Archives du mot-clé Osaka

A Osaka, un ruban en béton forme une attirante maison

© Noriyoshi Morimura architects and associates

A Osaka, L’agence d’architecture japonaise Noriyoshi Morimura a réalisé une résidence privée située dans le district de Kansai. Située sur une colline surplombant la ville, la maison comporte une série de planchers inclinés connectés entre eux qui imitent la topographie environnante. L’habitation, se compose de plusieurs plans et d’interstices qui sillonnent le paysage pour établir un fin dialogue avec son entourage.

Les collines abruptes du district de Kansai à Osaka, au Japon, constituent le cadre idyllique pour cette maison familiale dotée d’une architecture unique. Comme son nom l’indique « Edge House », la construction ressemble à une lame en béton plié sur elle-même pour créer une forme entortillée en S. Quant aux différentes espaces qu’ils soient intérieurs ou extérieurs, ils sont définis entre les diverses couches.

Comme un ruban en béton

En suivant les angles et les formes du «ruban» en béton, les parois intérieures sont inclinées. Une ligne continue et fluide serpente à travers la structure intégrant doucement chaque étage tout en générant une esthétique structurale bien définie. Avec rigueur, la sinueuse forme en béton traverse la maison et définit une série d’espaces ouverts. L’intérieur en pierre et en béton, est traité avec minimalisme, une certaine élégance se dégage de l’ensemble.

Le béton en zigzag s’étend au-delà des parois de verre limitant la maison, formant plusieurs des terrasses extérieures aux lignes pures et aux vues exceptionnelles. Finalement, il s’avère que la vue plus étonnante de la maison est celle de l’extérieur et de nuit lorsque l’intérieur est éclairé et les rideaux ouverts. L’ensemble, grâce à son architecture sobre, pourrait ressembler par moments à une galerie d’art. L’élégance du béton reste intemporelle.

© Noriyoshi Morimura architects and associates
© Noriyoshi Morimura architects and associates
© Noriyoshi Morimura architects and associates
© Noriyoshi Morimura architects and associates
© Noriyoshi Morimura architects and associates
© Noriyoshi Morimura architects and associates

Le site de Noriyoshi Morimura architects and associates: ici.

Les photos : © Noriyoshi Morimura architects and associates

La maison japonaise dans son écrin

34-1

Au Japon, les architectes d’Arbol Design ont réalisé une originale maison en bois qui tranche avec son environnement. Séduction et étonnements sont au rendez-vous.

C’est dans le centre-ville d’Osaka, au coeur d’un quartier où les immeubles sont omniprésents, que se trouve cette maison imaginée par les architectes d’Arbol Design. Dans cet environnement typique de la ville, un couple de retraités a souhaité construire une maison en bois. L’architecte a fait le choix d’envelopper la maison par un mur et donner à l’intérieur libre cours à ses idées.

La villa dans son écrin est donc recouverte de bois où des morceaux de jardins font leur apparition devant les grandes baies vitrées et donnent l’impression de vivre en plein nature alors que l’on se trouve dans la troisième plus grande ville du Japon.

L’entrée de la maison est discrète et se fait par le côté. L’intérieur est minimaliste et épuré. Le sol est recouvert de bois de cèdre et les murs sont de couleur blanche. La lumière naturelle est omniprésente et l’ensemble est gracieux…

34-3

34-5

Le site d’Arbol design : ici.

Les photos : © Yasunori Shimomura.

« Rooftecture OT2 », la maison japonaise en acier

7-1rooftecture@ stirlingelmendorf

Baptisée « Rooftecture OT2 », la maison signée par l’architecte Shuhei Endo est une curiosité à part entière, qui se trouve à Osaka. Découverte d’une demeure qui tranche avec son environnement tout en gardant l’intimité de ses habitants.

A Osaka, l’architecte Shuhei Endo a conçu une maison familiale de plusieurs étages qui contraste avec les maisons traditionnelles de son pays d’une part et les matériaux souvent utilisés pour de telles constructions d’autre part.

