Archives par mot-clé : maison

Agrela House, une maison pour les livres

© Fernando Guerra FG+SG

Au Portugal, dans la périférie de Porto, les architectes de l’agence portugaise Spaceworkers ont réalisé une maison familiale qui joint l’utile à l’agréable. A la fois simple et sobre, l’ensemble aux formes géométriques et aux lignes pures constitue une originalité à part entière.

Un espace haut

C’est une maison pour les livres. Les architectes nous racontent que le défi a commencé avec un seul souhait de la part du client, réaliser un grand espace pour y caser de nombreux livres. « Immédiatement, notre imaginaire nous a guidés vers les nombreuses bibliothèques classiques de la Renaissance, avec des escaliers coulissants qui atteignent la montagne du livre. » Telle était donc la devise de l’intervention. Il fallait concevoir un espace haut capable de générer la composition et d’hiérarchiser les espaces intérieurs.

L’idée a trouvé chemin et l’expérience volumétrique a conduit à la différenciation fonctionnelle des espaces intérieurs, créant un toit comme une masse agitée de différentes hauteurs. La toiture fait figure également comme une cinquième façade et influence les autres. « Soudain, nous avions créé un toit de couverture dense, lourd et monolithique qui devait être subverti, donnant une idée de masse en lévitation qui repose légèrement sur du bois clair et du verre. » Racontent les architectes.

Un béton texturé

Le toit semble presque écraser les utilisateurs des lieux, leur rappelant leur propre échelle humaine et l’importance ancestrale de la notion de l’abri. Par ailleurs, le temps qui constitue une composante architecturale importante, forme également un vecteur essentiel de la composition. Les éléments construits, spécialement en béton, cherchent ainsi à enregistrer le passage du temps à travers la texture de coffrage. Ce dernier, similaire aux variations de la toiture, est formé des saillies et des renfoncements, permettant de garder intacte la représentation des ombres aux différentes heures de la journée, donnant un aspect dramatique aux façades.

Les architectes sont conscients qu’au fil du temps le béton texturé vieillira naturellement et s’intégrera mieux dans l’environnement rural où se trouve la maison. Il en sera de même pour la base en bois, qui plus elle vieillit, plus elle deviendra fastueuse. Deux matériaux qui apportent, chacun à sa manière, un caractère à l’ensemble.

Les intérieurs sont simples, sobres et épurés. La couleur blanche règne et procure un sentiment de générosité. Les grandes baise vitrées s’ouvrent à l’arrière de la villa sur un espace ordonné agrémenté par une somptueuse piscine. La clôture qui peut ressembler de loin à des murs d’enceintes, préserve la vue extérieure tout en apportant à l’ensemble un côté îlot pour y vivre à l’abri des regards. L’Agrela House ressemble à un petit bijou qui nécessite la découverte.

© Fernando Guerra FG+SG
© Fernando Guerra FG+SG
© Fernando Guerra FG+SG
© Fernando Guerra FG+SG
© Fernando Guerra FG+SG

Le site de l’agence Spaceworkers : ici.

Les photos : © Fernando Guerra FG+SG

Au Portugal, la Casa Rio, un doux mélange de sobriété et d’élégance

© Ivo Tavares Studio

A la fois simple, sobre et esthétique, la Casa Rio croise adroitement l’ancien et le nouveau. Réalisée au Portugal, à Gondomar par l’agence Paulo Merlini architects (Paulo Merlini et André Santos Silva), la conception puise dans l’histoire de la région et propose une nouvelle écriture qui s’avère être un condensé de bonne procédés.

Trois volumes distints

Le projet résulte de la rénovation d’une ancienne ferme située dans une ville très rurale. Les architectes nous racontent qu’en démontant les divers éléments de l’ancienne façade, ils ont découvert que la maison était en fait composée de trois petites maisonnées construites selon les diverses exigences de l’ancien propriétaire. Ces trois volumes distincts étaient donc la clé de la création du nouveau projet.

