Archives par mot-clé : maison

« Easterbrook House », une séduisante conception à Auckland

© Emma-Jane Hetherington

Conçue et réalisée par l’agence néozélandaise Dorrington Atcheson Architects, la charmante maison baptisée « Easterbrook » prend ses éléments des formes utilitaires d’une tente et d’un hangar. Un joli dialogue se crée ainsi avec l’environnement.

Des matériaux simples

La maison signée des architectes de l’agence Dorrington Atcheson Architects est située à Titirangi, l’un des quartier relativement riche de la capitale néozélandaise. Il s’agit d’une construction familiale qui avait besoin d’être élargie tout en utilisant des matériaux modestes capables d’intégrer l’ensemble dans le paysage environnant.

La maison principale est conçue comme un pavillon de grange avec des chambres pour adultes qui se trouvent à l’opposé de celles des enfants. Les 120 m² de surface ont poussé les architectes à une planification méticuleuse où chaque pièce trouve sa place sans aucun espace gaspillé. Bien que la forme rectangulaire comprend seulement quatre mètres de large, le toit ainsi que les grandes baies vitrées apportent un sentiment d’ouverture à l’espace de vie principale. Pendant la saison chaude, les habitants peuvent jouir de l’ombre de la charmante pergola extérieure qui donne un certain charme à l’ensemble.

Optimisation de l’espace

La palette sobre des poutres en lamellé-collé, les murs de contreplaqué, la menuiserie en aluminium et les planchers en béton donnent à la maison une sensation décontractée que l’on retrouve dans les résidences de vacances. Le mobilier intégré participe à l’économie d’espace souhaité. Les lits intégrés dans les chambres des enfants peuvent se convertir facilement en bureau, un point important qui montre la flexibilité du mobilier pour un éventuel agrandissement futur de la famille. Tout a été fait pour s’accorder avec son environnement. Une belle maison simple et soigneuse.

© Emma-Jane Hetherington
© Emma-Jane Hetherington
© Emma-Jane Hetherington
© Emma-Jane Hetherington
© Emma-Jane Hetherington
© Emma-Jane Hetherington

Le site de Dorrington Atcheson Architects: ici.

Les photos : © Emma-Jane Hetherington

De couleur rouge

© joão guimarães – JG photography
© joão guimarães – JG photography

Au Portugal, l’agence d’architecture Rebelo de Andrade a réalisé une originale maison de couleur rouge vif qui se démarque parmi toutes. Située dans un environnement privilégié, entourée d’une végétation dense, la construction aux traits particuliers attire les regards.

Respecter l’environnement

Selon l’architecte, cette maison rouge vif a été conçue pour se démarquer dans le vaste paysage uniforme du sud du Portugal. Conçue par l’agence d’architecture Rebelo de Andrade, basée à Lisbonne, le projet est situé sur un terrain de 500 hectares peuplé de nombreux arbres à liège particulièrement difficile d’accès.

La résidence, ainsi que le bâtiment de ferme adjacent, ont été conçus pour être construits rapidement et à moindre coût. Dans son geste, l’architecte a veillé pour le respect de l’environnement. Pour cela, des panneaux solaires ainsi que des capteurs thermiques produisant plus d’énergie que la maison n’en consomme ont été installés. Une durabilité que l’architecte prend à cœur d’ailleurs, il a précédemment conçu un éco-complexe comprenant sept petites unités ainsi qu’un ensemble de logements accessibles via un pont surélevé, des projets respectueux de l’environnement.

En contraste avec l’extérieur coloré, l’intérieur affiche une couleur blanche immaculée. Les lignes sont pures et les détails sont soignés. L’ensemble constitue une originalité qu’il est nécessaire de découvrir.

© joão guimarães – JG photography
© joão guimarães – JG photography
© carlos cezanne
© carlos cezanne
© joão guimarães – JG photography
© joão guimarães – JG photography
© joão guimarães – JG photography
© joão guimarães – JG photography

Le site de Rebelo de Andrade: ici.

Les photos : ©

 

A kythera, une résidence qui surplombe la nature

© Pygmalion Karatzas

Elle surplombe la mer mais aussi les montagnes, la résidence conçue par le studio grec r.c. tech se trouve dans la partie sud de kythera, l’île grecque située entre le Péloponnèse et la Crète.

