Archives par mot-clé : pierre

Une charmante maison bioclimatique intégrée à son environnement

© Adrià Goula

En Espagne, l’agence d’architecture d’Alventosa Morell a réalisé une charmante maison qui, outre son intégration dans le paysage environnant, possède de multiples caractéristiques bioclimatiques.

Intégrée au paysage

Dès le premier coup d’œil, nous pensons être devant une maison de vacances. En effet, la villa construite par l’agence d’architecture espagnole Alventosa Morell Arquitectes est située dans un petit village du Baix Empordà, où les maisons communes sont en pierre et en briques. La parcelle se trouve non loin de l’ancienne route qui relie Ullà à L’Escala et à Torroella de Montgrí. Un environnement connu comme venteux.

Selon les architectes, les objectifs du projet reposent sur la volonté de concevoir une maison intégrée au paysage tout en créant un espace privé isolé du bruit extérieur. L’une des priorité du projet consistait, dès le départ, à concevoir une maison bioclimatique où le soleil devient un atout pour réaliser le maximum de confort et d’économies d’énergie.

Le projet est composé de trois parties distinctes, mais interconnectées. Il s’agit, tout d’abord, d’une partie compact parallèle à la route, qui isole la maison des bruits ambiants mais aussi des vents. La deuxième et la troisième partie du projet consistent en deux espaces longitudinaux, parallèles au mur et dotés de fonctions différentes. Dans la première, se trouvent les salles de bain et la buanderie.

Les trois entités créent trois patios qui fournissent à l’ensemble une ventilation et une lumière naturelle tout en séparant la zone privée. Dans la troisième partie, se trouve un espace de vie ouvert avec la cuisine, la salle à manger, le salon ainsi que les chambres. Ces dernières sont orientées vers le sud et donnent sur le jardin mais aussi sur la piscine ouverte sur une terrasse située à un niveau supérieur par rapport au jardin. Afin de protéger toutes ces pièces du soleil, les chambres possèdent des volets en bois. L’espace extérieur, quant à lui, est couvert d’une pergola.

Adaptée aux diverses exigences

A l’intérieur, les murs des chambres sont en plâtre , les architectes ont créé des espaces de vie ouverts et flexibles, adaptés aux divers changements. Le système de construction est basé sur une ossature faite de poutres en béton. Les murs situés face de la route sont en pierre et les autres en briques.

Comme il s’agit d’une maison de vacances, les propriétaires ne l’utilisent pas d’une manière régulière, c’est pourquoi, les architectes ont décidé de ne pas travailler avec l’effet de masse, mais ils ont prévu un système de façades et de toits offrant une grande résistance thermique. Un matériau d’isolation thermique épais est utilisé à l’intérieur pour obtenir un périmètre continu. Ce système a conféré à l’ensemble une bonne fonction bioclimatique et facilite le chauffage rapide des espaces. Finalement, la maison conçue par Alventosa Morell Arquitectes est adaptée aux besoins des habitants tout en étant respectueuse de l’environnement.

© Adrià Goula
© Adrià Goula
© Adrià Goula
© Adrià Goula
© Adrià Goula
© Adrià Goula

Le site de Alventosa Morell Arquitectes : ici.

Les photos : © Adrià Goula

La Casa Noè, un petit bijou signé Silvia Brocchini

© Silvia Brocchini Studio

La région des Marches, à l’est de l’Italie, est constituée d’impressionnantes criques, de falaises de calcaire et de villages médiévaux. Dans cet environnement naturel, le Studio Silvia Brocchini a réalisé une belle prouesse : une réhabilitation minutieuse doublée d’une reconversion, le tout pour un résultat enchanteur.

Adopter le terrain

La résidence se trouve à Ancona, connue par ses plages mais aussi par ses diverses vues paradisiaques qui donnent sur l’Adriatique. Grâce à l’intervention de Silvia Brocchini, la réalisation s’adapte parfaitement au terrain et s’intègre dans le paysage alentour.

A l’origine, le bâtiment principal était composé de celliers et d’étables situés au rez-de-chaussée et d’habitations au premier étage. L’ensemble a subi plusieurs transformations selon les divers besoins des propriétaires successifs. Ce qui lui donne selon l’architecte « l’apparence d’un petit « village » ».

