Archives par mot-clé : patio

Au Portugal, une charmante petite maison signée Paulo Martins

© Ivo Tavares Studio

Située à Beira Mar, dans l’un des quartiers les plus typiques et les plus établis de la superbe ville portugaise Aveiro, cette résidence est le résultat d’un perfectionnement passionné et stimulant mené avec tact par l’architecte Paulo Martins. Une réforme qui entend redonner à la ville et à ses utilisateurs un style de vie libre et en contact. avec des espaces extérieurs, le bruit des mouettes mais aussi avec l’odeur de la brise marine, la couleur du ciel et le vert de la végétation.

Comme un couloir habitable

Construit sur un terrain de 30 mètres de long et 2,5 mètres de large, l’ensemble s’impose formellement comme un couloir habitable où le visiteur, dès son entrée, est saisi par des contrastes tels que les moments d’obscurité, de lumière, de surprise ou encore de découverte et de liberté.

Paulo Martins nous raconte qu’avec des matériaux sobres et élémentaires, les fonctions de base et essentielles sont recouvertes de béton, comme le sol que nous foulons et l’espace qui abrite les salles de bains et la zone de service. « Le bâtiment a été recouvert et protégé avec des plaques de plâtre peintes en vert foncé, rigoureusement blindées pour son nouveau cycle de vie revigoré. Tandis que d’une part nous pouvons distinguer un environnement sombre et intime à l’intérieur, par un contraste conceptuel et pratique, l’extérieur est blanc, une surface réfléchie délibérément et inonde la maison de lumière, parfois diffuse et douce, parfois directe et intense, comme la réflexion de différentes humeurs de ceux qui y vivent. » Déclare l’architecte.

En contact direct avec le patio

Toutes les fonctions sociales ont été prévues pour se dérouler au rez-de-chaussée, en contact direct avec le patio qui se trouve à l’arrière de la maison, tandis que la partie réservée aux deux chambres et au solarium, est visuellement protégée des regards indésirables par un rideau végétal. L’intérieur est sobre, aux lignes épurées à la fois simple et confortable, il répond parfaitement aux diverses exigences des propriétaires des lieux. Cette maison conçue par Paulo Martins peut être vécue dans l’intimité et la fraîcheur de l’extérieur, en harmonie avec le passé, en total respect au contexte tout en se projetant vers l’avenir. Un joli coup de main à découvrir sans tarder !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Paulo Martins Arq & Design: ici.

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Au Portugal une réalisation épurée signée Miguel Marcelino

© Archive Miguel Marcelino
© Archive Miguel Marcelino

C’est à Soltroia, Grândola que se trouve la residence réalisée par l’architecte Miguel Marcelino. Il s’agit d’un projet aux formes simples, à la couleur blanche et aux détails soignés. Un ensemble qui adopte la parcelle, s’adapte au lieu et se distingue par ses traits épurés.

Comme une ville de la taille d’une maison

Tróia est une charmante péninsule située dans la municipalité portugaise de Grândola. Dans cette zone connue par son environnement exemplaire et ses longues plages qui se trouvent non loin de l’estuaire de la rivière Sado, face à l’Atlantique, la maison réalisée par l’architecte Miguel Marcelino constitue une belle curiosité.

L’architecte nous raconte qu’au sein d’un ensemble de logements d’une certaine densité, cette maison est conçue comme une ville de la taille d’une maison. En effet, les volumes, les patios et les murs plus ou moins énigmatiques de l’extérieur, contiennent un véritable havre de paix. Il n’y a pas de fenêtres vitrées directement visibles de l’extérieur mais seulement des ouvertures donnant sur d’autres espaces extérieurs. Cette organisation spatiale crée des formes simples qui coexistent tout en étant autonomes.

Une organisation qui se rapproche de celle d’une place

À l’intérieur, il n’existe pas deux pièces pareilles ou de même taille, différentes par leur échelle, leur éclairage et leur relation avec l’environnement, toutes les pièces sont fonctionnelles. Tandis que les espaces où se retrouve la famille, se regroupent autour d’une grande cour, les chambres à coucher sont complètement à part. L’architecte nous rappelle que cette organisation se rapproche de celle d’une place qui agrège et donne du sens aux autres rues de la ville.

