Archives par mot-clé : Pays-Bas

A La Haye, Cepezed signe un projet généreux

© Lucas van der Wee | cepezed

Aux Pays-Bas, à La Haye, les résidents du luxueux Park Hoog Oostduin ont récemment emménagé dans leurs appartements. Ils vivent désormais tranquillement dans un cadre verdoyant tout en étant au cœur de la ville. Par conséquent, le laissez-passer d’accès à leur parking privé est marqué par la phrase « Vivre dans le parc, profiter de la ville ».

Axée sur la durabilité

Le projet, conçu par l’agence d’architecture néerlandaise Cepezed consiste à la transformation de l’ancien bureau Shell, qui faisait depuis longtemps partie du campus Shell dans le majestueux quartier de Benoordenhout. Les architectes de Cepezed nous racontent que l’ensemble, datant de 1968, a été initialement conçu par H.E. Oud, fils du célèbre architecte moderniste J.J.P. Oud. La partie la plus importante de l’ensemble consistait en un gratte-ciel considérable, visible de loin. A proximité, se trouvait une deuxième section du bâtiment, plus fugace et moins haute. Le complexe a été construit en bordure du domaine Oostduin-Arendsdorp. Le terrain comportait également un grand parking souterrain et une cave avec une place de parking au sommet qui rendait la zone encore plus caillouteuse.

La transformation a été entièrement axée sur la durabilité et la qualité. Vu son âge, le complexe était dépassé sur le plan esthétique et surtout fonctionnel. Les architectes ont dû transformer l’ensemble en un environnement résidentiel de haute qualité avec des appartements confortables situés dans un cadre urbain agréable. Un niveau élevé de confort et d’installations pour les résidents était également important, comme les divers services dont The James Company s’occupe depuis le hall d’entrée du complexe rénové.

La situation existante représentait un défi considérable pour les architectes, qui ont su manier l’ensemble avec tact en mettant en avant les diverses qualités du projet telles que son emplacement et sa structure existante. Cepezed a été choisi pour mener à bien ce projet grâce à son expérience dans les transformations complexes et d’un plan offrant des solutions et des possibilités maximales combinées à un minimum d’interventions hautement ciblées. La conception utilise autant que possible les caractéristiques et qualités existantes. Cependant, la faible hauteur n’étant pas adaptée au logement, la structure a été démolie et remplacée par une nouvelle construction.

De la lumière du jour et une vue panoramique

La nouvelle tour s’appelle High Dune. Avec une grille structurelle de 1,80 m, le bâtiment se compose de bandes de bureaux le long des façades, d’un noyau central contenant les escaliers, les ascenseurs et les puits de lumière ainsi que les couloirs menant aux différents bureaux. Les logements ne sont pas traversants mais ils sont positionnés tout au long des façades, tout comme les bureaux auparavant. En conséquence, ils reçoivent beaucoup de lumière du jour et ont une vue panoramique vers le centre ville et le large. La grande hauteur libre des appartements procure une énorme expérience spatiale.

Cependant, les architectes avaient remarqué que les bandes de bureaux existantes n’étaient pas assez profondes pour les convertir en logements. De plus, les appartements devaient avoir de grands espaces extérieurs spacieux, c’est pourquoi, ils ont opté pour une solution simple, ajouter à l’ensemble un généreux couloir, tandis que des loggias ont été créées dans le contour du bâtiment existant. Ainsi, nous pouvons remarquer que, côté ville, le bâtiment est doté d’une extension de trois mètres de profondeur, contenant des balcons et un espace de vie supplémentaire. Cette extension se compose en acier avec des planchers de dalles composites aux tôles d’acier profilées. Les architectes soulignent que l’ensemble est relativement léger et transfère ses charges à la construction existante et au sous-sol existant, de sorte qu’il pourrait être réalisé sans fondation supplémentaire. Tous les appartements sont accessibles via l’ancien couloir côté ville. En plus, pour une expérience agréable, ouverte et spatiale, des vides ont été créés dans la zone d’accès.