La maison épouse méticuleusement le terrain. En effet, ce dernier en pente et fluide se retrouve dans l’architecture de la maison où les différents volumes s’entrelacent. Un enchevêtrement que l’architecte a maintenu dans la rénovation. Cependant, avant d’entamer la réhabilitation, il a fallu mener un travail minutieux car non seulement les constructions existantes étaient abandonnées depuis longtemps mais parce que l’architecte privilégiait la réutilisation des matériaux d’origine. Ainsi, les constructions qui ont servi pendant longtemps à abriter de nombreux animaux de la ferme, ont connu un nouveau destin. e projet de rénovation a consisté donc à nettoyer les volumes en pierre et à repositionner les ouvertures tout en privilégiant le recyclage. Un travail à la fois complexe et délicat.

Des détails authentiques

Plusieurs détails sont à notifier comme la pierre sur les murs, les tuiles de récupération sur le toit, les linteaux en pierre et en chêne constituant l’enveloppe, les chemins de circulation formés par l’herbe, la pierre et les dalles de récupération mais aussi les petites terrasses qui s’ouvrent sur le large. Quelques éléments en béton et en corten apportent une touche de modernité par la création de meubles sur mesure, de coins de détente et de murs de soutènement.

L’intérieur est épuré et sobre. La couleur blanche, la pierre naturelle l’utilisation du chêne créent entre autres une ambiance naturelle qui unifie aussi les divers volumes. Une attention particulière a été accordée à la conception du toit mais aussi à la surface habitable à travers de multiples ouvertures de tailles et de types différents dont de larges baies vitrées montées sur des cadres en chêne qui offrent des vues imprenables sur le paysage environnant. Donnons l’exemple de la minuscule fenêtre d’à peine 15 cm de large et de 30 cm de haut qui encadre une petite abbaye du XIIe siècle.

Le toit a été construit avec des poutres lamellaires, il reprend le rythme des tuiles existants. Une double charpente à la fois structurelle et décorative, met en valeur les détails du bois. Les fenêtres et la porte d’entrée mais aussi tous les meubles intérieurs ont été conçues et réalisées par des artisans locaux. Le savoir de faire local se croise avec la maîtrise architecturale pour former en ensemble qui fait dialoguer à merveille les matières, les couleurs et la nature. Un travail qui mérite reconnaissance.

© Silvia Brocchini Studio
© Silvia Brocchini Studio
© Silvia Brocchini Studio
© Silvia Brocchini Studio
© Silvia Brocchini Studio

Le site de Silvia Brocchini Studio : ici.

Les photos : © Silvia Brocchini Studio 

De béton et de pierre

© Fernando Guerra | FG+SG

Dans le village portugais de Brunhais, les architectes Rui Vieira Oliveira et Vasco Manuel Fernandes ont réalisé une charmante maison familiale qui se caractérise par sa couleur immaculée et ses formes sobres. C’est une construction simple qui respire un certaine élégance.

Brunhais est un petit village situé dans le nord du Portugal. La parcelle est entourée de montagnes  et immergée dans un paysage à la fois rocheux et verdoyant. Dans cet environnement idyllique, la maison réalisée par Rui Vieira Oliveira et Vasco Manuel Fernandes fait partie d’un ensemble de trois projets appartenant à trois frères.

Deux en un

Le programme est élémentaire, les exigences des propriétaires n’étaient pas complexes, le projet devait accueillir un couple et soutenir l’activité de l’entreprise familiale. Le terrain légèrement escarpé a permis le chevauchement de deux volumes. Ces derniers matérialisent l’environnement et marquent les deux fonctions différentes souhaitées par les habitants.

Les architectes ont opté pour la couleur blanche concernant les espaces de vie et la couleur grise pour le reste. L’entrée se fait à travers le vide laissé par le mouvement ascendant de l’un des plans sculptés. Ce dernier, en forme de U a permis aux architectes de séparer les espaces privés du reste. Cette séparation se concrétise à travers la création d’une charmante coure intérieure qui outre le clin d’œil aux habitations traditionnelles, ramène la lumière naturelle à l’intérieur de la maison. Sans oublier que les habitants peuvent utiliser ce patio pour leurs activités agricoles.

