Archives par mot-clé : passerelle

A Milan, une passerelle transsensorielle signée noa*

© Alex Filz

Cette année , à l’occasion du FuoriSalone de Milan, les visiteurs ont pu admirer une passerelle transsensorielle éphémère que l’agence noa* a réalisé au sein de l’université de Milan. Une œuvre singulière qui a fait sensation.

Lumière et paysage

L’architecture et les gens sont étroitement liés et à travers la création d’un espace. Ainsi, la connexion entre les individus au sein de cet espace est encouragée. C’est le concept qui a poussé noa* à concevoir son installation. L’idée propose une sorte de lumière et de son paysage, un ensemble dynamique qui accueille les visiteurs à leur entrée dans l’exposition.

De chaque côté de la porte, une couronne de faisceaux lumineux structurels s’ouvre, chacun à différentes hauteurs, amplifiant visuellement la séquence du portique du XVIIe siècle qui sert comme paramètre pour l’installation, nous racontent les architectes. Le résultat est une œuvre sculpturale qui combine divers éléments, dont la lumière, le son et le mouvement, en dialogue direct avec les personnes et avec l’espace.

Les architectes nous racontent que les faisceaux lumineux créent des relations, construisant des « ponts » entre les gens. « La lumière réagit à la présence des visiteurs et interprète en même temps la façon dont ils se rapportent à un autre. » Par un mécanisme « transsensoriel », une partition légère et musicale est créée qui n’est pas non seulement étroitement liée à la masse et au volume, mais elle devient aussi le moteur de l’installation. Le résultat est une chorégraphie originale et unique de lumière et de son, qui enrichit le parcours émotionnel des visiteurs.

D’acier et de LED

Les 34 faisceaux formant la couronne de lumière de part et d’autre de l’entrée sont constitués d’acier inoxydable et recouvert de miroir, amplifiant la présence des personnes et englobant l’espace qui les entoure. Chaque élément varie en hauteur de 2,50 m à 4 m et possède une section triangulaire de 7×7 cm² . La compétence technique et le savoir-faire de l’entreprise sud-tyrolienne EWO ont permis de traduire le concept d’interactivité en un système fonctionnel de lumière et de technologie. Les faisceaux lumineux en acier sont éclairés par des unités LED qui sont installées verticalement et équipées d’une technologie anti-éblouissement innovante appelée ewoLightTile. Quant au son, celui de Ebner Film + Music, il a été spécialement conçu pour cette installation et programmé pour réagir à la diversité des situations détectées par les capteurs. L’ensemble est réglementé par des haut-parleurs placés dans l’espace d’exposition de l’installation, tandis que les capteurs qui contrôlent la lumière et le son en fonction des interactions entre les personnes, sont répartis le long les 34 poutres.

A Milan, l’installation de noa* constitue une belle expérience sensorielle à découvrir sans tarder !

© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz

Le site de noa* : ici.

Les photos : © Alex Filz

Une passerelle piétonne ou un perchoir pour chauves-souris ?

© NEXT Architects
© NEXT Architects

Les deux idées n’étant pas incompatibles, l’agence d’architecture hollandaise NEXT Architects a réalisé une passerelle piétonne qui peut à la fois servir comme abri pour les chauves-souris. Un concept qui a été mis en oeuvre dans la petite ville de Monster située  en Hollande-Méridionale.

C’est un pont en béton recouvert d’un côté de lattes de bois et constitué d’une barrière de brique de l’autre qui tout en étant un objet architectural fonctionnel et utile peut servir à la préservation des chauves-souris. Une drôle d’idée sauf que l’endroit où l’on se trouve est une étendue sauvage située à l’embouchure d’une voie navigable de 21 hectares. Un lieu naturel où les mammifères concernés ne trouvent pas d’abris quand il s’agit de prédateurs. D’où l’intervention des architectes qui ont accompli une petite merveille.

Quand l’architecture aide à préserver les chauves-souris

La cavité intérieure du pont est divisé en compartiments via des murs de maçonnerie et permet la création de plusieurs espaces plus petits pour abriter les animaux à l’intérieur pendant les longs mois d’hiver. Quant aux différentes fentes, elles ont chacune une longueur de 300 mm ainsi qu’une largeur de 20 mm. Malgré les bords rugueux qui sont parfois difficiles à s’y agripper, une fois arrivées à destination, les chauves-souris devraient se sentir en sécurité.

Les architectes de NEXT qui par ailleurs ont réalisé un pont piétonnier en Chine, donnent, avec leur projet atypique, un coup de pouce à la prolifération de cette espèce animale à Monster. Un projet efficace   à la fois fonctionnel et sensé qui vaut le détour !

© NEXT Architects.
© NEXT Architects.

© NEXT Architects.
© NEXT Architects.

Le site de NEXT Architects : ici.

Les photos : © NEXT Architects.

Un incontournable repère urbain…


La passerelle de Villetaneuse (Seine-Saint-Denis) constitue un original « trait urbain » qui lie les différents quartiers de la ville et facilite l’accès à la gare.De forme végétale, elle se roule telle une feuille et enjambe les diverses voies améliorant ainsi la circulation dans la ville.
Selon les architectes de l’agence DVVD, la passerelle est conçue comme née de la déformation du sol, elle est construite en bois et elle est piétonne. C’est un projet qui a ainsi réussi à devenir un incontournable repère urbain…
Pour plus d’informations et de photos, voir : le site des architectes DVVD.
Les photos : © Cyril Sancereau.

Suspendu…

Il se trouve dans un environnement à l’architecture majoritairement historique. C’est en Autriche et plus précisément dans le centre-ville de Vienne que se trouve ce pont suspendu. La structure métallique qui est enveloppée entièrement en verre donne une impression de transparence et semble flotter dans les airs. Outre son côté plastique, cette audacieuse conception qui n’est qu’un accès à la station du métro, fait partie d’un programme qui mise à encourager les habitants de la ville pour prendre les transports en commun…

Pour plus d’informations et de photos, voir : ici.
D’autres infos concernant les architectes : ici.

Itinéraires touristiques…

Il s’agit d’un projet étendu sur tout le territoire norvégien. Une sorte de passerelle qui, se faufilant dans les endroits les plus escarpés et jusque là difficilement accessibles, attire les promeneurs jusqu’aux profondeurs de la nature sauvage. Le projet est constitué de plusieurs tours d’observation, conçues pour ne pas gêner le passage d’aucun oiseau, de locaux à vélo, des endroits abrités pour prendre une collation, se reposer et des passages en bois pour contempler le paysage. Comme un ruban qui relie plusieurs passages et s’étend sur toute la zone concernée, ce projet original pourtant si simple a su attirer les amoureux de la nature ainsi que les curieux de passage…

Le site des architectes: ici.
Pour plus de photos et d’informations voir: ici.

La passerelle…

Baptisée « Simone-de-Beauvoir », cette passerelle contemporaine lie deux arrondissements parisiens. Un lien nouveau, entre les deux rives de la Seine, parmi plusieurs très anciens.

Un énorme ouvrage qui s’adapte aussi bien aux piétons qu’aux cyclistes, comprend même une place publique, rare dans son genre, abritée et suspendue, une originalité qui peut devenir une nécessité. Une construction qui a pallié la beauté de l’architecture, les techniques modernes et les besoins fonctionnels de ses utilisateurs.

C’est une œuvre d’art qui a marqué par sa présence une fois de plus le penchant de la capitale française pour l’architecture contemporaine. Une promenade au fil de l’eau et quelques détails en photos…










D’autres photos se trouvent sur ma galerie publique: ici.