Archives par mot-clé : kokaistudios

A Pékin, Kokaistudios réinvente un classique chinois

© Dirk Weiblen

S’appuyant sur l’architecture emblématique de Kengo Kuma, The Opposite House à Pékin combine les éléments de l’architecture traditionnelle chinoise avec une flexibilité intégrée. Un travail que l’agence d’architecture Kokaistudios a mis en application pour mener avec tact son projet de refonte de l’espace inférieur de cette institution mythique.

Flexible et ouvert

Comprenant un espace principal et un couloir de liaison mais aussi des portes coulissantes intelligemment dissimulées, un acte qui signifie que la salle au rez-de-chaussée peut être configurée de plusieurs manières. C’est un contexte neutre pour des événements de toutes sortes, un motif de jardin palpable traversant néanmoins l’espace, établissant des liens avec le célèbre héritage architectural de l’hôtel ainsi que le jardin de la cour en contrebas à proximité immédiate.

À Pékin, la refonte par Kokaistudios de l’espace situé au rez-de-chaussée inférieur de l’Opposite House, a abouti à un espace événementiel multifonctionnel entièrement flexible et ouvert. En accord avec le langage de conception original d’une maison traditionnelle chinoise avec cour, et en s’inspirant du jardin en contrebas adjacent, l’équipe a étendu les motifs établis pour créer des zones caractéristiques.

Adaptable grâce aux portes pliantes et aux cloisons vitrées, la surface de 756 m², qui comprend un couloir environnant, peut être configurée de multiples façons pour des événements de tous types et de toutes tailles, ouvrant de nouvelles possibilités pour cet établissement prestigieux.

Un espace événementiel multifonctionnel

The Opposite House a invité Kokaistudios à transformer une zone de restaurant et un couloir au rez-de-chaussée en un espace événementiel multifonctionnel pour les divers événements et la galerie. Pour une adaptabilité maximale, les architectes ont fait de sorte que l’espace principal peut être divisé en deux salles de fonction distinctes, reliées par des portes coulissantes pour permettre diverses configurations. Nous pouvons remarquer son architecture sobre, sauf pour les quelques caractéristiques clés qui combinent style et fonctionnalité ainsi que son plafond sculptural avec des systèmes de suspension cachés ou d’autres. L’ensemble peut être facilement ajusté selon les spécifications et les exigences du moment. Connecté à l’espace existant au hall central de l’ascenseur et au centre commercial adjacent, la rénovation de Kokaistudios comme si elle créait de nouvelles couches dans l’espace tout en résonance avec l’incomparable ambiance de la propriété.

Imaginé comme un pavillon et accessible par le jardin en contrebas de l’hôtel, l’espace principal se connecte visuellement avec ses environs grâce à des dalles de terrazzo. Avec une façade en verre sur son côté nord offrant une lumière du jour abondante, une structure de plafond ouverte ajoutant de l’ampleur, le nouvel espace semble à la fois accueillant et généreux. Composée de quelque 2355 pièces de bois transversales, l’installation qui occupe l’espace est aussi fonctionnelle que complexe. En effet, nous pouvons remarquer les systèmes de dissimulation comprenant un éclairage sur rail, elle comporte également des crochets pour accrocher des photographies, des affiches et d’autres supports événementiels. Par ailleurs, une série de portes de séparation coulissantes crée une cloison de séparation pliable, permettant à l’espace transformé d’être divisé en deux parties de tailles différentes. Un autre ensemble de portes pliantes est installé à l’extrémité de la galerie pour dissimuler ou révéler un écran LED à hauteur de plafond.

Sur ses côtés est et sud, l’espace principal est doté d’un couloir multifonctionnel. Avec des blocs de bois minimalistes et neutres faisant office de bureau d’accueil mais aussi comme des tables d’appoint ponctuant de simples sièges à gradins, la zone accueille des vitrines à petite échelle constituant à la fois une zone de réception, d’attente et d’évasion tout en créant un point d’accès pour l’espace principal.

Un concept inspiré du jardin chinois

Légèrement agrandie et encadrée d’acier inoxydable, la porte devient un point central pour tout le sous-sol. Les architectes nous apprennent que maximiser la lumière naturelle dans tout l’espace souterrain était une priorité particulière. Dans cet esprit, une cloison en verre sépare la zone du couloir de l’espace principal. Gravé avec un design en treillis pour faire écho à la façade de l’hôtel, le matériau semi-opaque crée également une lueur attirante le soir. Le verre caractérise également l’une des interventions architecturales les plus importantes de Kokaistudios dans ce projet en remplaçant le mur fermé qui se dressait auparavant par une fenêtre donnant sur la piscine souterraine de l’hôtel longe désormais situé au côté sud du couloir.

