Archives par mot-clé : Portugal

Barril restaurant, le séduisant projet signé Paulo Merlini architects

© Ivo Tavares Studio

Au Portugal, non loin de Porto, dans la commune de Valongo, l’agence d’architecture Paulo Merlini architects vient de terminer le remaniement du Barril restaurant. Le résultat est enchanteur.

Un espace à fort caractère

Le propriétaire d’une enseigne qui avait plus de neuf ans d’existence, doté d’un esprit entrepreneurial, a demandé aux architectes de l’agence Paulo Merlini architects de mener à bien son projet. En effet, il avait l’intention entre autres, d’agrandir le restaurant afin de réduire le temps d’attente des clients, de doter l’ensemble d’un espace à fort caractère qui cadrerait avec l’image de son enseigne tout en résolvant le problème du bruit qui se posait chaque fois que le lieu connaissait une grande fréquentation.

Ainsi, les diverses problématiques bien définies, les architectes ont commencé par analyser l’identité de l’entreprise, et ont rapidement conclu que l’ensemble devait être conçu de manière à pouvoir transporter le client dans une ambiance sombre qui s’apparente à une cave à vin.

Prendre en compte la préexistence du site et profiter d’une série de contraintes structurelles, comme les piliers et les canalisations d’assainissement, était l’une des propositions majeures des architectes qui ont créé une logique d’arc et des portiques qui renforcent l’idée d’une cave.
« Nous avons recouvert l’un des murs d’un miroir, profitant de la répétition des arcades,
créant ainsi l’illusion d’un espace de grande amplitude.
 » Racontent les concepteurs.
Afin de renforcer la sensation d’une cave, ces derniers ont opté pour l’utilisation de matériaux texturés et des couleurs sombres. « Ces caractéristiques permettent une plus grande expression spatiale, par le jeu expressif entre la lumière et l’ombre, mais aident surtout à résoudre l’un des plus problèmes les plus courants dans les restaurants prospères, le bruit excessif causé par le son de réverbération. » Ajoutent les architectes.

Améliorer le confort des utilisateurs

Pour résoudre le problème du bruit, sachant que le son fonctionne comme une balle de ping-pong, il a été décidé de concevoir une toiture en lattes de bois de pin, espacées de 20 mm l’une des autres avec une finition velours de couleur posée sur le dessus de ces panneaux à lattes où les architectes ont appliqué un matériau d’absorption acoustique. Avec cette petite astuce, tout le plafond a été transformé en un panneau insonorisant, parvenant à réduire le bruit de réverbération de plus de 80%.

Concernant l’éclairage, les architectes ont opté pour l’application d’une série de projecteurs peu profonds aux arcades, profitant de leur expression formelle et renforçant leur présence dans l’espace. En complément de l’éclairage indirect, ils ont opté pour une série de lampes à fort caractère visuel, qui, contrôlé au moyen d’un rhéostat, permet le réglage du quantité de lumière requise dans l’espace, multipliant les possibilités de son utilisation.

Plusieurs belles artifices qui ont amélioré le confort des utilisateurs des lieux tout en répondant aux différentes exigences du propriétaires. Un aménagement intérieur conçu pour durer.

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Paulo Merlini architects : ici.

www.facebook.com/paulomerliniarq

Instagram: paulo_merlini_architects

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Facebook: www.facebook.com/ivotavaresstudio

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

A Porto, une élégante réhabilitation signée Anarchlab

© Ivo Tavares Studio

C’est un ensemble complet que l’agence d’architecture portugaise Anarchlab dirigée par Pedro Ribeiro da Silva vient de terminer. Une réhabilitation lourde couplée d’une minutieuse reconversion que les architectes ont mené avec tact. Un projet où les textures et les matières se croisent pour un résultat séduisant.

Trois bâtiments pour une même signature

Au Portugal, à Porto, le bâtiment récemment rénové fait partie d’un ensemble de constructions commandées par la société Fábrica de Cerâmica das Devesas. Le complexe servait d’entrepôt et de vitrine pour les différents produits fabriqués à l’époque par la même entreprise. L’agence Anarchlab a été mandaté pour mener à bien ce projet.

L’ensemble se compose de trois bâtiments. Nous pouvons y trouver un grand immeuble conçu pour des bureaux, un entrepôt de produits, un magasin, un hall d’exposition mais aussi une vitrine avec une façade imposante face à la Rua José Falcão. Le bâtiment rénové était l’atelier de marbre, mais il fonctionnait également, à son dernier étage, comme une habitation. Parmi les divers volumes du complexe, il existe également une maison qui appartenait à Feliciano Rodrigues da Rocha, l’un des trois partenaires de l’enseigne.

