Archives par mot-clé : polycarbonate

Au Portugal, une amusante réalisation signée Stu.dere

© Ivo Tavares Studio

Au Portugal, dans la commune de Vila Meã – Amarante, l’agence d’architecture Stu.dere vient de terminer un charmant projet. Il s’agit du remaniement d’un magasin qui vend des vêtements pour les enfants. Un univers métamorphosé malicieusement pour le bonheur des petits et des grands.

A la fois accueillant et pratique

Les architectes nous racontent qu’il s’agissait d’un espace sombre qu’il fallait transformer en un espace à la fois accueillant et pratique. Ainsi, les concepteurs se sont livrés à un agréable jeu d’enfants en créant un espace ludique intuitif et fonctionnel.

« L’intention était de créer un sentiment d’exploration en marchant dans l’espace, comme s’il s’agissait d’un labyrinthe, comme un jeu pour un enfant. » Raconte les architectes qui, au fur et à mesure de l’avancement du projet, se sont pris au jeu et ont fini par métamorphoser un projet triste et vide en un autre lumineux et dynamique, plus adapté aux enfants.

Les architectes nous racontent que dès la première découverte du lieu, les architectes ont trouvé le projet déréglé en termes de répartition de l’espace. Malgré la demande du propriétaire des lieux pour un concept d’espace ouvert, l’intention était de créer un sentiment d’exploration en marchant dans l’espace, comme s’il s’agissait d’un labyrinthe, comme un jeu pour un enfant. « D’où la mise en œuvre du treillis métallique, qui crée une barrière physique mais non visuelle, remplissant ainsi les locaux » Nous expliquent les architectes.

Ludique et attirant

En plus de l’espace dédié à la présentation et au stockage des objets, le rez-de-chaussée comprend un bureau et une petite salle de rangement. Nous pouvons même apercevoir un studio dès l’accès à l’étage supérieur. Cet aménagement a été divisé en deux espaces avec un système de vitrage, qui sert avant tout de rendre l’espace plus généreux. Les matériaux utilisés ont été sélectionnés de manière à ce que leur utilisation soit unique. Le polycarbonate alvéolaire a été choisi pour les murs intérieurs, suggérant un aspect industriel en harmonie avec le sol revêtu de béton ciré. Pour contrebalancer cela, les plafonds et le bureau étaient doublés de contreplaqué de bouleau, créant une ambiance plus intime.

Un petit espace dédié aux enfants a été créé à côté des escaliers menant à l’étage supérieur. Il s’agit d’un endroit ludique recouvert de polycarbonate et proposant une double hauteur. Les lumières reflétées dans le polycarbonate évoquent un monde de magie, d’imagination et de créativité. La suspension de style industriel a été conçue spécifiquement pour le lieu. Les architectes ont eu recours à plusieurs astuces qui rendent le lieu à la fois vivant et pratique. Le projet sombre et tristounet a cédé ainsi sa place à un ensemble ludique et attirant. Un remaniement réussi à découvrir sans tarder !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de l’agence Stu.dere Architecture & Design Studio: ici.

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Facebook: www.facebook.com/ivotavaresstudio Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

Du béton préfabriqué pour un centre de stockage

© Tomaz Gregoric

En Slovénie, l’agence d’architecture Ofis Arhitekti vient de réaliser un centre de stockage en béton préfabriqué. Divers matériaux se croisent pour un attrayant mélange de textures.

La parcelle est située dans la zone industrielle de Skofja Loka, en Slovénie. Les dimensions du bâtiment sont de 35 x 22,5 mètres pour 11,50 mètres de haut. La mission des architectes comprenait la réalisation exécutive en béton préfabriqué pour toute la zone industrielle. Ainsi, les ouvertures étaient prêtes à l’emploi à chaque élévation.

