Archives par mot-clé : Amsterdam

A Amsterdam, HofmanDujardin revitalise le bâtiment Rembrandt Park One

© PixelPool pour HofmanDujardin

Le bâtiment Rembrandt Park One situé à l’ouest d’Amsterdam est en cours de réaménagement en immeuble de bureaux pour la fonction publique de la ville. L’agence d’architecture HofmanDujardin a réalisé un projet qui met l’accent surtout sur la connexion dans la conception.

Une nouvelle vie

Un nouveau parcours et passage relie l’est et l’ouest, le parc et la ville, les zones de travail et celles dédiées à la détente. Avec deux étages supplémentaires sur le toit et un nouveau pavillon au bord de l’eau, l’architecture insuffle une nouvelle vie, grâce à l’intervention de HofmanDujardin, au Rembrandtpark.

Les architectes nous racontent que, depuis 1967, le bâtiment, anciennement connu sous le nom de Ringpark, occupe une place de choix entre le périphérique A10 et les magnifiques étangs du parc. En même temps, le bâtiment forme un fronton entre le parc et Amsterdam Nieuw-West. Avec sa conception, HofmanDujardin conserve les qualités existantes et en ajoute de nouvelles. L’aspect fermé actuel du bâtiment subit une véritable transformation et la connexion et la transparence sont au cœur de la conception.

Le rez-de-chaussée est ouvert et équipé de grandes façades vitrées qui donnent au bâtiment un caractère accueillant. Côté ouest, là où se trouve le parking, le parc verdoyant est dessiné autour du bâtiment. Depuis le viaduc sous le ring, le promeneur est directement au milieu du green. Le parcours à travers le nouveau passage dans le bâtiment et un nouveau pont sur l’étang renforcent la connexion et le dynamisme du parc.

Le long de cet itinéraire, un nouveau volume de bâtiment avec des auvents reconnaissables fait saillie sous le bâtiment existant au rez-de-chaussée. En plus des nouvelles entrées, il y aura des espaces communs tels qu’un bar à sandwich, un café-bar, une salle de sport et des espaces de travail partagés qui offrent un espace de réunion et de synergie. Dans ce cadre, il y aura un nouveau pavillon où les Amsterdammers pourront profiter de la vue sur le parc dans un restaurant public avec une grande terrasse au bord de l’eau.

Un geste subtil

Les sols des bureaux seront entièrement vidés et rénovés de manière durable. La hauteur spacieuse et la structure en béton sont utilisées au maximum pour donner du caractère aux intérieurs. Avec 24 000 m², l’ensemble offre beaucoup de place aux diverses entreprises et des start-ups aux multinationales. De même, du point de vue de l’environnement, le réaménagement ne passera pas inaperçu. Selon les architectes, ce geste subtil remet Rembrandt Park sur la carte.

HofmanDujardin a réalisé la conception du réaménagement du bâtiment pour le compte de Boelens de Gruyter et Round Hill Capital. Après le réaménagement définitif, le bâtiment a reçu le certificat BREEAM® Excellent. Le projet constitue un important maillon du plan d’urbanisme conçu par KCAP pour la rénovation de la partie sud-ouest du parc de Rembrandt. Cela comprend également quelques nouveaux bâtiments et un parking souterrain. L’ouverture attendue est au premier trimestre 2022.

© PixelPool pour HofmanDujardin
© PixelPool pour HofmanDujardin
© PixelPool pour HofmanDujardin

Le site de HoframDujardin : ici.

Les images : © PixelPool pour HofmanDujardin

A Amsterdam, Cepezed réalise un dépôt d’archives neutre en énergie

© Lucas van der Wee

Un nouveau dépôt pour le Stadsarchief vient d’ouvrir à Amsterdam. Le projet se caractérise par sa générosité qui double les installations d’archives existantes tout en étant totalement neutre en énergie. Une nouveauté qui signe un nouvel ère pour les archives de la ville.

Un ensemble flexible

Le bureau d’études néerlandais Cepezed vient de terminer la construction du bâtiment des archives d’Amsterdam. En plus de ses qualités énergétiques, l’ensemble est complètement flexible. En effet, il est facile de l’utiliser différemment, de lui donner une autre fonction ou de le recycler à l’avenir. C’est une extraordinaire opportunité surtout pour un bâtiment d’archives.

