Archives par mot-clé : Chili

Dans les montagnes chilienne, une maison de couleur rouge

© Fernando Alda / Felipe Assadi

Signée Felipe Assadi, la résidence de couleur rouge se niche gracieusement dans les montagnes chiliennes. En effet, l’architecte a réalisé une habitation isolée avec un extérieur vif qui contraste avec son environnement verdoyant et luxuriant.

Un environnement verdoyant

« Casa La Roja » est située dans la commune de San José de Maipo, dans la province de Cordillera, à 48 km à l’est de la capitale chilienne, près de la frontière avec l’Argentine. Les maisons éparpillées dans toute la zone montagneuse bénéficient d’un haut niveau d’intimité en raison de leurs grandes propriétés et de leur éloignement.

La région est connu par ses grands espaces où les maisons se trouvent sur des parcelles éparses et isolées. Ainsi, l’agence d’architecture a choisi de peindre le bâtiment en rouge vif,  une couleur souvent utilisée dans les villes voisines. Pétillante, la résidence se détache astucieusement du paysage verdoyant.

Un intérieur lumineux

Le logement dont la surface n’est que 87m², est composé de deux niveaux. Selon l’équipe de conception, tout d’abord, l’idée consistait à faire un cube, puis pour des raisons de luminosité, il aura fallu découper plusieurs fractions donnant ainsi à l’ensemble une apparence sculpturale. De ce fait, une généreuse porche d’entrée à double hauteur a été générée entre autres. Cette dernière peut être utiliser également comme une terrasse couverte très agréable pendant les journées de grande chaleur. De même, une partie du deuxième étage a été découpée pour offrir une grande luminosité.

Les murs extérieurs sont ponctués de fenêtres de différentes tailles. A l’intérieur, la maison contient une cuisine ouverte et un salon au rez-de-chaussée. Un escalier en bois et en métal sans garde-corps mène à l’étage supérieur, où se trouvent deux chambres à coucher. La maison a l’air fermée de l’extérieur mais sculptée de manière à avoir des espaces harmonieuses qui communiquent entre eux. Un travail subtil pour un résultat agréable.

© Fernando Alda / Felipe Assadi
© Fernando Alda / Felipe Assadi
© Fernando Alda / Felipe Assadi
© Fernando Alda / Felipe Assadi
© Fernando Alda / Felipe Assadi
© Fernando Alda / Felipe Assadi

Le site de Felipe Assadi Arquitectos: ici.

Les photos: © Fernando Alda / Felipe Assadi

Au Chili, une charmante maison de vacances en béton

© Oliver llaneza

Au Chili, dans la région de Valparaiso, l’architecte Raimundo Anguita vient de livrer une maison de vacances qui profite pleinement du contexte pour apporter un maximum de confort à ses propriétaires. Subtilité, luminosité mais aussi une infinie sensibilité sont au rendez-vous.

La villa est située sur la côte centrale, au bord de la mer entre les villes de Zapallar et de Papudo. Il s’agit de l’un des endroits les plus courus pour les vacances d’été du littoral chilien. Un contexte d’exception que l’architecte a mis au profit pour y engendrer une charmante construction en béton dont la parcelle couvre près de 3000 m² de surface.

La maison se compose de deux zones distinctes qui s’ouvrent vers une cour centrale extérieure. Une douce communion est ainsi créée entre l’intérieur et l’extérieur. Chaque pièce constitue à elle seule un charmant espace de contemplation.

Quand le béton croise le bois

Un toit incurvé en béton brut couvre le salon, la salle à manger ainsi que la terrasse, ce qui confère à cette dernière une spécificité unique à mi-chemin entre l’extérieur et l’intérieur. Un jardin couvert où donnent les chambres mène à une espace qui jouit d’un point de vue exceptionnel sur le voisinage. À l’exception de cette pièce, le reste de la maison se trouve au rez-de-chaussée avec l’intention de faciliter les rassemblements et la vie familiale, des éléments essentiels pour une maison de vacances.

L’intérieur de la villa présente un gracieux univers ponctué par la présence du béton et du bois. Tandis que ce dernier donne une sensation de chaleur, le béton se révèle sous sa plus belle tenue, brutal il met en avant tout ce qui le contient. Les murs parés de grands tableaux ne détournent pas pour autant la vue de l’océan. Un panorama époustouflant qui aide à l’évasion. Dans cette maison de vacances aussi particulière, tous les éléments semblent être réunis pour une architecture d’exception qui pousse à la découverte.

© Oliver llaneza
© Oliver llaneza
© Oliver llaneza
© Oliver llaneza
© Oliver llaneza
© Oliver llaneza

Le site de l’agence d’architecture de Raimundo Anguita : ici.

