Archives par mot-clé : Bolzano

L’atypique piscine perchée de Valdaora

© Alex Filz

Située dans la province italienne de Bolzano, la piscine de l’hôtel Hubertus constitue une curiosité architecturale à part entière. Lors de la rénovation et l’extension d’une propriété familiale en une résidence de vacances, les architectes de l’agence noa* ont accompli un travail qui non seulement répond aux exigences du tourisme local mais met en avant le paysage environnant.

L’Hôtel est situé à Valdaora, à une altitude d’environ 1350 m et au pied du célèbre ski et de randonnée. La propriété familiale a été mise au goût du jour, réhabilitée et élargie. Au programme : seize suites, une nouvelle cuisine avec des restaurants, une zone d’entrée avec un vaste hall d’accueil, une réception, une cave à vin,  une salle de fitness et une salle de détente ainsi que plusieurs terrasses panoramiques.

Immersion dans le paysage

La nouvelle piscine de 25 m de long, qui fonctionne comme un connecteur entre l’ancien et le nouveau, constitue l’essence de ce vaste projet de rénovation. Pour créer une alternance rythmique avec des rondins de mélèze, l’agence d’architecture noa* propose un projet qui unifie l’ensemble à travers une idée dominante. Ainsi, suivant la topographie naturelle de la région, les architectes créent une nouvelle piscine flottante entre ciel et terre. L’immersion dans le paysage grandiose est garantie.

La nouvelle piscine qui mesure 5 mètres de large et 25 mètres de long, qui flotte à 12 mètres de hauteur au dessus de la vallée, surplombe cette dernière et offre une imprenable vue sur les environs, constitue une curiosité à part entière. Elle rappelle les lacs de montagne nichés les Dolomites, un paysage montagneux du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le nageur a le sentiment d’être en apesanteur entre ciel et terre. Une impression renforcée par l’existence d’un rebord en verre ainsi qu’une petite fenêtre au fond de la piscine. Un petit plongeon serait même une belle tentation !

© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz

Le site de l’agence d’architecture noa* : ici.

Les photos: © Alex Filz

A Fortezza, une ingénieuse restructuration signée Markus Scherer

© Markus Scherer Architekt
© Markus Scherer Architekt

L’architecte Markus Scherer a réalisé la restructuration de la forteresse de Fortezza en lui conférant une nouvelle identité. Ainsi, le patrimoine est non seulement magnifié mais il comprend d’avenants espaces d’exposition.

Dans le projet de la restauration de la Forteresse de Fortezza (Bolzano), outre la réhabilitation d’une partie restée debout, l’architecte Markus Scherer a remplacé une structure d’origine qui a été démolie avec la construction de l’autoroute. L’ensemble contient à présent une espace d’information, d’autres salles d’exposition autour du tunnel de Brennero, des parties administratifs ainsi qu’une salle polyvalente.

La structure originale de la Forteresse était composée de trois unités distinctes: le fort supérieur, le moyen et la partie inférieure, tous construits dans un délai de cinq ans entre 1833 et 1838 . Il s’agissait à l’époque d’un important projet de fortification, véritable chef-d’œuvre qui devait être adapté aux diverses exigences du transport moderne. Malgré la difficulté de l’emplacement qui se trouve entre deux lignes de chemin de fer et deux autoroutes.

S’intégrer dans le contexte authentique

Le projet a été ouverte graduellement au public entre 2005 et 2008. Une partie du fort qui avait été gravement endommagée lorsque la route nationale a été déplacée dans les années 1970, a également été restaurée. Le projet de restauration de l’architecte Markus Scherer a donné à la structure une nouvelle configuration et a réorganisé les diverses entités.

Dans les nouvelles parties qui ont remplacé celles détruites en 1970, l’architecte utilise un vocabulaire similaire à la fraction existante mais il l’agrémente avec une spatialité différente. Le projet témoigne d’un grand respect pour la partie historique surtout  dans son choix des nouveaux matériaux qui s’intègrent harmonieusement dans le contexte authentique.

Le public peut visiter l’ensemble qui  a été restauré et redessiné tout en construisant un volume qui couvre le vide au-dessus de l’autoroute. Le projet permet donc d’accéder à toutes les parties historiques de la forteresse tout en se baladant d’un espace à un autre. Une belle reconstruction!

© Markus Scherer Architekt
© Markus Scherer Architekt
© Markus Scherer Architekt
© Markus Scherer Architekt
© Markus Scherer Architekt
© Markus Scherer Architekt

Le site de l’agence Markus Scherer Architekt : ici.

Les photos : © Markus Scherer Architekt

Un charmant centre communautaire signé Andreas Flora

 © Benjamin Pfitscher

Dans le nord-est de l’Italie, à San Martino in Passiria, l’architecte Andreas Flora a réalisé un charmant centre communal qui réunit fonctionnalité et esthétisme dans un seul projet. Découverte d’une curiosité qui forge le nouveau visage de la place du village.

San Martino in Passiria est une petite commune de 3100 habitants située dans la province de Bolzano, en Italie du nord. C’est dans le cadre du réaménagement de la place du village que les autorités entreprennent la construction d’un lieu communautaire qui sert de pavillon de musique.

L’ouvrage qui se développe sur une pente légère et ressemble de loin à une maison donnant directement sur la place comprend une grande partie de son programme (comme la salle de répétition et d’autres dépendances) dans son sous-sol. Le dialogue que l’édifice noue avec la maison paroissiale non loin de là s’avère être doux et éloquent. Quant aux matériaux utilisés, il s’agit de la pierre naturelle que l’on trouve dans la région et du bois non traité apporté des environs.

Dans cet environnement de carte postale, l’arrivée de la nouvelle construction ne s’apparente en aucun cas à un geste architectural arrogant mais bien au contraire à une discrète insertion qui fleurit son voisinage.

 © Benjamin Pfitscher

 © Benjamin Pfitscher

 © Benjamin Pfitscher

Le site de l’architecte Andreas Flora: ici.

Les photos: © Benjamin Pfitscher