Archives par mot-clé : bibliothèque

Du Musée des Beaux-Arts en bibliothèque

© Maxime Delvaux

A Dunkerque, les architectes de l’agence D’HOUNDT+BAJART architectes&associés viennent de terminer la réalisation d’un lieu culturel atypique qui vient prendre place dans l’ancien bâtiment du musée des beaux-Arts. Ce dernier ayant subi une restructuration complexe.

Un programme conséquent

Baptisée B!B, il s’agit d’un équipement culturel au programme conséquent où cohabitent une bibliothèque, un café, une boutique, un auditorium ainsi qu’une salle d’exposition, le tout savamment organise, minutieusement agencé et délicatement développé par l’agence d’architecture D’HOUNDT+BAJART.

A Dunkerque, l’ancien musée des Beaux-Arts est une institution. En effet, la volumétrie épurée et grandiose, les façades aveugles en marbre blanc, l’entrée, tout démontre d’un potentiel non-négligeable que les architectes ont manipulé avec tact.

« Notre première intervention a consisté à réactiver le potentiel important de ce bâtiment. » Racontent les architectes qui, ont démoli les constructions annexes, construites au fil du temps autour de l’édifice, pour libérer le volume principal. De même, ils ont définis de larges ouvertures, apportant la lumière naturelle dans la profondeur du bâtiment.

« Le programme de la nouvelle médiathèque correspond à la demande de la population de créer une bibliothèque qui ne ressemble pas à une bibliothèque. Il s’agissait de bousculer les codes, de faciliter l’accès, de faire de la bibliothèque un équipement du quotidien. » Soulignent les architectes. De ce fait, l’arrivée s’effectue par le café, rendant l’ensemble plus accessible et ouvert à tous. Dès l’entrée, le visiteur arrive dans un espace généreux et lumineux où un énorme gradin l’invite à traverser l’espace. Ce gradin ne correspond pas à une lubie decorative mais bien au contraire, il répond à plusieurs usages, les gens peuvent s’y poser pour lire, se détendre, contempler le parc, ou tout simplement rejoindre l’étage.

Une intervention délicate

Selon les architectes : « Héritée des 30 glorieuses, la structure originale du bâtiment résulte d’un geste à la fois radical et conquérant. Elle imposait une certaine exigence dans la mise en œuvre de son réaménagement, dont la qualité passait forcément par l’artisanat et des savoir-faire qui tendent à disparaître. Les plafonds en plâtre aux arrondis sensuels, les tablettes et bibliothèques en bois, le capitonnage des alcôves creusées dans les murs et d’une partie des parois de l’auditorium… » D’où, une intervention délicate aux solutions sur-mesure. Nous pouvons constater plusieurs clin d’œil aux divers éléments architecturaux encore présents dans le bâtiment d’origine. Citons entre autres les rayonnages des livres qui reprennent le motif de claustra de l’escalier extérieur. Un moyen de rapprocher l’histoire et le présent tout en innovant par petites touches et  respectant l’existant.

L’architecture d’intérieur a été conçue d’une manière subtile qui présente l’ensemble comme une multitude de destinations à découvrir. « Au sein d’un même paysage intérieur, nous avons disposé une diversité d’agencements destinés à encourager les différentes attitudes des visiteurs de médiathèque. »

Le sol est recouvert d’une moquette imprimée aux teintes douces rappelant des couleurs du paysage et apportant un peu de fraicheur à la blancheur immaculée qui y règne mais pas que, en effet, cette impression correspond à un dessin qui s’étend sur toute la surface du bâtiment, dans un improbable camaïeu vert et rose, une bizarrerie qui appartient à la nature et que l’on peut situer, selon les architectes, entre la Hollande et le Vietnam.

Dans leur geste, les architectes évoquent le voyage. Il s’agit, en effet, d’une excursion d’un autre genre qui guide le visiteur tout en lui garantissant un univers singulier agrémenté de belles découvertes. Avec l’intervention des architectes D’HOUNDT+BAJART, l’ancien bâtiment du musée des Beaux-Arts de Dunkerque a subi une belle mutation!  

© Maxime Delvaux
© Maxime Delvaux
© Maxime Delvaux
© Philippe Braquenier
© Philippe Braquenier

Le site de l’agence D’HOUNDT+BAJART: ici.

Les photos: © Maxime Delvaux – Philippe Braquenier

En Virginie, une charmante bibliothèque qui vaut le détour

© Chris Cunningham (pour AIA)

La bibliothèque de Varina en Virginie est l’une des huit projets sélectionnés par L’American Institute of Architects (AIA) et l’American Library Association (ALA) pour le Prix de la bibliothèque de l’année 2017. Réalisée par l’agence BCWH en collaboration avec Tappe Architects, l’équipement culturel relie astucieusement l’architecture au paysage environnant.

Dans le but d’encourager la culture et de reconnaître le rôle fondamental des bibliothèques, L’American Institute of Architects (AIA) et l’American Library Association (ALA) ont développé un prix qui récompense un équipement culturel. En 2017, le choix s’est porté sur huit projets qui, chacun à sa manière, répond aux diverses critères de sélection.

