Archives du mot-clé Madrid

A Madrid, une élégante maison qui croise les matières

© Miguel de Guzmán

A Madrid, l’agence d’architecture DL+A De Lapuerta Campo a réalisé une charmante résidence familiale qui croise astucieusement différentes matières. Fermée à l’extérieur, la maison s’ouvre vers un jardin où se trouve également une grande piscine.

S’intégrer à l’environnement

La situation créée par la parcelle du projet impose de construire dans un coin. De même,  l’orientation du terrain pousse les architectes vers un choix radical. Réaliser une sorte de forteresse en forme de L qui se ferme vers l’extérieur mais s’ouvre complètement vers le jardin. Ce dernier est généreux, il est délimité par deux façades mais protégées par une porche ainsi qu’une pergola. Malgré la promiscuité de la rue, l’ensemble est avenant et procure une sorte de tranquillité à ses utilisateurs.

Toutes les espaces donnent sur le jardin où la vie domestique a lieu. La maison se caractérise par une plus grande hauteur dans sa partie nord-ouest, où se loge le salon, la salle à manger et la cuisine ainsi que les chambres pour enfants qui se trouvent au premier étage. L’architecture tente de s’intégrer à l’environnement, aussi bien qu’à partir du premier niveau les vues rappellent les habitants qu’ils se trouvent toujours à Madrid.

Quand le béton et le bois se rencontrent

Les façades sont conçues en béton brut qui se marie très bien avec le bois. La relation entre les espaces intérieurs et le jardin est définie par de grandes baies vitrées, équipées de dispositifs de contrôle solaire. En démolissant la maison dans le terrain contigu, qui appartient actuellement au même propriétaire, mais voué à être vendu à l’avenir, les architectes ont réalisé une piscine peu profonde et une nappe d’eau qui offrent un soupcon de farniente aux habitants.

Suite à la demande du propriétaire, les architectes ont décidé de faire des économies d’énergie ainsi les surfaces vitrées sont équipées des dernières technologies, elles sont orientées sud et jouissent d’un important système d’isolation. Tout est conçu pour le bien être des utilisateurs mais tout en pensant à la durabilité de la réalisation. Un joli havre de paix en pleine ville.

© Miguel de Guzmán
© Miguel de Guzmán
© Miguel de Guzmán
© Miguel de Guzmán
© Miguel de Guzmán
© Miguel de Guzmán

Le site de DL+A De Lapuerta Campo arquitectos asociados : ici.

Les photos: © Miguel de Guzmán

Repenser le futur des villes avec une charmante installation à Madrid

© Javier de paz garcía / luis alda

David Pérez, Carmelo Rodríguez and Rocío Pina sont les trois architectes de l’agence Enorme basée à Madrid. Conscients de la nécessité d’améliorer nos habitudes pour le bien de notre environnement, le trio vient de réaliser une charmante installation qui s’avère être tout aussi utile que fonctionnelle.

Un espace créatif

Selon les architectes, nos villes, gigantesques et vastes, sont souvent loin de refléter les améliorations auxquelles nous inspirons, c’est pourquoi, dans le cadre du festival de design de la capitale espagnole, épaulés par la marque MINI, l’agence d’architecture Enorme studio, spécialisée par ailleurs par ses diverses réalisations dans l’espace public, a créé une installation originale. Il s’agit d’un espace créatif situé dans la mythique place Santa Maria Soledad Torres Acosta à Madrid.

Depuis plus d’un an, MINI entretient le hub MINI qui s’ouvre enfin au monde extérieur, avec une charmante installation collaborative. Selon les instigateurs, l’espace verdoyant pousse à rencontrer et repenser les nouvelles façons de faire une ville. Cet espace multifonctionnel peut également servir comme du mobilier urbain tout en devenant un lieu incontournable pour les échanges de nouvelles idées concernant les bancs publics. Des conférences interactives peuvent aussi s’y dérouler comme des dialogues sur les nouveaux laboratoires spatiaux publics ainsi que divers débats sur l’avenir des villes. Toutes ces activités ont été organisées autour du design urbain. Elles seront collaboratives, transdisciplinaires et intergénérationnelles.

Améliorer la vie urbaine

La réflexion menée par les concepteurs s’inscrit dans l’objectif d’améliorer la vie urbaine, contribuant à une utilisation rationnelle des ressources et maximisant la devise «utilisation créative de l’espace». Selon les lanceurs du projet, toutes les nouvelles propositions concernant les villes du futur devraient être conçues dans la rue et proches des usagers.

La structure est amovible, elle peut être transportée tout en gardant son rôle d’origine. En plus d’être un point de rencontre pour le design et la ville, l’installation s’intéresse à l’utilisation des énergies renouvelables. L’ensemble dispose de chargeurs USB, de points de lecture éclairés par l’énergie solaire ainsi qu’un prototype qui donne la possibilité de charger des appareils à énergie cinétique, générés par le mouvement.