Les photos: © Oliver llaneza

Une tour en béton en guise de maison

© Cristobal Palma

Dans la campagne chilienne, les architectes Mauricio Pezo et Sofia von Ellrichshausen ont réalisé une tour en béton de sept étages pour abriter leur propre logement ainsi que leur agence d’architecture. Le projet baptisé « Casa Cien » lie fonctionnalité, sobrieté et originalité.

L’édifice conçu par l’agence Pezo & Von Ellrichshausen constitue tout d’abord une réponse aux diverses exigences du couple. Les deux étages de la structure sont partiellement enfouies dans la colline, elles composent un grand atelier qui s’étend du sous-sol jusqu’au rez-de-chaussée. Au-dessus, s’élève une petite tour de cinq étages abritant la partie consacrée à l’habitation. Des escaliers distincts desservent chaque entité.

L’élégance à l’état brut

De loin, la silhouette du bâtiment est visible de tous. Construit en béton, l’édifice est revêtu de plusieurs couches donnant à l’ensemble une texture rugueuse très caractéristique. Des fenêtres carrées de différentes tailles perforent les murs, le vitrage y est encastré pour donner une impression d’épaisseur. A l’intérieur du bâtiment, une simple grille rectiligne délimite les différentes pièces.

Le premier de deux escaliers en bois spirale mène du salon principal aux chambres à coucher situées sur les deux niveaux au-dessus. Le deuxième escalier relie quant à lui les trois étages supérieurs, où les studios et les salles de réunion accueillent entre quatre et six employés. Les ouvertures qui se trouvent dans les planchers offrent des vues inattendues vers le haut et le bas. Une originalité dont les architectes semblent être fiers.

Parfois centrale, d’autres latérale, ou même en diagonale, chaque unité établit une relation différente entre les chambres. Piégée entre les deux mondes factuels qui sont destinés pour travailler, la vie domestique est protégée. A l’intérieur, les murs sont recouvertes de bois peint en blanc, une présence subtile d’acier galvanisé qui constitue les cadres des ouvertures rompt la monotonie des textures. Une certaine élégance à l’été brut se dégage de cette singulière maison.

© Cristobal Palma
© Cristobal Palma
© Cristobal Palma
© Cristobal Palma
© Cristobal Palma
© Cristobal Palma

Le site de Pezo von Ellrichshausen : ici.

Les photos: © Cristobal Palma

Les conteneurs en logement

© Sergio Pirrone

 Au Chili, dans la périphérie de Santiago, l’architecte Sebastián Irarrázaval a réalisé une maison familiale à partir d’anciens conteneurs d’expédition. Mis à part le temps réduit du chantier ainsi que le coût abordable, l’opération semble être une réussite.

C’est une maison conçue pour un collectionneur d’art et sa famille que l’agence d’architecture Sebastián Irarrázaval Arquitectos a construit dans un nouveau quartier résidentiel de la banlieue de Santiago. Il a fallu utiliser en tout cinq conteneurs de 40 pouces, six conteneurs de 20 pouces et un conteneur ouvert de 40 pouces pour la piscine.

L’idée principale était l’intégration de la construction dans son environnement marqué par les montagnes. Ces derniers offrent un impact très fort  sur l’ensemble de la  résidence qui se pose délicatement sur la pente tout en adoptant l’arrière-plan. Cet ajustement vis-à-vis de la pente a engendré des chambres à coucher pour les enfants avec un intérieur éclairé à travers une douce lumière zénithale.

Une délicate intégration visuelle

Mis à part le contexte, les architectes se sont penchés sur la ventilation naturelle qui évite tout refroidissement mécanique. Ainsi, les fenêtres et les portes sont alignés le long des axes en facilitant le mouvement de l’air et en créant une délicate intégration visuelle. Ce qui concerne la construction, les murs de soutènement ont créé un plan horizontal où se sont placés ensuite les parties communes de la maison. Une fois que les conteneurs sont posés, il a fallu les envelopper. C’est l’enveloppe qui a engendré l’unicité de l’ensemble.

Les matériaux ont été méticuleusement choisi pour leur capacité à supporter l’environnement aride et non pas seulement sur des critères de coût. Les intérieurs sont épurés et agencés avec minimalisme. La maison conçue par Sebastián Irarrázaval est un excellent exercice qui met les conteneurs à profit de l’architecture.

© Sergio Pirrone
© Sergio Pirrone
© Sergio Pirrone
© Sergio Pirrone
© Sergio Pirrone
© Sergio Pirrone
© Sergio Pirrone
© Sergio Pirrone

Le site de Sebastián Irarrázaval Arquitectos: ici.

