Archives par mot-clé : chêne

Un Penthouse à Seattle, mais pas n’importe lequel…

© Tim Van Asselt

Aux États-Unis, construite en 1914, la Smith Tower était la structure la plus haute à l’ouest du Mississippi lors de son achèvement. Aucune dépense n’a été épargnée dans la construction de cet ambitieux bâtiment de 462 pieds de haut, avec des intérieurs et des finitions prospères et des détails ornés. Aujourd’hui, cette figure emblématique de la skyline de Seattle abrite des bureaux et des espaces commerciaux surmontés d’une terrasse d’observation au 35ème étage. Le sommet en forme de pyramide de la tour comporte un appartement penthouse unique en son genre récemment revisité par l’agence d’architecture Graham Baba Architects.

Une merveilleuse épopée

Les architectes nous racontent la merveilleuse épopée de la Smith Tower et soulignent que malgré sa position enviable au-dessus des toits de la ville, la base de la pyramide était à l’origine utilisée pour un espace d’entretien du bâtiment, et le sommet de la tour abritait une grande citerne d’eau pour le système d’extinction d’incendie, un équipement resté jusqu’à 1940. La partie inférieure de la pyramide, comportant aujourd’hui le niveau principal de la penthouse, a connu différents changements pour diverses utilisations, notamment en tant qu’espace de bureau et studio de diffusion radio dirigé par le célèbre Roy Olmstead et sa femme Vivian, qui aurait diffusé des informations codées pendant l’émission d’histoires radiophoniques de ses enfants. À la fin des années 1990, l’espace négligé et sous-utilisé a été converti en un appartement excentrique par le biais d’un bail de 20 ans.

La dernière rénovation, achevée cette année, s’appuie sur l’opportunité unique de vivre au sommet de l’une des structures les plus emblématiques de Seattle, transformant l’appartement en un espace neuf et contemporain qui célèbre le caractère du bâtiment et les particularités de son histoire et de sa forme. La nouvelle disposition à deux niveaux a été soigneusement étudiée pour maximiser l’espace dans le volume à l’échelle modeste et de forme unique, et pour souligner l’expérience particulière de la vie dans une pyramide au-dessus de la ville.

Le niveau supérieur, où la matérialité et la forme de la pyramide sont le plus directement perceptibles, est programmé comme l’espace de vie principal avec la cuisine, le salon et la salle à manger se côtoyant ensemble dans un seul plan ouvert. L’espace ci-dessous contient une tanière, une salle de bain et une suite principale qui peuvent être fermées pour plus d’intimité tout en s’alignant sur la vue sur la ville dans des cadres plus intimes. Dans tout l’appartement, l’équipe de conception a trouvé des opportunités intelligentes d’interagir avec les conditions uniques de l’espace, y compris les murs inclinés, les fenêtres basses et l’inévitable ascenseur mécanique historique existant.

Un espace efficace

Les architectes ont commencé par le retrait de nombreuses cloisons ajoutées dans la pyramide, ouvrant le plan d’étage de sorte que tous les espaces du volume de forme unique se croisent. La grande masse de l’ascenseur mécanique est recouverte d’un noyau central de meubles en chêne blanc, abritant un espace de rangement et une salle de bain améliorée, comprenant des toilettes avec des portes en verre dépoli, une vanité en chêne blanc et une douche à l’italienne. Tous ces éléments sont alignés de sorte qu’ils forment un volume continu, gardant l’espace efficace et préservant la masse propre et monolithique du noyau. La suite parentale occupe le périmètre en forme de L autour du noyau, permettant une vue et une circulation ininterrompues le long des murs sud et est. Le seul volume fermé, une salle d’eau au mur est, crée une séparation entre l’escalier d’entrée et la chambre. Avec un espace limité, la salle d’eau profite efficacement de chaque centimètre carré de l’espace qu’elle occupe, en glissant les meubles dans les parties de hauteur inférieure de la pyramide et en incorporant une porte unique avec un coin intérieur, qui offre un espace supplémentaire au palier d’entrée et se replie contre la douche lorsqu’elle est ouverte. Entre ces deux volumes, une grande porte pivotante peut être fermée pour donner de l’intimité à la chambre à coucher ou bien elle peut être laissée ouverte pour que tout l’espace puisse être vécu. Une rangée verticale de planches de chêne teinté fait écran à l’escalier d’un petit salon à ce niveau principal avec une fenêtre cachée derrière le noyau central.