L’ancien atelier de marbre est situé sur la Rua da Conceição, avec une cour commune située entre le bâtiment et l’entrepôt. Cet atrium fonctionne comme un joli espace qui lie entre les deux, articulant les façades des deux rues celle de la Rua José Falcão et la Rua da Conceição.

Bien qu’il ait été classé monument d’intérêt public, tout l’intérieur du bâtiment était complètement démoli au début du projet. Ont été gardé seulement les façades et les toits de l’original construction. Les architectes nous racontent que l’inévitable transformation programmatique a pris en compte l’héritage historique et architectural du bâtiment d’origine qui avait résisté aux aléas du temps. Les façades principales et celles qui sont orientées vers l’est ont été entièrement réhabilitées sans aucune modification tandis que la façade sud, déjà remaniée à l’époque, a pris une grande importance. Elle se démarque aujourd’hui par sa nouvelle palette de couleurs et l’introduction d’une fenêtre ronde en verre qui donne l’équilibre géométrique à l’ensemble et rétablit la communication avec son voisinage.

Faire revivre le lieu

À l’intérieur de l’ancien entrepôt en pierre tout est maintenue. La morphologie est similaire à l’original, le visiteur est accueilli par un vaste espace commun, baigné de lumière naturelle, qui révèle la hauteur saisissante de l’espace intérieur, complètement imperceptible de la rue. La structure qui renforce toute la construction existante est perceptible, le toit rénové et le dernier étage qui se caractérise par ses grands puits de lumière en verre laissant entrer la lumière naturelle, conserve l’ambiance industrielle de l’ancien bâtiment.

L’ensemble résidentiel comporte douze appartements qui vont du type loft avec mezzanine aux résidences de deux chambres. Ces derniers sont répartis sur les deux étages principaux tandis que le dernier niveau qui est de petite superficie est constitué des mezzanines des lofts. L’intérieur est organisé par la distribution soignée de volumes simples comme les armoires, les cuisines et les salles de bains. Un petit clin d’œil à la frugalité monolithique de l’entrepôt d’origine de l’ancienne usine de céramique. Les tons utilisés sont neutres nous pouvons y trouver le gris et le noir qui se marient avec le plancher de bois. L’ensemble dégage un sentiment de sérénité et les textures et matières utilisées se croisent merveilleusement pour faire revivre le lieu. La réhabilitation de l’agence Anarchlab ressemble à une intervention chirurgicale à la fois délicate et adaptée, une intervention élégante à découvrir sans tarder !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de l’agence Anarchlab (Pedro Ribeiro da Silva en collaboration avec Fábio Peixoto et José Azevedo) : ici.

Facebook: www.facebook.com/anarchlab ; Instagram: www.instagram.com/anarchlab/

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Facebook: www.facebook.com/ivotavaresstudio ;

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

Agrela House, une maison pour les livres

© Fernando Guerra FG+SG

Au Portugal, dans la périférie de Porto, les architectes de l’agence portugaise Spaceworkers ont réalisé une maison familiale qui joint l’utile à l’agréable. A la fois simple et sobre, l’ensemble aux formes géométriques et aux lignes pures constitue une originalité à part entière.

Un espace haut

C’est une maison pour les livres. Les architectes nous racontent que le défi a commencé avec un seul souhait de la part du client, réaliser un grand espace pour y caser de nombreux livres. « Immédiatement, notre imaginaire nous a guidés vers les nombreuses bibliothèques classiques de la Renaissance, avec des escaliers coulissants qui atteignent la montagne du livre. » Telle était donc la devise de l’intervention. Il fallait concevoir un espace haut capable de générer la composition et d’hiérarchiser les espaces intérieurs.

L’idée a trouvé chemin et l’expérience volumétrique a conduit à la différenciation fonctionnelle des espaces intérieurs, créant un toit comme une masse agitée de différentes hauteurs. La toiture fait figure également comme une cinquième façade et influence les autres. « Soudain, nous avions créé un toit de couverture dense, lourd et monolithique qui devait être subverti, donnant une idée de masse en lévitation qui repose légèrement sur du bois clair et du verre. » Racontent les architectes.

Un béton texturé

Le toit semble presque écraser les utilisateurs des lieux, leur rappelant leur propre échelle humaine et l’importance ancestrale de la notion de l’abri. Par ailleurs, le temps qui constitue une composante architecturale importante, forme également un vecteur essentiel de la composition. Les éléments construits, spécialement en béton, cherchent ainsi à enregistrer le passage du temps à travers la texture de coffrage. Ce dernier, similaire aux variations de la toiture, est formé des saillies et des renfoncements, permettant de garder intacte la représentation des ombres aux différentes heures de la journée, donnant un aspect dramatique aux façades.