La superposition des deux entités, l’une en béton et l’autre tout en pierre apporte un joli contraste à l’ensemble. Le visiteur a l’impression que les deux volumes dialoguent et forment ensemble un tableau abstrait des plus réussis.

© Fernando Guerra | FG+SG
© Fernando Guerra | FG+SG

© Fernando Guerra | FG+SG
© Fernando Guerra | FG+SG

© Fernando Guerra | FG+SG
© Fernando Guerra | FG+SG

© Fernando Guerra | FG+SG
© Fernando Guerra | FG+SG

Le site de Rui Vieira Oliveira: ici.

Les photos: © Fernando Guerra | FG+SG

Au Brésil, MF + Arquitetos réalise une charmante maison

© MF+Arquitetos

Un avenant jardin fermé rempli de plantes tropicales recouvrant le couloir vitré de la maison. Il s’agit d’une charmante réalisation signée MF+Arquitetos située dans la ville brésilienne de Franca. Influencée par l’architecture moderniste du pays, la résidence affiche un merveilleux savoir faire.

Une intégration avec la nature

Le projet est conçu pour un couple et leur deux filles. Les propriétaires souhaitaient une grande résidence ventilée et inondée d’une lumière naturelle. Pour cela , les architectes ont opté pour une structure en béton et un toit végétalisé qui améliore sa connexion avec le paysage environnant. Une accroissement en bois permet également au toit de fonctionner comme un espace extérieur supplémentaire, et les volets larges qui s’ouvrent sur le jardin effacent les limites entre intérieur et extérieur.

Le bâtiment est situé à la périphérie de la ville et comprend deux ailes en forme de L autour d’un jardin et d’une piscine. Les architectes qui disent chercher une intégration totale avec la nature ont fait tout leur possible pour engendrer un ensemble cohérent, simple et épuré. Ils ont également mis en accord et avec la plus grande subtilité plusieurs matériaux comme le béton, le bois, l’acier ou encore la pierre. Il s’agit donc d’un joyeux mélange qui constitue le puissance du projet. En surélevant la construction, les architectes cherchaient à maximiser les vues vers la vallée voisine. Une astuce réussie.

Sur les pas des modernistes brésiliens

Cette construction donne également l’impression que des sections de la dalle du plancher en béton continuent vers le jardin, ce qui contribue à alléger l’esthétique globale. La plus longue des deux ailes contient la chambre des parents, deux suites pour les filles, une suite d’invités et une salle à manger. Les énormes volets qui bordent ces espaces forment une surface entièrement opaque lorsqu’ils sont fermés, mais peuvent être ouverts individuellement pour relier les pièces au jardin privé.

L’aile perpendiculaire contient une grande cuisine avec une salle à manger supplémentaire et un salon qui peut être ouvert sur trois côtés, et qui est principalement utilisé lors de l’hébergement d’amis et de la famille.

Les dalles de pavage placées dans la pelouse à l’extérieur de la cuisine constituent un raccourci vers le salon principal, où les visiteurs peuvent également y accéder à partir d’un couloir vitré offrant une belle vue sur le jardin et situé le long de la chambre.

Selon les architectes, que ce soient les formes ou la diversité des matériaux ainsi que l’utilisation des grandes surfaces vitrées, sont influencées par les conceptions des modernistes brésiliens tels que Oscar Niemeyer ou Lúcio Costa. Un joli clin d’œil qui donne une grande élégance à la maison.

© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos

© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos

© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos

© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos

Le site de l’agence d’architecture MF+Arquitetos: ici.

Les photos : © MF+Arquitetos

Au Pérou, une maison de pierre et de béton

© Gonzalo Cáceres Dancuart

Au Pérou, l’agence d’architecture Marina Vella Arquitectura Urbanismo a réalisé une charmante maison qui entretient un gracieux lien avec son environnement. Le béton et la pierre coexistent pour un résultat à la fois fin et esthétique.