Le deuxième étage pyramidal abrite les principales fonctions de vie, y compris un espace cuisine-salle à manger-salon entièrement ouvert. L’équipe a remplacé toute la cuisine par deux comptoirs bas qui comprennent des tiroirs de réfrigérateur et de congélateur situés sous le comptoir, des appareils améliorés et des sièges de bar pour les réunions de famille. Les finitions lumineuses complètent l’espace sans détourner l’attention du volume global. En quittant cet espace, un escalier en acier d’origine mène à une passerelle avec une bande de fenêtres supplémentaires, et une dernière volée jusqu’à un escalier en colimaçon suspendu qui amène le visiteur à la salle des lanternes,. Cette dernière comporte une boule de verre et d’acier tout en haut du bâtiment qui peut être étroitement occupé pour une vue panoramique sur Seattle.

Une vue à 360 degrés

Un luminaire conçu et fabriqué sur mesure par le studio de Seattle House of Sorcery est suspendu à travers la passerelle au centre de l’espace. La palette de matériaux riche mais simple de l’appartement se compose de panneaux muraux en chêne blanc teinté, de garde-corps en acier noirci et de comptoirs et de carreaux de quartz gris foncé. Sur les deux niveaux, le parquet a été restauré en planches de chêne teinté. Au niveau supérieur, où la structure existante est laissée visible, un fossé de roche de rivière noire polie remplit l’espace irrégulier entre le nouveau plancher et le périmètre ondulant des supports inclinés exposés. L’éclairage à bande LED le long du périmètre de l’espace fournit de la lumière douce le long des murs inclinés. L’éclairage sur rail est intégré à la passerelle et longe la structure exposée pour fournir un éclairage supplémentaire à la pièce sans détourner l’attention du luminaire présenté.

Les murs et les plafonds extérieurs en béton, qui sont exposés à l’espace de vie au deuxième niveau, sont peints en blanc pour refléter la lumière et contraster avec les riches finitions des nouveaux murs et meubles intérieurs. De petites fenêtres de forme triangulaire ponctuent les murs d’enceinte des deux étages, offrant une vue à 360 degrés sur la ville de Seattle. Les sièges de fenêtre, situés dans les ouvertures profondes offertes par les murs inclinés, ont été améliorés et équipés d’un accès à des systèmes de stockage et mécaniques supplémentaires. Parce que l’espace n’a pas été conçu à l’origine comme une terrasse d’observation ou une résidence lors de sa conception, les fenêtres se trouvent en dessous d’une hauteur donnée, ce qui ajoute l’expérience unique d’optimiser la lumière et les vues tout en étant assis dans l’espace.

L’échelle des fenêtres, ainsi que leur positionnement bas le long de la pyramide, font de la vue une expérience beaucoup plus intime qui fonctionne à merveille dans un cadre domestique. Plutôt que de balayer des vues panoramiques, chaque fenêtre encadre une vue contenue, dirigeant le regard autant vers le bas sur un échantillon de la ville que vers l’extérieur vers les montagnes et la baie au-delà. Pour l’architecte Graham Baba, qui avait auparavant travaillé sur le rafraîchissement du niveau d’entrée qui comprenait un centre d’accueil et une boutique de cadeaux ainsi que l’observatoire et le bar historiques, le projet était une opportunité incroyable de continuer à écrire le prochain chapitre de l’histoire d’un immeuble de Seattle.