Ce sont 45 km d’espace de stockage supplémentaire qui s’offrent à la ville. L’agence d’architecture Cepezed et Cepezedinterieur ont conçu le bâtiment, situé dans la partie nord d’Amsterdam, à l’angle de Tt Vasumweg et d’Internetstraat. Avec une surface de plancher de 2 665 m² et une surface de stockage de 45 kilomètres linéaires, le Depot Amsterdam Noord contient toutes les archives municipales de la ville depuis 1811, date à laquelle Napoléon a mis en place le registre d’état civil. Quant aux œuvres antérieures à cette époque, ainsi que les affiches, les estampes, les photos et les films, ils sont conservés dans le monumental bâtiment De Bazel situé au centre d’Amsterdam. Ce dernier reste également le centre public, avec de la place pour la recherche, les expositions, les événements et les cours.

Fonctionnel et efficace

A la fois fonctionnel et efficace, le nouveau dépôt ne reçoit pas de visiteurs et présente un design purement fonctionnel. En plus des espaces d’archives, il s’agit d’un petit programme d’espaces annexes pour la réception, la quarantaine, l’entrée, le nettoyage et le traitement des documents. Les espaces d’archives se composent de deux halls d’une hauteur de douze mètres, reliés par une zone de circulation avec ascenseurs et escaliers. La particularité du projet réside dans les halls, qui ne possèdent pas d’étages structurels. Les classeurs couvrent toute la hauteur et les planchers sont constitués de panneaux de bois. Cette solution minimise l’utilisation de matériaux, mais apporte également une contribution importante à l’économie circulaire et à un contrôle climatique efficace.

Le dépôt remplit presque tout le terrain, il est accessible à travers une cour étroite à l’arrière. Ceci est accessible par une clôture sur la Internetstraat qui ressemble à une continuation de la façade. La clôture constitue le premier écran de sécurité du bâtiment. La cour sert également de parking au personnel et offre un accès à la zone d’envoi. Là, le fourgon de livraison électrique du Stadsarchief peut charger et décharger en toute sécurité et à l’abri des intempéries.

L’aspect et la convivialité de Depot Amsterdam Noord forgent son indentité. Le volume est complètement fermé vers l’extérieur, il ne révèle pas ce qu’il contient. Sa façade sombre, de couleur anthracite, est surmontée d’une bande horizontale de panneaux solaires de couleur également gris foncé. Les différents détails sont minimalistes. Les trois croix rouges du logo contrastent avec la couleur de la façade grise, formant un ensemble cohérent qui accentue le côté massif de l’édifice.

Économe en énergie

L’atmosphère est spécialement adapté aux types de papier fabriqués à la machine et utilisés depuis 1850. Ces papiers à base de fibres de bois sont beaucoup plus vulnérables que les papiers fabriqués à la main. En conséquence, ils nécessitent des conditions de stockage spéciales dans lesquelles, en particulier, une humidité stable à une température relativement basse est importante. Un climat économe en énergie a été obtenu en appliquant une coque étanche à l’air hautement isolante associée à une ventilation minimale et à un sol en béton non isolé mais en contact direct avec le sol. Pour la plus grande partie de l’année, il n’est pas nécessaire de chauffer, de refroidir, d’humidifier ou de déshumidifier l’ensemble, la température et l’humidité restent dans les marges autorisées sans régulation. Le sol non isolé sert de stockage passif de chaleur et de froid: il procure un réchauffement naturel en hiver et un refroidissement naturel en été. Le réglage n’est nécessaire que pendant les périodes extrêmement froides ou chaudes de l’année.

Au total, plus de 1 600 m² de panneaux solaires fournissent l’énergie nécessaire, y compris pour le personnel et le chargement des voitures électriques du Stadsarchief. Une autre mesure de durabilité est la rétention d’eau de plus de 150 m³. La cour avec des espaces de stationnement a un design vert avec des herbes et des plantes. En dessous, se trouve un abri d’eau servant de tampon de drainage utilisé lors des fortes pluies.

