Archives par mot-clé : façade

A Séoul, UNStudio modernise la façade du siège Hanwha

©Rohspace
©Rohspace

Tandis que le bâtiment est resté complètement occupé, l’agence d’architecture mondialement connue UNStudio a métamorphosé le siège du leader mondial du marché des panneaux solaires dans la capitale coréenne Séoul. Un acte osé qui a eu pour but de répondre aux exigences de durabilité les plus récentes.

Rénover l’existant

Sur la base de considérations environnementales, une décision consciente a été prise pour rénover le bâtiment existant, plutôt que d’opter pour la démolition et la nouvelle construction.
Aini, grâce à une méthode de construction efficace, UNStudio et Hanwha ont également pu s’assurer que les employés pouvaient continuer à travailler dans le bâtiment tout au long de l’intervention. Le résultat de ce « remodelage » est un bâtiment avec un climat intérieur sain, un programme extrêmement flexible et une façade entièrement nouvelle et génératrice d’énergie avec des panneaux solaires intégrés. En tant que tel, le bâtiment exprime désormais efficacement l’identité et les ambitions du groupe Hanwha.

Le programme est complexe. La rénovation de la tour de bureaux intègre le remodelage de la façade, la manipulation de l’intérieur des espaces communs, les halls, les espaces de réunion, l’auditorium, les zones exécutives, ainsi que la refonte de l’aménagement paysager.
Situé sur le Cheonggyecheon à Séoul, le bâtiment de 57 696 m² ne reflétait plus les idées de la firme connue comme l’un des principaux fournisseurs de technologies environnementales au monde. Pour le concours de rénovation de la tour, UNStudio s’est associé à Arup (consultant en durabilité et en façade) et Loos van Vliet (paysagiste). Suite à la sélection du design du concours, agLicht a rejoint l’entreprise en tant que consultant en éclairage. Une coopération qui a apporté d’excellent résultats.

Les architectes d’UNStudio nous racontent que la rénovation de la façade et des intérieurs a été réalisée alors que le bâtiment est resté entièrement occupé et fonctionnel, permettant ainsi à l’entreprise de continuer à travailler dans le bâtiment pendant toute la période de construction. Afin de permettre cela, trois étages ont été rénovés à la fois, à l’intérieur et sur la façade. Le choix d’une méthode de construction qui aurait un impact minimal sur le fonctionnement de l’entreprise et sur l’environnement, est un bon exemple pour toutes les parties prenantes dans le processus de construction pour envisager des paramètres alternatifs et des mesures durables qui peuvent être introduites lors de la rénovation des bâtiments existants .

Une façade dynamique

Répondant à la demande que la conception soit guidée par l’environnement, influencée par la nature et entraînée par l’environnement, UNStudio a développé un concept de façade dynamique qui améliore le climat intérieur du bâtiment existant et réagit à la fois à la distribution du programme et à l’emplacement.
« Au moyen d’un geste réducteur et intégré, la conception de la façade du siège de Hanwha met en œuvre des systèmes entièrement inclusifs qui ont un impact significatif sur le climat intérieur du bâtiment, améliorent le confort des utilisateurs et garantissent des niveaux élevés de durabilité et d’accessibilité. Grâce à des stratégies de conception entièrement intégrées, les façades d’aujourd’hui peuvent fournir des enveloppes réactives et performatives qui réagissent à la fois contextuellement et conceptuellement à leur environnement local, tout en déterminant simultanément les conditions intérieures. » Déclare Ben van Berkel.

L’idée générale est d’obtenir un effet de variété, d’irrégularité et de complexité partout sur la façade. Cette expression est manifestée par le soleil et les facteurs d’orientation, ainsi que par le programme. En variant l’emplacement des panneaux de façade, une variété d’ouvertures ont ainsi été créées. De ce fait, la façade nord s’ouvre pour permettre l’éclairage de jour à l’intérieur du bâtiment, tandis que la façade sud devient plus opaque, car le soleil aurait autrement trop d’impact sur la charge thermique du bâtiment. Les ouvertures à l’intérieur de la façade sont davantage liées aux vues. S’ouvrir là où les vues sont possibles, mais devenir plus compactes du côté adjacent aux bâtiments voisins.