Les photos: © Sergio Pirrone

Une maison de week-end au Chili

© Ricardo Torrejón
© Ricardo Torrejón

Située sur un terrain de 5000 m² dans la Hacienda los Aromos, à proximité de Limache, la maison conçue et réalisée par Ricardo Torrejón est un petit bijou aux diverses qualités.

Dès le départ, le programme ainsi que le budget exigeaient l’efficacité. La maison se compose d’un volume comprenant quatre ailes. Ces derniers dispersent le programme mais gardent une belle cohérence. Les architectes, conscients des diverses exigences des propriétaires ont pensé à une forme qui interagit avec son environnement.

Le volume qui occupe la partie supérieure d’une pente douce, est orienté principalement vers le nord-est de sorte qu’il obtient la meilleure exposition au soleil tout en tournant le dos aux vents forts. Pour garder la géométrie de l’ensemble aussi simple que possible, les architectes ont décidé d’alterner les murs aveugles et les ouvertures.

Une réalisation d’exception

La structure principale est en bois de pin en plus de quelques renforts en acier qui aident à prévenir les déformations de ce dernier. Une baie de 4 mètres de large attire l’attention, elle s’ouvre sur le paysage et offre une vue imprenable sur les environs. A l’intérieur, la couleur blanche est omniprésente y compris dans les salles de bains et la cuisine. Selon les concepteurs, aucun revêtement supplémentaire n’a été nécessaire et les murs intérieurs et extérieurs sont couverts de pin teinté.

Le propriétaire qui souhaitait une maison accueillant un grand nombre d’enfants et d’adultes tout en se munissant d’un espace privé pour la famille a été satisfait vu la remarquable alliance de la forme et du fond en plus des différentes prestations apportées par les concepteurs.  Surnommée la « Casa CGM », la villa qui est située sur une presqu’île à 20 km du littoral, est  entourée d’un réservoir d’eau naturel utilisé à des fins récréatives.

Malgré l’aspect luxueux de la maison, une grande importance a été donnée aux matériaux naturels plutôt qu’aux produits industriels. Le contexte géographique, le contraste entre l’intérieur et les vues environnantes, les espaces généreuses et les détails soignés font de cette construction une réalisation d’exception.

© Ricardo Torrejón
© Ricardo Torrejón
© Ricardo Torrejón
© Ricardo Torrejón
© Ricardo Torrejón
© Ricardo Torrejón
© Ricardo Torrejón
© Ricardo Torrejón

Le site de l’agence d’architecture de Ricardo Torrejón : ici.

Les photos:  © Ricardo Torrejón

La « Casa Mirador », un hommage à Le Corbusier

© Marcos Mendizabal
© Marcos Mendizabal

L’architecte chilien Victor Gubbins rend hommage à Le Corbusier en réalisant une maison en béton avec une vue imprenable sur le large. Sculpturale, la propriété affiche un indéniable charme qui séduit tout amoureux du béton.

Baptisée « Casa Mirador », la villa a été conçue par Gubbins arquitectos pour l’un de ses cofondateur, Victor Gubbins. Réalisée pour devenir sa propre maison de vacances, la propriété est située sur la côte Tunquén, à deux heures de route de Santiago.

L’architecte qui a visité trois fois la fameuse Villa Savoye, a voulu refléter la mémoire de cette dernière en créant une maison qui reprend quelques principes architecturaux du grand maître comme la géométrie de base, l’orientation et la communication avec son site.

Mais aussi une ode au béton

Néanmoins, la « Casa Mirador » qui est hissée sur un podium en béton se différencie par les marques du coffrage de ce dernier, une pratique utilisée par de nombreux architectes du pays. Le béton qui a été coulé dans des coffrages en bois crée ainsi des formes géométriques simples qui composent le bâtiment. Une particularité très appréciée par certains « puristes ».

La maison se caractérise par des traits robustes et des terrasses généreuses qui offrent une vue magnifique sur la mer. Un éclairage supplémentaire a été créé via des saillies angulaires qui se trouvent dans le plafond. Une passerelle inclinée mène directement de la route à l’une des terrasses surélevées. Les espaces de vie, les chambres et les salles de bains se trouvent à l’étage supérieur. Un escalier en colimaçon serpente à travers un atrium en double hauteur donnant accès à une autre terrasse sur le toit plat du bâtiment.

Selon l’architecte, la résidence a été conçue comme une « évasion » de la vie quotidienne et un « refuge » dans le paysage unique de Tunquén. Visible de loin, il s’agit d’une propriété à l’architecture remarquable.

© Marcos Mendizabal
© Marcos Mendizabal
© Marcos Mendizabal
© Marcos Mendizabal
© Marcos Mendizabal
© Marcos Mendizabal
© Marcos Mendizabal
© Marcos Mendizabal

Le site de Gubbins arquitectos : ici.

Les photos : © Marcos Mendizabal