Normalement, les bâtiments d’archives sont constitués de caissons en béton massif dans lesquels il est difficile de commencer après l’utilisation. En accord avec les ambitions circulaires d’Amsterdam, le bureau BAM, l’apporteur du projet et qui a apporté son expértise et l’agence d’architecture Cepezed ont travaillé ensemble pour aboutir à une configuration complètement différente. Cette dernière est composée de pièces amovibles, préfabriquées et présentant des tailles de système normalisées. La structure de support principale est en acier et peut être facilement démontée. Les murs ne sont pas coulés en place, mais sont également composés d’éléments préfabriqués. De même, les joints entre les dalles de béton ont été rendues étanches. L’absence d’étages structurels et le choix des sections de plancher en bois entre les classeurs sont également des éléments importants qui participent à la durabilité du projet.

Pour une gestion globale de l’ensemble

Le Stadsarchief a saisi cette opportunité pour apporter diverses améliorations à ses propres méthodes. Par exemple, toutes les archives sont maintenant stockées dans des boîtes uniformes, ce qui permet d’organiser efficacement les armoires. Pour des méthodes de travail plus efficaces, un nouvel enregistrement a également été mis en place. À l’aide de codes barres, chaque pièce peut maintenant être trouvée rapidement et sans erreur. Afin de minimiser les coûts de maintenance, cette dernière a également été minimisée, elle repose en grande partie sur les données des capteurs des installations. Ces derniers détectent les irrégularités et les dysfonctionnements à un stade précoce. La maintenance préventive, basée sur les données, permet d’économiser autant d’heures de travail que de coûts matériels. De plus, les employés du service après-vente peuvent accéder aux installations via un accès distinct de celui des dépôts. Le modèle BIM dans lequel l’ensemble du bâtiment a été aménagé est également un outil important pour une gestion globale de l’ensemble.

A Amsterdam, les architectes de Cepezed ont accompli un projet tout aussi fonctionnel qu’efficace. Simple dans son aspect pourtant complexe dans son programme, le projet accorde une vraie importance à la durabilité.

© Lucas van der Wee
© Lucas van der Wee
© Lucas van der Wee
© Lucas van der Wee

Le site de Cepezed : ici.

Les photos: © Lucas van der Wee

Quand Benthem Crouwel Architects et Hofman Dujardin croisent leurs savoirs

© Jannes Linders pour Benthem Crouwel Architects

Le 7 janvier, Cedar, les nouveaux bureaux de la plus grande banque des Pays-Bas, a été inauguré officiellement à Cumulus Park à Amsterdam. Il s’agit d’une charmante réalisation conçue par Benthem Crouwel Architects et Hofman Dujardin.

Une nouvelle façon de travailler

A Amsterdam, la nouvelle construction transparente et durable qui a été conçue pour 2.800 employés de l’entreprise ING a été réalisée par Benthem Crouwel Architects et HofmanDujardin. Le concept incarne une nouvelle façon de travailler. En effet avec des intérieurs flexibles et innovants, l’ensemble inspire les gens à se rencontrer, à se connecter et à être encore plus créatifs.

« Cedar » est un nouveau type de bureau qui se compose de deux volumes de cinq étages reliés par une passerelle vitrée qui assure une liaison rapide au sein du bâtiment. Ce dernier, son intérieur et le parc environnant sont conçus comme un tout intégral et accueillant, établissant une nouvelle typologie pour les institutions financières. En effet, au lieu de mettre l’accent sur la sécurité et le pouvoir, l’architecture se concentre sur la transparence, la connectivité et la collaboration.

Selon les architectes, la conception hautement durable et centrée sur l’homme est un exemple notable de la volonté de la firme de responsabiliser les personnes dans un bâtiment qui s’ouvre à la société. Le design a reçu le label de durabilité BREEAM-NL Outstanding. La réalisation est située à Cumulus Park, à Amsterdam Zuidoost, dans un quartier innovant et dynamique.

Un jardin urbain

La décision des architectes de Benthem Crouwel de déplacer le bâtiment à l’arrière de la parcelle a créé une grande zone verte devant le bâti. Ce jardin urbain, conçu par les architectes paysagistes de Karres en Brands, devient le cœur du quartier de l’innovation reliant les bâtiments et les utilisateurs, les résidents et les visiteurs tout en améliorant l’espace public de toute la zone. En raison de son orientation générale, le bâtiment se présente comme un volume qui sied à son environnement où l’on trouve une multitude de bâtiments de faible hauteur et plusieurs niveaux dans le paysage urbain. Une piste cyclable traverse directement l’édifice, soulignant en outre que ce dernier n’est pas un obstacle pour se déplacer, mais fait partie intégrante de l’espace urbain, améliorant la connectivité.