Prolongeant davantage le concept d’un jardin chinois traditionnel, les salles de bains marquent une interprétation abstraite d’un bosquet de bonsaïs. Spacieux et accomplis dans des tons de laiton chaleureux, les bacs à plantes surmontés de miroirs apportent une touche ludique. Entièrement flexible pour répondre aux diverses exigences et rénové dans un souci de neutralité, l’espace événementiel au rez-de-chaussée de Kokaistudios offre de nouvelles possibilités à l’hôtel The Opposite House. De même, le concept inspiré du jardin chinois fait un clin d’œil à l’héritage de la propriété. La réalisation marque ainsi une mise à niveau sensible, adaptable et surtout pratique d’une icône moderne de Pékin.

© Dirk Weiblen
© Dirk Weiblen
© Dirk Weiblen
© Dirk Weiblen

Le site de Kokaistudios : ici.

Les photos : © Dirk Weiblen

A Pékin, Kookaistudios réalise une bibliothèque épurée

© Jin Weiqi

L’agence Kookaistudios vient de terminer la réalisation de la bibliothèque de la faculté de droit de Tsinghua, la plus prestigieuse faculté de Chine. Sobriété, épurement et élégance sont au rendez-vous.

Un clin d’œil à la tradition

En 2014, Kokaistudios a remporté un concours international d’architecture et de design d’intérieur pour la construction de la bibliothèque de droit de l’Université Tsinghua à Pékin. Composé de trois fonctions – recherche, enseignement et bureaux – le bâtiment rappelle les blocs d’impression traditionnels ainsi que les hutongs et les cours caractéristiques de la capitale chinoise. Défini et relié par une série de vides, il constitue un ajout remarquable au campus prestigieux.

Conçu comme un groupe de bâtiments, il était important pour les architectes, que la nouvelle structure de 20 000 m² complète le paysage thématique déjà défini. Ainsi, la dualité est au cœur du nouvel édifice. Les fonctionnalités de l’installation sont superposées verticalement, passant d’ouvert concernant les parties publiques au fermé pour le privé. Travaillant avec le paysage environnant composé majoritairement de patios, les deux entrées de la bibliothèque se situent à des niveaux différents. Le point d’accès orienté à l’ouest ouvre sur le rez-de-chaussée, tandis que l’entrée se trouve au sous-sol et mène aux autres installations dont le centre d’étudiants et la cafétéria, ainsi que les salles de classe multimédias.

Appelant à plus d’intimité et de calme, les trois étages supérieurs sont occupés par la bibliothèque elle-même. Organisée en spirale, elle s’articule autour d’un vide central: un atrium de trois étages surmonté d’une lucarne pour une lumière naturelle abondante. Relié par une série de rampes et de gradins, le bois clair donne un effet apaisant. Les bureaux eux-mêmes sont placés à côté des grandes fenêtres offrant une vue saisissante sur le campus.

Comme un jeu de puzzle

Les trois étages supérieurs sont occupés par des bureaux pour le personnel académique, ainsi que par des salles de séminaire. Contrastant avec l’ouverture des niveaux inférieurs, la zone d’accès se restreint et offre une intimité presque semblable à celle d’un cloître. Poursuivant sur le thème des vides et des pleins, les fonctions des étages sont disposées autour d’une cour centrale, rappelant celles des habitations chinoises classiques. Une lucarne, reliant tous ces éléments se trouve au centre.

Le revêtement en pierre de la façade, apparaît sous forme de bandes verticales, rappelant les rouleaux de bambou classiques. Apparaissant comme un jeu de puzzle composé d’interconnexions de pleins et de vides, la bibliothèque rappelle également les hutongs labyrinthiques du centre de la capitale chinoise, et en particulier leurs cours traditionnelles dissimulées derrière des murs et des portes.

Tous ces éléments se combinent pour fournir toutes les fonctionnalités nécessaires d’un bâtiment universitaire très caractéristique. L’architecture emblématique de l’une des institutions les plus prestigieuses de Chine, le bâtiment de la faculté de droit de l’Université de Tsinghua continue ainsi non seulement à servir, mais également à inspirer les étudiants et les universitaires.

