Archives par mot-clé : école maternelle

A Perthes, une nouvelle école maternelle signée Tracks Architectes

© Guillaume Amat

Dans la commune de Perthes située en Seine-et-Marne, la jeune agence d’architecture Tracks ( Moïse Boucherie, Jérémy Griffon, Mathieu Lamour) a réalisé une charmante école maternelle en bois qui renforce le caractère bucolique du sous-bois dans lequel s’insère l’équipement. Originalité,frugalité et grande qualité sont au rendez-vous. 

Située au 1, Chemin de la Guinguère à Perthes-En-Gâtinais (Seine-et-Marne), la parcelle jouit d’un environnement singulier. En effet, il s’agit d’un emplacement privilégié qui se trouve non loin d’une église datant du XIIe siècle et comprend une école primaire et une école maternelle en plein pied. L’opération consistait à démolir l’ancienne école maternelle, devenue désuète et la remplacer par une nouvelle construction qui s’inscrit dans une démarche environnementale de grande qualité. Au programme : quatre classes et une salle de motricité.

Le concept architectural

Au départ il y avait 17 candidatures, parmi lesquelles trois groupes ont été auditionnés pour choisir une seule agence d’architecture qui allait mener l’opération. Vu l’état délabré de l’ancien, le projet était porté par la mairie qui a reçu les aides du parc régional du Gâtinais. La proposition de Tracks Architectes a su séduire par son idée, sa particularité mais aussi par ses différents atouts.    

Il s’agit d’un projet durable, attaché à son terroir,construit en ossature bois et isolé par de la laine de bois. A l’image des maisons traditionnelles du bourg, les architectes ont conçu des salles de classe successivement reliées qui ressemblent à de plaisantes petites maisonnées. La volumétrie générale ressemble ainsi aux divers volumes archétypaux et typiques des maisons de Perthes. Une réinterprétation contemporaine qui puise habilement dans l’ancien pour former son propre caractère.

Le nouveau bâtiment s’installe d’une manière linéaire sur la parcelle. Une disposition qui, selon les architectes, a permis dans un premier temps de libérer un maximum d’emprise libre et végétale en continuité du mail piéton et des cours de récréation maternelle et primaire. « A terme et avec ce nouveau «recul», cette emprise peut être perçue comme un unique espace vert bordé par l’école maternelle dégageant ainsi de plus larges perspectives depuis le chemin de la Guinguère, et le mail. » Racontent ces derniers.

Un projet complexe

Pourtant, le projet était complexe, il fallait faire vite tout en assurant la sécurité d’un chantier en site occupé sans oublier le désamiantage de l’existant. De même la présence des enfants présents sur les lieux tout au long de la journée ne facilitait pas la tâche des architectes qui ont mené un travail concis et délicat pour satisfaire tout le monde et engendrer une architecture de bonne facture.

Les intérieurs sont épurés, très lumineux grâce aux grandes baies vitrées qui donnent directement sur la cour, les divers espaces sont généreux et l’ensemble sied parfaitement à son environnement. Outre les qualités environnementales du bois, il procure une douce sensation de chaleur à ses petits utilisateurs. A noter que mis à part l’architecture, les architectes ont également dessiné toute la signalétique du projet.

A l’extérieur, mis à part la cour composée à la fois de sols mous et durs, les élèves ont également à leur disposition un charmant jardin pédagogique. Situé à l’arrière de l’école, ce dernier est composé de divers espaces de pleine terre ainsi que de bacs de jardinage surélevés pour les plus petits. Notons la présence d’une noue de récolte des eaux pluviale, qui génère un environnement propice au développement de la biodiversité.

« Malgré les diverses difficultés rencontrées lors du chantier, c’était une très belle expérience » Concluent les architectes.

© Guillaume Amat
© Guillaume Amat
© Guillaume Amat
© Guillaume Amat

Le site de Track Architectes: ici.