« L’urbanisme et l’architecture de Cedar évoluent autour de la connectivité » explique Pascal Cornips, architecte et partenaire chez Benthem Crouwel Architects qui souligne « Cedar relie les gens, le quartier et la société de manière créative et inspirante. La transparence des façades du bâtiment incarne parfaitement la nouvelle philosophie d’ING en mettant l’accent sur la collaboration, l’autonomisation et l’ouverture, mais garantit également que les employés soint toujours en contact avec le monde vert à l’extérieur. » En effet, les façades lisses et incurvées et les fenêtres du sol au plafond confèrent au projet une atmosphère conviviale. Les auvents arrondis qui s’enroulent autour de la façade relient visuellement les deux volumes et donnent au bâtiment une dimension humaine, tout en servant simultanément d’écrans solaires qui protègent les espaces de travail de la chaleur du soleil.

De vastes espaces ouverts

À l’intérieur, des atriums lumineux et aérés forment le cœur central de l’édifice et permettent à la lumière du jour d’inonder le bâtiment. Les grandes dimensions et la grande portée au sol ainsi que la faible hauteur de l’ensemble garantissent de vastes espaces ouverts à chaque étage. Les plans d’étage ouverts donnent aux employés une flexibilité optimale et permettent également une utilisation alternative à l’avenir.

Barbara Dujardin et Michiel Hofman (Hofman Dujardin ) a conçu à la fois l’intérieur, les plates-formes et les escaliers dynamiques et flottants qui sillonnent les deux atriums spacieux au cœur du bâtiment. « L’intérieur de Cedar est axé sur l’autonomisation et le bien-être. Vous ressentez la liberté lorsque vous entrez. Les plates-formes relient les lieux et les personnes et apportent le dynamisme au plus haut niveau du bâtiment », expliquent Barbara Dujardin et Michiel Hofman, partenaires fondateurs de HofmanDujardin.

Au rez-de-chaussée, un monde de possibilités s’ouvre au visiteur dont le café-bar, l’aire de restauration, les salles d’événements ou encore les divers lieux de rencontre informels. Tous les lieux sont conçus pour avoir une taille humaine tout en étant harmonieux et connectés.
Selon les architectes, les plateformes expressives en bois symbolisent l’identité de la banque du 21e siècle en tant que plateforme numérique. Ils forment des espaces au sol et créent des connexions physiques et visuelles qui stimulent naturellement tous les collaborateurs.

Une excellente acoustique

L’agencement encourage également les gens à monter les escaliers. Les plate-formes deviennent rapidement des lieux de prédilection pour tenir des réunions spontanées. Les cadres métalliques flexibles et mobiles permettent aux diverses plate-formes de servir de «salles» temporaires pour des réunions d’affaires, des expositions d’art ou des fêtes d’anniversaire.

Tous les étages de bureaux sont accessibles à partir des plates-formes par des zones d’entrées agrémentées d’une texture de couleurs chaudes, chacune avec son mobilier unique pour créer une diversité reconnaissable. Nous pouvons noter un seul concept d’aménagement d’étage dans tout le bâtiment. Par ailleurs l’environnement agile donne toute liberté pour choisir où et comment travailler et se rencontrer. De plus, chaque niveau dispose d’un espace de concentration silencieux, avec une table de lecture et une série de pièces privées. Tout au long du bâtiment, une excellente acoustique assure une sensation de bien-être. De nombreuses plantes, de grands arbres et 300 œuvres de la grande collection d’art d’ING agrémentent l’intérieur où règnent le matériau naturel. L’édifice conçu par Benthem Crouwel Architects et Hofman Dujardin forme ainsi un lieu de travail stimulant qui rassemble les talents.

© Matthijs van Roon pour HofmanDujardin
© Matthijs van Roon pour HofmanDujardin
© Matthijs van Roon pour HofmanDujardin
© Jannes Linders pour Benthem Crouwel Architects

Le site de Benthem Crouwel Architects : ici.

Le site de HofmanDujardin : ici.

