Archives par mot-clé : miroirs

Vertigo, l’étonnante œuvre d’Arnaud Lapierre

© Arnaud Lapierre Design Studio / Alain Leduc

Depuis peu, les voyageurs de l’aéroport de Paris du terminal Orly 3, ont dû remarquer une étonnante installation. Il s’agit de l’œuvre du designer Arnaud Lapierre qui a été récemment dévoilée.

Une œuvre permanente

Baptisée Vertigo, l’œuvre permanente qui a nécessité quatre ans de développement, a été révélée lors de la cérémonie officielle d’inauguration. Cette installation dynamique composée d’une grande forme cylindrique fermée où les visiteurs peuvent y pénétrer attire l’attention de tous.

A la fois interactive et ludique, l’œuvre d’Arnaud Lapierre permet de regarder autrement. L’installation immersive en forme de spirale géante de 9 mètres de haut est composée de 175 cubes de miroirs, elle s’impose comme un moment de temps suspendu en octroyant aux utilisateurs du lieu un voyage d’un autre genre imprégné d’une charmante rêverie.

« Vue de l’extérieur, l’installation déconstruit son environnement par son jeu de miroirs complexe. Une fois à l’intérieur de l’œuvre, le sol aussi en miroir fait ressentir l’apesanteur, la hauteur appelle le regard vers le ciel, vers le voyage, vers le décollage. On entre dans une turbine, un vertige et on a la sensation de flotter. » Raconte son concepteur.

Vertigo est donc une œuvre unique, singulière, immersive  et tellement énergique que tous les passagers peuvent la « vivre ». Elle renforce la présence culturelle à l’Aéroport de Paris. L’installation ressemble à un petit interlude artistique dans ce lieu de passage très caractéristique.

© Arnaud Lapierre Design Studio / Alain Leduc
© Arnaud Lapierre Design Studio / Alain Leduc

Pour plus d’informations sur Arnaud Lapierre : ici.

Les photos : © Arnaud Lapierre Design Studio / Alain Leduc /Gwen Le Bras 2019

Et si l’architecture jouait l’effacement ?

42-1

Les architectes de l’agence STPMJ ont participé à un concours annuel, organisé par l’Architectural League de New York, en présentant un projet original qui met en application l’effacement en architecture. Une grange complètement enveloppée de miroirs a gagné ainsi l’aval du jury. Découverte d’une construction qui brouille les limites de la perception.

C’est une œuvre architecturale qui joue parfaitement l’effacement vis-à-vis de la nature qui a été réalisée par l’agence d’architecture américaine STPMJ lors des « Folly 2014 » pour le Socrates Park à New-York. Baptisée « Invisible grange », le projet est une conception qui perd la présence architecturale et ajoute une nouvelle expérience pour les utilisateurs. Placée au cœur d’une palmeraie, la construction qui se trouve à mi-chemin entre sculpture et architecture donne une illusion visuelle qui brouille les frontières avec le site où elle se trouve.

Adoptant une forme parallélépipédique, la « folie » présente quelques ouvertures biseautées de différentes tailles qui indiquent l’emplacement des fenêtres. Et comme le reste du volume est enveloppé par un film de miroir, les visiteurs auront l’impression que les ouvertures qui forment la seule différence entre le monde réel et le paysage reflété, flottent dans l’air.

Composée de poteaux en bois montés sur une base en béton, la structure est simple et la méthode de construction est facile. Les murs sont préfabriqués, les planchers et les cadres d’ouvertures sont en bois, l’assemblage se fait directement sur place.

« Invisible grange » est une « folie » qui utilise à la fois la matérialité et le contexte du site pour créer une nouvelle scène dérivée du paysage environnant.

42-2

42-3

Le site des architectes de stpmj : ici.

es images : © STPMJ

« Superficielle »…

Il s’appelle Michel de Broin, il est canadien et est l’artiste de cette œuvre baptisée « Superficielle ». Il s’agit d’un travail de réflexion sur la nature environnante présentée sous forme d’un énorme rocher totalement couvert de fragments de miroirs. C’est une œuvre qui a été présentée il y a quelques années. L’artiste avait choisi la forêt des Vosges comme emplacement et lieu de réflexion pour ce rocher pourtant si grand mais complètement invisible…

Pour plus d’informations et de photos voir le site de l’artiste: ici.
D’autres blogs qui ont parlé de cette installation: Archispass.