Les bâtiments contenaient à l’origine des escaliers de secours. Ceux-ci ont été déplacés vers d’anciens puits, ce qui a permis la réalisation de logements d’angle spéciaux avec une vue encore plus large que les autres appartements. Les façades d’extrémité en pierre calcaire ont été conservées, quant aux façades longitudinales, elles ont été entièrement rénovées selon les normes actuelles. Avec de hautes bandes de verre et des bandes d’émail blanc, elles respectent le caractère moderniste du bâtiment existant tout en donnant l’image d’un imposant immeuble résidentiel. Au total, plus de 180 appartements ont été réalisés à Hoge Duin, variant de 70 à 200 m². Certains d’entre eux sont des appartements de courte durée. Il existe également des  appartements hôteliers pour les résidents. En outre, huit penthouses avec des dimensions comprises entre 165 et 300 m² ont été réalisés dans les anciens espaces sur le toit.

Hight dune, Low dune

Le nouveau bâtiment du complexe, de faible hauteur, est appelé Low Dune, il est construit sur la base de l’ancien édifice de faible hauteur démoli. Le volume allongé existant était directement perpendiculaire à la tour, mais le nouveau bâtiment carré plus compact a été construit à une certaine distance de celui-ci. Ainsi, nous pouvons remarquer plus d’espace entre les deux parties du bâtiment et le complexe dans son ensemble, outre sa transparence, engendre une belle relation avec la végétation environnante.

La nouvelle construction se compose de huit étages et comprend 30 logements. Trois maisons en duplex et les maisons qui se trouvent au dernier étage, sont des penthouses. Le bâtiment donne le sentiment de « vivre dans le parc » encore plus que le gratte-ciel. Les divers logements sont pourvus de portes coulissantes et de balcons, les chambres sont même dotées d’un jardin. Les couloirs présentent des façades transparentes. Par conséquent, ils reçoivent beaucoup de lumière du jour et offrent toujours aux résidents une vue sur l’extérieur. Malgré le nombre limité de logements, le bâtiment dispose de deux ascenseurs. Cela réduit les temps d’attente et garantit qu’il y a toujours un ascenseur disponible, même en cas de maintenance ou de panne.

Pour optimiser davantage la qualité de vie, une grande attention a été accordée au parvis, qui était autrefois une grande surface plane en pierre dédiée aux voitures. Une couche de stationnement supplémentaire a été réalisée par les architectes qui ont veillé à compléter l’ensemble par une conception paysagère qui maintient l’expérience de vivre dans la verdure. Pour améliorer encore cette expérience, les anciennes places de stationnement le long de la rue ont été annulées. Le cours d’eau qui s’étend autour d’Oostduin-Arendsdorp a été prolongé. Le garage offrant un espace pour plus de 250 voitures présente une finition de façade en acier corten.

Le projet a accordé une grande attention à la durabilité. En partie à cause de la réutilisation de nombreux matériaux, Le complexe existant, la tour d’habitation et le garage ont été réutilisés. Les finitions des murs en travertin dans l’entrée existante ont également été conservées, tandis que l’imposante verrière sculpturale en béton au-dessus de l’entrée a été complètement intégrée dans la nouvelle conception. Selon les architectes, la réutilisation du panneau de carreaux de céramique par l’artiste Karel Appel mérite une mention spéciale. Cela a d’abord honoré l’ancien édifice du complexe et est maintenant inclus du côté de la mer dans la façade de Hoge Duin.

En collaboration avec la firme d’ingénierie Repurpose, il a également été garanti que de nombreux matériaux libérés lors du démantèlement du complexe existant soient réutilisés dans d’autres projets. Par exemple, un grand nombre de portes, fermetures, appliques murales, mobilier de bureau et revêtements de sol entre autres, ont continué à vivre à travers d’autres projets. Au moins 80% des matériaux de démolition ont été réutilisés. De plus, les nouveaux appartements eux-mêmes sont entièrement équipés de systèmes de refroidissement et de chauffage au sol, ainsi que de vitres résistantes au soleil et de récupérateurs de chaleur. L’intervention de Cepezed est intelligente, les architectes ont su établir un lien fort entre leur proposition et le contexte tout en gardant l’esprit du lieu et dotant le site d’un projet remarquable.