Les différentes entités qui forment l’ensemble, s’ancrent dans le paysage. La végétation joue un rôle important où les arbustes et les arbres agrémentent habilement chacun des patios et des jardins. L’intérieur se caractérise par des couleurs épurées qui amplifient la sensation de générosité. Miguel Marcelino a réalisé un ensemble rigoureux fermé certes sur l’extérieur mais ouvert généreusement sur les différents atriums qu’ils contiennent des jardins ou la piscine. Un travail méticuleux à découvrir sans tarder !

© Archive Miguel Marcelino
© Archive Miguel Marcelino
© Archive Miguel Marcelino
© Archive Miguel Marcelino
© Archive Miguel Marcelino

Le site de Miguel Marcelino : ici.

Les photos : © Archive Miguel Marcelino

instagram: @miguelmarcelino.arq
facebook: @miguelmarcelino.arq

« L House », l’élégante maison qui embrasse la nature

© Sandra Pereznieto

Située à 156 km de Mexico, Valle de Bravo est une charmante ville pittoresque connue par son architecture coloniale. C’est dans cette ville, entourée d’une dense végétation que l’agence d’architecture Dellekemp Arquitectos a réalisé son projet. Il s’agit d’une élégante maison de week-end aux multiples qualités.

S’imbriquer dans la végétation

Selon les architectes, le projet est né de la réunion de deux volumes qui forment un « L » articulé autour d’une terrasse couverte. L’ensemble cherche à s’imbriquer dans la végétation du terrain et à explorer la typologie du patio vis-à-vis de la maison. Notons que dans leur projet, les architectes ont fait tout leur possible pour préserver les arbres qui existaient sur la parcelle. Ainsi, c’est la maison qui s’est trouvée comme glissée dans son milieu naturel.  

L’existence des patios généreux donne le sentiment de vivre dans la nature. L’organisation générale de la maison permet aux propriétaires ainsi qu’à leurs invités de disposer d’espaces en toute indépendance. A l’intérieur, un couloir relie les différentes entités,les habitants peuvent ainsi traverser toute la maison.

Minimaliste et épuré

L’ensemble est minimaliste et épuré, des petites touches de bois se mêlent astucieusement au béton brut. Grâce aux grandes portes-fenêtres, le projet s’ouvre sur le jardinet une grande luminosité règne à l’intérieur. Ainsi les propriétaires peuvent profiter de la vue sur le lac tout en savourant pleinement la végétation environnante.

Cependant un curieux détail peut attirer l’attention. Il s’agit des enclos situés aux coins de la maison. Ces derniers, dépourvus de toit évoquent les ruines. Une idée assumée de la part des architectes mais qui trouve toute son utilité quand il s’agit de préserver les arbres qui s’y trouvent.

La terrasse constitue le point névralgique du projet, elle devient un incontournable point de rencontre ainsi que le seul espace d’interaction entre les propriétaires et leurs invités.Visible dès l’entrée de la propriété, elle invite les nouveaux arrivants à se reposer.

© Sandra Pereznieto
© Sandra Pereznieto
© Sandra Pereznieto
© Sandra Pereznieto

© Sandra Pereznieto

Le projet: Dellekamp Arquitectos / Derek Dellekamp et Jachen Schleich + Ándres Palomino
L’équipe du projet: Marco Jaime, AnaMaría Alcalá, Edgar Sandoval, Gustavo Hernández et David Fernández.

Chef de projet: Derek Dellekamp

Le site de DellekampArquitectos : ici.

Les photos: © Sandra Pereznieto


Comme un air de vacances

© CDM

Les architectes de la firme mexicaine CDM ont réalisé un charmant jardin tropical circulaire qui se trouve au sein d’une maison située à Colima, environ 50 km de la côte pacifique du Mexique. Un air de vacances qui accompagne les habitants tout au longe de l’année.

Un environnement privilégié

La maison est conçue pour abriter quatre personnes, elle est située à la périphérie de la ville de Tecoman à Colima, un petit état du côte ouest du Mexique. L’agence d’architecture CDM a conçu la résidence sur une ancienne palmeraie de 11 670m². L’objectif était de fournir une retraite relaxante dans un environnement privilégié.