Rétablir le lien avec le voisinage

Située en face du château vénitien et au bord d’une crique à la végétation méditerranéenne dense, la maison est entourée de multiples oliviers dispersés ainsi que de vieux cyprès. La vue panoramique est impressionnante et s’étend entre l’imposant château et la mer.

Sur la parcelle, il existait auparavant,une construction de deux niveaux datant des années quatre-vingt. La maison existante suivait parfaitement la morphologie abrupte du terrain tout en dissimulant les diverses vues de l’intérieur. Les architectes de l’agence r.c. tech ont préféré rétablir le lien de la maison avec les vues et les espaces extérieurs aménagés. Ainsi, les propriétaires peuvent profiter de l’environnement paysager et des vues splendides donnant sur le large.

Sobre et épuré

L’ensemble a été renforcé structurellement et un niveau séparé qui contient la chambre principale a été ajouté. les espaces extérieurs ont également été réaménagés en unifiant les fonctions internes et externes de la maison. La construction affiche des lignes sobres et la couleur blanche nous rappelle les autres constructions de l’île. L’intérieur est épuré, le bois y fait son apparition par petites touches et les grandes baies vitrées amènent le maximum de lumière naturelle.

Sur cette petite île grecque connue par ses trésors archéologiques, la villa réalisée par le studio r.c. tech habite le site et procure un peu de sérénité à ses habitants.

© Pygmalion Karatzas
© Pygmalion Karatzas
© Pygmalion Karatzas
© Pygmalion Karatzas
© Pygmalion Karatzas
© Pygmalion Karatzas

Le site du studio r.c. tech: ici.

Les photos: © Pygmalion Karatzas

A Delft, une maison familiale aux lignes épurées

© GAAGA

Comme un tableau abstrait, la maison de deux étages qui se trouve dans la banlieue de Delft attire les regards. En effet, les lignes pures, la façade atypique, le revêtement en brique, la construction réalisée par l’agence d’architecture néerlandaise GAAGA est une belle curiosité à découvrir.

Répondre aux diverses exigences

La transformation de la zone de chemin de fer de Delft comprend la création d’un nouveau quartier résidentiel, le nouveau Delft. La maison réalisée par l’agence GAAGA est située dans ce quartier qui se caractérise par sa petite taille, son cadre de vie familial, ses rues étroites et ses maisons en rangée et typiques de la ville.

Le propriétaire souhaitait construire une maison familiale à l’architecture actuelle contenant une grande variété de pièces séparées. Le défi des architectes consistait donc à répondre aux diverses exigences tout en créant un projet lumineux. La maison est organisée autour d’un escalier reliant les étages tout en créant une succession d’espaces intérieurs. Le résultat est ludique, comprenant une grande variété d’espaces visuellement connectés et uniques ainsi que de nombreux recoins.

Tout en créant un projet lumineux

De grandes baies vitrées définissent l’architecture de la façade et apporte une grande luminosité à l’intérieur. et de l’intérieur du bâtiment. Le revêtement en métal lisse de ces ouvertures contraste avec la rugosité de la façade en brique. Selon la tradition néerlandaise, les habitations ne se parent pas de rideaux pour occulter les intérieurs, ces grandes fenêtres donnent ainsi à l’ensemble un autre cachet une fois la nuit tombée et les pièces éclairée.

L’intérieur est paré d’une teinte blanche et de touches de bois qui apportent un peu de chaleur aux divers espaces. Les lignes sont épurées et le minimalisme y règne en maître. La maison signée GAAGA est un petit bijou qui comporte bien des qualités.

© GAAGA
© GAAGA
© GAAGA
© GAAGA
© GAAGA
© GAAGA

Le site de l’agence d’architecture GAAGA: ici.

Les photos : © GAAGA

A Taïwan, un curieux mélange de textures

© Yi-Hsien Lee

Dans la ville de Chiayi, l’agence d’architecture FCHY architecte lab a réalisé une résidence familiale qui met le béton sur un piédestal. Sobriété et simplicité sont au rendez-vous.

