Archives par mot-clé : livres d’architecture

Qu’est-ce que la co-dividualité? Un livre signé Salvator-John A. Liotta et Fabienne Louyot

Qu’est-ce que la co-dividualité ? Architecture post-individuelle, shared houses et autres expériences d’espaces ouverts au Japon est un livre dont le but est, avant tout, d’explorer les concepts de co-dividualité et d’espaces co-dividuels dans l’architecture japonaise. Il propose une réflexion sur un type d’architecture qui redéfinit d’une part la relation actuelle entre l’intérieur et l’extérieur d’un bâtiment et d’autre part une réflexion sur des espaces d’entre-deux.

Une approche différente serait possible

Pourquoi l’architecture japonaise ? Peut-être parceque Salvator-John A. Liotta a vécu plusieurs années au Japon où il a fait son doctorat et où il a travaillé en tant qu’architecte et chercheur sous la direction de Kengo Kuma à l’Université de Tokyo. L’architecte est par ailleurs l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’architecture japonaise. De son côté, Fabienne Louyot a une expérience solide dans l’intérnational, elle a vécu quelques années au Portugal où elle a fait partie de l’équipe d’OMA sur le chantier de Casa Da Musica à Porto, de même elle a travaillé pour l’équipe de Jean Nouvel au Maroc. C’est ainsi que les les deux architectes ont mis leurs expériences en commun pour rédiger cet intéressant livre.

« Aujourd’hui, il devient urgent de trouver une manière de restaurer des liens authentiques entre les individus, de renforcer le sens de la communauté, de reconnecter les zones urbaines et rurales, et de mettre à profit les technologies dont nous disposons. Il existe une volonté manifeste de partager plus d’espaces collectifs conçus comme tels. Tant dans les zones urbaines que rurales, il convient de concevoir des espaces adaptés aux enjeux contemporains afin de réunir les individus et de les reconnecter à un mode de vie plus proche de la nature. Le XXe siècle a incarné la célébration de la société individualiste. Peut-être que le XXIe siècle sera davantage fondé sur une économie de partage, et sur une notion que nous avons appelée la co-dividualité. » écrivent-ils dans leur ouvrage.

Selon les deux associés la prochaine étape de notre société prendra une forme post-individuelle. Travailler pour le futur impliquerait donc aussi bien la notion d’intimité que la possibilité de faire partie d’un projet commun. Les deux architectes pensent également que l’architecture peut largement contribuer à la création d’espaces expérimentaux où les individus puissent passer un temps précieux ensemble puisque, selon eux, la cohabitation montre qu’une approche différente serait possible.  

Une véritable alternative à l’habitat classique

Quand est-ce qu’est née la notion d’architecture co-dividuelle ? Suite à quel phénomène naturel ? Sur quoi se base le concept même de la co-dividualité ? Comment peut-on l’appliquer sur l’architecture de nos jours ? Quels pourraient être les leçons retenues suit à la concrétisation de tels lieux? Des questions diverses qui trouveront leurs réponses à la fois logiques et pertinentes dans ce livre.

Qu’est-ce que la co-dividualité ? C’est entre autres la découverte de formes architecturales différentes qui répondront à la notion de « vivre ensemble » tout en partageant un espace commun. Le même espace est donc pensé pour se doter d’une multitude de fonctions non définies à l’avance. C’est ainsi que, des exemples à l’appui, les deux auteurs poussent les portes d’une architecture japonaise expérimentale et remarquable qui propose des espaces communs, des lieux partagés ainsi que des conceptions bienveillantes, affables capables de répondre aux diverses exigences d’une société en pleine mutation.

Finalement, après une longue époque ponctuée par l’individualisme, notre société ne serait-elle pas à la recherche de lieux spécifiques qui croisent en un seul endroit l’utilité de la maison et celle de la ville ou encore des espaces partagés qui deviennent une véritable alternative à l’habitat classique ?  Des problématiques auxquelles tentent de répondre Salvator-John A. Liotta et Fabienne Louyot à travers un ouvrage formel, didactique et utile.

Auteurs: Salvator-John A. Liotta et Fabienne Louyot ; Broché : 160 pages ; Editeur : JOVIS Verlag; Édition : 01 (10/2020); Langue : Anglais/Français ; ISBN 978-3-86859-621-2 ; Dimensions du produit : 21 x 2,2 x 21 cm

« Regard sur l’architecture de Tadao Andô »

Regarder une œuvre n’est jamais objective, à chacun sa manière. Tandis que certains contemplent l’ensemble, d’autres s’imprègnent du contexte et quelques uns cherchent les détails. A chaque architecture son public, ses amoureux ou encore ses détracteurs. « Regard sur l’architecture de Tadao Andô » est un ouvrage unique dans son genre où le lecteur suit les traces de l’architecte à travers le regard de Yann Nussaume.

L’auteur n’est pas un inconnu, loin de là, il s’agit d’un personnage qui a déjà écrit un premier livre sur l’architecture de Tadao Andô. Avec « Regard sur l’architecture de Tadao Andô », Nussaume continue son exploration en traitant des particularités géographiques ainsi que climatiques des ouvrages du grand architecte. Et comme l’architecture née du contexte, la relation entre ces deux éléments est largement commentée dans ce livre.

Le livre commence par l’expression suivante : « Ce livre peut se découvrir de différentes manières… » En effet, présenté par Augustin Berque, la partie « Milieu et architecture » peut être parcourue par le lecteur au début comme à la fin ou encore tout au long des questionnements et des délicieuses découvertes. Quant aux autres parties du livre, elles présentent un voyage inédit où le lecteur découvre les croquis, les projets mais aussi des bribes de la vie de Tadao Andô.