Le climat tropical de la région était une préoccupation majeure pour les architectes. En effet, les températures varient de 25°C à 50°C, tandis que le taux d’humidité reste toujours au-dessus de 75%. Les architectes ont fragmenté la résidence en plusieurs entités séparées par une série d’espaces ouverts. Cette astuce permet la circulation libre de l’air de la piscine jusqu’au jardin. Ce type de système de refroidissement naturel est couramment utilisé dans les régions tropicales du pays.

Le patio à l’honneur

Selon les architectes les maisons mexicaines brouillent généralement les limites entre l’intérieur et l’extérieur, elles privilégiant les patios, les jardins, les terrasses et les espaces ouverts afin de créer un flux d’air naturel dans toute la maison. C’est pourquoi, selon le même principe, l’espace extérieur principal consiste une cour ronde située au centre de la maison. Elle est plantée par les architectes par une végétation indigène ainsi que des palmiers. Un peu comme si la jungle environnante envahissait la propriété.

Les volumes qui entourent la cour s’ouvrent sur le patio à travers de très grandes baies vitrées. Chaque entité accueille une fonction différente, y compris la salle familiale et la cuisine qui sont séparées par un passage étroit. Outre la chambre principale et sa salle de bain, les deux salons, la salle à manger, nous pouvons y trouver également une chambre d’hôtes, une salle de sport et deux chambres à coucher. L’ensemble gravite astucieusement autour du patio central qui constitue le clé de voûte de la réalisation.

© CDM
© CDM

© CDM
© CDM

© CDM
© CDM

Le site de CDM : ici.

Les photos: © CDM

Une maison à l’étroit !

© Masao Nishikawa

Dans une ville comme Tokyo, les architectes sont de plus en plus nombreux à exploiter les petites parcelles ainsi que les interstices urbaines pour y installer leur projet. La petite maison individuelle présente donc une  espace exigüe qui s’adapte à la ville dense.

L’agence d’architecture japonaise Love Architecture a réalisé une résidence contemporaine, aux lignes pures qui se niche dans l’un des quartiers les plus peuplés de la capitale japonaise. La parcelle étroite possède une profondeur de seulement 12,7 mètres et une largeur de 3,6 mètres. Avec ces proportions et délimitée de ses deux côtés, le terrain offre un difficile exercice à son architecte. A cela s’ajoute d’autres impératifs comme la préservation de l’intimité des habitants tout en leur proposant un lieu sûr et avenant.

Quand les contraintes deviennent des atouts

Malgré l’exigüité du terrain, l’architecte  a introduit une cour intérieure qui traverse l’ensemble et procure une grande luminosité à l’intérieur de la résidence. En conséquence, les habitants apprécieront l’agréable jardin vers lequel donnent les différentes pièces de la maison. De l’extérieur, une grille clôt la conception (pour des questions de sécurité) vu que la parcelle donne directement sur la rue.

Une façade en bois et en verre donne sur le patio brouillant ainsi les limites d’intérieur et d’extérieur. Une douce sensation d’être à la fois dehors et dedans émane de cette composition qui n’est ni vraiment un jardin extérieur ni une cour intérieure mais un lieu hybride qui profite des diverses difficultés du lieu pour répondre aux exigences des usagers.

Exiguïté, fonctionnalité et luminosité sont mis au diapason pour une architecture à la fois simple et expressive qu’on a envie de découvrir dans toute sa globalité.

© Masao Nishikawa

© Masao Nishikawa

© Masao Nishikawa

Le site de l’agence Love Architecture : ici.

Photos : © Masao Nishikawa

Intriguant…

Traditionnellement les patios se sont situés au milieu des constructions. Ici, il s’agit d’une maison qui se trouve dans la ville peuplée de Bangalore, en Inde. Sur un terrain étroit, cette villa de plusieurs étages se caractérise par ses murs blancs et aveugles. L’existence d’un patio aux murs perforés se trouvant au bord de l’ensemble est intriguant. Une originalité qui selon les concepteurs préserve l’intérieur tout en y ajoutant quelques qualités énergétiques connues déjà dans le principe des patios d’autrefois…

Pour plus d’informations et de photos, voir: ici.