Les exigences fonctionnelles

Le projet visait à concevoir le programme dans le volume donné et de redéfinir les élévations existantes. Toutes les sections devaient rester identiques. Des équipements et des dispositifs de sécurité devaient être stockés dans les deux-tiers du volume général. De ce fait, le programme a été défini et inséré dans quatre espaces suivant les exigences fonctionnelles. Des bureaux, un espace pour chargement, un autre pour le stockage centralisé et enfin un pour le chargement constituent les divers agencements.

Le projet incorpore donc un espace de stockage pour des marchandises de différentes tailles avec des zones de chargement, des magasins, des bureaux et des salles de formation dédiées aux diverses conférences données sur la sécurité.

Plusieurs matériaux comme les plaques de béton, de verre, de métal et de polycarbonate se croisent pour donner une belle identité au lieu. Malgré la diversité des matières, sobriété et cohérence sont au rendez-vous.

Le projet dont la surface constitue 780 m² et se matérialise sous une simple boîte rectangulaire affiche une discrète élégance qui fait la marque de fabrique de l’agence Ofis Arhitekti.

© Tomaz Gregoric
© Tomaz Gregoric

© Tomaz Gregoric
© Tomaz Gregoric

© Tomaz Gregoric
© Tomaz Gregoric

© Tomaz Gregoric
© Tomaz Gregoric

Le site de l’agence d’architecture Ofis Arhitekti: ici.

Les photos: © Tomaz Gregoric

Un distingué studio de photographe nommé « Light Shed »

© Shigeo Ogawa

Au Japon, dans la préfecture de Kanagawa, les architectes de FT architects basé à Tokyo ont réalisé un original studio pour un photographe. La construction à ossature bois et le toit en pignon se parent  de panneaux de polycarbonate ondulé créant une superposition inattendue mais réussi.

C’est un studio de 33 m² que les architectes de FT architects (katsuya fukushima, hiroko tominaga) ont conçu dans la cour du jardin d’un photographe. Il s’agit d’une forme asymétrique nommée « Light Shed » par ses concepteurs en hommage à la luminosité qui règne en son intérieur. L’espace interne est composé d’un studio décloisonné et comporte uniquement les fonctions essentielles requises pour un studio photographique.

La structure est en ossature bois et le toit est composé de plusieurs facettes pour créer dans ce petit espace l’impression d’un vaste volume géométrique. L’aspect du « Light Shed » diffère de celles des constructions alentours. Côté structure, les trois poutres en bois utilisées reprennent les méthodes ancestrales de la construction dans la région, un détail dont les architectes sont fiers.

A l’intérieur du studio, les murs et les plafonds sont peints en blanc, l’espace est épuré et l’ensemble est gracieux. Alors que côté Est, de grandes ouvertures vitrées donnent sur le jardin assurant ainsi une lumière directe, côté Ouest, des panneaux de polycarbonate couvrent la façade. Les lucarnes qui apportent la lumière indirecte sont vitrées avec du verre givré.

La lumière étant au cœur même de la conception, le « Light Shed » crée un joli lien entre les aspirations architecturales d’aujourd’hui tout en faisant un discret clin d’oeil vers le passé de la construction japonaise. Une réalisation coquette qui retient l’attention de tous.

© Shigeo Ogawa

© Shigeo Ogawa

© Shigeo Ogawa

Le site de FT architects : ici.

Les photos : © Shigeo Ogawa.

A Condé-sur-Suippe, un groupe scolaire signé GA Architecture

csancereau-conde-01

A Condé-sur-Suippe, GA Architecture vient de livrer un étonnant groupe scolaire qui ouvrira ses portes à la rentrée 2013. Un lieu qui fera le bonheur des enfants ainsi que du corps enseignant.

C’est un couloir qui présente une construction à part entière et traverse plusieurs bâtiments en liant les différentes fonctions du groupe scolaire de Condé-sur-Suippe (Picardie). Signé GA Architecture (Giuseppe Grisafi et Patrizia Anania), l’école élémentaire comprend six salles de classe, une salle polyvalente, une bibliothèque et un restaurant scolaire.