De sa naissance dans l’un des quartiers populaires d’Osaka jusqu’à sa réalisation du cimetière de Makomanai Takino de Hokkaidô en passant par ses œuvres connues comme l’église sur l’eau ou la maison Ishihara, l’immersion dans les ouvrages de Tadao Andô est comlpète. Les différentes périodes du travail de l’architecte, les diverses évolutions de ses projets ainsi que son architecture toujours à même n’échappe pas au lecteur qui semble, tout au long de ce livre, vivre l’architecture avec son auteur.

« Regard sur l’architecture de Tadao Andô » est un manuel d’architecture qui vaut bien le détour !

Retour sur le livre «Togliatti, une ville neuve en URSS»

C’est en 2015 que l’historien Fabien Bellat termine le livre « Togliatti, une ville neuve en URSS », mais une rencontre récente et une discussion des plus intéressantes avec le personnage me poussent à écrire ces quelques lignes.

La Russie, c’est plusieurs siècles d’histoires mais aussi une ambition architecturale en permanente renouvellement. Dans son livre, Fabien Bellat se penche sur une ville neuve qui se trouve sur les rives de la Volga, au cœur même de ce vaste pays. Mais pourquoi « Togliatti » ?

Dans son explication, l’auteur revient sur l’intérêt à la fois urbain, architectural mais aussi social de la ville. Passionné par l’architecture, Fabien m’explique avec précision en mêlant parfois une pointe d’humour son parcours, du moment où il a pris la décision d’écrire le livre jusqu’à sa publication en passant par les diverses aventures qui ont accompagnées sa démarche. Avec une grande résolution, l’historien raconte ce chantier d’architecture hors-norme qui mérite la découverte.

Certes, il ne s’agit pas de Bagdad, cité arabe modèle édifiée sur les rives du Tigre il y a bien longtemps, ni de Chandigarh ou de Brasilia, les deux villes iconiques des années soixante-dix, ni des villes nouvelles françaises dont le but était la création de pôles de développement éloignés autour de la capitale française mais d’un territoire vierge devenu grâce à une grande volonté un nouveau site industriel digne des laboratoires architecturales des temps modernes.

Togliatti est donc avant tout, la construction sur le site d’une ancienne église, d’un colossal barrage hydroélectrique par les prisonniers du Goulag, puis l’installation de l’usine automobile Avtovaz en coopération avec les ingénieurs de l’enseigne Fiat, le tout accompagné par la création d’un nouveau centre urbain entièrement préfabriqué.

Ce projet colossal est signé par Boris Roubanenko qui a reçu en 1973 le prix d’état de l’URSS pour son travail sur la ville de Togliatti. Le livre nous apprend entre autres que l’architecte a fait plusieurs voyages en France et a découvert les œuvres de Bernard Zehrfuss, de Goerges Candilis ou encore d’Emile Aillaud. L’intérêt de l’homme de l’art pour la production française s’exprime également par sa participation à travers un projet futuriste au concours du centre Pompidou en 1971.

Retour en Russie et à Togliatti qui devait changer le destin d’un bon nombre de ses habitants. La cité aussi audacieuse soit-elle a subi depuis les revers de l’histoire mais malgré tout elle représente aujourd’hui selon Fabien Bellat l’un des derniers succès soviétiques en matière de création urbaine.

« Togliatti, une ville neuve en URSS » est une analyse profonde d’une époque mais aussi un voyage au cœur d’une Russie mouvementée que l’historien a réussi à mettre en avant se référant à diverses biographies d’architectes et d’ingénieurs dont le destin est souvent marqué par les changements des dirigeants. Les recherches poussées de Fabien Bellat montrent ainsi une épopée moderne ponctuée par l’impact du pouvoir sur l’urbanisme mais aussi sur l’architecture et tout ce qui en découle.

Le livre « Togliatti, une ville neuve en URSS » est toujours en vente: ici.

« 1000 »

A l’occasion du 1000ème billet du blog DETAILS, quelques livres à lire, relire ou à  découvrir…

1000 Merveilles d’architecture : Par Maximilian Bernhard.
1000 Ideas by 100 Architects : Par Sergi Costa Duran et Mariana R. Eguaras.
1000 years of world architecture : Par Francesca Prina et Elena Demartini.
1000 Architects : Par Robyn Beaver.
1000 x EUROPEAN HOTELS : Par Chris Van Uffelen
1000 x Architecture of the Americas : Par Michelle Galindo
1000 x Landscape Architecture : Par Sibylle Kramer.
1000 Interior Details for the Home: And Where To Find Them : Par Ian Rudge  et Geraldine Rudge.
1000 immeubles et monuments de Paris – Dictionnaire visuel des architectes de la capitale : Par Michel Poisso.
1000 détails en architecture : Par Alex Sanchez Vidiella , Julio Fajardo et Sergi Costa Duran.

"Frank Lloyd Wright Les maisons"

Lire le livre « Frank Lloyd Wright Les maisons » serait un pas en plus vers la connaissance de la vie tumultueuse de cet architecte et ses œuvres exemplaires.
Ses 291 maisons y sont représentées. De belles photos qui mettent en valeur le génie de l’un des architectes les plus influents de son époque.
Le détail en plus de ce livre serait qu’à part ce phénoménal nombre de villas et à la grande surprise, on trouvera les photos de l’unique tour mixte de sa carrière, La Tour Price qui construite en 1952 alliait déjà à l’époque les appartements et les bureaux dans une même construction.
Un livre qui trace toute une chronologie, un genre d’encyclopédie en honneur à un architecte talentueux et inoubliable…