© Lucas van der Wee | cepezed
© Lucas van der Wee | cepezed
© Lucas van der Wee | cepezed
© Lucas van der Wee | cepezed

Le site de Cepezed : ici.

Les photos: © Lucas van der Wee | Cepezed                    

La charmante Villa Tonden, un projet signé HofmanDujardin

© Matthijs van Roon

Conçue pour échapper à l’agitation de la ville, la villa Tonden, une conception en bois signée HofmanDujardin constitue le refuge idéal pour les vacances. Nichée dans la nature, la réalisation qui se trouve dans la commune néerlandaise de Brummen, comporte diverses qualités.

S’adapter au lieu

L’agence HofmanDujardin a soigneusement façonné l’aspect caractéristique du projet pour s’adapter parfaitement au lieu. Cette maison revêtue de bois est équipée de toutes les commodités nécessaires pour profiter d’un moment décontracté avec la famille et les amis. Toutes les chambres offrent une vue imprenable sur la nature environnante.

La Villa Tonden est composée de trois volumes en forme de maison archétypale. Les façades embrassent différentes terrasses qui surplombent les champs et les bois alentours. Alors que les volumes individuels se traduisent par des espaces intérieurs uniques avec des qualités spécifiques, l’utilisation de portes coulissantes renforce les connexions internes.

Le hall d’entrée et sa grande fenêtre sont connectés à l’espace de vie principale. Avec des ouvertures orientées dans trois directions, le salon suit le soleil. Deux grandes portes coulissantes en verre s’ouvrent sur une terrasse et brouillent les liens entre l’intérieur et l’extérieur. Avec la structure du toit en bois laissée visible, la hauteur est encore plus soulignée. Le salon constitue le cœur de la maison, invitant la famille à passer des soirées chaleureuses et confortables autour de la cheminée.

Regarder les étoiles

La chambre principale possède une salle de bain privée et une grande fenêtre qui offre une vue imprenable sur les bois environnants. La chambre des enfants comprend des lits superposés intégrés aux quatre coins de l’espace, un agencement spécial pour se sentir en sécurité dans cet environnement naturel. Situées devant une grande fenêtre, les chambres donnent sur les bois et permettent aux enfants de regarder les oiseaux et les cerfs depuis leur lit. Outre la chambre principale et celle des enfants au rez-de-chaussée, la Villa Tonden dispose de deux chambres d’hôtes supplémentaires dans les combles. Toutes deux, sont dotées d’un puits de lumière pour regarder les étoiles et les cimes des arbres. De cette façon, chaque espace entretienne une relation unique avec la nature. L’ensemble, aux traits fins et épurés, se niche parfaitement dans l’environnement naturel. Un coup de maître de la part des architectes !

© Matthijs van Roon
© Matthijs van Roon
© Matthijs van Roon
© Matthijs van Roon
© Matthijs van Roon

Le site de HofmanDujardin : ici.

Les photos : © Matthijs van Roon

Quand Benthem Crouwel Architects et Hofman Dujardin croisent leurs savoirs

© Jannes Linders pour Benthem Crouwel Architects

Le 7 janvier, Cedar, les nouveaux bureaux de la plus grande banque des Pays-Bas, a été inauguré officiellement à Cumulus Park à Amsterdam. Il s’agit d’une charmante réalisation conçue par Benthem Crouwel Architects et Hofman Dujardin.

Une nouvelle façon de travailler

A Amsterdam, la nouvelle construction transparente et durable qui a été conçue pour 2.800 employés de l’entreprise ING a été réalisée par Benthem Crouwel Architects et HofmanDujardin. Le concept incarne une nouvelle façon de travailler. En effet avec des intérieurs flexibles et innovants, l’ensemble inspire les gens à se rencontrer, à se connecter et à être encore plus créatifs.

« Cedar » est un nouveau type de bureau qui se compose de deux volumes de cinq étages reliés par une passerelle vitrée qui assure une liaison rapide au sein du bâtiment. Ce dernier, son intérieur et le parc environnant sont conçus comme un tout intégral et accueillant, établissant une nouvelle typologie pour les institutions financières. En effet, au lieu de mettre l’accent sur la sécurité et le pouvoir, l’architecture se concentre sur la transparence, la connectivité et la collaboration.