Les architectes, en maintenant la structure du volumes d’origine et en laissant telle quelle l’ancienne forme, ont unifié l’ensemble à travers une grande dalle perforée d’un patio central. Ce dernier, très lumineux, est censé amener la lumière naturelle dans tout l’espace collectif situé au sol sol. Un toit de jardin arrangé sur cette dalle centrale offre un nouveau jardin intime à toutes les pièces et espaces privés de la maison, un geste intelligent qui rend l’ensemble plus accueillant.

Les détails à l’honneur

Concernant la matérialité du projet, les architectes soulignent que leur intention était de « créer un contraste fort entre les deux étages ». Ainsi, tandis qu’au rez-de-chaussée est mise en application une matérialité plus grossière, dénonçant la tectonique de la construction et transmettant la sensation de vivre à l’intérieur d’une masse de granit excavée, avec une très forte relation avec l’espace extérieur, à l’étage supérieur, la géométrie des trois volumes originaux des maisons est mise est accentuée par une couleur immaculée qui attire la lumière. Au même étage, les volets en bois, la couleur blanche des murs et les parquets recréent l’ambiance d’une maison de campagne portugaise typique.

Par ailleurs, nous pouvons constater qu’une attention particulière a été octroyée aux divers détails intérieurs qui font de la réalisation un précieux bijou puisant sa force dans l’histoire et s’orientant vers le futur. La Casa Rio de Paulo Merlini architects concentre bien des qualités qu’il faut découvrir sans tarder !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Paulo Merlini architects : ici.

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Facebook: www.facebook.com/ivotavaresstudio ;

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

Résidence Peninsula, l’élégante réalisation signée Richard Beard Architects

© Paul Dyer

Aux États-Unis, en Californie, dans la région de la baie de San Francisco, l’agence d’architecture Richard Bread Architects a réalisé la Peninsula Residence, une construction luxueuse qui croise adroitement l’élégance et la fonctionnalité.

La permanence, le confort, le luxe, la tradition et la modernité

La péninsule au sud de San Francisco est parsemée de villes et villages de banlieue dans les collines et les vallées le long de la côte ouest de la baie nichées au milieu des quartiers vallonnés. Les propriétaires étaient à la recherche d’une propriété ensoleillée qui offrait de l’intimité et la possibilité de s’étendre. L’abondance de terrains plats signifiait que le site serait en mesure d’accueillir une maison et des structures avec beaucoup d’espace restant pour le développement de paysages actifs et passifs.

« Le programme de la maison était assez compliqué», note Richard Beard, architecte principal du projet et fondateur de Richard Beard Architects. « Cela a nécessité des mouvements de composition intelligents pour répondre à tout ce que les clients désiraient. Bien qu’il ait été conçu pour une vie facile et décontractée au quotidien, il devait fournir un espace de divertissement généreux, un bureau, une salle de fitness et des locaux pour invités, tout en préservant l’intimité de chacun. » En effet, la maison devait être élégante mais fonctionnelle, une maison familiale qui transmettait simultanément la permanence, le confort, le luxe, la tradition et la modernité. Le défi était donc de savoir comment croiser ces notions apparemment disparates ensemble pour engendrer un projet harmonieux où il fait bon vivre.

La réponse a été de créer une maison qui fonctionne comme une armature solide mais neutre et qui repose sur des proportions et des matériaux traditionnels. Les intérieurs pourraient alors servir de contrepoint élégant, animant les espaces à souhait. C’est ainsi qu’une série de structures et de murs recouverts de pierre définissent la propriété, contribuant à briser l’échelle globale de la maison qui mesure d’environ 12 000 pieds carrés. Les espaces entre les structures deviennent une suite de cours extérieures. La pierre, empilée à sec et dotée d’une face fendue brute, procure un sentiment d’intimité à la propriété.