Comme c’est souvent le cas au Japon, la parcelle est exiguë et mitoyenne de se trois côtés. Et comme les propriétaires souhaitent préserver leur intimité, c’est difficile de trouver une solution esthétique et à la fois fonctionnelle.

L’architecte choisit non pas le béton mais l’acier. Une tôle ondulée et perforée vient donc cacher la totalité de la façade et s’enroule sur le toit donnant ainsi l’impression d’une boîte métallique qui se distingue nettement au milieu de ce chaos urbain.

L’intérieur est minimaliste et lumineux grâce à un atrium et des lucarnes qui apportent la luminosité suffisante à toutes les pièces. Une fois que l’on franchisse l’entrée, la plupart des surfaces sont couvertes de bois et de ses dérivés, ce qui donne une sensation de chaleur à l’ensemble.

Fonctionnelle et à la fois dissemblable, cette maison ouvre un nouveau chapitre dans le livre des maisons japonaises d’aujourd’hui…

7-2rooftecture@stirlingelmendorf

7-3rooftecture@ stirlingelmendorf

Les photos © stirling elmendorf pour l’agence Shuhei Endo

« IWM house »

C’est dans l’une des rues d’Osaka que se trouve cette maison. Baptisée « IWM house ». Les architectes de l’agence Urban Architecture Office ont tout mis à l’œuvre pour répondre aux exigences du lieu. Parcequ’il s’agit à la fois d’un environnement dense et d’un terrain exigu. Le résultat est une construction de plusieurs étages, sobre et épurée. La maison est constituée de grandes baies vitrées qui assurent une meilleure luminosité. L’ensemble tranche avec son environnement. C’est une curieuse manière de concevoir les choses et c’est à découvrir : ici.
Le site des architectes : ici.

Le plus haut…

C’est une image très rencontrée, que ce soit dans les aéroports, les gares, les centres commerciaux, un peu partout dans la vie de tous les jours. Pourtant cet escalier a une particularité, un détail important à relever, c’est l’escalier roulant le plus haut du monde, il se trouve au Japon, à Osaka, relie deux tours de 40 étages chacune et c’est devenu une curiosité touristique dans la ville. Du coup, ces deux tours anonymes ont trouvé un succès incomparable et les visiteurs une nouvelle attraction à ne pas manquer…

D’autres blogs qui ont parlé de cette construction: ici.

Une oeuvre détaillée…

Est-ce une millième reproduction du fameux tableau tellement convoité des touristes du Louvre? La réponse est dans les détails…
Non, on ne se trouve pas au Louvre ni en Europe d’ailleurs,mais à Osaka, au Japon et ce tableau est le résultat d’un recyclage réussi des billets de trains de 300 employés d’un grand magasin, qui ont consacré à cette reconstitution, leurs heures de repos pendant une période de trois mois. Et pour ceux qui seraient de passage à Osaka, ils ont encore une semaine pour admirer cette oeuvre. La preuve que l’Art est accessible à tous…

D’autres blog qui ont parlé de ce tableau: ici.

l’église de la lumière…

Placé dans un coin dissimulé, dans un faubourg résidentiel tranquille qui s’appelle Ibaraki, à Osaka, au Japon, ce petit ensemble comprend deux bâtiments modestes, disposés en angle, s’orientant avec la trame relative à la voie publique de l’urbanisation. L’accès à l’ensemble est intentionnellement indirect, contrairement à beaucoup d’églises en Occident.

L’église principale, est une boîte de de 6 x 6 x 18 m transférée latéralement par une paroi tournée 15 degrés en ce qui concerne l’axe principal. Le mérite de Tadao Ando n’est pas seulement d’introduire cet élément oblique, qui dynamise l’espace calme de l’ensemble, mais le séparer par quelques centimètres de la couverture, en permettant que la lumière soit horizontalement filtrée et en donnant l’impression que le plafond flotte dans l’air.
Après l’autel, un détail saisissant, une ouverture cruciforme, qui donne à cet intérieur tout son charme divin…

Tadao Ando une fois de plus, montre la force d’une architecture minimaliste…
voir: Tadao Ando