Archives par mot-clé : Nantes

A Nantes, a/LTA réalise des logements généreux

© Stéphane Chalmeau

La vie citadine peut-elle se réconcilier avec les lieux de rencontres et les logements généreux ? La réponse vient de l’agence a/LTA ( Maxime Le Trionnaire et Gwénaël Le Chapelin) qui livre à Nantes un projet qui, tout en privilégiant le piéton, offre des espaces confortables à ses habitants.

Une véritable cour urbaine

L’agence a/LTA n’est pas à son premier programme de logements. En effet, De Rennes à Nantes en passant par Saint-Malo, ses réalisations aux traits épurées privilégient l’être humain. Ce dernier se trouve au cœur même de la conception. A Nantes, le projet de 45 logements donne encore une fois l’exemple.

La ZAC Erdre-Porterie qui se trouve non loin de Nantes est entouré d’une belle végétation. Nous pouvons y trouver des espaces boisés qui forment déjà le contexte. La réalisation prend place entre un cheminement piéton boisé donnant sur le nord et la cour du nouveau collège qui se trouve au sud. Soucieux de la préservation des qualités du site, les architectes ont proposé une véritable cour urbaine où de nombreuses transparences visuelles mettent en avant la nature environnante.

Dans le but de créer des perméabilités au sein même de l’îlot, le projet est constitué de trois entités distinctes. Tandis que le cœur d’îlot comprend une agréable prairie arborée, de nombreuses percées offrent des vues dégagées sur les environs. Par ailleurs, le socle fait l’objet d’une attention particulière dans le choix d’un traitement paysager soigné ce qui l’ancre dans son environnement végétalisé.

Répondre aux divers besoins des habitants

La parcelle dispose d’un accès unique, qui dessert directement le parking, depuis la route à l’ouest. Les petites ruelles qui permettant d’entrer dans le cœur d’îlot et qui constituent d’agréables espaces de rencontres, sont en partie traitées en dallage. Les architectes nous expliquent que c’est « pour faire la transition entre la rue et les entrées des bâtiments. » En effet, ils ont agencé l’ensemble d’une manière à répondre aux divers besoins des habitants. Notons par exemple, l’existence d’une table de pique-nique qui crée un espace partagé autour de celle-ci. Ces divers éléments sont mis à distance des terrasses qui donnent sur le cœur d’îlot, par la plantation de quelques massifs plantés. Une ambiance joyeuse et champêtre se dégage de l’ensemble.

Mis à part les espaces intérieurs à la fois épurés, confortables et très lumineux, la générosité dans les espaces extérieurs permet, selon les architectes, de profiter pleinement de leurs terrasses et de participer à l’animation du quartier. Tandis que l’ensemble des volumes bâtis se caractérise par la couleur blanche, les garde-corps sont en verre et ils favorisent les reflets de l’environnement proche. Assis à leurs terrasses les habitants se croiraient presque en plein nature, un argument de taille que cherchent de plus en plus de citadins. Fidèle à ses principes, l’agence a/LTA a, encore une fois surpris par un projet qui s’adapte parfaitement au lieu.

© Stéphane Chalmeau
© Stéphane Chalmeau
© Stéphane Chalmeau
© Stéphane Chalmeau
© Stéphane Chalmeau

Le site de l’agence a/LTA : ici.
Les photos : © Stéphane Chalmeau

A Nantes, une innovante installation sportive signée Guinée*Potin

02@MartinArgyroglo

Pour son édition 2014, le Voyage à Nantes souhaitant renouveler l’idée des « Playgrounds », la ville de Nantes confie le projet à l’agence d’architecture Guinée*Potin. De ce fait, nous assistons à la naissance d’un surprenant équipement sportif pour jouer au « Footcheball ».

L’invitation au sport dans le cadre du Voyage à Nantes était une idée née en 2012 de l’imagination de Patricia Buck et Rafaël Magrou, le but étant de développer dans la ville de Nantes un genre nouveau de terrains de jeux . Une démarche qui vise avant tout à détourner le regard des habitants vers certains espaces qui ont toujours formé leur entourage. D’où l’idée du Footcheball, un sport innovant pratiqué par tous dans une cage (le Chaum-Room) où deux équipes adversaires s’affrontent dans une aimable ambiance sportive.

C’est donc sur l’île de Nantes, sur un site à mi-chemin entre artificiel et naturel, aux abords du quartier de la Création, sur le quai François Mitterand que la construction trouve sa place. Entre deux arbres qui se trouvent sur une parcelle en longueur, les architectes Anne-Flore Guinée et Hervé Potin (avec Florian Carré comme chef de projet) édifient le fameux Chaum-Room.

Il s’agit d’une longère classique recouverte de chaume et présentant une facette grillagée soutenue par des portiques en bois. La présence du chaume était une volonté de la part des architectes qui voient en elle un clin d’œil au paysage ligérien environnant, elle permet également de protéger les joueurs de la chaleur et du soleil. La façade perforée outre son rôle de ventilateur naturel, donne sur la promenade piétonne et l’ensemble constitue une belle opposition avec le béton et le métal des bâtiments environnants.