© Tim Van Asselt
© Tim Van Asselt
© Tim Van Asselt
© Tim Van Asselt
© Tim Van Asselt

Le site de Graham Baba Architects : ici.

Les photos : © Tim Van Asselt

La nouvelle agence de Zooco Estudio à Santander

© Imagen Subliminal

L’agence d’architecture espagnole Zooco Estudio qui était jusque là, établie à Madrid, vient de créer une nouvelle agence à Santander. Les nouveaux bureaux signent une nouvelle ère pour l’agence.

L’arc comme élément central

Le projet est situé se trouve à la jonction de deux façades aux fenêtres rythmées où règne une forme semi-circulaire. Cela donne à l’espace investie, selon les architectes, une grande personnalité. Ces éléments sont si vigoureux et caractéristiques qu’ils sont devenus au fil des travaux, le leitmotiv de la morphologie locale .

Pour résoudre les besoins fonctionnels, l’arc arrondi est utilisé comme un élément central, donnant une continuité et améliorant le langage spatial préexistant. Dans un endroit complètement diaphane, deux éléments sont insérés de manière à organiser l’espace pour l’adapter aux diverses exigences. Le premier de ces entités contient toutes les services comme les toilettes, le bureau-cuisine, le local de stockage entre autres, tandis que l’autre partie définit les deux espaces de réunion existants qui sont indépendants l’un de l’autre, mais qui restent visuellement connectés.

Comme une salle commune

Le reste de l’espace est conçu comme une salle commune où se mêlent zones de travail, de détente et d’échange. Les architectes nous racontent que c’est la distribution du mobilier lui-même qui établit les circulations et les séjours, générant un espace flexible qui permet de multiples configurations. Grâce à l’agencement général, un agréable jeu de cache-cache semble régner au sein de l’agence.

Le chêne naturel est présent dans les cavités des arcades et au sol. Ce matériau devient primordial en raison de l’absence de couleur par ailleurs, créant une agréable sensation d’harmonie. Les différentes lignes ainsi que les traits sont sobres et épurées, les divers détails sont soignés et l’ensemble est équilibré. De même, les grandes baies vitrées assurent une bonne luminosité.

A Santander, Zooco Estudio vient de réaliser un espace qui représente bien les différentes aspirations de l’agence. Nous lui souhaitons une bonne continuation !

© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal

Le site de Zooco Estudio : ici.

Les photos : © Imagen Subliminal

Les balcons de Bahía, un projet charmant signé Zooco Estudio

© Imagen Subliminal

En Espagne, à Santander, l’agence d’architecture Zooco Estudio a réalisé un remarquable projet qui croise astucieusement les matériaux naturels pour un résultat fin et élégant.

Un hôtel ou d’une résidence étudiante?

Les architectes nous racontent que le projet est réalisé dans un immeuble situé dans l’une des avenues les plus emblématiques de Santander et bénéficie d’un emplacement privilégié avec une vue magnifique sur la baie. Avec près d’un siècle, la construction a été destinée tout au long de son histoire à l’usage pédagogique, étant à l’origine une école, plus tard un centre universitaire et enfin, une crèche.

Avec cette intervention, une transformation est proposée pour transformer l’ensemble en espace public résidentiel, mais, s’agit-il d’un hôtel ou d’une résidence étudiante? « La réponse est «les deux», car il fonctionne comme résidence pendant le cursus universitaire et comme hôtel pendant l’été. » Nous expliquent les architectes.

Cette organisation atypique exige que les chambres puissent répondre aux besoins de leurs occupants dans les deux situations (chambre double partagée pour un hébergement de longue durée et chambre double pour une courte période de vacances), avec une simple mobilité des lits et grâce à la polyvalence de têtes de lit. Des arrangements astucieux que les architectes ont manipulé avec tact.