Les photos : © GuillaumeAmat

En Finlande, l’école maternelle se pare d’un habit coloré

 

© AFKS

C’est avec un revêtement métallique à la fois rayé et coloré que les architectes de l’agence finlandaise AFKS ont enveloppé une école maternelle se trouvant à Espoo, située à 15 km à l’ouest de Helsinki.

L’école maternelle conçue par l’agence AFKS  se trouve dans le quartier de Lintuvaara sur une parcelle bordée d’une route très fréquentée sur son côté nord. Les conditions et la situation du terrain ont incité les concepteurs à proposer un plan en forme de U qui enveloppe une cour ainsi qu’une aire de jeux donnant sur le sud. Fermée sur l’extérieur comme une forteresse, la construction s’ouvre sur le cœur de la parcelle où les enfants peuvent se sentir dans un environnement en retrait même si la route n’est jamais très loin.

À l’arrière du bâtiment, se trouve une cour abritée qui permet d’accéder aux espaces communs, aux couloirs, à la cafétéria ainsi qu’à l’aire de jeux principale. Tandis que les couleurs couvrent entièrement les façades qui donnent vers l’extérieur, celles donnant sur les cours présentent une partie immaculée couronnée par les mêmes couleurs.

Couleurs et textures

Nous constatons le même contraste concernant les matériaux utilisés. Alors que l’extérieur s’habille d’acier, la partie de l’édifice donnant sur le cœur d’îlot est en lattes de bois. Une matière plus accessible pour les enfants.

Selon les architectes, les rayures colorées sont inspirées des craies colorées, des rangées de livres ou même des peintures utilisées jadis par les amérindiens. Les ouvertures ne sont pas alignées avec les coutures verticales des façades. Il s’agit de la volonté des architectes qui espèrent renforcer l’esthétique légèrement aléatoire à travers ce geste.

Les rayures se poursuivent à l’intérieur où elles deviennent moins complexes et espacées. La sobriété est au rendez-vous et malgré la simplicité de la structure, la maternelle de la ville d’Espoo présente plusieurs qualités.

© AFKS
© AFKS

© AFKS
© AFKS

© AFKS
© AFKS

Le site de l’agence d’architecture AFKS : ici.

Les photos: © AFKS

En Italie un cocon douillet pour un jardin d’enfants

© Hertha Hurnaus

Dans le petit village de Valdaora di Sotto situé dans le Tyrol du Sud, les architectes autrichiens de l’agence feld72 ont conçu un remarquable bâtiment de jardin d’enfants qui se love dans le paysage vallonné environnant. L’ensemble respire la sobriété et la grâce.

Le village de Valdaora di Sotto présente une architecture typique et classique. La nouvelle maternelle respecte cette architecture existante et se fond délicatement dans le tissu présent. Sans être ostentatoire, la bâtisse présente une connexion subtile avec le voisinage tout en se démarquant de ce dernier.

Bien que l’architecture soit au goût du jour, le bâtiment de 950 m² semble compléter l’école élémentaire adjacente. La conception se caractérise par ses limites naturelles. Le volume allongé et asymétrique suit le terrain escarpé, en utilisant l’ensemble de l’espace à son avantage. Le paysage alentour permet aux architectes de donner aux enfants un espace extérieur optimal avec une barrière protectrice. La cour verte ouverte est entourée d’une clôture haute qui apporte comme un cocon un sentiment de sécurité tout en préservant la vie des petits utilisateurs des lieux.

Un environnement apaisant

À l’intérieur, la luminosité est abondante grâce aux grandes baies vitrées qui encadrent le paysage. Le bois procure à l’ensemble une atmosphère apaisante et chaleureuse. L’utilisation des cloisons participe à donner plus de souplesse aux diverses parties du projet. Ainsi, la salle de réunion et les salles polyvalentes peuvent être aménagées comme un grand espace ou séparées selon les exigences du moment.

