Archives du mot-clé Norvège

Un abri pour les abeilles

© Peo Olsson

Dans le cadre des travaux publics étalés sur trois ans et les interventions urbaines à Malmö, en Suède, cette installation portée par Agrikultura a fait sensation l’été dernier. Décrit par les concepteurs comme un modèle d’un abri pour l’abeille, l’ensemble consiste en un atypique refuge urbain pour les abeilles.

Une intéressante micro architecture

La conception du prototype prend en compte l’orientation du soleil, la structure cellulaire de la ruche ainsi que la position de la réalisation par rapport à son voisinage. Le projet est d’une part, un simple abri pour les abeilles et d’autre part une manifestation d’intérêt pour toute une espèce vivante.

Selon ses concepteurs, le projet met en avant la menace de disparition des abeilles, une fin mise en cause par une abondance des insecticides utilisés. Selon les concepteurs, ces produits nocifs peuvent influer sur le processus nerveux de l’insecte conduisant à la perte de cette dernière. Cela menace également la production de nourriture humaine dont un tiers est pollinisée par les abeilles.

Qui vient d’être réalisée

Avec un toit recouvert de métal réfléchissant, l’ensemble reflète le ciel. Des ailes d’abeilles ainsi que des fleurs sont dessinées sur les façades du refuge. A l’intérieur, l’espace est sombre, il est divisé en plusieurs compartiments comme une véritable ruche. L’idée a été tout de suite adoptée par la ville norvégienne de Bergen et vient d’être installée dans le nouveau parc de de la cité.

© Peo Olsson
© Peo Olsson
© Peo Olsson
© Peo Olsson
© Peo Olsson
© Peo Olsson

Pour plus d’informations sur Agrikultura : ici.

Les photos : © Peo Olsson.

Le pont de la rivière Vosso

 

© Rintala Eggertsson Architects
© Rintala Eggertsson Architects

A Vosso, en Norvège, les architectes de l’agence Rintala Eggertsson Architects ont réalisé une passerelle en treillis qui remplace un  ouvrage historique démoli lors des inondations. Subtilité et délicatesse sont au rendez-vous.

Au printemps 2015, la municipalité de Vosso, une commune située à l’ouest de la Norvège, a invité des entrepreneurs et des architectes à participer à des appels d’offres pour la construction d’un pont piétonnier sur la rivière Vosso. L’équipe de Rintala Eggertsson Architects a remporté la compétition avec une construction en bois.

Du corten et du bois

Dans l’appel d’offre, il était important de concevoir un projet qui profite de la nature environnante. La rivière qui constitue une source de loisirs pour la population locale devait être en même temps mise en valeur. Ainsi, la conception du nouveau pont a été engendrée par  plusieurs éléments traversant la rivière et réduisant par leur forme la monotonie de la traversée. Les architectes ont créé un projet dont le jeu de modules prend appui sur la distance entre les piliers déjà existants dans la rivière. Ces derniers sont les seuls restes de l’ancien pont détruit.

La structure d’acier compose le rythme de base et celle en bois forme un mouvement secondaire, l’ensemble génère des pauses qui offre un contact avec le paysage. Ces interstices peuvent être utilisés comme des plates-formes de pêche ou tout simplement des espaces de contemplation. Le vieux pont qui s’est effondré dans l’inondation était un pont suspendu alors que le nouveau offre une autre approche vis-à-vis du paysage environnant.

Comme c’est souvent le cas avec les ponts, l’entretien constitue une grande importante. D’où l’idée de l’utilisation de l’acier Corten pour la structure principale ainsi que le bois comme revêtement. En plus des matériaux utilisés, l’idée d’une passerelle couverte était séduisante. Un ensemble de facteurs qui font de ce pont un ouvrage remarquable.

© Rintala Eggertsson Architects
© Rintala Eggertsson Architects
© Rintala Eggertsson Architects
© Rintala Eggertsson Architects
© Rintala Eggertsson Architects
© Rintala Eggertsson Architects

Le site de Rintala Eggertsson Architects: ici.

Les photos : © Rintala Eggertsson Architects

Suspendue entre mer et terre

© Alexander-Westberg
© Alexander-Westberg

Dans sud de la Norvège, à Larvik, ayant pour but l’organisation d’une habitation qui répond à leurs souhaits, un couple et leur deux enfants ont demandé à Lund Hagem Arkitekter de réaliser l’extension d’une maison singulière accrochée à la roche où l’on accède uniquement en bateau.

Les propriétaires sont un architecte d’intérieur et une artiste qui possèdent une parcelle située sur l’une des multiples îles norvégiennes connues par leur dénivelé ainsi que ses vents dominants. Dotée d’une vue imprenable sur le large, à peine à cinq mètres de la plage, la résidence agrippe aux roches et pour cause, la topographie du terrain qui ne se prête pas naturellement à la construction.

Accrochée à la roche

Comme une réponse directe à l’emplacement, la nouvelle maison occupe une zone rocheuse basse aux qualités utiles. Ainsi, l’extension constituée de deux volumes s’élève sur pilotis et engage un beau dialogue avec l’existant. Au programme : une chambre à coucher et une salle de bains. L’ensemble est logé sous un grand toit enjambant les deux entités et créant un abri pour la cuisine, la salle à manger et le salon.

