importe quel espace de la maison constitue l’une des caractéristiques principales du projet.

Le choix des éléments de construction a été défini en tenant compte de l’impression visuelle provoquée et le cadrage des environs. L’extérieur de la villa est entièrement construit en béton avec le procédé traditionnel utilisant des planches de bois de pin et avec la stéréotomie conçue selon l’échelle des surfaces et de l’ensemble. La pente sur les façades suggère la continuité de la terre, enfouissant visuellement la maison dans le sol et dans la nature, de même, en choisissant la couleur dont la tonalité permet de mettre en valeur la teinte verte des alentours.

Un projet subtil

Les murs de béton de l’intérieur de la maison contrastent avec les murs de verre qui permettent la lumière naturelle d’entrer dans touts les espaces d’est en ouest et de profiter pleinement de la nature qui abonde à l’extérieur, que ce soit sous forme grands arbres ou des arbustes qui accommodent l’environnement et attirent de magnifiques espèces d’insectes.

La maison est dotée de grands espaces lumineux comme la cuisine qui s’ouvre sur la salle à manger et le salon. Sur le côté se trouvent les trois suites des chambres à coucher et à l’étage un vaste espace panoramique. Le sol est recouvert de tuiles noires, prolongeant les patios extérieurs, tant sur le toit que sur le sol de l’étage. La teinte sombre de la chaussée contraste avec le bois des meubles suspendus qui traversent la cuisine, la salle à manger et le salon et dont l’asymétrie est similaire à la forme de maison et aux meubles du couloir, également suspendus. Le mobilier et les éléments décoratifs ont été soigneusement choisis pour compléter l’idée du départ. L’accès à la maison se fait par une route de granit portugais qui fait le tour des chênes-lièges et se termine d’une manière asymétrique vers l’entrée.  L’éclairage est stratégiquement placé de manière moins agressive et artificielle. La piscine étroite, aux eaux salées et cristallines, constitue un espace à part pour contempler la nature environnante en écoutant le chant des oiseaux.

Au Portugal, l’agence Hugo Perreira a réalisé un projet subtil qui a su glisser soigneusement dans un environnement protégé.

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Hugo Pereira Arquitetos : ici.

Les photos : © Ivo Tavares Studio

www.facebook.com/ivotavaresstudio

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

A Porto, la charmante réalisation de Ren Ito

© Ivo Tavares Studio

Au Portugal, l’architecte Ren Ito a remanié deux maisons existantes pour en créer une plus grande, plus spacieuse et plus fonctionnelle. Il en résulte une construction charmante à la fois sobre et lumineuse.

Unir deux maisons préexistantes

L’architecte nous raconte que le projet s’est d’abord distingué par ses locaux atypiques. En effet, il s’agissait d’unir deux maisons préexistantes et indépendantes en ruine, pour créer une maison familiale aux lignes épurées et conforme aux nouvelles normes tout en répondant favorablement aux diverses exigences des propriétaires.

« Avec l’union et la récupération de ces deux corps, un volume en L a été créé, qui à son tour, a défini un espace extérieur, embrassé par ce dernier, donnant naissance à un patio avec une piscine. » Raconte l’architecte. En effet, les espaces communs comme la cuisine, le salon, la  salle de sport ainsi que la salle polyvalente et les espaces privés comme les chambres et leurs salles de bains, se différencient par la définition des volumes et l’architecture intérieure. Cette dernière, à la fois simple et sobre rend l’ensemble pratique mais aussi harmonieux.

Un charme indéniable

La partie commune est constituée d’un espace ouvert sur un étage tandis que les espaces privés sont situés dans une tour indépendante comprenant trois étages. Cette tourette est reliée par un couloir aux autres parties de la nouvelle maison. L’architecte souligne que le toit de l’espace commun a été conçu avec le concept de « parapluies », qui délimite délicatement chaque intervalle dans une vaste surface tout en donnant à l’ensemble un indéniable charme. L’éclairage indirect du parapluie renforce cette idée et transmet une sensation de bien-être.

A Porto, le projet de Ren Ito, a  non seulement su remanier délicatement l’existant, mais de créer de nouveaux espaces agréables à vivre. Un projet coquet à découvrir sans tarder !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Ren Ito : ici.

Les photos : © Ivo Tavares Studio