Une belle allure

Baptisée « Maison n ° 46 », il s’agit d’une construction située sur l’ancienne avenue d’une ville à forte densité de population. Entourée de toutes sortes de bâtiments aux différentes fonctions et usages, tels qu’une école, un hôtel, un temple, un restaurant, la résidence tout en béton possède une belle allure.

Comparée au paysage urbain proche du centre-ville, la vue de la rue est plus intéressante. En effet, elle offre un curieux mélange de formes et de textures. La coexistence entre la vie en ville à haute densité et la vie au rythme lent est selon l’architecte le sujet de ce projet.

Semi-fermée et compacte

L’idée est de créer un cube en tant que volume principal, puis de l’agrémenter de plusieurs éléments comme les grands balcons et les hauts murs qui font de ce projet une maison semi-fermée et compacte. Ainsi, la vision de l’intérieur serait en partie préservée tandis qu’une nouvelle vue intérieure a été créée. Il s’agit d’une charmante cour qui assure une grande luminosité à l’intérieur.

La palette de matériaux qui épouse l’esthétique du bâtiment répond au contraste entre les textures. La surface rugueuse des carreaux de granit aux couleurs chaudes souligne la surface lisse et fine du béton à l’extérieur du bâtiment. A l’intérieur, le matériau principal est le bois de teck, selon l’architecte, il s’agit d’une matière dont la chaleur naturelle réduit le sentiment d’isolement causé par les cours intérieures en béton.

A Chiai, les architectes de FCHY ont accompli un travail fin qui donne à l’ensemble une grande élégance.

© Yi-Hsien Lee
© Yi-Hsien Lee
© Yi-Hsien Lee
© Yi-Hsien Lee
© Yi-Hsien Lee
© Yi-Hsien Lee
© Yi-Hsien Lee
© Yi-Hsien Lee

Le site de FCHY architect lab : ici.

Les photos: © Yi-Hsien Lee

Le subtil mélange des matières de la villa L.A.

© N+P Arkitektur

Au Danemark, non loin de la ville d’ Aarhus, l’agence d’architecture pluridisciplinaire danoise N+P Arkitektur vient de terminer un astucieux projet. Il s’agit d’une villa qui conjugue à merveille la sobriété et les diverses matières.

Un ensemble cohérent

Située dans l’un des quartiers résidentiels de Højbjerg près d’Aarhus, l’habitation prend place sur un terrain très vallonné. Il a fallu donc que les architectes composent avec la topographie existante pour engendrer un ensemble cohérent qui optimise les surfaces.

La villa se compose d’une figure géométrique qui prend la forme d’un rectangle. Dans ce dernier, certaines zones sculptées créent des vides ainsi que des terrasses. La manière dont les architectes se sont emparés de la parcelle est assez intéressante. En effet, la maison épouse le terrain tout en offrant aux propriétaires une grande fonctionnalité.

Les espaces alternent l’intérieur et l’extérieur

Des dalles en béton marquent l’entrée du garage et de la maison tandis que des escaliers en béton sont liés directement avec les terrasses extérieures du premier étage. Les espaces de vie alternent astucieusement l’intérieur et l’extérieur qui par moment ne font qu’une seule et unique zone pour le plus grand plaisir des utilisateurs. De la route la maison ressemble à une boîte hermétique mais sa particularité se révèle à travers son volume complètement ouvert sur l’arrière de la parcelle où la lumière naturelle apporte à l’ensemble un doux jeu d’ombres et de lumière.

L’intérieur affiche des lignes épurées à la fois simple et sobres. Les matériaux principaux de la maison sont la brique, le béton, le bois de cèdre mais nous pouvons y trouver également quelques touches de cuivre. A la fois compacte et géométrique, la villa L.A. comporte bien des atouts.

© N+P Arkitektur
© N+P Arkitektur
© N+P Arkitektur
© N+P Arkitektur
© N+P Arkitektur
© N+P Arkitektur
© N+P Arkitektur
© N+P Arkitektur

Le site de N+P Arkitektur: ici.

Les photos : © N+P Arkitektur

Au bord du lac

 

© Andreas Balon

En Autriche, l’architecte Alexander Diem basé à Vienne a réalisé une impressionnante villa qui semble sortir des contes des mille et une nuits. Découverte d’une remarquable maison familiale nichée dans son écrin naturel.