Alors que le toit ondulé est en structure métallique, les murs sont en béton. La volumétrie crée la distinction entre les différentes fonctions, ainsi, chaque visiteur peut deviner et de loin les diverses parties du programme. Néanmoins, la bibliothèque attire l’attention. Les murs qui donnent vers l’extérieur, au lieu d’être comme le reste, en béton, sont composés de panneaux colorés de polycarbonate, une curiosité qui rend l’ensemble plus ludique et attrayant.

L’intérieur est fonctionnel, sobre et lumineux. Les détails sont soignés et l’ensemble est enchanteresque. Dans cet écrin naturel, le  groupe scolaire de Condé-sur-Suippe se démarque par une architecture inhabituelle et des couleurs acidulées. Une construction que les habitués des lieux vont pouvoir rapidement adopter…

csancereau-conde-16

Le site de GA Architecture: ici.

D’autres projets des mêmes architectes sur Détails d’Architecture: ici.

Les photos: © Cyril Sancereau

A mi-chemin entre deux écritures, la « Wanaka Lodge »

2-1

En 2010, le prix « New Zealand Architecture Medal » a été décerné à l’une des réalisations de l’agence Pattersons Associates. Il s’agit d’une maison qui s’inspire des anciennes demeures italiennes et se projette vers le futur. Découverte.

En Italie, la maceria est une appellation qui date de l’époque romaine. Les architectes de l’agence Patterson Associates ont utilisé le terme masseria pour la maison qu’ils ont construit en pierre de taille effectuant ainsi un joli clin d’œil au passé.

La demeure est composée de deux entités qui se croisent pour engendrer un patio autour duquel s’articulent les autres pièces. Deux portes électriques en polycarbonate ondulé complètent les murs en pierre et donnent une note atypique à l’ensemble. Le patio qui en résulte devient un lieu caché qui préserve l’intimité des habitants surtout par rapport à la route principale qui mène au lac.

Nous trouvons un plan d’eau ainsi qu’un arbre meublant le patio, qui est l’un des points les plus importants de la maison. C’est autour de ce lieu que s’articulent les autres fonctions.

L’intérieur est à l’inverse de l’extérieur, certaines pièces sont sombres et dotées d’un mobilier contemporain brillant comme la cuisine qui a été aménagée dans un style industriel tranchant ainsi avec le reste.

Tout en se trouvant en Nouvelle-Zélande, la « Wanaka Lodge » rappelle les maisons méditerranéennes. C’est une architecture à mi-chemin entre deux écritures, aux détails soignés et au charme intemporel…

2-2

Les photos: © Pattersons Associates

Pour plus d’informations, voir: le site de Pattersons Associates

« Cardbox »

C’est une drôle de boîte de quatre mètre sur quatre imaginée par l’agence 2:pm architectures.
Conçu sans artifices, le contenant laisse place au contenu qui peut changer de sujet suivant l’endroit où on le pose.

Côté matériaux, les quatre facettes sont en bois habillé de polycarbonate ondulé. On y trouve néanmoins de nombreux orifices où se logent des cartes postales caractéristiques du lieu où se trouve le « Cardbox ».

C’est une manière spécifique qui interroge sur la notion du patrimoine qui nous entoure, sur l’environnement où nous vivons et le regard que nous posons sur nos villes.

Un sujet qui a tant interpellé les architectes de 2 :pm architectures pour en faire une deuxième déclinaison plus légère où la boîte laisse la place à deux simples murs au milieu desquels le visiteur traverse et pourra peut être un jour trouver réponse à ses interrogations…

Les « Cardbox » ont pris place dans plusieurs pays dont l’Algérie et le Maroc. Le public a pu visiter leurs dernières installations à Bordeaux, en France.

Pour plus d’informations, voir : le site de 2 :pm architectures.
Les photos : © 2 :pm architectures.