Archives par mot-clé : CC NL

Un tout nouveau bâtiment pour la « mémoire physique » des Pays-Bas

© Lucas van der Wee

Lundi 13 septembre, la ministre néerlandaise sortante de l’Éducation, de la Culture et des Sciences, Ingrid Van Engelshoven, a inauguré le nouveau CollectionCentre Netherlands (CC NL) à Amersfoort, aux Pays-Bas. Les œuvres d’art et du patrimoine exposées de manière non permanente du Rijksmuseum, du Musée en plein air des Pays-Bas, du Paleis Het Loo et de l’Agence du patrimoine culturel des Pays-Bas sont réunies dans le CC NL. L’agence d’architecture néerlandaise Cepezed en collaboration avec Cepezed interior a conçu le bâtiment, en étroite collaboration avec ABT pour la stabilité, Valstar Simonis pour les installations et Peutz pour la physique du bâtiment et la durabilité.

L’histoire néerlandaise sur un piédestal

Le CC NL stocke environ un demi-million d’objets. Ceux-ci vont des peintures aux sculptures, en passant par des bijoux, vêtements, horloges, meubles et autres objets d’artisanat. Ils racontent toute l’histoire néerlandaise et proviennent de tous les horizons. Parmi lesquels on peut trouver des trônes royaux et des meubles de familles nobles, mais aussi des chevaux de manège, des vélos historiques, des traîneaux et une machine à vapeur pesant plus de 7 000 kilos. Ensemble, les collections forment « la mémoire physique des Pays-Bas ».

Tant au niveau de l’organisation que du contenu, les quatre institutions du CC NL travaillent en étroite collaboration, d’une manière unique au monde. Par exemple, les objets ne sont pas stockés et classés par institution, mais davantage selon, par exemple, la nature, le type et la date. Les collections montrent ainsi des connexions frappantes. Le CC NL propose également des installations uniques pour les Pays-Bas qui profitent à l’ensemble du secteur culturel. Par exemple, pour la première fois aux Pays-Bas, il existe des salles de quarantaine spéciales dans lesquelles les pièces de musée peuvent être débarrassées des insectes et des champignons nuisibles au moyen d’un froid glacial ou d’une extraction d’oxygène. Le bâtiment comprend un studio photo et une salle de radiographie en plus de deux grands ateliers de restauration qui peuvent également être utilisés par d’autres institutions culturelles. CC NL stimule la recherche sur les collections et favorise leur mobilité. Par exemple, les autres musées sont invités à emprunter et le bâtiment est accessible pour la recherche et l’éducation sur rendez-vous. Le CC NL n’a pas de fonction publique.

La tête, le cou et le tronc

Sur le plan fonctionnel, le bâtiment se compose de trois sections de construction liées, appelées « tête », « cou » et « tronc ». La « tête » est un volume transparent avec l’entrée et les bureaux. Dans le « cou » se trouvent les ateliers où les objets sont examinés et restaurés. La salle de radiographie, le studio photo, la salle de congélation, les zones de quarantaine et sans oxygène ainsi qu’un espace pour la préparation des transports se trouvent également dans cette partie du bâtiment. Enfin, le « tronc » est un volume compact et fermé de quatre étages. Il s’agit du véritable dépôt avec de grandes portées de 8,1 mètres qui possède une flexibilité d’aménagement maximale. Pour une protection optimale contre l’incendie, les compartiments coupe-feu sont petits et les cloisons d’un classement élevé. Le « coffre » contient également des installations spéciales telles qu’une chambre froide pour le matériel audiovisuel et au rez-de-chaussée un espace extra-large pour les objets volumineux et lourds. De la « tête » au « tronc », les tronçons du bâtiment sont reliés par deux axes parallèles de sept mètres de large qui ouvrent le bâtiment sur toute sa longueur et forment ainsi les principales artères de circulation. L’un des axes relie la zone d’expédition couverte à l’avant aux dépôts dans le « tronc ». Les façades sont revêtues d’une peau d’aluminium épurée. Pendant les heures sombres, le bâtiment est illuminé selon un design de l’artiste Herman Kuijer.

Un projet durable

En termes de durabilité, tant la conception que le bâtiment achevé sont certifiés BREEAM Outstanding ; dans le classement le plus élevé possible, c’est-à-dire avec cinq étoiles. Avec un score de 91,62 %, CC NL est à la 15e place des bâtiments les plus durables aux Pays-Bas. La climatisation de la zone du dépôt est particulière. La toiture et les façades du dépôt forment ensemble une enveloppe hautement isolante, tandis que le rez-de-chaussée reste non isolé et est en contact direct avec le sol, qui agit donc comme un tampon pour la température. En conséquence, seul un minimum absolu de techniques d’installation est nécessaire pour une climatisation avec une température constante comprise entre 12 et 15 degrés. Ceci est non seulement économe en énergie, mais contribue également de manière significative à la sécurité des collections. Les astuces pour un projet durable sont nombreuses, le bâtiment est énergétiquement neutre et la consommation globale d’énergie est quasiment nulle. La conception du site contribue au maximum au développement de la flore et de la faune locales ; par exemple, des lapins et des renards ont déjà été aperçus autour du bâtiment à plusieurs reprises. Un oued, bassin d’eau naturel qui recueille les eaux de pluie et sert également d’installation d’infiltration pour la végétation environnante, fait partie à la fois de l’aménagement paysager écologique et des mesures de sécurité.

Une lumière du jour abondante

Une grande attention a été portée à faire du CC NL un lieu de travail agréable et fonctionnel pour la trentaine d’employés des différentes institutions. Le bâtiment a une disposition claire et bien agencée, les zones de transport sont spacieuses et permettent une logistique efficace, tandis que les ateliers reçoivent une lumière du jour abondante à travers le patio et les toits orientés au nord.

La construction a commencé en mai 2018 et le bâtiment a été mis en service par les quatre partenaires à l’été 2020. En un an, tous les objets des quatre institutions ont été amenés des dépôts existants au CC NL et y ont été logés. Environ 70 personnes et trois entreprises de déménagement y ont travaillé. Il a fallu un total de 869 trajets en camion pour déplacer la collection au CC NL, un processus que le directeur du site du Rijksmuseum, Wim Houben, a vécu comme « une fête d’un an ». Le porte-parole Udo Feitsma du Musée en plein air des Pays-Bas est également très enthousiasmé par le nouvel hébergement des collections. « Quand je me promène ici, je suis comme un gamin dans un magasin de bonbons. C’est tellement beau à voir », dit-il.

L’agence d’architecture Cepezed et CepezedInterior ont accompli un travail remarquable à la fois sobre et durable.

© Lucas van der Wee
© Lucas van der Wee
© Lucas van der Wee
© Lucas van der Wee

Le site de Cepezed : ici.

© Les photos : © Lucas van der Wee