Archives par mot-clé : Slovénie

Du béton préfabriqué pour un centre de stockage

© Tomaz Gregoric

En Slovénie, l’agence d’architecture Ofis Arhitekti vient de réaliser un centre de stockage en béton préfabriqué. Divers matériaux se croisent pour un attrayant mélange de textures.

La parcelle est située dans la zone industrielle de Skofja Loka, en Slovénie. Les dimensions du bâtiment sont de 35 x 22,5 mètres pour 11,50 mètres de haut. La mission des architectes comprenait la réalisation exécutive en béton préfabriqué pour toute la zone industrielle. Ainsi, les ouvertures étaient prêtes à l’emploi à chaque élévation.

Les exigences fonctionnelles

Le projet visait à concevoir le programme dans le volume donné et de redéfinir les élévations existantes. Toutes les sections devaient rester identiques. Des équipements et des dispositifs de sécurité devaient être stockés dans les deux-tiers du volume général. De ce fait, le programme a été défini et inséré dans quatre espaces suivant les exigences fonctionnelles. Des bureaux, un espace pour chargement, un autre pour le stockage centralisé et enfin un pour le chargement constituent les divers agencements.

Le projet incorpore donc un espace de stockage pour des marchandises de différentes tailles avec des zones de chargement, des magasins, des bureaux et des salles de formation dédiées aux diverses conférences données sur la sécurité.

Plusieurs matériaux comme les plaques de béton, de verre, de métal et de polycarbonate se croisent pour donner une belle identité au lieu. Malgré la diversité des matières, sobriété et cohérence sont au rendez-vous.

Le projet dont la surface constitue 780 m² et se matérialise sous une simple boîte rectangulaire affiche une discrète élégance qui fait la marque de fabrique de l’agence Ofis Arhitekti.

© Tomaz Gregoric
© Tomaz Gregoric
© Tomaz Gregoric
© Tomaz Gregoric
© Tomaz Gregoric
© Tomaz Gregoric
© Tomaz Gregoric
© Tomaz Gregoric

Le site de l’agence d’architecture Ofis Arhitekti: ici.

Les photos: © Tomaz Gregoric

Renouer avec la nature via une expérience inoubliable !

© Lushna
© Lushna

Ce sont plusieurs cabanes en bois de forme triangulaire dispercées dans la forêt. Il s’agit d’un projet touristique porté par la firme Lushna qui a conçu des unités d’habitation destinées à la découverte des richesses naturelles du pays. Avec un impact minimal sur l’environnement, ces petites cabanes trouveront-elles l’appréciation de tous ?

Renouer avec la nature ne devrit pas être une épreuve mais une expérience agréable pour tous. C’est en partant d’un tel constat que la société slovène Lushna a conçu une multitude de cabanes en bois préfabriqué à la fois confortables et esthétiques qui se nichent dans la nature et offrent à leur résidents une expérience singulière .

Conçue comme une confortable « cellule dans la nature », chaque cabine est équipée d’un grand matelas qui donne via un paroi transparent une vue imprenable sur le voisinage, comme si les occupants vivaient à la belle étoile.

Confortable, agréable, durable

Côté matériaux, les cellules sont réalisées en bois de mélèze non traité, d’origine locale et connu pour sa résistance aux diverses conditions climatiques, sans parler de son aspect qui tout en vieillissant donne une certaine appartenance au lieu. La conception modulaire et préfabriquée rend facilite le transport ainsi que l’assemblage. Construit uniquement à partir de matériaux durables et respectueux de l’environnement, le concept est rendu encore plus attractif.

A long terme et selon les divers souhaits, les cabanes peuvent être personnalisées. Et pour garder la cellule commode, les murs seront recouverts d’un isolant qui comprendra un système intégré de ventilation, d’éclairage et de chauffage. L’unité de base qui possède une surface de 15,2m² peut accueillir confortablement deux personnes. Les acquéreurs auront même le choix entre les matériaux différents pour couvrir la toiture. Une autre structure a déjà été conçue, elle sera plus spacieuse et équipée d’une douche, de toilettes et d’une kitchenette.

Avec la conception de cette cabane en bois, la firme propose en même temps une variante au tourisme naturel qui jusque là se limitait à quelques tentes en toile ou à un camping avec une infrastructure organisé. Il faut espérer que cette proposition ne lésera pas la nature environnante.

© Lushna
© Lushna
© Lushna
© Lushna
© Lushna
© Lushna

Pour plus d’information sur ce nouveau procédé, voir : ici.

Les images: © Lushna

La Compact Karst House un éternel renouvellement

© Janez Marolt

En 2014, en Slovénie, pour faire un clin d’oeil aux diverses maisons traditionnelles du pays, l’architecte Dekleva Gregorič a réalisé une petite maisonnée qui répond aux exigences de ses habitants en utilisant les différentes techniques de nos jours. Le résultat est une charmante résidence compacte où la simplicité et l’élégance ne font qu’une.