Les architectes sont conscients qu’au fil du temps le béton texturé vieillira naturellement et s’intégrera mieux dans l’environnement rural où se trouve la maison. Il en sera de même pour la base en bois, qui plus elle vieillit, plus elle deviendra fastueuse. Deux matériaux qui apportent, chacun à sa manière, un caractère à l’ensemble.

Les intérieurs sont simples, sobres et épurés. La couleur blanche règne et procure un sentiment de générosité. Les grandes baise vitrées s’ouvrent à l’arrière de la villa sur un espace ordonné agrémenté par une somptueuse piscine. La clôture qui peut ressembler de loin à des murs d’enceintes, préserve la vue extérieure tout en apportant à l’ensemble un côté îlot pour y vivre à l’abri des regards. L’Agrela House ressemble à un petit bijou qui nécessite la découverte.

© Fernando Guerra FG+SG
© Fernando Guerra FG+SG
© Fernando Guerra FG+SG
© Fernando Guerra FG+SG
© Fernando Guerra FG+SG

Le site de l’agence Spaceworkers : ici.

Les photos : © Fernando Guerra FG+SG

Au Portugal, la Casa Rio, un doux mélange de sobriété et d’élégance

© Ivo Tavares Studio

A la fois simple, sobre et esthétique, la Casa Rio croise adroitement l’ancien et le nouveau. Réalisée au Portugal, à Gondomar par l’agence Paulo Merlini architects (Paulo Merlini et André Santos Silva), la conception puise dans l’histoire de la région et propose une nouvelle écriture qui s’avère être un condensé de bonne procédés.

Trois volumes distints

Le projet résulte de la rénovation d’une ancienne ferme située dans une ville très rurale. Les architectes nous racontent qu’en démontant les divers éléments de l’ancienne façade, ils ont découvert que la maison était en fait composée de trois petites maisonnées construites selon les diverses exigences de l’ancien propriétaire. Ces trois volumes distincts étaient donc la clé de la création du nouveau projet.

Les architectes, en maintenant la structure du volumes d’origine et en laissant telle quelle l’ancienne forme, ont unifié l’ensemble à travers une grande dalle perforée d’un patio central. Ce dernier, très lumineux, est censé amener la lumière naturelle dans tout l’espace collectif situé au sol sol. Un toit de jardin arrangé sur cette dalle centrale offre un nouveau jardin intime à toutes les pièces et espaces privés de la maison, un geste intelligent qui rend l’ensemble plus accueillant.

Les détails à l’honneur

Concernant la matérialité du projet, les architectes soulignent que leur intention était de « créer un contraste fort entre les deux étages ». Ainsi, tandis qu’au rez-de-chaussée est mise en application une matérialité plus grossière, dénonçant la tectonique de la construction et transmettant la sensation de vivre à l’intérieur d’une masse de granit excavée, avec une très forte relation avec l’espace extérieur, à l’étage supérieur, la géométrie des trois volumes originaux des maisons est mise est accentuée par une couleur immaculée qui attire la lumière. Au même étage, les volets en bois, la couleur blanche des murs et les parquets recréent l’ambiance d’une maison de campagne portugaise typique.

Par ailleurs, nous pouvons constater qu’une attention particulière a été octroyée aux divers détails intérieurs qui font de la réalisation un précieux bijou puisant sa force dans l’histoire et s’orientant vers le futur. La Casa Rio de Paulo Merlini architects concentre bien des qualités qu’il faut découvrir sans tarder !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Paulo Merlini architects : ici.

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Facebook: www.facebook.com/ivotavaresstudio ;

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

Santo Tirso House, une architecture née de la contraste

© Ivo Tavares Studio

Elle se trouve sur une colline, sa silhouette sombre en contraste frappant avec son environnement naturel vous y conduit. Offrant une large vue sur la commune de Santo Tirso, la maison signée de l’agence d’architecture portugaise Hous3, condense plusieurs qualités.

La réinterprétation de la maison traditionnelle portugaise

Les lignes pures de la Santo Tirso House (Casa em Santo Tirso) proviennent, selon ses concepteurs, de la réinterprétation du stéréotype de la maison traditionnelle portugaise. En effet, cette dernière connue par son toit à pignon fait l’unanimité dans la région.

Les architectes nous racontent qu’ils ont commencé par définir un axe nord-est-sud-est dans la direction longitudinale du terrain pour orienter l’ensemble de manière à avoir la meilleure vue possible. Dans cette orientation linéaire, le volume principal est disposé selon une reconfiguration ludique comme la maison traditionnelle, ainsi, la réalisation est identifiable dans tout le paysage.

Un volume moins conséquent est attaché au principal, en plus de compléter les diverses exigences du programme il fait allusion aux annexes qui sont traditionnellement des ajouts constants à la maison principale. Ce volume part de l’entrée du terrain pour créer une sorte d’atrium extérieur. Dans la simplicité de la composition de ces deux volumes, une compréhension intuitive des espaces est mise en valeur, invitant le visiteur à la découverte.