Une conception subtile

Malgré les quelques projets réalisés en Autriche, la villa au bord du lac marque un tournant dans la pratique de son architecte. Il ne s’agit non seulement d’un simple volume qui répond favorablement aux diverses exigences mais d’une conception subtile qui met en avant le savoir-faire de son architecte.

Selon l’architecte, la confidentialité est le thème central de cette maison familiale qui jouit d’un environnement naturel exceptionnel. En effet, les façades habillées de moucharabieh procurent une grande intimité aux habitants. Tout a été minutieusement pensé pour un résultat accrocheur. La construction célèbre la transition de l’univers public vers l’univers privé. Les escaliers, par exemple, sont considérés comme une zone secondaire et sont réduits à une simple nécessité en ce qui concerne la hauteur du plafond. En revanche, les salles de séjour sont organisées généreusement, avec des hauteurs de plafond jusqu’à 5,6 mètres.

Un doux jeu d’ombre et de lumière

La façade principale en bois reprend les motifs rustiques de la région. Les panneaux ajourés  sont variables et peuvent être maintenus ouverts ou fermés selon les besoins, ils procurent un doux jeu d’ombre et de lumière. La façade ne joue pas seulement le rôle de protection du soleil mais permet également de contrôler le degré d’intimité souhaitée. Tout en offrant de nombreuses possibilités, la maison est loin d’être isolée de ses environs immédiats. La villa au bord du lac répond au contexte spécifique où elle se trouve, c’est un petit bijou à découvrir sans tarder.

© Andreas Balon
© Andreas Balon
© Andreas Balon
© Andreas Balon
© Andreas Balon
© Andreas Balon
© Andreas Balon
© Andreas Balon

Le site d’ Alexander Diem : ici.

Les photos: © Andreas Balon

La petite maison de Seabeck

© Andrew Pogue

La petite maison de Seabeck est nichée dans une forêt luxuriante, située sur une falaise, orientée au nord et surplombant la Hood Canal. Avec des vues lointaines sur la baie de Dabob, cette petite perle est conçue par l’agence d’architecture mwworks basée à Seattle.

Simple et abstraite

C’est une construction simple et abstraite qui se niche au fond de la forêt et se caractérise par son extérieur brut contrastant avec un intérieur chaud et lumineux. Les propriétaires qui vivent à plein temps à Houston, au Texas, après avoir partagé de nombreux étés avec leur famille dans une propriété à proximité de Seabeck, ont souhaité posséder une petite « retraite » dans cette forêt. Les premières discussions de conception ont porté sur la création d’une structure compacte et moderne à la fois simple et peu coûteuse.

Le concept est né d’une idée qui réutilise une ancienne cabane située sur la parcelle. Le résultat est une boîte simple avec de grandes ouvertures sculptées dans le toit et les murs. L’ensemble jouit d’une vue imprenable sur les environs. Un mince auvent marque l’entrée et encadre les vues du canal ci-dessous. Les façades nord et ouest plus transparentes reflètent le paysage ainsi que la vue éloignée. Avec des vues principales sur l’eau, les façades sud et est offrent une belle vue sur l’allée principale ainsi que sur les propriétés avoisinantes. Les lucarnes prennent place sur le toit, apportant une grande luminosité à l’intérieur où les propriétaires peuvent même admirer les étoiles.

La cabane moderne

Les panneaux de remplissage en bois de cèdre noir et oxydé ainsi que le ciment noirci constituent un beau revêtement extérieur tandis que le contreplaqué de pin contribue à réchauffer l’ambiance intérieure. A l’ouest de la maison se trouve une grande terrasse qui ouvre généreusement l’intérieur sur l’extérieur. La petite cabane a finalement servi d’outil efficace pour guider le processus de conception. L’accent a été mis sur l’essentiel. Le projet qui en résulte espère capturer l’essence de la cabane moderne de petite taille mais offrant les mêmes caractéristiques d’une maison de vacances. Un projet qui habite le lieu et c’est à découvrir sans tarder.

© Andrew Pogue
© Andrew Pogue
© Andrew Pogue
© Andrew Pogue
© Andrew Pogue
© Andrew Pogue
© Andrew Pogue
© Andrew Pogue

Le site des architectes mwworks: ici.

Les photos : © Andrew Pogue