Archives par mot-clé : architecture

Le Friendly Building de WRA, compact, passif et sympathique

© Nicolas Grosmond

Petit par sa taille, simple par sa forme ingénieux par son programme et exemplaire par sa réalisation, le Friendly Building de l’agence parisienne Wild Rabbits architectes (Vladimir Doray et Fabrice Lagarde) constitue une curiosité à part entière. Abritant quatre logements sociaux pour étudiants en colocation, la petite résidence située à Villejuif serait-elle en route pour devenir un cas d’école ?

Un langage aussi simple que fondamental

L’édifice qui, prend place au 67, rue Auguste Delaune à Villejuif sur une parcelle exiguë située dans un quartier résidentiel de Villejuif a tout pour séduire. Parlons tout d’abord de son architecture qui ne cherche ni l’ostentation ni la gloriole, mais qui répond à des exigences prédéfinies tout en apportant un langage aussi simple que fondamental. Le but étant l’effacement volontaire devant le monument voisin d’André Lurçat mais aussi la polyvalence d’une intervention atypique au profit d’une réalisation parcimonieuse.

Mais que fait la différence entre un quelconque bâtiment de logement étudiant et le Friendly Building de WRA ? Peu de choses qui font tout. La réalisation possède plusieurs atouts non négligeables. Tout d’abord il ne s’agit pas d’un simple immeuble de logements, l’ensemble abrite également des espaces dédiés à l’interaction avec les voisins. Un programme aéré, utile et fonctionnel qui comporte en son rez-de-chaussée des espaces à disposition de tous comme par exemple la salle d’études pour les enfants du quartier qui devient, selon les heures et les jours, un lieu de rencontre, d’échanges ou d’apprentissage.

Plus haut, au premier et deuxième niveau, tandis que certaines chambres d’étudiants s’ouvrent directement sur la cuisine ou le séjour, d’autres restent plus conformistes avec un accès à travers le hall d’entrée. Le troisième étage propose un appartement adapté à l’attique alors que le rez-de-chaussée abrite un logement PMR. Quatre logements sociaux pour 17 occupants et une surface de plancher de 360m² autant dire une petite opération au grand potentiel.

Un choix atypique pour une expérience mémorable

La partie la plus innovante reste l’exécution. Les architectes de WRA ont opté pour un choix atypique qui rend l’expérience de la Friendly Building mémorable. D’ailleurs, les architectes avouent avec la plus grand modestie que la réalisation relevait d’un véritable exercice. Les concepteurs qui se sont passionnés par le passé à des réalisations en béton comme le bunker d’Epinay-sur-Seine, nous livre à Villejuif un projet riche d’un autre procédé, la préfabrication en bois 3D. Une polyvalence et un défi qu’ils ont été capables de relever !

A ce propos, les deux associés nous informent que le prix du m² du bois préfabriqué est à peu près le même partout, mais son impact environnemental reste remarquable. Un grand atout donc pour un chantier moins polluant, le tout livré en un temps record. Les différentes modules ont été transportés en camions et quand on envisage de réaliser un édifice en bois, les donnes changent. Pour cela il a fallu jongler avec les dimensions, un exercice difficile qui a probablement amusé nos deux magiciens car le résultat est juste bluffant.

Une réalisation économe et durable

Le Friendly Building peut-il s’apparenter à un jeu de cubes et de blocs ? même si le rapprochement est très tentant, la réalité est toute autre car chaque élément qui compose savamment le projet est unique. Chaque composant est choisi pour former un ensemble uni à l’instar d’un géant puzzle où chaque figure trouve sa place. La question qui nous taraude serait néanmoins : Pour une réalisation économe et durable, est-ce que l’ensemble est démontable ou recyclable ? La réponse est encore plus surprenante, les divers éléments sont en effet démontables en atelier mais il ne faut pas attendre à faire et défaire tout sur place comme un jeu de Légo. Pour des besoins d’inertie thermique ou l’immuabilité de la matière, les architectes ont eu besoin de se servir du béton, non, tout n’est pas du 100% bois et la réponse serait donc oui, tout est récupérable mais en atelier. Finalement peu importe le procédé, c’est la conséquence qui prime. Nous sommes en présence d’un savoir-faire qui peut se rapprocher de l’excellence.

© Nicolas Grosmond
© Nicolas Grosmond
© Nicolas Grosmond
© Nicolas Grosmond
© Nicolas Grosmond
© Nicolas Grosmond

Le site de WRA : ici.