L’entrée qui constitue le premier point de contact avec le maison, nous conduit aux parties centrales et communes, ainsi nous pouvons accéder à la salle à manger, au salon et à la cuisine. Cette dernière, à la fois spacieuse et généreuse, est inondée de lumière naturelle, elle est mise en avant par un autre espace utilisé comme prolongement de la salle intérieure vers l’extérieur où se trouve une belle piscine ainsi que la salle à manger extérieure.

Un espace de vie paisible

Le volume central permet de séparer deux espaces qui devaient être indépendants. D’un côté se trouve l’espace privé qui contient un couloir menant vers les chambres et le petit bureau et d’un autre les espaces techniques. Toutes les espaces extérieures sont accessibles par des portes vitrées qui équilibrent le visuel et les connexions physiques avec le paysage. Ces deux parties se dotent de la forme traditionnelle du toit à deux versants qui a permis aux différentes entités intérieures d’être modélisées pour compléter la nature des programmes, créant un lieu de lecture et d’étude.

En raison de la simplicité et de la pertinence de son architecture intérieure, avec des murs légers, minimalistes et lisses, l’ensemble signé de Hous3 offre un espace de vie paisible à ses propriétaires. Contrairement à son extérieur sombre où la tuile végétale noire et le pin créent une silhouette graphique saisissante en contraste avec le paysage, son intérieur se révèle être un véritable havre de paix. Un travail fin qui met en avant l’essence même de son architecture.

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Hous3 : ici.

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Facebook: www.facebook.com/ivotavaresstudio

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

Au Portugal, une amusante réalisation signée Stu.dere

© Ivo Tavares Studio

Au Portugal, dans la commune de Vila Meã – Amarante, l’agence d’architecture Stu.dere vient de terminer un charmant projet. Il s’agit du remaniement d’un magasin qui vend des vêtements pour les enfants. Un univers métamorphosé malicieusement pour le bonheur des petits et des grands.

A la fois accueillant et pratique

Les architectes nous racontent qu’il s’agissait d’un espace sombre qu’il fallait transformer en un espace à la fois accueillant et pratique. Ainsi, les concepteurs se sont livrés à un agréable jeu d’enfants en créant un espace ludique intuitif et fonctionnel.

« L’intention était de créer un sentiment d’exploration en marchant dans l’espace, comme s’il s’agissait d’un labyrinthe, comme un jeu pour un enfant. » Raconte les architectes qui, au fur et à mesure de l’avancement du projet, se sont pris au jeu et ont fini par métamorphoser un projet triste et vide en un autre lumineux et dynamique, plus adapté aux enfants.

Les architectes nous racontent que dès la première découverte du lieu, les architectes ont trouvé le projet déréglé en termes de répartition de l’espace. Malgré la demande du propriétaire des lieux pour un concept d’espace ouvert, l’intention était de créer un sentiment d’exploration en marchant dans l’espace, comme s’il s’agissait d’un labyrinthe, comme un jeu pour un enfant. « D’où la mise en œuvre du treillis métallique, qui crée une barrière physique mais non visuelle, remplissant ainsi les locaux » Nous expliquent les architectes.

Ludique et attirant

En plus de l’espace dédié à la présentation et au stockage des objets, le rez-de-chaussée comprend un bureau et une petite salle de rangement. Nous pouvons même apercevoir un studio dès l’accès à l’étage supérieur. Cet aménagement a été divisé en deux espaces avec un système de vitrage, qui sert avant tout de rendre l’espace plus généreux. Les matériaux utilisés ont été sélectionnés de manière à ce que leur utilisation soit unique. Le polycarbonate alvéolaire a été choisi pour les murs intérieurs, suggérant un aspect industriel en harmonie avec le sol revêtu de béton ciré. Pour contrebalancer cela, les plafonds et le bureau étaient doublés de contreplaqué de bouleau, créant une ambiance plus intime.

Un petit espace dédié aux enfants a été créé à côté des escaliers menant à l’étage supérieur. Il s’agit d’un endroit ludique recouvert de polycarbonate et proposant une double hauteur. Les lumières reflétées dans le polycarbonate évoquent un monde de magie, d’imagination et de créativité. La suspension de style industriel a été conçue spécifiquement pour le lieu. Les architectes ont eu recours à plusieurs astuces qui rendent le lieu à la fois vivant et pratique. Le projet sombre et tristounet a cédé ainsi sa place à un ensemble ludique et attirant. Un remaniement réussi à découvrir sans tarder !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de l’agence Stu.dere Architecture & Design Studio: ici.

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Facebook: www.facebook.com/ivotavaresstudio Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio