Archives par mot-clé : Tarente

Casina Trovanza, la charmante maison signée Studio Helma

© Massimiliano Di Mario

En Italie, situé dans l’un des paysages idylliques des Pouilles, les architectes italien Lillo Montemurro et Grace Patruno viennent de terminer la Casina Trovanza, un petit bijou entouré d’oliveraies et d’agrumes. L’ensemble croise malicieusement histoire, architecture et nature.

Typique des Pouilles

 Casina Trovanza est une petite résidence typique des Pouilles, construite, au bord d’un ravin, au début des années 1900. Le bâtiment historique, prévu comme hébergement, combine l’hospitalité du design et l’art, tout en maintenant l’ atmosphère de la vie campagnarde. Un contexte où la tranquillité règne et nous plonge dans la nature.


Le projet, mené par l’agence d’architecture italienne Studio Helma, a préservé la construction caractéristiques de la maison d’origine, tout en récupérant les espaces extérieurs pour générer une connexion visuelle et physique avec le paysage environnant. Selon les architectes, avec la restructuration, il était possible de reconsidérer l’architecture de l’ancien bâtiment tout en maintenant la connexion avec le territoire grâce à l’utilisation de matériaux et de techniques architecturales caractéristiques de cette partie d’Italie.

A la croisée de l’ancien et du nouveau

Les murs sont en plâtre, les voûtes sont visibles et les lignes blanches marquent les espaces intérieurs. La restauration d’éléments architecturaux comme l’ancienne façade, met en évidence les différentes phases de construction de la petite ferme. Les étages du bâtiment principal et l’escalier intérieur ont été réalisés avec des lignes contemporaines. Le niveau bas maintient la simplicité de l’écurie préexistante avec un sol monolithique en ciment ciré. L’architecture intérieure vise à donner une atmosphère confortable et sobre, combinant l’ancien et le moderne. Grâce à un mobilier vintage raffiné, les éléments contemporains et les objets d’origine ont été requalifié par des artisans locaux.

Les terrasses donnent sur le merveilleux panorama du golfe de Tarente. Dehors, le jardin est parsemé d’oliviers et de pins d’Alep.  La récupération d’éléments typiques tels que le puits et le four, la restauration des murs et des grottes ont permis de compléter l’appartenance de Casina Trovanza dans son environnement.

© Massimiliano Di Mario
© Massimiliano Di Mario
© Massimiliano Di Mario
© Massimiliano Di Mario
© Massimiliano Di Mario

Le site de Heima Studio Architetti : ici.

Les photos : © Massimiliano Di Mario

Ne faut-il pas sauver la cathédrale de Tarente de Gio Ponti?

© Sipane Hoh

Cet été je suis allée à Tarente dans l’intention de visiter entre autres la cathédrale construite par Gio Ponti. Une fois sur place, quelle déception ! L’une des œuvres majeures du grand architecte présente des signes de fatigue. La question des constructions modernes et leur sort reste toujours d’actualité.

L’architecte du fameux gratte-ciel milanais, la Tour Pirelli, a construit également à Tarente, dans le sud de l’Italie, une remarquable cathédrale. En béton, de couleur blanche, avec sa façade en dentelle et sa position dans la ville, elle ne laisse personne indifférent. Cependant, depuis un petit moment, la construction semble être malade. Une réhabilitation devrait lui procurer son éclat d’autrefois. C’est pourquoi, selon le journal italien Artribune depuis quelques mois, plusieurs voix s’élèvent dont celle de l’architecte, historien et critique Marco Romanelli qui est l’associé de la fille de Gio Ponti; il demande une intervention rapide pour éviter la déshérence de l’une des pièces essentielles de l’architecture religieuse moderne de Tarente.

J’apprends par la même source qu’ont été envisagées au mois de Mars dernier, des journées portes ouvertes dans le but de faire connaître l’œuvre architecturale au public. C’est ainsi que ce dernier a appris à connaître, découvrir, redécouvrir ainsi qu’apprécier à sa juste valeur cette construction qui, malgré ses quelques défaillances, reste un inébranlable témoin de l’architecture moderne italienne.

Il s’avère que pendant ces fameuses journées, les alentours de la cathédrale ont été nettoyés et choyés, une action qui met encore plus en avant la valeur ajoutée de l’édifice. En effet, ce dernier, construit entre 1967 et 1970 a été commandé par l’évêque de Tarente. Aujourd’hui, cette construction moderne souffle à peine ses cinquante bougies et malgré les quelques interventions et travaux de restauration qui ont ciblé son intérieur, elle a besoin d’une réhabilitation lourde capable de la hisser de nouveau sur la scène de l’architecture internationale.