Selon les architectes, la conception hautement durable et centrée sur l’homme est un exemple notable de la volonté de la firme de responsabiliser les personnes dans un bâtiment qui s’ouvre à la société. Le design a reçu le label de durabilité BREEAM-NL Outstanding. La réalisation est située à Cumulus Park, à Amsterdam Zuidoost, dans un quartier innovant et dynamique.

Un jardin urbain

La décision des architectes de Benthem Crouwel de déplacer le bâtiment à l’arrière de la parcelle a créé une grande zone verte devant le bâti. Ce jardin urbain, conçu par les architectes paysagistes de Karres en Brands, devient le cœur du quartier de l’innovation reliant les bâtiments et les utilisateurs, les résidents et les visiteurs tout en améliorant l’espace public de toute la zone. En raison de son orientation générale, le bâtiment se présente comme un volume qui sied à son environnement où l’on trouve une multitude de bâtiments de faible hauteur et plusieurs niveaux dans le paysage urbain. Une piste cyclable traverse directement l’édifice, soulignant en outre que ce dernier n’est pas un obstacle pour se déplacer, mais fait partie intégrante de l’espace urbain, améliorant la connectivité.

« L’urbanisme et l’architecture de Cedar évoluent autour de la connectivité » explique Pascal Cornips, architecte et partenaire chez Benthem Crouwel Architects qui souligne « Cedar relie les gens, le quartier et la société de manière créative et inspirante. La transparence des façades du bâtiment incarne parfaitement la nouvelle philosophie d’ING en mettant l’accent sur la collaboration, l’autonomisation et l’ouverture, mais garantit également que les employés soint toujours en contact avec le monde vert à l’extérieur. » En effet, les façades lisses et incurvées et les fenêtres du sol au plafond confèrent au projet une atmosphère conviviale. Les auvents arrondis qui s’enroulent autour de la façade relient visuellement les deux volumes et donnent au bâtiment une dimension humaine, tout en servant simultanément d’écrans solaires qui protègent les espaces de travail de la chaleur du soleil.

De vastes espaces ouverts

À l’intérieur, des atriums lumineux et aérés forment le cœur central de l’édifice et permettent à la lumière du jour d’inonder le bâtiment. Les grandes dimensions et la grande portée au sol ainsi que la faible hauteur de l’ensemble garantissent de vastes espaces ouverts à chaque étage. Les plans d’étage ouverts donnent aux employés une flexibilité optimale et permettent également une utilisation alternative à l’avenir.

Barbara Dujardin et Michiel Hofman (Hofman Dujardin ) a conçu à la fois l’intérieur, les plates-formes et les escaliers dynamiques et flottants qui sillonnent les deux atriums spacieux au cœur du bâtiment. « L’intérieur de Cedar est axé sur l’autonomisation et le bien-être. Vous ressentez la liberté lorsque vous entrez. Les plates-formes relient les lieux et les personnes et apportent le dynamisme au plus haut niveau du bâtiment », expliquent Barbara Dujardin et Michiel Hofman, partenaires fondateurs de HofmanDujardin.

Au rez-de-chaussée, un monde de possibilités s’ouvre au visiteur dont le café-bar, l’aire de restauration, les salles d’événements ou encore les divers lieux de rencontre informels. Tous les lieux sont conçus pour avoir une taille humaine tout en étant harmonieux et connectés.
Selon les architectes, les plateformes expressives en bois symbolisent l’identité de la banque du 21e siècle en tant que plateforme numérique. Ils forment des espaces au sol et créent des connexions physiques et visuelles qui stimulent naturellement tous les collaborateurs.

Une excellente acoustique

L’agencement encourage également les gens à monter les escaliers. Les plate-formes deviennent rapidement des lieux de prédilection pour tenir des réunions spontanées. Les cadres métalliques flexibles et mobiles permettent aux diverses plate-formes de servir de «salles» temporaires pour des réunions d’affaires, des expositions d’art ou des fêtes d’anniversaire.