L’impact solaire direct sur le bâtiment est réduit par l’ombrage qui est fourni en inclinant le vitrage loin de la lumière directe du soleil, tandis que la partie supérieure de la façade sud est inclinée pour recevoir la lumière directe du soleil. Les cellules photovoltaïques sont placées sur les panneaux opaques sur la façade sud / sud-est dans les zones ouvertes où il y a une quantité optimale de lumière directe du soleil. De plus, les panneaux photovoltaïques sont inclinés dans les zones de la façade où l’énergie solaire peut être mieux récupérée.

Le paysage se poursuit à l’intérieur

La conception fluide du paysage de la place encourage les gens à entrer à l’intérieur de l’immeuble de tous les côtés, tandis que les jardinières multifonctionnelles servent non seulement d’élément d’orientation tout en fournissant des sièges personnalisés. Les différentes zones du paysage peuvent être utilisées pour une gamme d’activités, de la relaxation plus privée aux rassemblements à plus grande échelle.

Dans le concept UNStudio pour le hall du siège social de Hanwha, le paysage se poursuit à l’intérieur et sert de guide, tandis que les matériaux naturels et la plantation offrent un environnement relaxant aux visiteurs. Un jeu de couleurs subtil est combiné avec un mobilier en bois et, dans les accès d’entrée nord et sud, un coin café crée la possibilité d’interaction sociale et d’échange. L’augmentation de la hauteur du sol au plafond des halls d’entrée est soulignée par la nouvelle conception de la façade en augmentant la lumière du jour et en créant des connexions visuelles entre les places extérieures et les deux vestibules.

Dans les halls des ascenseurs, un guidage intuitif à travers des éléments de design intérieur et un éclairage intégré connectent de manière transparente les espaces communs et les couloirs à tous les niveaux de bureau. Ce lien entre les halls des ascenseurs et les zones d’accueil et les couloirs communs crée une identité commune aux différents niveaux, tout en permettant une flexibilité dans les espaces de travail et l’attribution de différents types / tailles de bureaux, maintenant et pour l’avenir.

Des tons de bois chaleureux, des matériaux naturels et des plantations vertes

La stratégie d’orientation continue jusqu’aux salles de réunion, créant des espaces fermés par du verre, avec différents degrés de transparence pour créer une certaine intimité mais aussi suffisamment de translucidité pour garantir des espaces de réunion bien éclairés. Les espaces collectifs desservent tous les employés, réunissant les différents départements et offrant des espaces informels de rassemblement social avec de grandes qualités spatiales et matérielles. Le restaurant du 28ème étage est un espace de repos, de détente et de restauration. Des tons de bois chaleureux, des matériaux naturels et des plantations vertes créent des espaces où les employés du siège peuvent venir se ressourcer et se ressourcer. Le restaurant est divisé en plusieurs zones, chacune proposant différents types de cuisines et de restaurants.

Les différentes salles de conférence au niveau exécutif (niveau 27) ont également subi une rénovation complète. Le design intérieur mélange des zones pour des activités de réunion plus formelles, avec des espaces de réunion plus sociaux et informels. Au niveau exécutif, le concept intérieur combine les principes directeurs de l’orientation à travers l’éclairage et crée dans un grand étage de bureau d’entreprise, plusieurs zones privées et conçues sur mesure qui offrent diverses possibilités de travail et de réunion dans différentes constellations, des petites réunions au travail ciblé, aux grands rassemblements de la salle de réunion. A Séoul, UNStudio a recrée un objet architectural à la fois fonctionnel et séduisant!

©Rohspace
©Rohspace
©Rohspace
©Rohspace
©Rohspace
©Rohspace
©Rohspace

Le site d’UNStudio : ici.