Un joli détail qui séduit probablement la plupart des chérubins, l’existence de petites zones avec vue sur l’extérieur où les enfants peuvent se retirer, contempler le paysage comme s’ils jouaient à cache-cache. Ces espaces sont colorées et possèdent une apparence très ludique. Le concept spatial proposé par les architectes permet des variations intéressantes sur les deux niveaux de l’édifice.

Présentée par les architectes comme une conception qui lie tradition et modernité, la maternelle Valdaora di Sotto conjugue parfaitement la simplicité, la fonctionnalité et le charme.

© Hertha Hurnaus
© Hertha Hurnaus

© Hertha Hurnaus
© Hertha Hurnaus

© Hertha Hurnaus
© Hertha Hurnaus

© Hertha Hurnaus
© Hertha Hurnaus

Le site de feld72: ici.

Les photos: © Hertha Hurnaus

En Corée, la maternelle change de ton

© Kyungsub Shin
© Kyungsub Shin

Baprisé « Flower + Kindergarten », il s’agit d’un projet réalisé par l’architecte Jungmin Nam (OA Lab) dans la capitale coréenne. L’édifice est censé à changer l’image des établissements d’enseignements en proposant une architecture esthétique et un meilleur environnement tout en respectant les valeurs économiques et réglementaires obligatoires de la ville dense.

Situé au cœur d’un ensemble d’immeubles de grande hauteur (IGH) dans le quartier de Seocho et non loin du parc de Yang-je, le jardin d’enfants de cinq étages réalisé par l’agence d’architecture OA Lab a été conçu pour offrir entre autres un point de repère coloré dans un environnement homogène. Les concepteurs voulaient offrir aux enfants une variété d’espaces accueillants ainsi que la possibilité d’une douce interaction avec la nature environnante.

Espaces panachés

Selon l’architecte, la plupart des école maternelles de la ville ont une conception architecturale très contraignante à cause des diverses réglementations de la ville. C’est pourquoi, ce projet aspire à offrir aux enfants un environnement à la fois ludique et dynamique. Pour cela, il a fallu créer des couloirs qui s’apparentent à des espaces d’apprentissage et de jeux. Ces derniers sont dispersés dans tout l’édifice, du rez-de-chaussée jusqu’au troisième étage et sont reliés par un escalier spacieux. Ce dernier présente une particularité, il comprend un toboggan, une curiosité qui devrait plaire aux petits habitués des lieux.

Au total, le bâtiment dispose de sept étages. Les quatre principaux niveaux accueillent des salles de classe, tandis que les deux étages du sous-sol contiennent une cantine, diverses installations pour le personnel et un parking. Une terrasse sécurisée se trouve sur le toit de l’édifice.

Dans les salles de classe, les couleurs sont au rendez-vous. Des plafonds jusqu’aux cadres des fenêtres, tout est pensé pour égayer l’atmosphère. De l’extérieur, des fenêtres carrées de tailles différentes sont parsemées sur les quatre façades. L’existence d’une fenêtre qui longe l’escalier et qui monte progressivement représente une particularité surtout pour les passants qui peuvent apercevoir les quelques activités qui se déroulent au sein de l’établissement.

Quant aux pots de fleurs intégrés dans la façade, ils sont destinés à familiariser les enfants avec la nature. Faire face à des problèmes typiques des grandes villes en apportant aux enfants un certain équilibre entre les gratte-ciel d’une part et les espaces verts d’autre part est un pari réussi de la part de l’architecte qui a su concevoir un lieu accueillant qui change probablement l’image d’une institution.

© Kyungsub Shin
© Kyungsub Shin

© Kyungsub Shin
© Kyungsub Shin

© Kyungsub Shin
© Kyungsub Shin

© Kyungsub Shin
© Kyungsub Shin

Le site de l’agence d’architecture OA Lab : ici.

Les photos : © Kyungsub Shin.

Retour aux méthodes traditionnelles?

