Archives par mot-clé : Pouilles

En Italie, un charmant retour à l’origine avec Umberto Colasanto

© Vito Lauciello

C’est avant tout une histoire de respect, le respect des lieux mais aussi des matériaux d’origine qu’Umberto Colasanto met en avant dans sa dernière création. Il s’agit de l’aménagement intérieur d’une ancienne demeure.

Croiser les matériaux

La résidence est située en Italie de sud, dans la région des Pouilles, à Terlizzi. Il s’agit d’un projet qui selon le concepteur, devrait garder son âme d’origine. Cette dernière est révélée grâce à un travail minutieux à la fois élégant et intemporel.

« Une rencontre s’est créée entre la beauté du souvenir du passé à travers les poutres, les carreaux de ciment, les escaliers et les portes ainsi que la sensation de fraîcheur, de nouveauté et de tendance à travers une palette de couleurs raffinée qui brise le temps. » Souligne le designer qui prend par ailleurs, un malin plaisir de raconter le contexte, l’utilisation des matériaux et les diverses idées qui l’ont amené à remanier le projet.

Un univers intrigant et sensible

Nous pouvons constater que l’ensemble croise astucieusement les éléments du passé avec les nouveaux matériaux finement choisis à l’occasion. Tandis que le plafond et les portes respirent un petit air d’antan, le nouveau mobilier aux lignes pures trouve naturellement sa place dans un univers de contraste à la fois intriguant et sensible.

Concernant les couleurs, Umberto Colasanto a eu recours à des teintes chaudes qu’il complète avec tact en utilisant d’autres colories naturelles pour un résultat agréable où les habitants jouissent d’un univers singulier qui leur rappelle leur enfance. C’est une réalisation simple qui conjugue à merveille le passé et le présent.

© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello

Pour plus d’informations sur Umberto Colasanto : ici.

Les photos : © Vito Lauciello

En Italie, un petit bijou signé Umberto Colasanto

© Vito Lauciello
© Vito Lauciello

C’est l’histoire d’une maison de petite taille que le designer italien Umberto Colasanto a réalisé. Un petit havre de paix situé dans la région des Pouilles dans la commune de Terlizzi nommée également la cité des fleurs. Un projet coquet et élégant qui porte bien la signature de l’architecte.

Toucher le ciel

L’homme de l’art nous raconte que la conception est née comme une réponse à des questions spécifiques de la société, mais pour ce projet, la réponse consistait à profiter agréablement de la maison, en particulier dans une période délicate comme celle que nous vivons.

« Plus que jamais, nous confirmons comment notre travail, avec une organisation fonctionnelle soignée de l’espace, a donné confort et sérénité à cette maison, malgré sa petite taille, seulement 50 mètres carrés pour 2,5 étages. » Déclare Umberto Colasanto. En effet, l’élément principal dans ce projet est la lumière. Il suffit, selon l’architecte, de regarder vers le haut ou de regarder au-delà de la grande fenêtre, même en se relaxant sur le lit et il vous semble que vous pouvez toujours toucher le ciel avec un doigt. « Vous ne vous sentirez plus confiné dans votre maison. » Rajoute-t-il.

Se doucher sous les étoiles

Un interstice illuminé par le haut inonde l’escalier menant vers l’étage de lumière naturelle. En haut, au niveau de la mezzanine et malgré l’exiguïté de l’ensemble, nous pouvons trouver un espace suffisant pour travailler intelligemment tout en œuvrant confortablement. « Et vous pouvez vous doucher sous les étoiles toute l’année et pas seulement les nuits d’été. » rajoute Umberto tout sourire.

Le respect du lieu s’applique également à ce projet. En effet, les lignes essentielles et les éléments naturels se nichent doucement dans la pierre pour rappeler le passé. L’intérieur, de couleur blanche donne plus de générosité tout en insufflant un univers épuré et sobre. Les divers matériaux utilisés sont de bonne facture et l’ensemble est élégant. Umberto Colasanto, connu par ses diverses créations en design, a réalisé à Terlizzi un petit bijou à découvrir sans tarder.

© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello

Pour plus d’informations sur Umberto Colasanto : ici.

Les photos : © Vito Lauciello Photographer

La Casa AV, un joli havre de paix

© Claudio Palma

Les architectes Aldo Flore et Rosanna Venezia qui dirigent l’agence Flore & Venezia ont réalisé une charmante maison très caractéristique du sud de l’Italie, qui s’insère parfaitement dans le contexte environnant. Élégance et simplicité se croisent pour charmer tout visiteur.

Un refuge de vacances

La Casa AV est située à Ostuni en pleine campagne au milieu des oliviers. La parcelle se trouve au sommet d’une colline où les propriétaires peuvent profiter d’une vue extraordinaire. La maison, d’environ 250 m² dispose d’un grand salon, d’un coin cuisine et de quatre chambres à coucher et leurs salles de bains.

Selon les architectes, la particularité de la maison est en fait déterminée par l’inclusion de la parcelle. Ainsi, une composition de conception étroite, jamais banale, recoupe les diverses indications de la maison, de la piscine et des différents chemins reliant les diverses zones. Comme la résidence est destinée à être utilisée pendant les vacances d’été, les architectes ont doté la maison de grands espaces extérieurs. De ce fait,  les propriétaires peuvent profiter de la vue et passer le plus de temps possible à l’extérieur en compagnie de leurs hôtes.

Des matériaux naturels

A l’extérieur, une grande salle à manger caractérisée par une table en résine fabriquée par des artisans locaux se dresse parmi des oliviers centenaires auxquels est suspendue une voile en tissu qui augmente la quantité d’ombre. La piscine à débordement donne sur une vue à couper le souffle. Sur ses bords se trouvent différentes zones ombragées où sont installés plusieurs transats. Autour de la piscine, a été réalisé un passage en pierre des Pouilles, il est antidérapant, compact et change de couleur selon les différentes heures de la journée.

Le bois d’olivier a été utilisé pour l’ameublement intérieur, la cuisine et la salle de bain, un joli clin d’œil qui fait référence à une tradition millénaire typique des Pouilles. Les matériaux utilisés pour la maison sont tous naturels, comme la résine à base de chaux et les autres revêtements de sol et des murs, tandis que la pierre a été privilégiée pour les sols extérieurs. Les fenêtres grâce aux grandes portes coulissantes en verre s’ouvrent sur le paysage environnant. L’ensemble respire la sobriété et le minimalisme, il s’agit d’un doux havre de paix à découvrir sans tarder.

© Claudio Palma
© Claudio Palma
© Claudio Palma
© Claudio Palma
© Claudio Palma

Le site de l’agence Flore & Venezia : ici.

Les photos: © Claudio Palma

La Trullaia, un charmant complexe de trulli signé Flore & Venezia Architects

© Claudio Palma

Dans la région italienne des Pouilles, « la Trullaia » est un complexe de trulli remontant à la fin du XIXe siècle. L’ensemble qui était destiné aux agriculteurs et à leurs familles vient de subir une restauration minutieuse grâce à l’agence d’architecture italienne Flore & Venezia Architects.

La renaissance

À l’origine, les intérieurs étaient simples, créés exclusivement pour satisfaire les besoins quotidiens et étaient souvent divisés en une partie privée et un espace réservé aux écuries. Le grand terrain extérieur était cultivé et utilisé comme un potager tandis qu’une autre partie était couverte de longues rangées de vignes.

Les architectes nous apprennent qu’au fil du temps, la structure a été abandonnée et pendant des décennies, l’ensemble est resté inhabité jusqu’à ce que les deux experts, propriétaires de l’agence d’architecture Flore & Venezia, apprécient son potentiel et le restaurent complètement, conformément aux souhaits de jeune famille propriétaire des lieux.