Une connexion continue avec l’environnement

La Maison est construite sur un terrain rectangulaire qui mesure 12 mètres de large et 22 mètres de long. L’ensemble se déploie sur un site privilégié, face à l’océan Pacifique avec une vue latérale vers les sables blancs et les dunes où se trouve une imposante colline rouge. Cette dernière particularité a inspiré le nom de la localité : Cerro Colorado (Red Hill).

Pour respecter les divers exigences des propriétaires ainsi que les règles d’urbanisme et de construction, il aura fallu dès le départ, être très exigeants sur le choix des matériaux. Les propriétaires ont tout d’abord souhaité une construction qui inclue des espaces de rassemblement confortables protégées contre du vent. Le projet entretient une connexion continue avec son environnement à travers des cloisons ouvertes sur l’extérieur.

Une belle pièce d’architecture

A l’intérieur la vie évolue autour du patio central marqué par un large mur semi- circulaire en pierre rouge provenant de la colline voisine. La couleur rouge de la pierre naturelle forme une belle opposition avec le blanc pur de la maison de deux niveaux. En utilisant cette pierre rouge rugueuse naturelle et en la plaçant au centre de la maison, les règlements de construction stricts sont respectés.

La forme de la résidence est simple, les lignes sont épurées et les matériaux utilisés s’accordent à merveille ; tout a été pensé pour engendrer une belle pièce d’architecture. Les zones de circulation, les escaliers et les couloirs des chambres sont organisés autour du mur en pierre semi-circulaire. La lumière du jour et la ventilation naturelle sont assurées par des lucarnes et de petits patios . L’ensemble sent l’univers des vacances au bord de mer.

© Gonzalo Cáceres Dancuart
© Gonzalo Cáceres Dancuart

© Gonzalo Cáceres Dancuart
© Gonzalo Cáceres Dancuart

© Gonzalo Cáceres Dancuart
© Gonzalo Cáceres Dancuart

© Gonzalo Cáceres Dancuart
© Gonzalo Cáceres Dancuart

Le site de l’agence Marina Vella Arquitectura Urbanismo: ici.

Les photos : © Gonzalo Cáceres Dancuart

D’un ancien manoir en unités d’habitation

© Claudio Manzoni

En Uruguay, les architectes Amelio-Ortiz ont réhabilité un ancien manoir datant de 1900 en une résidence contenant huit gracieux appartements. C’est un projet où l’ancien et le nouveau se croisent pour un résultat des plus agréables.

A Colonia del Sacramento, une ville du sud-ouest de l’Uruguay, dans un environnement privilégié, un ancien manoir a été réhabilité en un projet créatif qui regroupe huit appartements autour d’une cour centrale. L’architecture qui conserve le charme d’autrefois se voit mêler à de nouveaux éléments pour engendrer des espaces à la fois confortables et pratiques.

Le projet se compose de huit appartements avec des surfaces allant de 52m² à 64m² répartis sur deux étages et enveloppant une cour centrale qui fait un subtil clin d’œil à l’architecture coloniale de la région. Il s’agit d’un projet singulier qui entretient un lien harmonieux avec son environnement. L’architecture moderne et fonctionnelle se lie à la structure d’origine pour engendrer une conception gracieuse qui plaît à tous ses utilisateurs.

Joyeux mélange de textures

La cour centrale de la résidence est couverte d’une pergola datant de 1900. Les murs datant de la même époque affichent fièrement la brique apparente ainsi que la pierre. Outre les huit appartements, la résidence comprend un espace de stockage et une pièce pour garder les motos ainsi que les vélos.

Chaque unité d’habitation possède une mezzanine. Les structures des plafonds alternent l’acier et le bois. Quelques ouvertures zénithales assurent la luminosité à l’intérieur. Les lignes sont épurées, tandis que le bois apporte un sentiment de chaleur, les murs en briques qui ont été recyclés font un clin d’œil au passé. L’ensemble affiche un joyeux mélange de textures. A mi-chemin entre ancien et nouveau, le projet a tout pour plaire.

© Claudio Manzoni
© Claudio Manzoni

© Claudio Manzoni
© Claudio Manzoni

© Claudio Manzoni
© Claudio Manzoni

© Claudio Manzoni
© Claudio Manzoni

Les photos : © Claudio Manzoni