Archives par mot-clé : Vicenza

Chipperfield à Vicenza

 

©SipaneHoh

Avec une grande exposition consacrée aux œuvres récents et en cours de l’architecte mondialement connu David Chipperfield, la basilique palladienne de Vicenza accueille l’architecture contemporaine. Une ville emblématique et un lieu symbolique pour une exposition qui dépasse toutes les attentes.

Zoom sur des divers projets

Après douze années de restauration, la basilique palladienne de Vicenza chef d’œuvre de la Renaissance conçu par Andrea Palladio et dont j’avais parlé à plusieurs reprises sur Détails d’architecture, accueille une exposition consacrée uniquement à l’agence David Chipperfield Architects. Une manifestation organisée par la ville de Vicenza en collaboration avec l’association culturelle Abacoarchitettura.

L’exposition, qui va durer jusqu’au 2 septembre 2018, propose une sélection de quinze œuvres exprimant clairement les premières étapes de conception et soulignent l’efficacité du réseau dirigé par le célèbre architecte britannique qui possède aujourd’hui des agences à Londres, Berlin, Milan et Shanghai.

Développé par les équipes de conception respectives au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie et en Chine, la présentation de chaque projet démontre un profond désir de relever les défis culturels, professionnels mais aussi intellectuels. Bien que la première partie de l’exposition offre une vue d’ensemble sur les principaux bâtiments achevés depuis la création de la firme, l’exposition met l’accent sur des projets en cours présentés de diverses façons. Sous la bannière du travail d’équipe et une conception de l’architecture qui s’approche du travail d’orfèvre, les projets se dévoilent et la visite impressionne.

Et des méthodes de travail variés

A ce propos, l’architecte britannique a déclaré :  « Cette exposition représente la tentative d’illustrer la façon dont nous développons des idées, comment nous travaillons en parallèle sur différents projets, avec des cultures différentes et des ressources différentes, des priorités et des collaborateurs, en équilibrant les perspectives locales et mondiales. Malgré la taille de nos bureaux et la variété de nos projets, nous essayons de maintenir une mentalité d’étude ».

les projets présentés vont du plan directeur de l’académie royale des arts jusqu’à la restauration de la neue nationalgalerie de Berlin, en passant par plusieurs concepts de magasin conçus pour Valentino. L’exposition varie les croquis, les modèles, les dessins de conception jusqu’aux détails tout est là pour mettre en avant le développement de chaque conception. Les photographies et les films sont également affichés. Bref, une exposition complète qui durera jusqu’au 2 septembre 2018.

Le musée de la joaillerie de Vicenza

© Sipane Hoh
© Sipane Hoh

C’est l’un des rares musées dans le monde et le premier en Italie consacré exclusivement aux bijoux. Situé en Vénétie, à Vicenza, au sein même de la basilique palladienne il s’agit d’un équipement singulier qui vaut le détour.

L’espace muséal est conséquent, les 410 m² sont situés à l’intérieur de la fameuse basilique palladienne, un projet lancé lors de la Fiera di Vicenza développé en partenariat avec la ville. Le musée offre une expérience esthétique inédite et des connaissances approfondies sur les bijoux, il valorise des objets anciens profondément enracinés dans la culture humaine. Dirigé par Alba Cappellieri, professeur de design de joaillerie à la polytechnique de Milan, le musée développe également d’intéressantes connaissances scientifiques et pédagogiques.

Une expérience unique

Développé sur deux étages, l’ensemble comprend entre autres une librairie située au rez-de-chaussée non loin de l’entrée en plus de la salle polyvalente dédiée aux expositions temporaires. Au niveau supérieur, le visiteur entame un voyage sans précédent où il découvre via neuf salles d’exposition de riches collections agencées par thème et non pas par chronologie.

Le musée offre une expérience sans précédent concernant un domaine assez pointu. Les salles sont organisées par des experts internationaux. Cependant, l’intérêt du musée réside également dans le choix du lieu, le site emblématique de la basilique palladienne, bâtiment historique du XVIe siècle et patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1994, constitue une valeur artistique non négligeable. La rencontre de l’architecture de l’époque avec le design des objets provoque une belle contraste qui met contenu et contenant au diapason.

Multifonctionnel, le lieu expose les différentes informations concernant un bijou. On y organise également des ateliers et des séminaires concernant le monde de la joaillerie. C’est un lieu apprécié et visité aussi bien par les habitants que par les visiteurs de la ville. Un agencement gracieux dans un lieu tout aussi notable.

© Sipane Hoh
© Sipane Hoh

Le site du musée de la joaillerie de Vicenza: ici.

A Vicenza, la gracieuse exposition de Patrizia Lovato

exposition

Dans l’une des galeries de la ville italienne de Vicenza, l’artiste Patrizia Lovato expose ses œuvres. Un délicieux parenthèse artistique pour les promeneurs de la cité palladienne.

Le vernissage a eu lieu le 10 Juillet au Qu.Bi Gallery. L’ambiance est chaleureuse et les diverses œuvres accrochées ici et là sur deux étages distingués et novateurs. L’artiste n’est pourtant pas à sa première exposition. Née à Vérone et après avoir obtenu son diplôme de l’Académie des Beaux-Arts de Venise, Patrizia enchaîne les expositions. A Vicenza l’artiste expose avec le sculpteur Luciano Zinnamosca.