Les photos de l’intérieur : © Matthijs van Roon pour HofmanDujardin

Les photos de l’éxtérieur : © Jannes Linders pour Benthem Crouwel Architects 

A Amsterdam UNStudio taille une façade de luxe

© Eva Bloem
Façade à Amsterdam, UNStudio

L’agence internationale UNStudio dirigée par Ben Van Berkel vient de terminer, à Amsterdam, la rénovation de la façade de P.C. Hooftstraat 138. Cette dernière est l’une des rues commerçantes les plus élégantes d’Europe, elle abrite uniquement des créateurs internationaux et néerlandais, des magasins phares et des boutiques de luxe.

Une touche d’originalité

Située au cœur du quartier des musées, entre Museumplein et le Vondelpark, la P.C. Hooftstraat est un élégant magasin de design néerlandais. S’inspirant des musées voisins pour encadrer l’art néerlandais, la conception d’UNStudio tente de respecter l’existant tout en lui apportant une touche d’originalité.

La façade de P.C. Hooftstraat 138 est une célébration des textiles, tant dans leur forme que dans leur fonction. En effet, trois panneaux de verre incurvés descendent des étages supérieurs dans un design qui imite le tissu transparent ondulé. Ce jeu avec le verre crée des espaces d’ouverture au niveau des piétons qui leur dévoilent les dernières créations.

Dans un geste fluide, la mode et l’architecture se réunissent pour représenter et célébrer l’artisanat et la géométrie des vêtements haut de gamme sur mesure, créant une harmonie entre l’esthétique et la fonction, le tout, en restant fidèle à la conception originale de la division verticale à trois fenêtres d’une maison de ville d’Amsterdam. Alors qu’UNStudio a conçu la façade et l’intérieur de l’appartement des deux étages au-dessus de l’espace commercial, le locataire sera responsable de l’aménagement intérieur du magasin.

Assemblés en usine et montés sur site

Deux principales caractéristiques relient le sol et les premiers étages: les entités en verre entourées de briques. Les trois « éléments » en verre structurel sont assemblés en usine et montés sur site. De grands panneaux de verre feuilleté recuit, à la fois incurvés et droits, sont liés avec du silicone structurel aux panneaux de verre adjacents avec des profils de bord en acier inoxydable, formant ainsi une boîte en verre. Chaque boîte est ensuite collée à un cadre en acier caché à des fins de protection et d’expédition, avant d’être installée comme une seule unité sur site.

Après l’installation, une couche isolante rigide est ajoutée sur le dessus d’un panneau GRC. Des lamelles de brique sont ensuite collées sur la couche d’isolation. Entre les entités de verre situées au rez-de-chaussée, une bande métallique est introduite pour créer une légère différenciation du reste de la maçonnerie et pour répondre aux exigences urbaines.

A Amsterdam, UNStudio a réalisé une façade innovante qui croise merveilleusement tradition et nouveauté. Un coup de maître qui interpelle tout visiteur!

© Eva Bloem
© Eva Bloem
© Eva Bloem

Le site de l’agence UNStudio: ici.

Les photos: © Eva Bloem

Comme un navire amarré à Amsterdam

© Francisco Nogueira

La résidence d’inspiration maritime habillée de lattes de bois en forme de vagues et signée de l’agence néerlandaise d’architecture GG-loop vient d’être livrée. Baptisée « Freebooter», il s’agit d’un complexe qui fait un joli clin d’œil au passé maritime des Pays-Bas.

De nombreuses références

L’histoire a un important rôle dans la dernière réalisation de l’agence GG-loop gérée par une main de maître par l’architecte italien originaire des Pouilles Giacomo Garziano. C’est pourquoi, un retour en arrière s’impose pour mieux comprendre les enjeux du projet. Il y a plus d’un siècle, Zeeburgereiland, qui est une petite île de forme triangulaire située à l’est d’Amsterdam, émergeait des sédiments de la rivière Ij et devenait le premier avant-poste de la marine néerlandaise. Aujourd’hui, devenue un quartier en gestation, l’île accueille diverses réalisations atypiques.

Situé dans le centre de Zeeburgereiland, la construction se compose de deux appartements de 120 mètres carrés donnant sur la rivière Ij. Les architectes nous expliquent que comme dans la plupart des projets du pays, le site de Freebooter se trouvait sous l’eau jusqu’en 1910. Sur cette parcelle qui a émergé au fil du temps se trouve aujourd’hui Freebooter, un projet original qui comporte de nombreuses références au vent, à l’eau et à la voile.