Les photos : ©Rohspace

A Amsterdam UNStudio taille une façade de luxe

© Eva Bloem
Façade à Amsterdam, UNStudio

L’agence internationale UNStudio dirigée par Ben Van Berkel vient de terminer, à Amsterdam, la rénovation de la façade de P.C. Hooftstraat 138. Cette dernière est l’une des rues commerçantes les plus élégantes d’Europe, elle abrite uniquement des créateurs internationaux et néerlandais, des magasins phares et des boutiques de luxe.

Une touche d’originalité

Située au cœur du quartier des musées, entre Museumplein et le Vondelpark, la P.C. Hooftstraat est un élégant magasin de design néerlandais. S’inspirant des musées voisins pour encadrer l’art néerlandais, la conception d’UNStudio tente de respecter l’existant tout en lui apportant une touche d’originalité.

La façade de P.C. Hooftstraat 138 est une célébration des textiles, tant dans leur forme que dans leur fonction. En effet, trois panneaux de verre incurvés descendent des étages supérieurs dans un design qui imite le tissu transparent ondulé. Ce jeu avec le verre crée des espaces d’ouverture au niveau des piétons qui leur dévoilent les dernières créations.

Dans un geste fluide, la mode et l’architecture se réunissent pour représenter et célébrer l’artisanat et la géométrie des vêtements haut de gamme sur mesure, créant une harmonie entre l’esthétique et la fonction, le tout, en restant fidèle à la conception originale de la division verticale à trois fenêtres d’une maison de ville d’Amsterdam. Alors qu’UNStudio a conçu la façade et l’intérieur de l’appartement des deux étages au-dessus de l’espace commercial, le locataire sera responsable de l’aménagement intérieur du magasin.

Assemblés en usine et montés sur site

Deux principales caractéristiques relient le sol et les premiers étages: les entités en verre entourées de briques. Les trois « éléments » en verre structurel sont assemblés en usine et montés sur site. De grands panneaux de verre feuilleté recuit, à la fois incurvés et droits, sont liés avec du silicone structurel aux panneaux de verre adjacents avec des profils de bord en acier inoxydable, formant ainsi une boîte en verre. Chaque boîte est ensuite collée à un cadre en acier caché à des fins de protection et d’expédition, avant d’être installée comme une seule unité sur site.

Après l’installation, une couche isolante rigide est ajoutée sur le dessus d’un panneau GRC. Des lamelles de brique sont ensuite collées sur la couche d’isolation. Entre les entités de verre situées au rez-de-chaussée, une bande métallique est introduite pour créer une légère différenciation du reste de la maçonnerie et pour répondre aux exigences urbaines.

A Amsterdam, UNStudio a réalisé une façade innovante qui croise merveilleusement tradition et nouveauté. Un coup de maître qui interpelle tout visiteur!

© Eva Bloem
© Eva Bloem
© Eva Bloem

Le site de l’agence UNStudio: ici.

Les photos: © Eva Bloem

Quand les bandes d’aluminium incurvées habillent la façade

© Roland Halbe

Il s’agit du siège de la société française de vins et spiritueux Pernod Ricard que les architectes de l’agence Belzberg viennent de terminer. Situé dans la capitale mexicaine, l’édifice se caractérise par une multitude de bandes en aluminium qui l’habillent astucieusement.

Fabriquées sur mesure

L’agence d’architecture californienne basée à Santa Monica a paré un immeuble de bureaux situé à Mexico par des bandes d’aluminium verticales, fabriquées sur mesure en Californie, qui continuent à l’intérieur de l’édifice pour former divers recoins et espaces privées. D’une superficie de 4 074 m², l’ensemble vitré s’étend sur six étages et comprend un patio ainsi qu’un stationnement souterrain.

Pour leur habillage, les architectes ont choisi le coin de l’édifice, un endroit stratégique qui donne sur l’intersection de deux rues. Une composition singulière et caractéristique pour un emplacement idéal. Ainsi, les façades qui présentent une certaine fluidité sortent de l’ordinaire tout en gardant leur fonction originelle.