La visite commence dans une petite pièce lumineuse où les tableaux de Patrizia qui sont accrochés avec tact nous guident. Nous découvrons un univers sensible mêlé à des couleurs sobres. Le voyage se termine au deuxième étage dans une ambiance plus intime où le visiteur prend le temps de contempler les œuvres des deux artistes. Néanmoins, un détail nous touche , il s’agit de marques-pages peints et signés par la peintre, comportant chacun une devise, offerts à tous. Le choix est difficile, il n’y a pas deux pareils. Chacun de nous part avec un petit souvenir en attendant peut être un jour d’acquérir l’une des œuvres exposées.

Parlons un peu de l’univers des peintures de Patrizia Lovato. Il s’agit souvent de compositions poétiques où la nature acquiert une grande importance. Qu’il s’agit de la ville ou du paysage, l’artiste utilise un langage particulier où les lignes énergiques haussent le ton. Quant aux couleurs de fond, place plutôt aux pastels, l’utilisation des teintes criardes par l’artiste reste très limitée . Son univers étant un mélange de grâce et de pureté où chaque élément trouve naturellement sa place.

L’exposition qui se déroule à Vicenza et dure jusqu’au 7 Août constitue une agréable suspension dans une ville où l’architecture garde une très grande importance.

Le musée Palladio de Vicenza, toute une époque !

© Sipane Hoh
© Sipane Hoh

En Vénétie les villes d’art et d’histoire sont nombreuses, Vicenza en fait partie. La ville dont Goete avait loué l’aristocratie de son architecture continue toujours à charmer tout voyageur. Un petit tour d’horizons dans l’un des musées emblématiques de Vicenza : Le Palladio Museo.

Alors que dehors monuments, églises, sculptures et divers œuvres d’art tissent harmonieusement la toile de la cité, au Contra’ Porti 11, il suffit de franchir une monumentale porte pour découvrir quelques splendeurs d’époque. Construit entre 1570 et 1575, l’ancien palais qui porte le nom de « Barbaran da Porto » est aujourd’hui le siège du musée de Palldio ainsi que le centre des études architecturales de l’homme de l’art. Ouvert après une longue période de restauration (vingt ans), la remarquable résidence abrite des expositions.

J’avais déjà évoqué par le passé la réhabilitation de la basilique palladienne qui se trouve en plein cœur de la ville à la Piazza dei Signori, quel bonheur de contempler sa majestueuse maquette parmi les autres projets de Palladio dont la « Villa Almerico Capra » connue plus communément sous le nom de « La Rotonda ». Et quelle surprise de découvrir les anciens concours de l’architecte, calques et maquettes à l’appui.

Dans cette profusion de projets, quelques pépites attirent néanmoins l’attention : le journal du fameux architecte Vincenzo Scamozzi, le disciple de Palladio et de Vitruve natif également de Vicenza qui raconte son périple de Paris jusqu’à sa ville. Sans oublier la première édition de Vitruve écrite par Scamozzi.

Dans la seule résidence entièrement conçue par Palladio et qui se trouve au sein de la ville, les frontières entre l’histoire du lieu et celle de l’homme qui l’a réalisé se brouillent, place à l’architecture. Une visite ainsi qu’une ville qui valent le détour !

© Sipane Hoh
© Sipane Hoh

 

© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh

Mes photos de Vicenza se trouvent sur ma galerie publique : ici.

La basilique palladienne…

C’est le majestueux bâtiment situé au cœur de la Piazza dei Signori à Vicenza. Dernier œuvre de l’architecte Andrea Palladio. La basilique palladienne était fermée depuis six ans. Pendant ce temps, l’édifice a subi une minutieuse restauration .
Durant cette dernière, certains arcs en béton ajoutés à un moment donné ont été remplacés par d’autres plus légèrs en bois lamellé. Un nouvel éclairage externe met en valeur la pierre blanche de la basilique et sa couverture. Plusieurs ascenseurs ont été ajoutés pour accéder à la loggia et la terrasse qui donne une vue imprenable sur la ville.
La restauration a coûté 15 millions d’euros, entièrement financée par la fondation Cariverona. La première exposition dans la basilique a été inaugurée récemment. Il s’agit d’une collection de portraits de la renaissance jusqu’au XXème siècle.
La photo: © Sipane Hoh.

500 ans…

Cette année à partir de la semaine prochaine et jusqu’au mois de Novembre, l’Italie en général et la Vénétie en particulier va rendre hommage à un architecte de renom qui par ses conceptions et son traité a marqué plusieurs générations.

Des conceptions qui ont trouvé leur place dans les villes de l’Italie du nord et qui jusqu’à aujourd’hui attirent les visiteurs du monde entier.

L’auteur d’un livre nommé « Les quatre livres de l’architecture », une encyclopédie complète de la construction de l’époque en passant par les détails les mieux illustrés et les matériaux de construction les mieux expliqués.

Né à Padoue le 8 novembre 1508 et mort à Vicence en 1580, Andrea Palladio restera pour longtemps l’un des grands maîtres de l’architecture de la renaissance italienne. Un hommage à celui qui a influencé l’architecture au-delà du temps et des frontières…