Selon les architectes, il s’agit d’une nouvel équipement  efficace qui cherche à travailler sur les défis de la vie quotidienne. Cependant, un certain esprit collectif est nécessaire à la réussite de ce projet. Repenser la ville reste l’un des volets importants de l’architecture.

© Javier de paz garcía / luis alda
© Javier de paz garcía / luis alda
© Javier de paz garcía / luis alda
© Javier de paz garcía / luis alda
© Javier de paz garcía / luis alda
© Javier de paz garcía / luis alda

Le site de l’agence d’architecture ENORME studio: ici.

Les photos : © Javier de paz garcía / luis alda

Une réhabilitation subtile qui croise les matières

© Miguel de Guzmán / Rocio Romero / Imagen Subliminal
© Miguel de Guzmán / Rocio Romero / Imagen Subliminal

En Espagne, à Calle de Castelló, les architectes Paul Galindo Pastre et Ophélie Herranz Lespagnol de l’agence VONNA /PYO arquitectos ont réalisé un projet simple qui privilégie les textures et les détails. Il s’agit de l’agencement d’une boutique qui donne sur rue où la sobriété est de mise.

La nouvelle architecture que les architectes de l’agence VONNA /PYO arquitectos ont créé à Madrid provoque une belle rupture avec l’existant. La menuiserie de la vitrine qui est attachée à l’ancrage de la façade, expose la structure existante. L’intervention s’approprie les qualités du lieu, elle s’en inspire pour ensuite se détacher de l’histoire tout en la mettant en valeur. Un projet ingénieux qui a su croiser subtilement plusieurs générations.

Un joyeux métissage qui croise l’ancien et le nouveau

La menuiserie a été soigneusement travaillée pour s’éloigner de la rue et accueillir le visiteur dans un espace domestique. Ainsi, la matérialité se détache de l’espace nu qui l’entoure ainsi que du mouvement de la rue alentour. Le marbre qui définit le socle de la vitrine intérieure se penche dans la rue pour inviter à entrer. L’intervention sur les matériaux existants est axée sur la récupération de leur qualité brute.

Les carreaux du terrazzo sont brillants. Les plafonds suspendus sont démantelés et le squelette en béton est apparu. Les surfaces sont déshabillées révélant leurs plis, leur fragilité et même leur imperfection rendant l’ensemble plus atypique et mettant l’accent sur le temps qui passe.

Dans la pièce principale, les nouveaux matériaux font leur apparition, comme les profils en laiton, les boutures en marbre, les quelques cloisons métalliques ainsi que les montants en bois de pin. L’ensemble affiche une écriture dans laquelle chaque ligne peut être considérée comme un joyeux métissage croisant l’ancien et le nouveau. Par ailleurs, le projet juxtapose dans la même espace deux mondes successifs, révélant un monde qui privilégie les détails et qui évolue avec son temps. Une intervention méticuleuse à découvrir sans tarder.

© Miguel de Guzmán / Rocio Romero / Imagen Subliminal
© Miguel de Guzmán / Rocio Romero / Imagen Subliminal
© Miguel de Guzmán / Rocio Romero / Imagen Subliminal
© Miguel de Guzmán / Rocio Romero / Imagen Subliminal
© Miguel de Guzmán / Rocio Romero / Imagen Subliminal
© Miguel de Guzmán / Rocio Romero / Imagen Subliminal
© Miguel de Guzmán / Rocio Romero / Imagen Subliminal
© Miguel de Guzmán / Rocio Romero / Imagen Subliminal

Le site de l’agence VONNA /PYO arquitectos : ici.

Les photos: © Miguel de Guzmán / Rocio Romero / Imagen Subliminal

 

La maison MO, une délicieuse immersion dans la nature

© FRPO, Miguel de Guzmán
© FRPO, Miguel de Guzmán

A Madrid, l’agence d’architecture FRPO (Rodriguez & Oriol) ont réalisé une drôle de résidence qui consiste à éparpiller les diverses pièces et les relier via un espace commun créant une entité hybride à la fois charmante et remarquable.

C’est dans une forêt de la banlieue de Madrid que les architectes de l’agence espagnole FRPO ont construit leur projet : une maison familiale intégrée dans les bois sur une parcelle à géométrie complexe. Après vingt-quatre avant-projets, la version la plus optimale a été choisie. Il s’agit de s’adapter au site sans nuisant aux arbres déjà sur place tout en concevant une architecture originale et fonctionnelle.

Des parallélépipèdes ont été placés parmi les arbres et ont été reliés entre eux en créant des expériences spatiales extrêmement riches. Quelques règles de base et une série d’éléments de proportions adéquates ont traduit une gamme infinie de solutions.