Les propriétaires qui ont quatre enfants cherchaient un lieu adéquat pour passer leurs vacances d’été. « Les conditions initiales des trulli étaient critiques: la loi ne prévoyait pas de pavement ni de système électrique. Les salles de bain étaient inexistantes et les pierres traditionnelles, nécessitaient des travaux » Nous racontent les architectes, qui soulignent : « Au moment où l’on s’engage dans des projets de ce type, il est important d’identifier un fil invisible qui unit tous les éléments architecturaux tout en préservant la simplicité rustique. » C’est ainsi que le duo Aldo Flore et Rosanna Venezia, en accord avec leur philosophie de conception, ont réussi, faisant coexister harmonieusement différents styles et différentes époques.

Quand l’ambition croise la tradition

La zone interne s’étend sur environ 150 mètres carrés et s’articule autour de la surface habitable qui représente le cœur de la maison. « Dès l’étude de conception, la possibilité de créer une petite extension de la surface interne a émergé, nous permettant de redistribuer de manière optimale les environnements. De cette façon, nous avons réussi à réunir des pièces séparées », expliquent les architectes. Les demandes des propriétaires étaient donc ambitieuses. C’est pour cette raison qu’il était nécessaire de disposer de vastes espaces dédiés au salon, les cinq chambres avec salles de bains et la cuisine qui incarnait au goût exquis des Pouilles.

Cependant, concernant l’espace extérieur, il y avait beaucoup de places, les architectes ont entrepris d’y placer le parking, la belle piscine à débordement et un espace équipé d’un barbecue. En entrant par l’entrée principale, le visiteur apprécie immédiatement la succession rapide des ambiances. La cuisine, la salle à manger et le salon reproduisent la distribution spatiale classique des maisons traditionnelles s’ouvrant sur le jardin et regroupées autour du foyer, symbole de la chaleur et de la convivialité familiale, tandis que la zone de nuit comprend une chambre principale recouverte de deux trulli et caractérisée par un lit inséré dans une alcôve. L’ensemble comprend également une chambre d’amis et de grandes chambres réservées aux enfants.

Un bel arcade soutient les marches de chaux à base de résine et les intérieurs naturels. Selon les architectes, le lien étroit existant entre l’intérieur et l’extérieur, considéré comme une partie intégrante du projet, recommandait de choisir du bois et des tissus naturels pour le mobilier, tandis que la palette de couleurs favorisée variait du blanc des murs à la crème des sols.

En Italie du sud, les trulli restent une institution, il s’agit de l’âme de la région que les architectes Flore & Venezia ont révélé à travers leur minutieuse réhabilitation. Un geste qui vaut la reconnaissance.

© Claudio Palma
© Claudio Palma
© Claudio Palma
© Claudio Palma
© Claudio Palma

Le site de l’agence Flore & Venezia : ici.

Les photos: © Claudio Palma

Casina Trovanza, la charmante maison signée Studio Helma

© Massimiliano Di Mario

En Italie, situé dans l’un des paysages idylliques des Pouilles, les architectes italien Lillo Montemurro et Grace Patruno viennent de terminer la Casina Trovanza, un petit bijou entouré d’oliveraies et d’agrumes. L’ensemble croise malicieusement histoire, architecture et nature.

Typique des Pouilles

 Casina Trovanza est une petite résidence typique des Pouilles, construite, au bord d’un ravin, au début des années 1900. Le bâtiment historique, prévu comme hébergement, combine l’hospitalité du design et l’art, tout en maintenant l’ atmosphère de la vie campagnarde. Un contexte où la tranquillité règne et nous plonge dans la nature.


Le projet, mené par l’agence d’architecture italienne Studio Helma, a préservé la construction caractéristiques de la maison d’origine, tout en récupérant les espaces extérieurs pour générer une connexion visuelle et physique avec le paysage environnant. Selon les architectes, avec la restructuration, il était possible de reconsidérer l’architecture de l’ancien bâtiment tout en maintenant la connexion avec le territoire grâce à l’utilisation de matériaux et de techniques architecturales caractéristiques de cette partie d’Italie.