42-4

En Inde, à Bangalore, l’agence d’architecture Khosla Associates, en utilisant les méthodes traditionnelles en architecture, a réalisé une étonnante école maternelle où durabilité et esthétisme épuré se croisent. Découverte d’une construction utile à son entourage.

L’agence d’architecture indienne Khosla Associates fondée et dirigée par Sandeep Khosla fait partie des agences jeunes qui utilisent les méthodes traditionnelles de la construction pour produire une architecture durable et de qualité, le tout mis au goût du jour. Ici, il s’agit de l’école maternelle qui est la première construction d’un programme plus vaste comprenant un énorme groupe scolaire. Le défi était la réalisation de l’école en seulement six mois, un travail méticuleux où la fonctionnalité et la rapidité était de mise. En réponse aux diverses contraintes et comme toujours, fidèles à leurs principes, les architectes ont conçu un ensemble aux lignes épurées où l’économie d’énergie et de coût vont de pair.

Ainsi, grâce au béton préfabriqué, plusieurs modules qui se superposent ou s’assemblent ont été envisagés pour former rapidement les deux étages demandés du programme. Les architectes ont eu recours à la tôle ondulée utilisée sous plusieurs teintes dans la formation de la façade intérieure. L’ensemble entoure deux cours où l’on trouve quelques arbustes et des jeux pour les enfants. Un escalier en béton de couleur rouge relie les étages.

Côté durabilité, les références sont nombreuses comme par exemple les murs en terre cuite perforée qui couvrent certaines classes et assurent une ventilation naturelle ainsi qu’une belle luminosité sans gêner les élèves. Une méthode parmi d’autres qui a déjà été utilisée dans l’architecture vernaculaire de la région.

A l’heure où la climatisation se répand dans les écoles ainsi que d’autres espaces publics, les architectes de Khosla Associates, en se basant sur d’anciennes méthodes qui ont donné leur fruit, ont tenté une approche efficace satisfaisante pour tous. Une démarche à suivre.

42-1

42-3

42-2

Le site de Khosla Associates: ici.

Les photos : © Shamanth Patil J.

A Plouguiel, un trait rouge signé Rhizome

02_PLOUGUIEL_detailsdarchitecture

A Plouguiel (Côtes-d’Armor), en plein secteur patrimonial classé, l’agence d’architecture Rhizome (Thierry Dupeux, Hubert Philouze et Julien Guénéguès) a livré en 2012 une école maternelle qui s’inscrit dans une démarche environnementale et durable. Découverte d’un édifice audacieux implanté en secteur protégé.

C’est non loin du centre bourg de Plouguiel qu’un trait rouge marque le paysage. Il s’agit d’une école maternelle qui défie cet environnement où les architectes des bâtiments de France (ABF) veillent depuis toujours.

« C’est une sophistication poétique qui révèle le paysage du Trégor » suivant les architectes.

La volumétrie du bâtiment traduit la fonctionnalité du programme. Un couloir principal contient les flux et les autres fonctions se réunissent alentours. Les classes sont spacieuses et leurs ouvertures donnent sur le jardin.

L’architecture est marquée par un bâtiment en plein pied, où la compacité et la sobriété s’accordent entre elles.

Les architectes ont aménagé un accès direct de l’école à une mare existante et vers les potagers. De même,  le couloir central a été couvert de plantes dépolluantes. Autant d’éléments qui mettent non seulement en avant les qualités environnementaux de l’édifice mais offrent des dispositifs pédagogiques à tous les écoliers.

C’est une école qui profite avec finesse du milieu existant pour offrir un cadre à la fois agréable et studieux  aux enfants…

03_PLOUGUIEL_detailsdarchitecture

06_RHIZOME PLOUGUIEL_detailsdarchitecture

01_RHIZOME_ PLOUGUIEL_detailsdarchitecture

05_RHIZOME PLOUGUIEL_detailsdarchitecture

 

Les photos : © Anastasia Faye

La page Facebook de l’agence Rhizome: ici.