Des matériaux naturels

« Compte tenu de la relation étroite de la ville et de l’édifice avec la mer, il est destiné à tout moment à se référer au thème marin dans son essence, de manière synthétisée et purifiée, à travers l’utilisation de matériaux tels que le chêne et le calcaire, si répandus dans les infrastructures marines à travers des couleurs claires avec la prédominance du bleu et du gris et des géométries pures et propres. » Soulignent les architectes.

Les intérieurs sont sobres, épurés mais aussi lumineux et généreux. En Espagne, à Santander, le projet réalisé par Zooco Estudio constitue un ensemble aussi coherent que séduisant. Un travail exemplaire qui mérite la reconnaissance!

© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal

Le site de Zooco Estudio : ici.

Les photos : © Imagen Subliminal

De couleur rose…

© PION Basia Kuligowska, Przemysław Nieciecki

Baptisée « Nanan » (en français bonbon), il s’agit d’une pâtisserie qui vient d’ouvrir ses portes à Wroclaw, en Pologne. Les architectes de Buck Studio proposent ici au visiteur un univers de couleur rose qui pousse à la découverte.

Visuel et gustatif

C’est une découverte à la fois gustative et artistique qu’offre la nouvelle pâtisserie polonaise située en plein cœur historique de Wroclaw. Tout d’abord son nom ensuite le décor et finalement les pâtisseries. Ces dernières finement décorées prennent place dans un environnement sobre, minimaliste et subtil.

La spécialité de cette boutique est l’éclair qui a donné l’inspiration de l’aménagement intérieur à l’architecte. Ainsi, les éclairs mais aussi les macarons, les pralines ou les profiteroles sont exposés dans le comptoir central de forme ovale à travers un présentoir qui ressemble plutôt à une vitrine de bijouterie. Le positionnement de ce dernier offre aux clients un espace fluide pour pouvoir choisir librement ou admirer tout simplement les douceurs présentées.

Jusqu’aux moindres détails

Les gâteaux ont également inspiré la création des lampes et d’autres détails tels que les poignées de porte, les cintres, les miroirs et même les perforations en tôle. Le motif s’est aussi naturellement prêté à l’identification visuelle de la confiserie. Le lieu possède des murs de velours roses avec des ouvertures qui font une référence subtile à la forme et à la texture de la pâtisserie. Combiné avec de délicats détails en bronze brillant, les comptoirs en marbre rose, les revêtements en chêne naturel et les parquets également en chêne créent une atmosphère féerique.

Dans cette création, l’impact visuel et très important, la boutique montre que même les éclairs peuvent constituer une inspiration pour la création d’un univers entier. C’est également un excellent exemple de la conception commerciale à la fois vivante et significative de nos jours. Comme le goût et les couleurs ne se choisissent pas selon les critères rationnelles, certains vont adorer cet univers rose, d’autres les gâteaux présentés ou d’autres encore les deux. Et si on allait à Wroclaw pour goûter ces délices?

© PION Basia Kuligowska, Przemysław Nieciecki
© PION Basia Kuligowska, Przemysław Nieciecki

© PION Basia Kuligowska, Przemysław Nieciecki
© PION Basia Kuligowska, Przemysław Nieciecki

© PION Basia Kuligowska, Przemysław Nieciecki
© PION Basia Kuligowska, Przemysław Nieciecki

© PION Basia Kuligowska, Przemysław Nieciecki
© PION Basia Kuligowska, Przemysław Nieciecki

Le site de l’agence d’architecture Buck Studio : ici.

Les photos: © PION Basia Kuligowska, Przemysław Nieciecki

Nichée dans la vallée…

C’est dans le beau paysage du nord de l’Italie que se trouve cette maison. Construite entièrement avec des matériaux provenant de la région comme le marbre, le granite, le bois de chêne et le bois de mélèze connu par ses caractéristiques environnementaux. Nichée dans la vallée, avec sa vue imprenable sur les montagnes qui l’entourent, cette maison contemporaine est une curiosité à découvrir…

Pour plus d’informations et de photos, voir : ici.
Le site de l’agence d’architecture: ici.
La photo: © Gunther Stckklauser