Archives du mot-clé Inde

« Sangath »

© VSF

« Sangath » qui signifie « bouger ensemble » est l’agence d’architecture de l’architecte Balkrishna Doshi qui a travaillé entre autres avec Le Corbusier et Louis Kahn. Retour sur l’une des œuvres les plus représentatives de l’architecte qui vient d’être nommé pour le prix Pritzker 2018.

Une œuvre représentative

Une multitude de terrasses, quelques étangs, des élévations et des voûtes incurvées se croisent, s’entrelacent et cohabitent pour former une harmonie complète autour d’une œuvre représentative de l’architecte indien. Il ne s’agit pas d’une simple agence d’architecture destinée à la pratique d’une discipline mais d’un lieu caractéristique qui concentre toutes les convictions de l’homme de l’art.

Le projet « Sangath », est destiné, dès le départ, à abriter le bureau professionnel de Doshi, il a été construit entre 1979 et 1981, il est devenu, avec le temps, un emblème personnel. Les espaces intérieurs présentent une variété ainsi qu’une richesse dues à la qualité de lumière et aux différentes formes et usages, le tout dans un squelette de béton. Le projet reflète toute la pensée de l’architecte vis-à-vis de la vie et des associations.

Un manifeste

L’architecte s’inspire du passé riche et dense de l’Inde, un mélange de cultures et de traditions. Pour lui, l’architecture de chaque moment doit transcender différentes influences stylistiques, qu’elles soient héritées ou contemporaines. « Sangath » présente un ensemble de terrasses et de plates-formes extérieurs donnant accès à une enceinte couverte de longues voûtes en berceau à moitié enterrées, de tuiles blanches et des murs de soutènement. Les axes linéaires de ces espaces voûtés ombragés sont disposés parallèlement aux limites rectangulaires de la parcelle. Le visiteur et l’utilisateur sont obligés de suivre un chemin d’accès diagonal à partir de l’entrée. Cette marche sert de préambule à l’imposante présence de végétation ainsi que les bruits de l’eau présente. Un petit amphithéâtre formé sur l’herbe constitue un agréable point de rencontre qui précède les intérieurs. Une structure labyrinthique et de petites enceintes qui contrastent avec la contemplation des grandes voûtes se révèlent ainsi au visiteur lui permettant la découverte d’un environnement parsemé d’ombre et de lumière naturelle.

L’agence d’architecture est pour Doshi comme un petit microcosme, c’est un rêve personnel qui, à l’image d’une petite ville réunit en un même lieu tous ceux qui ont les goûts communs. Ce sanctuaire de l’architecture, de l’art et du développement durable est un oasis qui manifeste à merveille toute la poésie de l’architecture.

De vides et de pleins, la bibliothèque de Yogananda

60-3

En Inde, dans une vallée verdoyante de 1600 mètres d’altitude, à l’intérieur de l’enceinte de l’université de Shoolini, les architectes de Studio Archom ont réalisé une gigantesque bibliothèque (la Yogananda Library) en béton qui constitue une incontournable icône. Découverte d’un monolithe qui marque le paysage de Solan.

Solan est une ville indienne connue surtout par ses champignons et ses tomates. Construite par les anglais,  la cité se trouve entre Chandigarh et Shimla. Pour le campus de la biotechnologie enfoui dans un environnement privilégié, les architectes de Studio Archom ont conçu une impressionnante bibliothèque de plusieurs étages.

La structure présente un volume interconnecté de vides et de pleins qui comme une grande plate-forme fonctionnelle relie les diverses parties du bâtiment. Les deux premiers étages abritent les espaces de recherches ainsi que celles de réunions et de discussion étudiants-professeurs ; ils sont plus ombragés que les autres niveaux au-dessus. Des colonnes en béton s’enchevêtrent sur l’une des façades et offrent un peu d’ombre aux pièces se trouvant derrière.

Une grande agora centrale illumine comme un puits de lumière l’intérieur du monolithe. Les autres parties se lient entre elles savamment comme un maillage qui s’étend doucement et habite le paysage. La terrasse qui domine la vallée offre une merveilleuse vue sur les environs, elle constitue une extension naturelle à l’édifice où les élèves peuvent sortir pour lire tranquillement.

La bibliothèque de Yogananda est une superstructure en béton qui a su merveilleusement se glisser dans son écrin de verdure tout en offrant le privilège de la culture.

60-1

60-2

Le site de Studio Archom : ici.
Les photos : Mridu

Retour aux méthodes traditionnelles?

42-4

En Inde, à Bangalore, l’agence d’architecture Khosla Associates, en utilisant les méthodes traditionnelles en architecture, a réalisé une étonnante école maternelle où durabilité et esthétisme épuré se croisent. Découverte d’une construction utile à son entourage.

L’agence d’architecture indienne Khosla Associates fondée et dirigée par Sandeep Khosla fait partie des agences jeunes qui utilisent les méthodes traditionnelles de la construction pour produire une architecture durable et de qualité, le tout mis au goût du jour. Ici, il s’agit de l’école maternelle qui est la première construction d’un programme plus vaste comprenant un énorme groupe scolaire. Le défi était la réalisation de l’école en seulement six mois, un travail méticuleux où la fonctionnalité et la rapidité était de mise. En réponse aux diverses contraintes et comme toujours, fidèles à leurs principes, les architectes ont conçu un ensemble aux lignes épurées où l’économie d’énergie et de coût vont de pair.