Le souci primordial des architectes étant de ne pas « entacher » le site, la construction se pose sur le terrain via des fondations légères (des pieux Krinner en métal qui se vissent dans le sol) sans oublier la flexibilité et le recyclage de l’édifice. En conséquence, huit caisses préfabriquées en atelier viennent s’insérer au sein d’une structure se composant de neuf portiques en bois garantissant ainsi un chantier à faible nuisance.

L’aménagement intérieur est à l’image de l’extérieur, les panneaux OSB qui recouvrent les caissons permettent à la balle de rebondir rapidement et le grillage, plus mou, est amené à se déformer et ralentit la cadence du jeu. Toute une technique pour mieux maîtriser cette nouvelle pratique.

Cet été, sur l’île de Nantes, grâce à l’agence Guinée*Potin et leur sympathique trouvaille, les visiteurs découvriront un nouveau sport appelé le Footcheball. Alors, prêts pour l’essai?

01@MartinArgyroglo

03@MartinArgyroglo

06@MartinArgyroglo

07@MartinArgyroglo

Sur Détails d’architecture, j’avais déjà parlé de l’agence Guinée*Potin : ici.

Le site de Guinée*Potin : ici.

Les photos: © Martin Argyroglo

A Nantes, une charmante maison en cœur d’îlot

cf199764c2a9s-chalmeau-non-libre-de-droits

Dans un secteur sauvegardé au cœur de Nantes, l’architecte Anne Depret a apporté son aide à un couple désirant de construire leur maison. Une aventure semée d’embuches qui a donné naissance à un petit coin de paradis.

C’était une ancienne écurie détruite en 1940 et devenue atelier de menuiserie, en état de délabrement complet qui intéresse les futurs propriétaires et les pousse à relever le défi d’en faire une habitation atypique. La parcelle, uniquement accessible à pied, traverse deux courettes en enfilade reliées par un chemin de huit mètres de long et 1,20 mètre de large, des contraintes qui font fuir la plupart des entreprises.

L’autoconstruction était la seule solution pour le couple qui s’est arrangé à évacuer par ses propres moyens les deux cents tonnes de gravats en sachant que le sol était pollué à la chaux vive et d’autres métaux lourds. Le choix d’une charpente métallique facilement assemblable sur place était une évidence. Épaulés par une mini-pelle mécanique et une grue araignée, les propriétaires ont travaillé dur dans un chantier chaotique et difficile d’accès.

Aujourd’hui, la maison est un petit bijou en cœur d’îlot qui donne satisfaction à ses habitants et séduit le voisinage.

cf200845c2a9s-chalmeau-non-libre-de-droitscf200583c2a9s-chalmeau-non-libre-de-droitscf200747c2a9s-chalmeau-non-libre-de-droitscf200472c2a9s-chalmeau-non-libre-de-droitscf200544c2a9s-chalmeau-non-libre-de-droits

Le site de l’agence d’architecture Anne Depret : ici.

Les photos : © Stéphane Chalmeau

"Monte-meubles, L’ultime déménagement"


Quand l’artiste Leandro Elrich déconstruit la perception du réel et installe ses différentes œuvres dans les villes, la réaction est à mi-chemin entre incertitude et étonnement.
Ici, il s’agit d’une installation intitulée «Monte-meubles – L’ultime déménagement » qui s’est invitée cet été dans la place du Bouffay à Nantes dans le cadre de l’évènement Voyage à Nantes. Comme un morceau de façade arrachée, cette drôle d’œuvre perchée à 10 mètres du sol ne laisse personne indifférent…
La photo:©le renard / pss-archi.eu

Visibilité et Monumentalité

C’est avec ces termes que l’architecte Jean Nouvel a qualifié le palais de justice de Nantes. Un endroit contrasté où des mots comme rigueur, rigidité, rationalité et transparence trouvent toute leur signification. Ce bâtiment de couleur noir possède plusieurs détails qui font de l’ensemble un exemple parfait d’une architecture fonctionnelle contemporaine et à la fois significative. La noirceur du lieu est atténuée par le jeu permanent d’ombre et de lumière ainsi que par la couleur dans certaines salles. L’existence des colonnes lumineuses dans un espace de 3500m², la vue imprenable de la terrasse sur la ville de Nantes ainsi que le clin d’œil au passé industriel du lieu par l’utilisation de l’acier, tous ces éléments forment un ensemble homogène pour une architecture imposante et monumentale…

Pour plus de photos et d’informations, voir: ici.
La photo : © JP2H

Organique…

Habillée d’une tenue organique, cette construction conçue par l’agence nantaise Tetrarc est une originalité à part entière. Un immeuble de bureaux qui affiche toute la vision de ses architectes. Des idées qui se traduisent par des bâtiments originaux et inédits. L’un des exemples les plus parlants, vient d’être achevé, un chantier complexe tout en étant singulier, une marque de fabrique pour cette agence d’architecture pas comme les autres…

Le site des architectes : ici.
La photo : © JP2H