© Jin Weiqi
© Jin Weiqi
© Jin Weiqi
© Jin Weiqi
© Jin Weiqi

Le site de Kokaistudios : ici.

Les photos : © Jin Weiqi

A Ningbo, Kokaistudios réalise une extraordinaire librairie

© Dirk Weiblen

L’agence d’architecture kokaistudios a réalisé la librairie Alt-Life à Ningbo. Des espaces fluides, à la géométrie organique où la notion de circulation est perçue comme un véritable parcours. L’ensemble suscite la curiosité.

Plusieurs programmes

Dès le départ, les architecte souhaitaient concevoir « un lieu où les gens s’attarderaient et passeraient du temps », une idée qui a séduit les propriétaires des lieux. D’où la fonction essentielle de l’appréciation du livre qui devait être complétée et intégrée à une grande variété d’activités permettant aux visiteurs de s’asseoir, de lire, d’étudier et de participer à des ateliers ou à divers événements. Une expérience approfondie qui va au-delà d’une simple vente de produits mais qui devient une nouvelle destination pour Ningbo et toute sa région.

Le programme est vaste. Il s’agissait de faire coexister un petit auditorium à double hauteur,  un espace dédié aux événements et un espace dédié aux enfants tout en ajoutant un salon de thé, un bar à jus de fruits, un café ainsi qu’une boulangerie. Le fait que certaines de ces zones pourrait être exploitées de manière indépendante par des tiers locataires compliquait la tâche. Les architectes ont tout fait pour garantir au programme une souplesse d’utilisation et une capacité d’adaptation tout en gardant la conception cohérente et harmonieuse.

La librairie est située au sous-sol d’un centre commercial situé le long de la rive sud de Yuyaoriver, au centre-ville de Ningbo. L’ensemble occupe une parcelle en forme de L entièrement sous terre. L’idée des architectes est articulée sur deux étages et est organisée en trois zones.

Des espaces généreux et lumineux

Le voyage commence à l’entrée du rez-de-chaussée principal quand le visiteur découvre le pavillon en verre rénové situé au centre de la place pavée en pierre. Un grand escalier suspendu, conçu comme une bibliothèque à spirale, relie l’entrée à la mezzanine et à l’étage principal de l’équipement situé au-dessous. Pendant la journée, la lumière naturelle inonde les intérieurs de la librairie à travers le pavillon de verre. Une luminosité filtrée et adoucie par des panneaux acryliques translucides intégrés aux modules blancs de la bibliothèque. Inversement, la nuit, la lumière artificielle des intérieurs illumine le pavillon de verre et le fait briller à l’image d’une lanterne.

A part l’escalier principal, quatre escaliers assurent les connexions verticales entre les deux étages. Les murs sont entièrement recouverts d’étagères où se trouvent les livres, l’ensemble est conçue comme un ruban continu se déroulant le long des espaces, divisant ou reliant entre elles les zones dédiées aux différentes fonctions et guidant les visiteurs dans leurs parcours.

Quant à la librairie pour enfants ou l’espace multifonction équipé pour les événements audiovisuels, il se développent de manière transparente dans des espaces ouverts à double hauteur tel que l’axe central de la librairie. Les formes sont fluides et organiques. Les matériaux et les textures sont sobres. Tout a été minutieusement étudié pour le plus grand confort des utilisateurs des lieux. La librairie de KokaiStudios comprend diverses qualités.

© Dirk Weiblen
© Dirk Weiblen
© Dirk Weiblen
© Dirk Weiblen

Le site de Kokaistudios : ici.

Les photos : © Dirk Weiblen

En Chine, une impressionnante rénovation signée Kokaistudios

© Seth Powers

C’est un projet d’architecture et d’intérieur conçu par l’agence Kokaistudios et sur mesure pour l’un des plus importants fournisseurs de mode Haute Couture de Chine, la Grace Chen. Créativité, élégance et éclectisme sont au rendez-vous.

Le savoir-faire et les détails complexes

L’agence d’architecture Kokaistudios vient de terminer la rénovation d’une ancienne villa datant des années 1920, située au cœur de l’ancienne concession française de la ville de Shanghai et l’a transformée en maison de la marque de haute couture Grace Chen.