La maison dans les arbres  

Cependant, il restait deux questions techniques à régler, le nombre élevé de différents angles entre les pièces et une façade pénalisée par rapport au volume général qui se traduit par un impact négatif sur la performance énergétique de la maison. En plus de cela, une autre question clé a suscité les attentions: la proximité d’arbres qui requiert l’élaboration d’un système de fondation sans assaillir le voisinage.

La solution technique adoptée en premier lieu pour un squelette en acier n’étant pas viable suivant les architectes, un système plus léger qui pourrait être assemblé avec la plus grande précision possible a été adopté. D’où l’utilisation de panneaux en bois massif lamellé-croisé un matériau structurel solide avec une haute performance isolante fabriqué dans son usine autrichienne. La maison serait donc en bois massif. Quant aux fondations, elles pourraient être fabriquées de micro pieux en acier galvanisé à seulement deux mètres de profondeur. Le processus d’installation serait rapide et précis.

En conséquence, la nature qui se trouve autour du projet est restée intacte et ses exigences ont conduit à la découverte de nouvelles alternatives. La résidence conçue par l’agence d’architecture FRPO est un exemple où l’architecture et la nature se côtoient dans une symbiose qui profite à tous.

Les photos : © FRPO, Miguel de Guzmán
Les photos : © FRPO, Miguel de Guzmán
Les photos : © FRPO, Miguel de Guzmán
Les photos : © FRPO, Miguel de Guzmán
Les photos : © FRPO, Miguel de Guzmán
Les photos : © FRPO, Miguel de Guzmán

Le site de frpo : ici.

Les photos : © FRPO, Miguel de Guzmán

Un pavillon en carton

11-4

L’architecte Shigeru Ban est connu par ses réalisations qui utilisent le carton comme matériau de construction. Le pavillon temporaire de l’école d’architecture et de design de Madrid porte la griffe de l’architecte. Découverte.

En mars 2013, le pavillon temporaire de l’école d’architecture et de design de Madrid a été inaugurée lors d’une cérémonie où l’architecte Shigeru Ban a tenu une conférence ayant pour thème l’architecture appropriée « Appropriate Architecture ». Implanté dans le jardin de l’université, le nouveau lieu servira comme un espace polyvalent pouvant accueillir à la fois de divers évènements, des conférences et des expositions.

Dès le départ, le projet soutenu par la fondation japonaise, disposait d’un budget limité. L’architecte, habitué à travailler dans de telles conditions, a réalisé un petit bijou facilement démontable et recyclable en répondant ainsi aux différentes contraintes.

Concernant la structure, il a fallu assembler 173 tubes de cartons reliés avec des joints en bois, l’ensemble tient sur des poteaux en bois et est soutenu par un mur existant dans l’enceinte du jardin. Les travaux du montage ont impliqué ainsi les artisans locaux et ont été réalisé sur place.

Encore une fois, Shigeru Ban réussit le pari difficile de l’utilisation d’un matériau peu commun…

11-1

Les photos : © FG+SG

« 1001 nuits »

Baptisée « La maison des 1001 nuits » , cette maison sculpturale conçue par les architectes de l’agence d’architecture A-Cero se trouve en Espagne et plus précisément dans la banlieue de Madrid. Sur un terrain vaste de 7000m², les lignes courbes du granite noir utilisé pour habiller la façade se mêlent aux gravillons qui parsèment le sol. Les palmiers qui ornent le jardin ainsi que la piscine qui s’y trouvent agrémentent l’ensemble et le rendent plus extravagant. Une villa originale à découvrir : ici.

Le site des architectes : ici.
La photo: © Luis H. Segovia

Reconversion…

C’est à Madrid que les architectes de l’agence Aranguren & Gallegos ont accompli la reconversion, l’agacement et la transformation complète d’une ancienne usine en un musée moderne. Avec son intérieur sobre et lumineux, sa façade constituée en panneaux de céramique qui lui donnent un aspect à la fois moderne et futuriste, ce lieu devenu un icône culturel  pour la ville est une curiosité à découvrir…
Pour plus d’informations et de photos, voir : ici.
Le site des architectes: ici.
La photo : © Jesus Granada

Acidulée…

Un étonnant langage architectural, couleurs à l’appui se trouve derrière cette réalisation qui est dit-on loin d’être hasardeuse. Le dialogue entre le vide et le plein, le visible et l’invisible, le choix de ce matériau, plusieurs questions qui trouvent leur réponse dans le résultat final. Une construction acidulée qui invite aux réactions…Pour plus de photos et d’informations, voir: ici.
Le site des architectes: ici.
La photo: © Miguel de Guzmán