Grâce à la technologie numérique

Le bâtiment est situé dans le quartier historique de Cuauhtémoc à Mexico, une fraction de ville en cours de revitalisation, qui comprends des maisons et des immeubles de bureaux. Recouvert de verre sombre et de métal, l’édifice se distingue, avec ses lignes courbes  qui offrent un certain intérêt visuel, des entités voisines qui sont construites en béton.

Les fenêtres grises laminées réduisent le gain de chaleur et améliorent la visibilité intérieure pendant la journée. Au total, 272 « ailettes » en aluminium incurvées sont fixées à la construction. Pour la création de ces pièces structurelles complexes, les architectes ont eu recours à la technologie numérique.

A l’intérieur, les bandes argentées sont intégrées dans la disposition générale pour former des espaces privés où les utilisateurs de lieux peuvent travailler et se détendre. Le bois légèrement teinté couvre les planchers et les plafonds, tandis que d’autres murs affichent fièrement le béton apparent. Les bandes d’aluminium externes forment des balcons semi-protégés très appréciés de tous. Les vues sur les rues environnantes sont maximisées et les espaces de travail sont confortables. L’ensemble forme un immeuble de bureaux bien à la mode !

© Roland Halbe
© Roland Halbe
© Roland Halbe
© Roland Halbe

Le site de Belzberg Architects : ici.

Les photos : © Roland Halbe.

Au bord du lac

 

© Andreas Balon

En Autriche, l’architecte Alexander Diem basé à Vienne a réalisé une impressionnante villa qui semble sortir des contes des mille et une nuits. Découverte d’une remarquable maison familiale nichée dans son écrin naturel.

Une conception subtile

Malgré les quelques projets réalisés en Autriche, la villa au bord du lac marque un tournant dans la pratique de son architecte. Il ne s’agit non seulement d’un simple volume qui répond favorablement aux diverses exigences mais d’une conception subtile qui met en avant le savoir-faire de son architecte.

Selon l’architecte, la confidentialité est le thème central de cette maison familiale qui jouit d’un environnement naturel exceptionnel. En effet, les façades habillées de moucharabieh procurent une grande intimité aux habitants. Tout a été minutieusement pensé pour un résultat accrocheur. La construction célèbre la transition de l’univers public vers l’univers privé. Les escaliers, par exemple, sont considérés comme une zone secondaire et sont réduits à une simple nécessité en ce qui concerne la hauteur du plafond. En revanche, les salles de séjour sont organisées généreusement, avec des hauteurs de plafond jusqu’à 5,6 mètres.

Un doux jeu d’ombre et de lumière

La façade principale en bois reprend les motifs rustiques de la région. Les panneaux ajourés  sont variables et peuvent être maintenus ouverts ou fermés selon les besoins, ils procurent un doux jeu d’ombre et de lumière. La façade ne joue pas seulement le rôle de protection du soleil mais permet également de contrôler le degré d’intimité souhaitée. Tout en offrant de nombreuses possibilités, la maison est loin d’être isolée de ses environs immédiats. La villa au bord du lac répond au contexte spécifique où elle se trouve, c’est un petit bijou à découvrir sans tarder.

© Andreas Balon
© Andreas Balon

© Andreas Balon
© Andreas Balon

© Andreas Balon
© Andreas Balon

© Andreas Balon
© Andreas Balon

Le site d’ Alexander Diem : ici.

Les photos: © Andreas Balon

Quand le béton se pare de motifs de circuits imprimés

© Ilya Ivanov

A Moscou, l’agence d’architecture Wall a réalisé le pavillon de la technologie et de l’information qui présente de gracieux murs en béton à motifs de circuits imprimés. A la fois sobre et frugal le centre d’expositions constitue un remarquable morceau d’architecture.

Basé à Moscou, le studio dirigé par les architectes Arakelyan Ruben et Navasardyan Aik, a conçu le Pavillon du Département de la technologie de l’information de Moscou pour le centre d’exposition de la ville et le parc d’attractions VDNH. Appelé également Pavilion DIT, l’architecture éphémère de 1 600 m² est située à l’intersection de la rue Kolcevaya et l’allée Serenevaya.