Tous les étages de bureaux sont accessibles à partir des plates-formes par des zones d’entrées agrémentées d’une texture de couleurs chaudes, chacune avec son mobilier unique pour créer une diversité reconnaissable. Nous pouvons noter un seul concept d’aménagement d’étage dans tout le bâtiment. Par ailleurs l’environnement agile donne toute liberté pour choisir où et comment travailler et se rencontrer. De plus, chaque niveau dispose d’un espace de concentration silencieux, avec une table de lecture et une série de pièces privées. Tout au long du bâtiment, une excellente acoustique assure une sensation de bien-être. De nombreuses plantes, de grands arbres et 300 œuvres de la grande collection d’art d’ING agrémentent l’intérieur où règnent le matériau naturel. L’édifice conçu par Benthem Crouwel Architects et Hofman Dujardin forme ainsi un lieu de travail stimulant qui rassemble les talents.

© Matthijs van Roon pour HofmanDujardin
© Matthijs van Roon pour HofmanDujardin
© Matthijs van Roon pour HofmanDujardin
© Jannes Linders pour Benthem Crouwel Architects

Le site de Benthem Crouwel Architects : ici.

Le site de HofmanDujardin : ici.

Les photos de l’intérieur : © Matthijs van Roon pour HofmanDujardin

Les photos de l’éxtérieur : © Jannes Linders pour Benthem Crouwel Architects 

Cepezed conçoit un bâtiment complètement démontable

© Lucas van der Wee | cepezed

Le bâtiment démontable de l’agence d’architecture néerlandaise Cepezed est une structure moderne, durable et entièrement recyclable. Située sur le site d’un complexe de bâtiments historiques et monumentaux, dans le centre de la ville néerlandaise de Delft, l’ensemble propose une belle expérience architecturale.

La simplicité, un principe important dans la conception

Le terrain appartient à Cepezed, une agence spécialisée dans le développement, la conception et la réalisation de bâtiments. L’agence a acquis le complexe avec d’anciens laboratoires de l’Université de technologie de Delft en 2012. Cepezed a transformé les bâtiments existants en un ensemble créatif avec des logements pour diverses entreprises du secteur créatif, y compris le bureau de l’agence.

Cependant, le seul bâtiment non monumental du site était en mauvais état. Il a maintenant cédé la place à la nouvelle construction du bâtiment démontable. Encore une fois, il s’agit d’un travail mené entièrement par l’agence Cepezed et destiné aux entreprises de l’industrie créative à forte intensité de connaissances. L’ensemble est censé héberger le développeur d’applications et de sites Web 9to5 et un développeur de jeux Triumph Studios.

Cepezed jouit d’une réputation de conception et de construction modulaires et démontables. Ainsi, cet édifice devait également devenir un exemple. C’est un grand pas en avant concernant l’énergie circulaire pour des constructions qui peuvent être recyclées par la suite. L’édifice réalisé par Cepezed est léger, flexible et neutre en énergie. Il mesure 11 mètres de large sur 21,5 mètres de long et compte quatre étages pour 800 m² de surface locative au total. En plus d’être démontable et remontable, la structure est également super légère, l’utilisation des matériaux est réduite au strict minimum.

Mis à part que le rez-de-chaussée est en béton coulé, tous les composants du bâtiment sont modulaires et montés à sec. La simplicité a été un principe important dans la conception.
La structure portante principale est en acier, elle est préfabriquée et extrêmement facile à rassembler. Les planchers et le toit structurels sont faits d’éléments légers en bois de placage stratifié (LVL) qui sont également préfabriqués. Ces derniers, ont une hauteur compacte et les installations y sont intégrées. Les nervures des éléments LVL restent parfaitement visibles et font partie de l’esthétique du bâtiment. La chape est biosourcée et se compose de granules de type gravier dans une structure en carton en nid d’abeille avec des panneaux de fibres de gypse au-dessus. La chape entière est sèche et facilement amovible à nouveau. Le plancher de finition est en PVC partiellement recyclé.