Les photos : © Nicolas Grosmond

Programme : Construction de 4 logements sociaux (17 places) pour étudiants en colocation solidaire Localisation : 67 rue Auguste Delaune à Villejuif (94) Surface : 420 m² sdp / 360 m² shab Coût : 663 K€ H T, Valeur : 720 K€ H T Maître d’ouvrage : RATP H ABITAT Équipe : CMB entreprise mandataire / WRA + Ithaques architectes / ARTOFACT bet bois / ACE bet fluides Mission : Complète loi M O P – conception réalisation Période de chantier : juin à septembre 2019 Exemplarité : Certification NF Habitat HQE, labellisation bâtiment passif

Aux Açores, Box Arquitectos réalise un projet épuré

© Ivo Tavares Studio

Les architectes de l’agence Box Arquitectos ont réalisé le remaniement d’un restaurant situé dans la commune de Ponta Delgadaqui se trouve sur la côte sud de l’île de São Miguel, dans l’archipel des Açores. Un projet astucieux qui allie admirablement sobriété et végétation.

Comme la carpe koï

Baptisé Koï, comme la carpe koï, il s’agit d’un restaurant qui fait partie d’une unité hôtelière située à Ponta Delgada. Le restaurant ouvert depuis 2004, présentait déjà un besoin de revitalisation, malgré la relation prédominante avec la cour centrale de l’hôtel, caractérisée par son jardin de fort inspiration orientale et son miroir d’eau habité par la carpe koï

Les architectes nous expliquent que c’est la relation forte de l’espace intérieur avec le jardin, qui a inspirée l’idée génératrice du projet, amenant le jardin à l’intérieur du restaurant, impliquant une perméabilité totale des espaces intérieurs et extérieurs, mettant l’accent sur l’espace et la luminosité qui définissent l’ensemble.

Comme un jardin intérieur

Le restaurant est agencé comme un jardin intérieur, faisant corps avec l’extérieur, reflétant le même symbolisme et équilibre, avec la présence de la végétation que l’on trouve sur les plafonds. Cette dernière est en accord avec les différents moments de l’éclairage artificiel avec effet scénique et les panneaux acoustiques qui, en plus de leur fonction principale, assumer la forme de la carpe: symbole de prospérité, de longévité et de fertilité.

Plusieurs espaces de restauration sont définis, ils sont caractérisés par des tables traditionnelles et dans des espaces lounge plus accueillants, le tout dans le but de recevoir à différents moments et heures de la journée. La couleur blanche est prédominante, elle donne une sensation de générosité à l’ensemble. Le choix des matériaux est dû à leur noblesse et résistance, afin de garantir un entretien facile sans préjudice du confort. A Ponta Delgada, les architectes de Box ont réalisé un nouvel espace harmonieux, aux normes actuelles et capable de relever de nouveaux défis. Un travail qui mérite reconnaissance !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Box Arquitectos : ici.

Instagram: https://www.instagram.com/boxarquitectosassociados/

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

A Meudon-La-Forêt, une valse à quatre temps pour l’école Ducasse

© Boegly+Grazia

L’agence d’architecture parisienne Arte Charpentier vient de livrer à Meudon-La-Forêt un projet inédit. Il s’agit d’une école culinaire qui se niche délicatement dans la nature tout en offrant des espaces fonctionnels, confortables et esthétiques à ses occupants.

Quatre entités

L’ensemble est constitué de quatre entités, qui, à l’image d’une valse à quatre temps, s’accordent parfaitement entre elles tout en adoptant la nature avoisinante. Les architectes nous informent que ces volumes font écho aux quatre éléments : l’eau, le feu, la terre et l’air. Ces blocs qui se connectent délicatement en elles, se fondent dans un environnement paysager singulier constitué de lacs, de forêts et de cours, de quoi aiguiser l’imagination tout en octroyant aux utilisateurs des lieux des locaux dotés des dernières technologies.

Situé non loin de la forêt de Meudon, l’ensemble s’inspire de la nature. Les quatre entités forment un grand vide central qui constitue un élément majeur du programme de l’école. En effet, c’est dans cet espace discret que se déroule la circulation des usagers et l’accès aux autres volumes. Il s’agit également d’un lieu de vie propice aux rencontres ainsi qu’aux échanges. Discret mais animé, ce lieu peut évoquer à certains l’ambiance des fameux passages couverts parisiens.

Le complexe est composé de deux parties, une réservée à la théorie et l’enseignement et une autre à la pratique. Tandis que la première se trouve au sein un socle en béton de forme orthogonal et aux traits purs, la deuxième occupe une architecture plus aérienne qui se caractérise par son enveloppe métallique qui pourrait évoquer l’inox, un matériau incontournable dans les cuisines. La peau en métal a été réalisée finement, les façades en semblent sculptées par le phénomène naturel de l’érosion démontrant encore une fois que les éléments de la nature ont été des sources d’inspiration pour les architectes. Par ailleurs, nous pouvons constater que le grand restaurant, accessible de tous et agencé et décoré par l’agence Jouin Manku, occupe une part privilégiée de la façade principale.

