Archives du mot-clé Andrea Palladio

« Inseguire Venezia » l’exposition de la Villa Emo

© Sipane Hoh

Dans la commune italienne de Fanzolo, le 21 juillet 2018 a eu lieu l’inauguration de l’exposition « Inseguire Venezia ». Il s’agit d’une collection de l’artiste peintre italien Paolo Del Giudice qui a trouvé un majestueux écrin dans la Villa Emo réalisée par l’architecte Andrea Palladio.

Dans la province italienne de Trévise, la villa Emo constitue une étape architecturale incontournable.  Si l’extérieur représente une infinie sobriété, l’intérieur surprend par sa décoration, son ambiance, ses fresques mais aussi par la poésie qui dégagent. A l’image d’autres villas de Palladio, la maison seigneuriale est surélevée par rapport au sol tandis que les ailes latérales étirés gardent leur contact au sol.

Venise sous toutes les coutures

« Inseguire Venezia » c’est le fruit d’une trentaine d’années de recherches et de travaux qui ont abouti à une formidable collection. Au sein de la villa Emo, les œuvres de Paolo Del Giudice sont organisées dans les salles et dans l’oratoire, nous pouvons également trouver quelques toiles sur le côté latéral. Partout où elles se trouvent, les oeuvres créent un véritable dialogue avec le décor environnant. Les tableaux ne sont pas affichés en ordre chronologique, mais plutôt dans un itinéraire thématique qui commence avec les grandes vues aériennes. Le visiteur peut trouver même des vues récentes de Venise et de sa lagune. D’autres vues se concentrent sur le Grand Canal, la basilique, la bibliothèque mais aussi sur les prisons. Certaines toiles montrent les façades et les intérieurs des églises. Ces dernières se dévoilent majestueusement selon leur style gothique ou baroque.

Le visiteur qui traverse les différentes pièces de la villa Emo découvre également les détails architecturaux de la sérénissime tels que les portes, les grilles, les balcons. Bref, « Inseguire Venezia » qui prendra fin le 2 septembre 2018, constitue l’occasion unique de redécouvrir Venise via le regard singulier de Paolo Del Giudice.

© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh

Les photos : © Sipane Hoh

Le musée Palladio de Vicenza, toute une époque !

© Sipane Hoh
© Sipane Hoh

En Vénétie les villes d’art et d’histoire sont nombreuses, Vicenza en fait partie. La ville dont Goete avait loué l’aristocratie de son architecture continue toujours à charmer tout voyageur. Un petit tour d’horizons dans l’un des musées emblématiques de Vicenza : Le Palladio Museo.

Alors que dehors monuments, églises, sculptures et divers œuvres d’art tissent harmonieusement la toile de la cité, au Contra’ Porti 11, il suffit de franchir une monumentale porte pour découvrir quelques splendeurs d’époque. Construit entre 1570 et 1575, l’ancien palais qui porte le nom de « Barbaran da Porto » est aujourd’hui le siège du musée de Palldio ainsi que le centre des études architecturales de l’homme de l’art. Ouvert après une longue période de restauration (vingt ans), la remarquable résidence abrite des expositions.

J’avais déjà évoqué par le passé la réhabilitation de la basilique palladienne qui se trouve en plein cœur de la ville à la Piazza dei Signori, quel bonheur de contempler sa majestueuse maquette parmi les autres projets de Palladio dont la « Villa Almerico Capra » connue plus communément sous le nom de « La Rotonda ». Et quelle surprise de découvrir les anciens concours de l’architecte, calques et maquettes à l’appui.

Dans cette profusion de projets, quelques pépites attirent néanmoins l’attention : le journal du fameux architecte Vincenzo Scamozzi, le disciple de Palladio et de Vitruve natif également de Vicenza qui raconte son périple de Paris jusqu’à sa ville. Sans oublier la première édition de Vitruve écrite par Scamozzi.

Dans la seule résidence entièrement conçue par Palladio et qui se trouve au sein de la ville, les frontières entre l’histoire du lieu et celle de l’homme qui l’a réalisé se brouillent, place à l’architecture. Une visite ainsi qu’une ville qui valent le détour !

© Sipane Hoh
© Sipane Hoh

 

© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh

Mes photos de Vicenza se trouvent sur ma galerie publique : ici.

La basilique palladienne…

C’est le majestueux bâtiment situé au cœur de la Piazza dei Signori à Vicenza. Dernier œuvre de l’architecte Andrea Palladio. La basilique palladienne était fermée depuis six ans. Pendant ce temps, l’édifice a subi une minutieuse restauration .
Durant cette dernière, certains arcs en béton ajoutés à un moment donné ont été remplacés par d’autres plus légèrs en bois lamellé. Un nouvel éclairage externe met en valeur la pierre blanche de la basilique et sa couverture. Plusieurs ascenseurs ont été ajoutés pour accéder à la loggia et la terrasse qui donne une vue imprenable sur la ville.
La restauration a coûté 15 millions d’euros, entièrement financée par la fondation Cariverona. La première exposition dans la basilique a été inaugurée récemment. Il s’agit d’une collection de portraits de la renaissance jusqu’au XXème siècle.
La photo: © Sipane Hoh.

500 ans…

Cette année à partir de la semaine prochaine et jusqu’au mois de Novembre, l’Italie en général et la Vénétie en particulier va rendre hommage à un architecte de renom qui par ses conceptions et son traité a marqué plusieurs générations.

Des conceptions qui ont trouvé leur place dans les villes de l’Italie du nord et qui jusqu’à aujourd’hui attirent les visiteurs du monde entier.

L’auteur d’un livre nommé « Les quatre livres de l’architecture », une encyclopédie complète de la construction de l’époque en passant par les détails les mieux illustrés et les matériaux de construction les mieux expliqués.

Né à Padoue le 8 novembre 1508 et mort à Vicence en 1580, Andrea Palladio restera pour longtemps l’un des grands maîtres de l’architecture de la renaissance italienne. Un hommage à celui qui a influencé l’architecture au-delà du temps et des frontières…