Une esthétique ni trop formelle ni trop décontractée

La maison se déploie comme une série de couches qui signalent physiquement et métaphoriquement la transition de la vie publique à la vie privée. Le chemin est marqué par une série de murs et de cours, dès la rue, qui mènent à l’intérieur. En quittant la route et en traversant un plan d’eau, les propriétaires passent par un portail dans une loggia attenante à une cour et à une piscine réfléchissante. L’entrée en acier et en verre révèle l’intérieur de la maison, où un grand escalier incurvé s’élève devant une autre piscine réfléchissante et la cour arrière.

À l’intérieur de la maison, des proportions classiques ont été poussées, tirées et étirées pour créer des silhouettes singulières offrant à l’ensemble une atmosphère unique. Les murs extérieurs en pierre se glissent à l’intérieur de la maison où l’on trouve un mélange de calcaire (murs et sols), de bois et de plâtre. De subtiles différences dans la finition calcaire (aiguisée pour l’intérieur, brossée pour l’extérieur) contribuent à unifier les espaces intérieurs et extérieurs. De grandes fenêtres à ossature en acier et des poutres en cèdre rouge ajoutent de l’ampleur aux espaces intérieurs. « La principale préoccupation des propriétaires était toujours de devenir trop moderne et la mienne de rester trop traditionnelle », déclare l’architecte d’intérieur Kelly Hohla qui s’est occupée de l’agencement de la maison. « Je voulais qu’ils aient une maison au goût du jour qui se sente intemporelle et où ils peuvent grandir, je pense que nous avons réussi à trouver l’équilibre parfait. » Rajoute-t-elle.

Des espaces de rassemblement communs comme le salon, la salle à manger ou la cuisine, se trouvent au premier étage, chacun donnant accès à l’extérieur. Le deuxième étage comprend une zone réservée aux enfants. C’est une partie distincte et séparée de celle des parents tout en étant proche. Une salle de jeux généreuse et lumineuse se trouve juste à côté de l’escalier, c’est presqu’un un monde à part qui contient un avant-scène et une scène.

À l’extérieur, le terrain offre un mélange d’espaces formels et informels, des jeux d’eau et une piscine indépendante de 1000 pieds carrés. Cette entité, entièrement revêtue de bois de cèdre, sert de maison d’hôtes. La réalisation défie toute définition simple, son éclectisme fournit plutôt une esthétique ni trop formelle ni trop décontractée, il s’agit de la solution parfaite adaptée à la famille contemporaine.

© Paul Dyer
© Paul Dyer
© Paul Dyer
© Paul Dyer
© Paul Dyer
© Paul Dyer

Le site de Richard Beard Architects : ici.

Instagram: @Richard.Beard.Architects

Instagram de l’architecte d’intérieur: @kellyhohla

Les photos: © Paul Dyer

Santo Tirso House, une architecture née de la contraste

© Ivo Tavares Studio

Elle se trouve sur une colline, sa silhouette sombre en contraste frappant avec son environnement naturel vous y conduit. Offrant une large vue sur la commune de Santo Tirso, la maison signée de l’agence d’architecture portugaise Hous3, condense plusieurs qualités.

La réinterprétation de la maison traditionnelle portugaise

Les lignes pures de la Santo Tirso House (Casa em Santo Tirso) proviennent, selon ses concepteurs, de la réinterprétation du stéréotype de la maison traditionnelle portugaise. En effet, cette dernière connue par son toit à pignon fait l’unanimité dans la région.

Les architectes nous racontent qu’ils ont commencé par définir un axe nord-est-sud-est dans la direction longitudinale du terrain pour orienter l’ensemble de manière à avoir la meilleure vue possible. Dans cette orientation linéaire, le volume principal est disposé selon une reconfiguration ludique comme la maison traditionnelle, ainsi, la réalisation est identifiable dans tout le paysage.

Un volume moins conséquent est attaché au principal, en plus de compléter les diverses exigences du programme il fait allusion aux annexes qui sont traditionnellement des ajouts constants à la maison principale. Ce volume part de l’entrée du terrain pour créer une sorte d’atrium extérieur. Dans la simplicité de la composition de ces deux volumes, une compréhension intuitive des espaces est mise en valeur, invitant le visiteur à la découverte.