Ainsi, grâce au béton préfabriqué, plusieurs modules qui se superposent ou s’assemblent ont été envisagés pour former rapidement les deux étages demandés du programme. Les architectes ont eu recours à la tôle ondulée utilisée sous plusieurs teintes dans la formation de la façade intérieure. L’ensemble entoure deux cours où l’on trouve quelques arbustes et des jeux pour les enfants. Un escalier en béton de couleur rouge relie les étages.

Côté durabilité, les références sont nombreuses comme par exemple les murs en terre cuite perforée qui couvrent certaines classes et assurent une ventilation naturelle ainsi qu’une belle luminosité sans gêner les élèves. Une méthode parmi d’autres qui a déjà été utilisée dans l’architecture vernaculaire de la région.

A l’heure où la climatisation se répand dans les écoles ainsi que d’autres espaces publics, les architectes de Khosla Associates, en se basant sur d’anciennes méthodes qui ont donné leur fruit, ont tenté une approche efficace satisfaisante pour tous. Une démarche à suivre.

42-1

42-3

42-2

Le site de Khosla Associates: ici.

Les photos : © Shamanth Patil J.

En Inde, Un original projet signé Shirish Beri

01_detailsdarchitecture_@Shirish Beri Architecture

En Inde, à Hyderabad, l’architecte indien Shirish Beri a réalisé le siège de l’un des laboratoires de recherches les plus connus du pays. Une idée intéressante où l’architecture durable est mise en évidence.

Le projet se trouve au sein d’un paysage aride parsemé par d’énormes blocs de roches, l’intention étant d’y construire un institut de recherches qui étudie les espèces en voie de disparition. Pour cela, l’architecte devrait faire face à aux excroissances rocheuses déjà existantes sur la parcelle tout en réalisant un édifice durable et cohérent avec son environnement.

Shirish Beri est un architecte connu par une philosophie remarquable. Sur son site, nous pouvons lire ces phrases:

[…] Thus, any serious architect’s approach to his architectural design would evolve from his understanding of life. To me, the outer manifestations in space are reflections of the quality of our inner space and vice versa. […]

Pour cela, dans ce contexte particulier, l’homme de l’art opte pour une architecture qui englobe la nature et vit en osmose avec elle. De ce fait, les roches deviennent le cœur même du bâtiment qui par ailleurs s’adapte aux diverses évolutions paysagères. Côté matériaux, le béton, la brique, le verre et la pierre locale se croisent pour un effet  à la fois sobre et saisissant. A l’intérieur, la nature est tellement présente qu’à certains endroits, les limites intérieur et extérieur se brouillent. Le projet privilégie la ventilation naturelle, il est doté d’un système de traitement des eaux usées et les eaux de pluie sont régulièrement collectées.

Le laboratoire conçu et réalisé par Sirish Beri est un bon exemple où l’architecture dialogue subtilement avec son site.

02_detailsdarchitecture_@Shirish Beri Architecture03_detailsdarchitecture_@Shirish Beri Architecture

Le site de l’architecte Shirish Beri: ici.

Les photos : © Shirish Beri Architecture

Une maison signée SPASM Design Architects

45-2

En Inde, les architectes de l’agence SPASM Design Architects ont livré en 2013 une impressionnante maison perchée sur la falaise. La magie du site et la robustesse des murs ne font qu’une.

C’est à Khopoli, dans un environnement rocheux, sur un site exceptionnel que l’agence d’architecture indienne SPASM Design Architects a réalisé une maison familiale avec vue sur les collines environnantes. Présentée par ses architectes comme une greffe faisant partie d’un corps, l’excroissance conçue pour adhérer au lieu est constituée par des matériaux résistants puisés des environs. Ainsi, le basalte granulaire noir se mêle au béton et au sable pour un effet des plus saisissants.

Une grande piscine se soude à la conception et rend l’ensemble encore plus magique. Les lignes sont pures et les détails ainsi que les textures font de cette maison une originalité à part entière. L’intérieur est lumineux, spacieux, épuré et inédit, le bois y fait son apparition et rajoute une petite touche de chaleur.

Dans ce coin du monde connu surtout par la saison désagréable des moussons où les chaleurs peuvent atteindre des degrés très élevés, cette résidence est à l’image d’un refuge qui apporte à ses habitants des points de vue exceptionnels tout en les protégeant des grands changements météorologiques. C’est un bon exemple d’habiter la falaise.

45-3 45-4 45-545-1

Le site de SPASM Design Architects : ici.

Les photos : © Sebastian Zachariah

Intriguant…

Traditionnellement les patios se sont situés au milieu des constructions. Ici, il s’agit d’une maison qui se trouve dans la ville peuplée de Bangalore, en Inde. Sur un terrain étroit, cette villa de plusieurs étages se caractérise par ses murs blancs et aveugles. L’existence d’un patio aux murs perforés se trouvant au bord de l’ensemble est intriguant. Une originalité qui selon les concepteurs préserve l’intérieur tout en y ajoutant quelques qualités énergétiques connues déjà dans le principe des patios d’autrefois…

Pour plus d’informations et de photos, voir: ici.

En briques ondulées…

C’est un bâtiment aux allures classiques qui se trouve au coin d’une rue de l’une de ces villes indiennes connues par leur densité. Une construction qui pourrait passer inaperçue. Cependant, un détail important attire l’attention de tous des usagers de cet endroit. Une façade en briques ondulées subtilement arrangées pour aider la lumière à franchir le mur tout en préservant la fraicheur derrière. Une originalité qui associe les caractéristiques énergétiques d’une construction à son effet plastique…

Pour plus d’informations et de photos, voir : ici.
La photo: © Anagram Architects