Comprenant une salle d’exposition, une galerie, des cabines d’essayage, des bureaux, une bibliothèque, une cuisine ouverte ainsi qu’une suite VIP pour une expérience complète, le projet constitue une étape clé dans le développement de la marque ainsi qu’un symbole de sa croissance.

La créatrice de mode, Grace Chen, a demandé aux architectes de Kokaistudios de transformer une ancienne villa de style espagnol en une élégante maison conçue pour incarner sa marque. Mettant l’accent sur le savoir-faire et les détails complexes ainsi que sur un style enraciné dans la culture chinoise mais résolument moderne, les architectes ont essayé de trouver un esprit semblable au personnage que doit incarner le lieu. « Notre point de départ et notre inspiration pour la conception du projet provenaient des vêtements magnifiques et complexes de Grace Chen. Nous avons développé un projet intemporel, élégant et moderne qui contraste et complète le design classique de la villa elle-même. » Racontent les architectes.

Valoriser les éléments originaux

La réalisation est située à Huashan Lu, dans l’un des quartiers les plus plaisants de Shanghai. Les architectes ont été mandaté pour l’architecture mais aussi pour transformer l’intérieur de la villa. A savoir que cette dernière a été partiellement modifiée au fil du temps. De même, Kokaistudios a complètement repensé les espaces verts afin de créer un espace de vie pouvant accueillir de petits défilés de mode. Le programme comprend également un nouveau pavillon en verre ainsi qu’un espace événementiel dans le jardin.

L’entrée de la villa est marquée par un grand portail sculptural en métal tissé de couleur noir et bronze, inspiré d’une des conceptions de Grace. Une fois la porte franchie, le visiteur se trouve dans les jardins dotés d’un sol en pierre blanche martelée à la main, d’éléments aquatiques apaisants et d’une végétation luxuriante centrée autour du cube de verre. L’ensemble est conçu pour présenter à la fois les dernières créations de l’artiste et devenir également un lieu d’exposition temporaire pour d’autres artistes et designers. Juste après l’espace événementiel se trouve la cuisine ouverte sur une salle à manger en plein air mais ombragée.

Les architectes se sont lancés dans une restauration architecturale du bâtiment qui valorisait les éléments originaux de la villa, notamment les portes-fenêtres et le sol en marbre incrusté de mosaïque ainsi que la belle maçonnerie de la façade. Le bâtiment comprenait une partie ajoutée dans les années quatre-vingt, les architectes ont préféré de recouvrir cette partie du projet d’un mur végétal avec des jardinières et des plantes à fleurs.

« Pour le design de la villa principale elle-même, nous avons opté pour une palette de couleurs neutres et une gamme de matériaux naturels qui, ensemble, créent un environnement réconfortant qui sert de support aux belles créations de la créatrice. » Soulignent les architectes. L’entrée principale de la villa se fait par les portes d’origine et mène à un showroom et à un salon lumineux, avec des présentoirs conçus sur mesure et de grands miroirs antiques aux bords arrondis, inspirés des styles art déco des années 1930. Le voyage à travers la villa se poursuit jusqu’au 2ème étage où se trouvent les principales salles d’essayage. 

Flexibilité et sobriété

Une grande partie des armoires et des miroirs ont été conçus sur mesure selon un aspect qui complète le caractère historique de la villa, tout en insufflant à l’ensemble des éléments ainsi que des finitions volontairement modernes. Les architectes ont travaillé conjointement avec l’artiste pour réaliser son objectif dans la conception du projet. Ils ont créé un espace où les clients puissent faire l’expérience de la marque ainsi que goûter au style de vie qui lui est associé. C’est un lieu d’élégance intemporelle et chic.

De même, nous trouvons à l’intérieur des espaces flexibles qui créent une ambiance chaleureuse, privée et presque résidentielle, adaptable à différentes situations, telles que les petits événements et les défilés de mode. L’éclairage intérieur est complété par une conception d’éclairage extérieur équilibrée pour correspondre parfaitement à la perception globale de la villa, ainsi le jardin et surtout le pavillon de verre attirent les regards pendant la soirée. Ce projet, malgré sa taille modeste, représente une grande maîtrise de la part des architectes qui ont créé un espace entièrement nouveau en partant de la restauration d’un bâtiment historique. C’est un lieu à l’architecture intemporelle et chic.

© Seth Powers
© Seth Powers
© Seth Powers
© Seth Powers

Le site de kokaistudios : ici.

Les photos : © Seth Powers