L’entrée qui constitue le premier point de contact avec le maison, nous conduit aux parties centrales et communes, ainsi nous pouvons accéder à la salle à manger, au salon et à la cuisine. Cette dernière, à la fois spacieuse et généreuse, est inondée de lumière naturelle, elle est mise en avant par un autre espace utilisé comme prolongement de la salle intérieure vers l’extérieur où se trouve une belle piscine ainsi que la salle à manger extérieure.

Un espace de vie paisible

Le volume central permet de séparer deux espaces qui devaient être indépendants. D’un côté se trouve l’espace privé qui contient un couloir menant vers les chambres et le petit bureau et d’un autre les espaces techniques. Toutes les espaces extérieures sont accessibles par des portes vitrées qui équilibrent le visuel et les connexions physiques avec le paysage. Ces deux parties se dotent de la forme traditionnelle du toit à deux versants qui a permis aux différentes entités intérieures d’être modélisées pour compléter la nature des programmes, créant un lieu de lecture et d’étude.

En raison de la simplicité et de la pertinence de son architecture intérieure, avec des murs légers, minimalistes et lisses, l’ensemble signé de Hous3 offre un espace de vie paisible à ses propriétaires. Contrairement à son extérieur sombre où la tuile végétale noire et le pin créent une silhouette graphique saisissante en contraste avec le paysage, son intérieur se révèle être un véritable havre de paix. Un travail fin qui met en avant l’essence même de son architecture.

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Hous3 : ici.

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Facebook: www.facebook.com/ivotavaresstudio

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

Lookout House, une charmante réalisation signée Faulkner architects

© Joe Fletcher Photography

Aux Etats-Unis, dans le comté de Nevada, à Truckee, les architectes de Faulkner architects ont réalisé une charmante résidence de vacances nichée sur la pente qui comprend divers qualités.

Un environnement idyllique et privilégié

Les architectes nous racontent que le chantier a eu une influence significative sur la conception de cette maison. Situé à la base d’un volcan vieux de trois millions d’années, le panorama est constitué d’une pente de 20° orientée vers le nord avec un refuge et une vue imprenable sur les environs. Composé de sédiments volcaniques provenant de coulées anciennes et parsemé de rochers jusqu’à 15 pieds de diamètre, le site se trouve dans un oasis de pins et de sapins blancs.

Les hivers rigoureux laissent le sol clairsemé mais partiellement recouvert d’un tapis d’aiguilles et de pommes de pin. C’est donc dans cet environnement à la fois idyllique et privilégié que l’agence Faulkner architects a réalisé son projet, une villa en béton aux lignes pures et aux traits épurés qui a su adopter délicatement la parcelle.

Le verre rouge-orange suggère la couleur du magma de refroidissement, faisant référence à la géologie du site et offrant une approche chaleureuse. La teinte chaude se prolonge à l’intérieur, baignant l’entrée et l’escalier central de lumière. À l’est, un accès skiable dégagé attenant au site appuie la façon dont le plan est intégré dans la pente. Par ailleurs, une fente étroite à l’intérieur du volume de la maison reflète l’espace continu de la piste de ski. Cette fente relie les différents niveaux d’intimité situés au sein de la maison.

Le béton à l’honneur

Des murs de béton isolés de 20 pouces d’épaisseur fabriqués à partir de sable et d’agrégats locaux forment le sol qui s’étend jusqu’aux toits pour enfermer l’espace. Des ouvertures sur toute la hauteur avec des portes coulissantes complètement vitrées ouvrent l’espace aux brises dominantes du sud-ouest. Les murs en béton s’étendent au-delà de l’environnement intérieur chaleureux pour créer des limites extérieurs à chaque extrémité de la villa. Les murs prolongés continuent dans la pente, se fermant et se connectant presque, mais s’arrêtant net pour laisser un échappatoire. Ce dernier permet au talus incliné de se verser doucement dans le bâtiment.