Un ensemble qui s’inspire de la nature

Mis à part les quelques prouesses structurelles comme les façades porteuses et les prémurs préfabriqués en béton armé qui ont réduit le temps de chantier, il est important de noter l’engagement des architectes pour un projet durable et responsable. C’est pourquoi, la réalisation est conforme à la RT2012 et a obtenu une certification HQE Passeport Excellent. Une prouesse si l’on compte le nombre de cuisines professionnelles alimentées en gaz et en électricité. Les architectes nous expliquent que tout ceci a été possible grâce aux avancées techniques et technologiques mais aussi l’existence de la verrière centrale de la rue intérieure qui possède des ouvrants de désenfumage favorisant une ventilation naturelle. Des procédés qui octroient le confort pendant les journées d’été.

Les espaces intérieurs sont lumineux, généreux et harmonieux. Quant au projet d’aménagement paysager, il a été défini à partir d’une réflexion basée sur l’intégration du bâtiment dans son environnement végétal. Un petit coup de cœur pour l’espace minéral qui longe la façade principale du bâtiment et accueille une terrasse extérieure devant la salle du restaurant. Par ailleurs, le jardin aromatique qui comprend une multitude de plantes aromatiques ou comestibles est voué à un usage pédagogique ou récréatif. Des textures, des saveurs mais aussi beaucoup de potentiel pour un projet singulier et vertueux !

© Boegly+Grazia
© Boegly+Grazia
© Boegly+Grazia
© Boegly+Grazia
© Boegly+Grazia

Le site de l’agence Arte Charpentier : ici.

Les photos : © Boegly+Grazia

A Yakima, Graham Baba Architects réalise un projet remarquable

© Kevin Scott

Dans l’état de Washington, à Yakima, l’agence d’architecture Graham Baba Architects vient de finaliser la réalisation du siège social de Washington Fruit & Produce Co. qui s’inspire de la typologie d’une grange et s’installe délicatement dans le paysage.

Comme une oasis

Entouré des entrepôts de conditionnement de fruits parmi les plus sophistiqués au monde, le siège social de Washington Fruit & Produce Co., d’une superficie de 16 500 pieds carrés, est conçu comme une oasis au milieu d’une mer de béton et de broussailles. Niché derrière les reliefs et les murs du site, le complexe de bureaux axé sur la cour, offre un refuge contre le bruit et l’activité des chantiers de transformation industriels à proximité.

Les architectes nous racontent comment l’idée est née. Ainsi, s’inspirant du design d’une grange vieillissante que le client avait identifiée comme favorite, le concept cherche à capturer l’essence d’une esthétique agricole utilitaire. Une structure simple, des matériaux naturels pour une conception fusionnant le vernaculaire rural et l’esthétisme contemporain.

Le bâtiment en forme de L est niché dans le paysage, grâce à l’utilisation de murs de chantier en béton formé de panneaux et des allées pavées en terre qui enveloppent le périmètre pour former une cour centrale paysagère. Une fente à travers la voie permet d’accéder du parking à la cour et à l’entrée du bâtiment. Traversant la cour par une promenade, le visiteur est entouré par une façade entièrement vitrée, rythmée par une série de colonnes de bois qui jalonnent le bâtiment à intervalles réguliers.

Des matériaux naturels et de teintes chaleureuses

Le bâtiment rappelle ses racines agricoles. Il est surmonté de poutres en treillis apparentes de 68 pieds de long, l’intérieur atteint 20 pieds à son apogée. La nature répétitive de la structure a assuré une fabrication et un assemblage faciles ainsi qu’une économie de coûts et de ressources. La façade de la cour exposée au nord est vitrée sur toute sa longueur, prolongeant visuellement l’espace intérieur dans la cour. L’éclairage intérieur est équilibré par une longue lucarne à claire-voie au sud, tandis que l’utilisation intensive de grands surplombs orientés au sud et de vitrages à haute efficacité limite la chaleur en été. Un revêtement en bois de grange récupéré et un toit en acier résistant aux intempéries complètent les matériaux extérieurs.

L’intérieur est spartiate, il est inondé de lumière du jour et complété par des matériaux naturels et de teintes chaleureuses. Les bureaux privés bordent le mur sud, tandis que les espaces de conférence et les fonctions d’arrière-plan sont installés dans des boîtes en bois. L’éclairage se compose de luminaires conçus sur mesure. Un système de plancher surélevé garantit une esthétique sans câblage, propre est préservée. Les différents détails sont soignés et l’ensemble est cohérent.