Une série de modules connectés

Située à Henrico, au sud de Richmond, la bibliothèque de la région de Varina occupe une parcelle de 89 000 m². Les architectes de l’agence BCWH, en collaboration avec Tappe Architects, ont conçu un intéressant projet qui consiste en une série de modules reliés entre eux. Ces derniers qui émergent et s’ancrent dans le paysage, sont composés de formes simples qui évoquent l’assemblage des granges de tabac connues dans la région. Ainsi, enracinée dans son environnement, la bibliothèque s’inspire de l’architecture vernaculaire de la région tout en affichant une allure moderne. Elle répond également aux différentes exigences des constructions d’aujourd’hui notamment sur le plan environnemental et sécuritaire.

La lumière du jour joue un rôle fondamental dans le projet. Les architectes ont pensé à de très grandes ouvertures et l’organisation de l’ensemble en pavillons offre diverses vues sur le paysage. D’autant plus que le cadre naturel qui entoure le projet a été laissé intact autant que possible et les zones aménagées comportent des plantations. A l’intérieur où les lignes sont épurées, la présence du bois amène un peu de chaleur. Tout a été minutieusement mis en œuvre pour que la bibliothèque fasse partie de son environnement.

La bibliothèque de la région de Varina conçue par les architectes de BCWH et de Tappe Architects possède plusieurs qualités qui la transforment en un repère à la fois culturel et architectural.

© Chris Cunningham (pour AIA)
© Chris Cunningham (pour AIA)

© Chris Cunningham (pour AIA)
© Chris Cunningham (pour AIA)

© Chris Cunningham (pour AIA)
© Chris Cunningham (pour AIA)

Le site des architectes de BCWH et de Tappe Architects : ici et là.

Les photos: © Chris Cunningham (pour AIA)

Comme une boîte sculptée, l’extension de la librairie d’Azkoitia

© Jon Cazenave
© Jon Cazenave

En Espagne, Estudio Beldarrain a accompli l’atypique extension de l’ancienne gare d’Azkoitia. Une opération délicate qui tend à réhabiliter l’ancien édifice tout en lui greffant un nouveau volume qui dialogue astucieusement avec l’existant.

Sans aucun doute, l’extension de l’ancienne gare de Azkoitia n’est pas une mince affaire. Le projet implique un remaniement profond au niveau des intérieurs, une réhabilitation consciencieuse des façades et le rajout d’une extension qui ne fasse pas tâche.

Malgré sa taille modeste, la gare d’Azkoitia est un bel édifice architectural aux finitions impeccables qui caractérise son époque. L’extension envisagée par les espagnols d’Estudio Beldarrain ressemble à une boîte sculptée qui avec sa forme irrégulière tend à évoquer l’histoire de la bâtisse. Il s’agit selon les architectes d’un scénario qui met en avant l’empilement des lattes de bois comme s’ils résultaient des anciennes traverses obtenus après démantèlement des pistes.

Le bois, un matériau intemporel

Le bois vieilli a été choisi pour qu’il ne rivalise pas avec l’architecture préexistante. Ainsi, le volume ajouté met encore plus en avant l’ancien tout en créant une douce conversation entre générations même si l’emplacement même du nouvel arrivant laisse parfois perplexe. L’extension se greffe à la paroi latérale sud de l’ancienne gare de sorte qu’elle relie la bibliothèque à la rue principale.

Avant l’extension, les escaliers, les locaux de services ainsi que l’accès principal occupaient près d’un tiers de la surface du bâtiment. La réhabilitation a décloisonné complètement l’ensemble et a introduit une nouvelle cohérence suivant les besoins ainsi que les normes actuels. En conséquence, de nouveaux espaces plus flexibles, confortables et fonctionnels ont vu le jour. Même l’intérieur, plus malléable est devenu facile à agencer.

Dans cette commune espagnole, l’extension signée d’Estudio Beldarrain est un petit bijou adopté par tous les habitants.

© Jon Cazenave
© Jon Cazenave

© Jon Cazenave
© Jon Cazenave

© Jon Cazenave
© Jon Cazenave

Le site d’Estudio Beldarrain : ici.

Les photos : © Jon Cazenave

Quand le naturel prend le dessus

© Li Xiaodong

C’est en bordure du village de Huairou situé dans la banlieue nord de la capitale chinoise que l’architecte Li Xiaodong a réalisé une surprenante bibliothèque qui met la nature sur un piédestal. Le retour aux sources via un délicieux bâtiment qui est nécessaire de découvrir sans tarder.

J’avais parlé il y a bien longtemps de la Chine, de ses grands projets et de ses énormes ensembles mais aussi de ses hutongs et du délectable contraste qui offrent avec l’architecture d’aujourd’hui.