Un processus intégré, une préparation réfléchie et une coopération étroite

Le bâtiment n’a pas de châssis de fenêtre car le vitrage isolant double couche est monté directement sur la structure en acier. La façade est en grande partie transparente, ce qui crée une importante interaction entre le monde intérieur et extérieur. Des lamelles verticales peuvent être ouvertes pour une ventilation naturelle. Le bâtiment contraste de façon frappante avec les bâtiments historiques alentours.

L’ensemble du bâtiment fonctionne comme un grand compartiment coupe-feu. En conséquence, peu de matériel était nécessaire pour les mesures de résistance au feu, seule la cage d’escalier a une cloison coupe-feu. Tous les climatiseurs fonctionnent à l’air. A chaque étage, des climatiseurs qui assurent également le chauffage sont intégrés au plafond. De plus, le bâtiment est équipé d’un échangeur de chaleur. Les stores enrouleurs offrent une protection contre le soleil et la lumière.

Les architectes nous racontent que la construction s’est déroulée sur une période extrêmement courte, un peu plus de six mois. Avec le positionnement de la cage d’ascenseur, l’édifice a même atteint son maximum une heure après le début des travaux. La structure complète du squelette en acier et des planchers en bois a été mise en place en trois semaines. Cela a été possible, entre autres, grâce à un processus intégré avec une préparation réfléchie et une coopération étroite entre les différentes disciplines comme les architectes et architectes d’intérieur ainsi que tous les coordinateurs qui ont participé à la réalisation. Selon les architectes, la coopération avec les partenaires extérieurs avec qui l’agence collabore depuis toujours, mérite également d’être mentionnée. Ainsi chaque partie s’est concentrée sur sa propre expertise. Une collaboration minutieuse qui a donné ses fruits !

© Lucas van der Wee | cepezed
© Lucas van der Wee | cepezed
© Lucas van der Wee | cepezed
© Lucas van der Wee | cepezed

Le site de Cepezed: ici.

Les photos: © Lucas van der Wee | cepezed

A Amsterdam UNStudio taille une façade de luxe

© Eva Bloem
Façade à Amsterdam, UNStudio

L’agence internationale UNStudio dirigée par Ben Van Berkel vient de terminer, à Amsterdam, la rénovation de la façade de P.C. Hooftstraat 138. Cette dernière est l’une des rues commerçantes les plus élégantes d’Europe, elle abrite uniquement des créateurs internationaux et néerlandais, des magasins phares et des boutiques de luxe.

Une touche d’originalité

Située au cœur du quartier des musées, entre Museumplein et le Vondelpark, la P.C. Hooftstraat est un élégant magasin de design néerlandais. S’inspirant des musées voisins pour encadrer l’art néerlandais, la conception d’UNStudio tente de respecter l’existant tout en lui apportant une touche d’originalité.

La façade de P.C. Hooftstraat 138 est une célébration des textiles, tant dans leur forme que dans leur fonction. En effet, trois panneaux de verre incurvés descendent des étages supérieurs dans un design qui imite le tissu transparent ondulé. Ce jeu avec le verre crée des espaces d’ouverture au niveau des piétons qui leur dévoilent les dernières créations.

Dans un geste fluide, la mode et l’architecture se réunissent pour représenter et célébrer l’artisanat et la géométrie des vêtements haut de gamme sur mesure, créant une harmonie entre l’esthétique et la fonction, le tout, en restant fidèle à la conception originale de la division verticale à trois fenêtres d’une maison de ville d’Amsterdam. Alors qu’UNStudio a conçu la façade et l’intérieur de l’appartement des deux étages au-dessus de l’espace commercial, le locataire sera responsable de l’aménagement intérieur du magasin.

Assemblés en usine et montés sur site

Deux principales caractéristiques relient le sol et les premiers étages: les entités en verre entourées de briques. Les trois « éléments » en verre structurel sont assemblés en usine et montés sur site. De grands panneaux de verre feuilleté recuit, à la fois incurvés et droits, sont liés avec du silicone structurel aux panneaux de verre adjacents avec des profils de bord en acier inoxydable, formant ainsi une boîte en verre. Chaque boîte est ensuite collée à un cadre en acier caché à des fins de protection et d’expédition, avant d’être installée comme une seule unité sur site.