La région de Karst était autrefois couverte de chênes que les vénitiens ont largement utilisés pour la construction de leur ville. C’est ainsi que le calcaire est devenu au fil des ans l’une des caractéristiques de la contrée.

Dans ce paysage spécifique du village slovène de Vrhovlje où les constructions en pierre se font compactes, l’architecte Dekleva Gregorič vient de livrer une résidence monolithique qui reprend certains codes traditionnels que l’on trouve dans les constructions alentours en les accommodant au goût du jour.

Alors que le rez-de-chaussée accueille le salon, la salle à manger et la cuisine, le premier étage abrite les parties plus intimes en plus de la salle de jeux des enfants qui fait en même temps office de bibliothèque.

Pour la façade, l’architecte a utilisé une technique qui se rapproche visuellement  de la construction traditionnelle en pierre. Ainsi, entre deux couches de pierre, il fait couler du béton, l’effet est garanti. A l’intérieur le béton brut du plafond se mêle au bois qui procure une sensation de chaleur. L’aménagement est simple et de goût. L’espace est optimisé même pour l’utilisation des escaliers qui deviennent des boxes contenant des livres.

La Compact Karst House est une originalité à découvrir sans tarder.

© Janez Marolt

© Janez Marolt

 

© Janez Marolt

Le site de Dekleva Gregorič arhitekti : ici.

La photo : © Janez Marolt

Et si les villes se dotaient de ponts transparents ?

© Miran Kambic

A Ljubljana, en Slovénie, les architectes de l’agence Arhitektura d.o.o. ont conçu une passerelle en verre qui traverse la rivière Ljubljanica et lie l’un des quartiers de la capitale à son centre historique. Découverte d’un ouvrage minimaliste par la forme et révolutionnaire par le fond.

Malgré l’emploi du verre en architecture, dans les projets résidentiels, pendant longtemps, les architectes ont préféré garder l’intimité et la protection que seuls les matériaux solides et surtout opaques pouvaient permettre. Cependant la fin du 19ème siècle a connu plusieurs partisans pour l’utilisation du verre non seulement dans les projets publics mais également privés. Depuis, plusieurs notions de « transparences » ont fait leur chemin dans la compréhension même de l’architecture ainsi que la ville. Les exemples sont nombreux et les réalisations abondants.

La capitale de la Slovénie est une ville historique influencée par diverses cultures. Et bien que l’architecture moderne a fait son apparition dans la périphérie de la ville, son centre garde intact ses monuments à l’architecture baroque et Art nouveau. C’est dans un décor historique que les architectes Peter Gabrijelcic, Boštjan Gabrijelcic de l’agence Arhitektura d.o.o. ont entrepris d’installer une passerelle aux parois transparentes qui remplace un autre pont en bois construit en 1991 temporairement par un groupe d’étudiants en architecture. Bien avant, l’architecte slovène Jože Plečnik avait conçu pour le même emplacement un pont jamais construit alors que les deux rives gardent intacte son empreinte jusqu’à ce jour.

Selon l’architecte, la passerelle représente une sorte de tapis volant qui lie les deux rives. Avec ses 25 mètres de long et ses 3,4 mètres de large, le pont a été construit en moins que quatre mois. Une mince structure en acier de 50 cm d’épaisseur au centre et 25cm d’épaisseur sur les côtés, soutient le poids.

L’originalité du pont consiste dans son garde-corps qui a été réalisé en verre transparent à trois couches, les rampes étant en aluminium. Des lumières LED se cachent en-dessous de ces derniers et illuminent le pont la nuit.

Dans ce contexte historiquement dense, l’arrivée de cette passerelle a été une révolution mais les habitants ont adopté avec joie cette inventivité surtout les enfants qui peuvent désormais contempler le paysage via les larges parois vitrées. A Ljubljana une nouvelle attraction et un original espace public est en train de se former.

© Miran Kambic

© Miran Kambic

© Miran Kambic

Le site de Arhitektura d.o.o. : ici.

Les photos : © Miran Kambic.

Quand l’éphémère devient permanent…

 

Au départ c’était une sculpture urbaine éphémère conçue par l’architecte Rok Gridsa. La ville de Ljubljana a décidé de l’utiliser comme centre d’information pour les visiteurs du parc de Tivoli qui voit défiler un nombre conséquent d’installations artistiques dans son enceinte. Comme un grand portail, la conception présente un cadre rouge en mouvement qui retrace à son intérieur l’historique du lieu et diffuse les informations nécessaires des derniers événements se déroulant dans le parc. Une sculpture urbaine à la fois utile qu’agréable…
A voir aussi: ici.