Malgré les projets de grandes échelles, en Chine, il est encore des réalisations qui préconisent le retour à la nature. La bibliothèque griffée Li Xiaodong en est l’exemple parfait. Il s’agit d’un édifice écologique qui se niche dans une région connue par ses bois abondants et qui tend à préserver l’environnement.

Le refuge culturel

La structure de la bibliothèque est composée d’un squelette métallique couvert de copeaux de bois venant des environs. Un revêtement original qui met le recyclage à l’honneur. C’est un lieu propice aussi bien à la contemplation qu’à la lecture que l’architecte offre à la communauté locale. Les bâtons en bois qui se trouvaient entassés devant la plupart des maisons du village comme bois de chauffage ont servi finalement à l’édification d’une bâtisse utile à tous. Un nouveau lieu de rencontre qui se trouve dans sa cage entièrement vitrée s’est donc élaboré, des étagères en bois et des espaces flexibles rendent l’intérieur facile à aménager.

De l’extérieur, l’édifice présente une allure familière que les villageois ont facilement adopté. Et au lieu de placer l’édifice au sein même du village, l’architecte a choisi un lieu exceptionnel qui se trouve non loin de ce dernier mais qui offre un exceptionnel cadre naturel.

L’architecture aussi modeste soit-elle ne s’efface pas pour autant dans cet univers de beauté, bien au contraire, elle participe à la revalorisation du site. En 2014, la bibliothèque a remporté le Premier Prix de Moriyama, une récompense méritée.

© Li Xiaodong

© Li Xiaodong

© Li Xiaodong

Le site de Li Xiaodong : ici.

Les photos : © Li Xiaodong

De vides et de pleins, la bibliothèque de Yogananda

60-3

En Inde, dans une vallée verdoyante de 1600 mètres d’altitude, à l’intérieur de l’enceinte de l’université de Shoolini, les architectes de Studio Archom ont réalisé une gigantesque bibliothèque (la Yogananda Library) en béton qui constitue une incontournable icône. Découverte d’un monolithe qui marque le paysage de Solan.

Solan est une ville indienne connue surtout par ses champignons et ses tomates. Construite par les anglais,  la cité se trouve entre Chandigarh et Shimla. Pour le campus de la biotechnologie enfoui dans un environnement privilégié, les architectes de Studio Archom ont conçu une impressionnante bibliothèque de plusieurs étages.

La structure présente un volume interconnecté de vides et de pleins qui comme une grande plate-forme fonctionnelle relie les diverses parties du bâtiment. Les deux premiers étages abritent les espaces de recherches ainsi que celles de réunions et de discussion étudiants-professeurs ; ils sont plus ombragés que les autres niveaux au-dessus. Des colonnes en béton s’enchevêtrent sur l’une des façades et offrent un peu d’ombre aux pièces se trouvant derrière.

Une grande agora centrale illumine comme un puits de lumière l’intérieur du monolithe. Les autres parties se lient entre elles savamment comme un maillage qui s’étend doucement et habite le paysage. La terrasse qui domine la vallée offre une merveilleuse vue sur les environs, elle constitue une extension naturelle à l’édifice où les élèves peuvent sortir pour lire tranquillement.

La bibliothèque de Yogananda est une superstructure en béton qui a su merveilleusement se glisser dans son écrin de verdure tout en offrant le privilège de la culture.

60-1

60-2

Le site de Studio Archom : ici.
Les photos : Mridu

Une coquette bibliothèque baignée de lumière

35-1

A Barcelone, l’agence d’architecture BCQ Arquitectura vient de livrer la bibliothèque Joan Maragall qui se développe autour de deux cours principales inondant ainsi d’une douce luminosité l’intérieur de l’édifice .

En Espagne, à Bercelone, la nouvelle bibliothèque qui tient du nom du fameux homme des lettres Joan Maragall est une curiosité à part entière. Tout d’abord, la parcelle qui se trouve sur un emplacement idyllique, celui du jardin de la Villa Florida, un fleuron de l’architecture espagnole moderne se trouvant dans un carré de verdure entouré de constructions.

Le « jardin des lumières », la bibliothèque ainsi baptisé par ses architectes, est un édifice qui, avec ses grandes baies vitrées et son toit végétalisé, conjugue à merveille lumière et esprit de nature. Les concepteurs ont profité du dénivellement de la parcelle avec la rue adjacente pour créer l’entrée du bâtiment. L’intérieur est un havre de paix malgré sa proximité immédiate de la circulation.

La bibliothèque est composée de plusieurs « boîtes » éparses liées entre elles principalement par les deux cours qui se trouvent au cœur même de la construction. Des petits « salons » garantissent un temps de contemplation aux habitués des lieux. L’ensemble est accueillant et les lignes sont épurées.

La nouvelle bibliothèque Joan Maragall est une coquette construction en coeur de ville à découvrir sans tarder.

35-2

35-4

35-3

Les photos : © ph.Ariel Ramírez  pour BCQ arquitectura

Le site de BCQ Arquitectura : ici.

Le blog de BCQ Arquitectura : ici.