La durabilité est abordée dans ce projet en mettant l’accent sur la rétention d’énergie à travers le choix des matériaux et les divers procédés. Les qualités de la maison sont nombreuses, nous pouvons citer les murs en béton, les sols en pierre chauffés par rayonnement, le toit isolé, les vitrages améliorés, les équipements d’éclairage mécaniques à haute efficacité minimisent les pertes d’énergie entre autres. Les architectes rajoutent que l’extérieur en béton et en acier est résistant au feu et nécessite peu d’entretien. Bref, que des ingrédients qui forment une architecture réussie !

© Joe Fletcher Photography
© Joe Fletcher Photography
© Joe Fletcher Photography
© Joe Fletcher Photography
© Joe Fletcher Photography

Le site de Faulkner architects : ici.

Les photos : © Joe Fletcher Photography

D’autres liens : @faulknerarchitects  @_cmpk_   @joefletcherphoto

A Woodside, la gracieuse réalisation signée Walker Warner Architects

© Matthew Millman

En Californie, l’agence d’architecture Walker Warner Architects a réalisé une élégante résidence qui allie merveilleusement et avec une grande délicatesse différentes textures. Lignes épurées, traits sobres, espaces généreux et une grande luminosité sont les principaux caractéristiques du projet.

Une variété d’expériences

Les architectes nous racontent que le concept de ce projet a commencé par une exploration de bâtiments séparés agencés pour créer une variété d’expériences de vie intérieures et extérieures mais complémentaires. Compte tenu du contexte rural de la ville de Woodside, les bâtis agricoles de la région et les formes emblématiques ont été référencés pour l’inspiration, ainsi que la fonctionnalité.

La maison est une compilation de trois bâtiments principaux, la maison principale, un bureau et une grange, le tout disposé autour d’une cour centrale où se trouve une piscine, pour créer une variété d’espaces intérieurs-extérieurs complémentaires et diverses possibilités de vie. « C’est une interprétation contemporaine des habitations rurales et traditionnelles », déclare l’architecte principal Greg Warner. Une quatrième entité composée du pool house complète l’ensemble. Il s’agit d’une série de trois pavillons alignés sur le même axe utilisant des matériaux similaires comme contrepartie inventive des bâtiments principaux.

Un langage commun

Toutes les constructions partagent un langage commun des lignes asymétriques fortes avec une palette de matériaux communs de pierre, du bois de cèdre rouge, de verre et d’acier, réunis sous un toit de zinc. L’utilisation de la pierre évoque la rusticité, faisant un joli clin d’œil vers les structures des anciennes fermes, tandis que les planches de cèdre à motifs aléatoires et la toiture en zinc rappellent le langage vernaculaire rurale de la grange à foin de Californie. En insérant de l’acier apparent et de grandes étendues de verre, la maison adopte un style contemporain et contrasté.

La grange, positionnée à l’avant de la propriété, sert d’entrée symbolique, renforçant le caractère rural du contexte environnant. Un passage ouvert menant à travers la grange encadre considérablement la façade d’entrée de la résidence principale. En entrant dans la cour, formée par trois structures, l’équilibre de l’espace et de la matière anime le projet dans son ensemble.

La résidence principale comprend deux espaces de vie principaux constitués d’un salon et d’une cuisine attenante à une salle à manger familiale. Une suite parentale, trois chambres et un bureau composent le deuxième étage. Concernant l’intérieur, la lumière est partout grâce aux grandes baies vitrées qui s’ouvrent sur l’extérieur brouillant les limites intérieur-extérieur. Une certaine subtilité se dégage du mélange des différentes textures. Entre sobriété et élégance la propriété réalisée par Walker Warner Architects constitue une curiosité à découvrir sans tarder !

© Matthew Millman
© Matthew Millman
© Matthew Millman
© Matthew Millman
© Matthew Millman

Le site de Walker Warner Architects : ici.

Instagram: @walkerwarnerarchitects

Les photos : © Matthew Millman

Instagram: @matthewmillmanphoto

Architecture intérieure: Shawback Design Associates ; Paysagisme: Lutsko Associates ;

Maîtrise d’ouvrage: Chesler Construction