Les nouveaux volumes s’adaptent naturellement au paysage existant et permetnt la libre circulation alentour. La réalisation cherche à améliorer les qualités du site et de faire usage des zones qui avaient à l’origine aucune valeur. Le bois est visible à l’extérieur ainsi qu’à l’intérieur. Tandis que des poutres en lamellé-collé couvrent l’intérieur des colonnes en acier galvanisées percées directement dans la roche soutiennent l’ensemble.

L’intérieur est traité comme l’extérieur afin de brouiller les limites et de renforcer davantage l’idée de la cabane d’été comme un endroit où les habitants peuvent vivre en harmonie avec le paysage environnant.

Dans cet endroit idyllique entre mer et terre, l’agence Lund Hagem Arkitekter a créé un lieu de villégiature qui non seulement répond aux attentes de ses occupants mais qui donne envie de découvrir leurs réalisations.

 

© Alexander-Westberg
© Alexander-Westberg
© Alexander-Westberg
© Alexander-Westberg
© Alexander-Westberg
© Alexander-Westberg
© Alexander-Westberg
© Alexander-Westberg

Le site de Lund Hagem Arkitekter : ici.

Les photos: © Alexander-Westberg

En Norvège, une maison en aluminium signée JVA

12-1

Les architectes de l’agence norvégienne d’architecture JVA ont réalisé une originale maison en aluminium qui remplace une ancienne cabane devenue inappropriée pour y habiter. Atypisme et poésie sont au rendez-vous.

C’est dans un environnement privilégié, sur un site d’exception que se trouve cette maison familiale pas comme les autres qui vient remplacer une ancienne maisonnée devenue inutilisable au fil du temps. La parcelle est escarpée, elle se trouve entre deux rochers, les architectes ont essayé d’y insérer une villa tout en respectant les difficiles lois du littoral. Le résultat est attrayant.

L’ensemble est composé de trois volumes interconnectés qui créent une entrée protégée ainsi que deux grandes terrasses avec des vues époustouflantes sur les environs. L’intérieur est épuré, très lumineux et agencé avec goût.

La maison est enveloppée d’aluminium, un matériau que l’on trouve habituellement dans la fabrication des avions ou des conteneurs. Le choix de vêtir toutes les façades en aluminium outre le fait de la résistance à l’eau, constitue une originalité à part entière.

L’environnement naturel se reflète sur les murs créant ainsi un doux dialogue entre la maison et son voisinage.

12-512-412-3

Le site des architectes de JVA : ici.

Les photos : © Nils Petter Dale pour JVA.

Et si on habitait un dôme géodésique ?


C’est en Norvège qu’un couple avec trois enfants a choisi le dôme géodésique comme habitation. Il s’agit d’une maison originale où, visuellement, les limites entre intérieur et extérieur s’estompent. Cette architecture autosuffisante qui protège des différentes intempéries est un choix assumé par ses propriétaires qui voulaient depuis toujours vivre en harmonie avec la nature environnante. Une idée à approfondir ?
Pour plus d’informations et de photos, voir: ici.

Au cœur de la nature…

C’est en Norvège, dans un lieu paradisiaque, au cœur de la nature que se trouve cette construction. Inspirée par la traditionnelle Tun norvégienne, les cinq bâtiments qui constituent cette auberge de montagne, se regroupent autour d’un espace central qui a le rôle d’un point de rassemblement. En plus de l’édifice principal, les architectes de l’agence londonienne Haptic Architects ont conçu huit maisonnées qui se dispersent sur le flanc de la montagne et dont l’accès se fait séparément. L’architecture est minimaliste et les espaces sont fonctionnelles. Les baies vitrées procurent une grande luminosité ainsi que plusieurs points de vues privilégiés sur les environs. Le bois accentue le sentiment de chaleur et l’ensemble se fond avec le paysage avoisinant…

Pour plus d’informations et de photos, voir : ici.
Le site de Haptic Architects: ici.
Les photos : © MIR.

Pour les vacances…

C’est dans le sud-ouest norvégien, à Fuglvik que se trouve cette construction. Baptisée « Summer retreat », il s’agit d’une maison de vacances avec une seule vue, l’océan. Selon ses architectes, c’est un choix voulu qui a fait évoluer le projet autour d’un concept unique, comment concevoir une maison et l’ouvrir dans une seule direction ? tout en garantissant la luminosité nécessaire pour l’ensemble. Complètement en bois, minimaliste et épurée, cette villa de vacances a tout pour plaire…

Pour plus d’informations et de photos, voir : ici.
Le site des architectes : ici.
La photo : © Reiulf Ramstad Arkitekter

Quand l’utile joint l’agréable…

Elle se trouve à Vennesla en Norvège. Cette construction qui s’insère finement dans le tissu urbain de la ville, comprend à la fois une bibliothèque, un café et une partie administrative. Sous une structure hybride, on a pu rendre utile chaque nervure pour un résultat des plus subtiles. Un bâtiment énergétiquement efficace ainsi que plastiquement agréable et c’est à découvrir : ici.
Le site des architectes: ici.
La photo : © Emile Ashley