Le bois comme élément principal

Les deux entités sont formées de deux duplex, elles ont un noyau principal contenant les fonctions vitales comme la cuisine, la salle de bain et les toilettes. La zone de repos qui comprend une chambre principale, une deuxième chambre, un bureau ainsi que la partie consacrée au salon et à la salle à manger, se trouve autour de la première. Selon la disposition des architectes, l’ensemble offre une flexibilité maximale. Le salon se confond avec la salle à manger et le bureau avec l’espace à double hauteur. Les deux appartements offrent une grande fonctionnalité à leurs habitants.

Parlons matériaux de construction. La structure en bois est typique des voiliers mais aussi de l’architecture hollandaise traditionnelle selon son architecte. Comme dans un navire, la présence du bois est remarquable. Ce matériau millénaire croise le verre pour des effets d’ombre et de lumière. Quant au nom du projet, il fait référence à des personnages historiques qui ont assemblé des équipes de voile indépendants pour partir en haute mer à la recherche d’aventures et de nouveaux territoires.

L’intérieur des appartements est sobre, il est marqué par les formes organiques et arrondies qui selon les études poussées de l’architecte, protègent les habitants. La structure en lattes en bois qui enveloppent l’ensemble permet à la lumière du soleil d’éclairer les espaces tout en préservant l’intimité. Freebooter est donc un projet architectural capable de concilier technique et respect de l’environnement, tous liés par un seul fil conducteur le confort des utilisateurs des lieux.

Le fondateur de GG-loop nous livre à Amsterdam un projet atypique qui fournit une nouvelle expérience à ceux qui l’habitent.

© Francisco Nogueira
© Francisco Nogueira
© Francisco Nogueira
© Francisco Nogueira
© Francisco Nogueira

Le site de l’agence d’architecture GG-Loop : ici.

Les photos : © Francisco Nogueira.

Et si on allait vivre dans une grue ?

 

© Edward van Vliet

A Amsterdam, Edward van Vliet convertit une grue qui surplombe la fleuve d’IJ en une charmante résidence de plusieurs étages. A l’aide de quelques conteneurs maritimes empilés accueillant des espaces de vie l’architecte fait un subtil clin d’œil au passé industriel de la région.

D’un patrimoine industriel

En collaboration avec la municipalité, une société locale gère l’appartement dont elle a supervisé également la rénovation. La grue est située dans la région des Docklands qui se trouve à l’est de la ville néerlandaise, une zone lourdement bombardée pendant la seconde guerre mondiale.

La grue a été érigée en 1957 et a fonctionné jusqu’en 1979 où le transport de conteneurs a pris le relais et la rivière IJ est devenue par la suite trop étroite. Dans le cadre de la transformation du quartier industriel en quartier résidentiel, la grue été transportée et gardée comme témoin du passé industriel de la région. Depuis, la structure a été rénovée et a de nouveau trouvé sa place dans l’ancien port, qui entre temps est devenu un centre créatif prospère comprenant plusieurs galeries d’art, des restaurants et des boutiques indépendantes.

En un appartement de vacances

L’architecte Edward van Vliet a été mandaté pour transformer la grue en un avenant lieu de vacances. Tout en offrant aux visiteurs une expérience unique et un panorama extraordinaire, l’intérieur cherche à rendre hommage à l’histoire industrielle d’Amsterdam.

L’appartement mesure à peine 40 m², il est composé de trois niveaux de conteneurs empilés dans le squelette même de la grue. Le visiteur peut accéder à une entrée qui donne sur un salon via des escaliers situés sur le port. L’ espace cuisine et la salle à manger sont accessibles par d’autres escaliers métalliques. Le premier étage est composé d’une chambre à coucher ainsi que d’une salle de bain, sa baignoire et sa douche. Le conteneur supérieur accueille une autre chambre dotée d’une grande ouverture vers le large. L’intérieur est composé de détails soignés qui rappellent constamment le passé industriel.

Après les conetneurs habités, voici la grue habitée. Amsterdam fait preuve d’un intelligent recyclage.

© Edward van Vliet
© Edward van Vliet

© Edward van Vliet
© Edward van Vliet

© Edward van Vliet
© Edward van Vliet

Le site d’Edward van Vliet: ici.

Les photos: © Edward van Vliet