A la croisée de l’ancien et du nouveau

Les murs sont en plâtre, les voûtes sont visibles et les lignes blanches marquent les espaces intérieurs. La restauration d’éléments architecturaux comme l’ancienne façade, met en évidence les différentes phases de construction de la petite ferme. Les étages du bâtiment principal et l’escalier intérieur ont été réalisés avec des lignes contemporaines. Le niveau bas maintient la simplicité de l’écurie préexistante avec un sol monolithique en ciment ciré. L’architecture intérieure vise à donner une atmosphère confortable et sobre, combinant l’ancien et le moderne. Grâce à un mobilier vintage raffiné, les éléments contemporains et les objets d’origine ont été requalifié par des artisans locaux.

Les terrasses donnent sur le merveilleux panorama du golfe de Tarente. Dehors, le jardin est parsemé d’oliviers et de pins d’Alep.  La récupération d’éléments typiques tels que le puits et le four, la restauration des murs et des grottes ont permis de compléter l’appartenance de Casina Trovanza dans son environnement.

© Massimiliano Di Mario
© Massimiliano Di Mario
© Massimiliano Di Mario
© Massimiliano Di Mario
© Massimiliano Di Mario

Le site de Heima Studio Architetti : ici.

Les photos : © Massimiliano Di Mario

Quand l’archéologie et l’art contemporain se croisent

© Blind Eye Factory
© Blind Eye Factory

A la fois improbable et chimérique, la rencontre de l’art contemporain et de l’archéologie ne se fait pas  spontanément. Et pourtant, le jeune artiste Edoardo Tresoldi y est arrivé. C’est avec une infinie finesse que l’italien a ressuscité les vestiges archéologiques de la basilique de Siponto. Le résultat est tout simplement époustouflant !

En Italie, à Manfredonia, Samedi le 12 Mars a eu lieu à la basilique de Santa Maria di Siponto l’inauguration du dernier ouvrage d’Edoardo Tresoldi, promu par le Bureau archéologique des Pouilles et soutenu par le ministère italien de la culture et du patrimoine. A mi-chemin entre sculpture et architecture, l’œuvre promeut un grand succès.

Les spectres du passé se réveillent

Dans la région italienne du sud des Pouilles, le parc historique de Siponto est connu comme un site d’une grande importance archéologique. Abandonnée depuis le XIIIème siècle, à la suite de plusieurs tremblements de terre, la basilique qui était jadis construite sur des vestiges datant du XIème siècle, attire toujours les visiteurs.

Sur le site de cette église primitive, à l’aide de treillis métalliques, l’artiste italien Edoardo Tresoldi a réalisé une installation monumentale qui reconstitue l’architecture de la ville antique. La sculpture, où les treillis se croisent, s’entrelacent et se chevauchent, intitulée «basilica di siponto», occupe le vaste espace abandonné depuis des siècles. Elle crée une ambiance particulière entre illusion et réalité que les visiteurs aiment découvrir.

Selon le commissaire Simone Pallotta: « Le travail d’Edoardo Tresoldi apparaît comme une sculpture architecturale majestueuse douée pour réveler les volumes de la basilique existante et en même temps capable de la vivifier via sa relation entre l’ancien et le contemporain. Un travail qui, brisant la controverse séculaire des arts primaires, résume deux langues complémentaires en une, des scènes à couper le souffle . »

La nuit, les illuminations ne font qu’accentuer la magie du site qui, comme un lieu hanté, assiste à la renaissance de ses vestiges. Dans un contexte chargé d’histoire en toile de fond l’exceptionnel paysage des Pouilles, l’arrivée de l’œuvre de Tresoldi complète le puzzle et marque la profondeur qui manquait jusque là à l’ensemble.

© Blind Eye Factory
© Blind Eye Factory

© Blind Eye Factory
© Blind Eye Factory

© Blind Eye Factory
© Blind Eye Factory

© Blind Eye Factory
© Blind Eye Factory

Pour plus d’information sur Edoardo Tresoldi : ici.

Les photos : © Blind Eye Factory