Après l’installation, une couche isolante rigide est ajoutée sur le dessus d’un panneau GRC. Des lamelles de brique sont ensuite collées sur la couche d’isolation. Entre les entités de verre situées au rez-de-chaussée, une bande métallique est introduite pour créer une légère différenciation du reste de la maçonnerie et pour répondre aux exigences urbaines.

A Amsterdam, UNStudio a réalisé une façade innovante qui croise merveilleusement tradition et nouveauté. Un coup de maître qui interpelle tout visiteur!

© Eva Bloem
© Eva Bloem
© Eva Bloem

Le site de l’agence UNStudio: ici.

Les photos: © Eva Bloem

Comme un navire amarré à Amsterdam

© Francisco Nogueira

La résidence d’inspiration maritime habillée de lattes de bois en forme de vagues et signée de l’agence néerlandaise d’architecture GG-loop vient d’être livrée. Baptisée « Freebooter», il s’agit d’un complexe qui fait un joli clin d’œil au passé maritime des Pays-Bas.

De nombreuses références

L’histoire a un important rôle dans la dernière réalisation de l’agence GG-loop gérée par une main de maître par l’architecte italien originaire des Pouilles Giacomo Garziano. C’est pourquoi, un retour en arrière s’impose pour mieux comprendre les enjeux du projet. Il y a plus d’un siècle, Zeeburgereiland, qui est une petite île de forme triangulaire située à l’est d’Amsterdam, émergeait des sédiments de la rivière Ij et devenait le premier avant-poste de la marine néerlandaise. Aujourd’hui, devenue un quartier en gestation, l’île accueille diverses réalisations atypiques.

Situé dans le centre de Zeeburgereiland, la construction se compose de deux appartements de 120 mètres carrés donnant sur la rivière Ij. Les architectes nous expliquent que comme dans la plupart des projets du pays, le site de Freebooter se trouvait sous l’eau jusqu’en 1910. Sur cette parcelle qui a émergé au fil du temps se trouve aujourd’hui Freebooter, un projet original qui comporte de nombreuses références au vent, à l’eau et à la voile.

Le bois comme élément principal

Les deux entités sont formées de deux duplex, elles ont un noyau principal contenant les fonctions vitales comme la cuisine, la salle de bain et les toilettes. La zone de repos qui comprend une chambre principale, une deuxième chambre, un bureau ainsi que la partie consacrée au salon et à la salle à manger, se trouve autour de la première. Selon la disposition des architectes, l’ensemble offre une flexibilité maximale. Le salon se confond avec la salle à manger et le bureau avec l’espace à double hauteur. Les deux appartements offrent une grande fonctionnalité à leurs habitants.

Parlons matériaux de construction. La structure en bois est typique des voiliers mais aussi de l’architecture hollandaise traditionnelle selon son architecte. Comme dans un navire, la présence du bois est remarquable. Ce matériau millénaire croise le verre pour des effets d’ombre et de lumière. Quant au nom du projet, il fait référence à des personnages historiques qui ont assemblé des équipes de voile indépendants pour partir en haute mer à la recherche d’aventures et de nouveaux territoires.

L’intérieur des appartements est sobre, il est marqué par les formes organiques et arrondies qui selon les études poussées de l’architecte, protègent les habitants. La structure en lattes en bois qui enveloppent l’ensemble permet à la lumière du soleil d’éclairer les espaces tout en préservant l’intimité. Freebooter est donc un projet architectural capable de concilier technique et respect de l’environnement, tous liés par un seul fil conducteur le confort des utilisateurs des lieux.

Le fondateur de GG-loop nous livre à Amsterdam un projet atypique qui fournit une nouvelle expérience à ceux qui l’habitent.

© Francisco Nogueira
© Francisco Nogueira
© Francisco Nogueira
© Francisco Nogueira
© Francisco Nogueira

Le site de l’agence d’architecture GG-Loop : ici.

Les photos : © Francisco Nogueira.