Le projet est temporaire, il devrait rester en place pendant 10 ans et servira à exposer les réalisations les plus intéressantes en matière d’électronique. Les lignes et les cercles sont imprimées dans les panneaux en béton de fibre de verre créant une façade ludique destinée à faire référence aux circuits imprimés utilisés dans l’électronique.

Monolithique mais lumineux

Les panneaux de l’entrée du pavillon, ont été conçus par WALL et fabriqués dans une usine locale. Les murs imprimés sont sans fenêtres, ils mettent l’accent sur le modèle qu’ils révèlent. Cette approche a également contribué à attirer les visiteurs vers les ouvertures qui constituent l’entrée de l’édifice. À l’intérieur, l’espace qui se développe sur un seul étage, est divisé en trois parties. Nous pouvons y trouver un espace d’exposition, un centre d’affaires et une zone consacrée aux enfants.

L’ensemble se caractérise par une grande flexibilité, selon les diverses exigences du programme, le volume peut contenir plusieurs expositions, des conférences, des ateliers ainsi que différentes activités pour les enfants. Visuellement, le projet présente un grand monolithe mais une fois à l’intérieur, l’enveloppe rigide laisse la place à une grande luminosité qui adoucit l’atmosphère. Bref, il s’agit d’un projet aux diverses qualités à découvrir sans tarder.

© Ilya Ivanov
© Ilya Ivanov

© Ilya Ivanov
© Ilya Ivanov

© Ilya Ivanov
© Ilya Ivanov

Plus d’informations sur l’agence Architecture bureau WALL : ici.

Les photos : © Ilya Ivanov

Quand l’ancien et le nouveau dialoguent

© Bartosz Makowski
© Bartosz Makowski

A Varsovie, l’agence d’architecture a7ag vient de donner une deuxième vie à un immeuble classique qui a survécu à la seconde guerre mondiale via une habile réhabilitation. L’ancien et le nouveau dialoguent subtilement et le résultat est attrayant.

Le projet comprenait la revitalisation et l’agrandissement d’un bâtiment situé à la rue Wilcza dans la capitale polonaise. Il était important de donner une deuxième vie au bâtiment qui a été témoin de l’histoire polonaise en complétant l’ensemble avec des éléments architecturaux de notre époque, le tout en respectant les diverses règles d’urbanisme.

Garder la mémoire de la guerre

L’édifice est entouré de bâtiments datant d’avant-guerre, il est adjacent à l’hôtel cinq étoiles Rialto et à un complexe appartenant à l’Université de Technologie de Varsovie. Une particularité distingue néanmoins le bâtiment, la façade garde toujours les impacts des balles datant de l’époque des bombardements. Les architectes ont eu l’idée de couvrir la façade avec une fine couche de verre pour garder intact ce témoin faisant partie de l’histoire de la ville.

La bâtiment qui complète le tissu dense du centre-ville de Varsovie possède une façade de style classique. Chacune des résidences dispose d’un balcon. Au dernier étage se trouve un appartement avec une grande terrasse.  Alors qu’à l’époque l’immeuble abritait des logements, aujourd’hui, nous y trouvons un bureau d’architecture, un notaire, un cabinet de dentiste, des avocats et un architecte d’intérieur.

A centre de Varsovie, certains bâtiments gardent la mémoire de la guerre, ce qui explique la volonté de l’architecte de garder intacte la façade sur rue. Cette dernière illuminée la nuit sera toujours là pour rappeler les évènements passés. Après six années, l’installation est toujours appréciée par les habitants. Le projet a reçu plusieurs prix et l’architecture qui a été rajoutée dialoguent parfaitement avec l’existant.

© Bartosz Makowski
© Bartosz Makowski

© Bartosz Makowski
© Bartosz Makowski

© Bartosz Makowski
© Bartosz Makowski

Le site de l’agence d’architecture a7ag : ici.

Les photos : © Bartosz Makowski