Le bureau des ventes est situé dans l’aile du bâtiment pour isoler le bruit et améliorer l’intimité. Une structure fermée séparément avec une table de 30 pieds de long où les agriculteurs avec lesquels l’entreprise travaille se réunissent pour des repas se trouve à côté. Le système structurel apparent reliant la salle à manger au bâtiment principal crée une petite cour partiellement couverte, faisant un joli clin d’œil au vestige d’une grange vieillissante.

Les vues dans tout le complexe sont contrôlées, que ce soit sur la cour, les collines éloignées ou même vers les bureaux privés. Tout est organisé pour créer un environnement paisible pour travailler. La réalisation de Graham Baba constitue une belle performance !

© Kevin Scott
© Kevin Scott
© Kevin Scott
© Kevin Scott
© Kevin Scott

Le site de Graham Baba Architects : ici.

Graham Baba Instagram: @grahambabaarchitects

Graham Baba Twitter: @grahambaba

Les photos : © Kevin Scott

En Italie, un charmant retour à l’origine avec Umberto Colasanto

© Vito Lauciello

C’est avant tout une histoire de respect, le respect des lieux mais aussi des matériaux d’origine qu’Umberto Colasanto met en avant dans sa dernière création. Il s’agit de l’aménagement intérieur d’une ancienne demeure.

Croiser les matériaux

La résidence est située en Italie de sud, dans la région des Pouilles, à Terlizzi. Il s’agit d’un projet qui selon le concepteur, devrait garder son âme d’origine. Cette dernière est révélée grâce à un travail minutieux à la fois élégant et intemporel.

« Une rencontre s’est créée entre la beauté du souvenir du passé à travers les poutres, les carreaux de ciment, les escaliers et les portes ainsi que la sensation de fraîcheur, de nouveauté et de tendance à travers une palette de couleurs raffinée qui brise le temps. » Souligne le designer qui prend par ailleurs, un malin plaisir de raconter le contexte, l’utilisation des matériaux et les diverses idées qui l’ont amené à remanier le projet.

Un univers intrigant et sensible

Nous pouvons constater que l’ensemble croise astucieusement les éléments du passé avec les nouveaux matériaux finement choisis à l’occasion. Tandis que le plafond et les portes respirent un petit air d’antan, le nouveau mobilier aux lignes pures trouve naturellement sa place dans un univers de contraste à la fois intriguant et sensible.

Concernant les couleurs, Umberto Colasanto a eu recours à des teintes chaudes qu’il complète avec tact en utilisant d’autres colories naturelles pour un résultat agréable où les habitants jouissent d’un univers singulier qui leur rappelle leur enfance. C’est une réalisation simple qui conjugue à merveille le passé et le présent.

© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello

Pour plus d’informations sur Umberto Colasanto : ici.

Les photos : © Vito Lauciello

En Espagne, Zooco Estudio remanie le Pan de Cuco

© Imagen Subliminal

En Espagne, à Suesa, l’agence d’architecture Zooco Estudio a remanié adroitement un restaurant gastronomique cherchant à combiner, dans un cadre rural et bucolique, les bons produits avec une cuisine moderne.

Refléter fidèlement l’essence du site

Pan de Cuco est un restaurant situé à Suesa, un petit village de la capitale cantabrique près de la côte. Les architectes nous racontent que le projet a essayé autant que possible de refléter fidèlement l’essence du site mais aussi la proposition culinaire. C’est pour cette raison que les matériaux sont simples et traditionnels mais utilisés d’une manière claire et assurée, octroyant une valeur inattendue à la conception.

Compte tenu de la morphologie des lieux, le projet comprend trois zones très différentes mais connectées les unes aux autres avec leur caractère propre et distinctif. Il s’agit d’une séparation claire et marquée des différents espaces attribués pour le plaisir des utilisateurs. Ainsi, nous pouvons y trouver un bar avec vue sur la cuisine, une salle à manger et une autre salle avec sa terrasse, le tout en combinaison avec les multiples connexions visuelles qui existent entre eux. Cette situation génère une expérience particulière, car chaque fois que l’utilisateur se trouve dans une zone, l’attention se manifeste pour la pièce adjacente.

Le projet du Pan de Cuco a été conçu pour répondre à une problématique particulière, néanmoins, l’ensemble affiche des traits fins et des couleurs sobres, tout ce qu’il faut pour passer un bon moment dans une atmosphère agréable.

© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal

Le site de Zooco Estudio : ici .

Les photos : © Imagen Subliminal