Archives du mot-clé Corée

Quand les formes simples émeuvent

 

© yoon, joonhwan

Quand l’architecture se défait des accessoires ou des couleurs, elle puise dans l’essentiel et retrouve la simplicité des formes, elle devient authentique. Le projet de l’agence coréenne Rieuldorang atelier en est l’un des exemples.

Puiser dans l’architecture traditionnelle

La maison se trouve à 30 minutes d’Ulsan, la ville portuaire située au sud-est de la Corée du Sud et donnant sur la mer du Japon. C’est dans cet environnement idyllique, très fréquenté pour son architecture vernaculaire, entre mer et montagne, que l’agence d’architecture Rieuldorang a réalisé son projet. Ce dernier se caractérise par une infinie simplicité qui puise dans l’architecture traditionnelle de la région pour mieux s’exprimer.

Pour découvrir la beauté des choses ordinaires, il est donc nécessaire d’avoir une sensibilité poétique qui va au-delà d’une simple manifestation esthétique. Les architectes ont fait tout leur possible pour regarder l’ensemble avec un point de vue différent. Une architecture qui procure l’émotion a donc été engendrée, aussi simple que fonctionnelle, aussi épurée que pratique.

Pour mieux s’exprimer

La parcelle où se trouve la maison ne présente aucune inclinaison et les résidences voisines sont dotées de diverses configurations. Dans leur conception, les architectes ont eu recours à une charmante astuce, il s’agit d’évider le volume d’une boîte pour y insérer les fonctions. Ainsi, l’espace libre sous la forme d’un pignon devient l’une des entrées de la maison. A l’intérieur, les différents espaces libérés de toute contrainte sont lumineux, ils génèrent une multitude de perspectives où la spatialité n’est jamais la même.

Selon les architectes, l’une des exigences des propriétaires est l’espace sous les avant-toits. Dans les logements de banlieue, ces derniers jouent un rôle très important. Beaucoup de choses difficile à faire dans un autre espace sont possibles sous les combles qui reste un lieu s’apprêtant à plusieurs activités et quelque soit la météo. Par ailleurs, les concepteurs affirment que l’histoire fait partie de tout projet et que l’architecture, comme l’art, s’inscrit toujours dans cette éternelle chronologie.

La maison qui se trouve à Ulsan est donc un doux métissage de tradition et de nouveauté , d’espace ouvert et fermé qui prend forme sous les traits d’une architecture où la sensibilité et la justesse ne font qu’un.

© yoon, joonhwan
© yoon, joonhwan
© yoon, joonhwan
© yoon, joonhwan
© yoon, joonhwan
© yoon, joonhwan
© yoon, joonhwan
© yoon, joonhwan

Le site de Rieuldorang atelier : ici.

Les photos : © yoon, joonhwan

En Corée, une résidence familiale de couleur sombre

© Kim Jaekyung

Réalisée par les architectes de l’agence coréenne KYWC Architects la « Pangyo J Residence » épouse une pente douce et attire l’attention par sa couleur sombre et ses traits raffinés.

Épouser de la pente

Située dans la ville résidentielle de Seongnam-si au sud-est de la capitale coréenne, la maison réalisée par KYWC Architects se démarque de ses voisines. Construite pour une famille et leur chat, la résidence profite de la pente naturelle malgré l’exiguïté de la parcelle.

Une petite cour sécurisée se trouve devant la maison, ainsi la famille peut profiter de la salle de séjour à sa guise et à l’abri des passants. La terrasse sur le côté supérieur présente en son sol des pierres plates pour permettre diverses activités en extension de la cuisine et de la salle à manger. La légère différence de niveau confère une fonction et une caractéristique uniques à chacun des deux jardins.

L’enveloppe est drapée en acier

La pente se reflète également dans l’espace intérieur, créant des changements de niveau au rez-de-chaussée. Cela devient un terrain de jeu naturel pour le chat. Au deuxième étage, l’arche subtile de la chambre et le plafond incliné de la salle de lecture contrastent entre eux. La maison fait face à la rue, les pièces jouissent donc toutes d’une seule orientation.

L’enveloppe extérieure de la villa consiste en une plaque en acier de couleur gris anthracite. L’atypique cadrage des ouvertures ajoutent une douce profondeur à la façade. L’intérieur présente des espaces sobres où la couleur blanche, le revêtement en bois et les briques cohabitent astucieusement. Les grandes baies vitrées ouvertes sur les deux espaces verts amène une grande luminosité à l’ensemble. A la fois énigmatique et épurée, la maison de Seongnam-si est une curiosité à découvrir sans tarder.

© Kim Jaekyung
© Kim Jaekyung
© Kim Jaekyung
© Kim Jaekyung
© Kim Jaekyung
© Kim Jaekyung
© Kim Jaekyung
© Kim Jaekyung

Le site de KYWC Architects : ici.

Les photos : © Kim Jaekyung

En Corée, la maison dans la maison selon Starsis

© Hong Seokgyu

A Gyuam-myeon, l’agence d’architecture coréenne Starsis vient de terminer la rénovation d’un ancien édifice abandonné. Une transformation qui tout en gardant l’ancien lui confère une nouvelle vie. C’est un travail minutieux mené avec justesse.

Il y a bien longtemps, l’endroit était très actif. A la fois populaire, le quartier était connu par les échanges commerciaux. Depuis que le pont de baekje a été construit en 1968 pour accéder à la ville de buyeo, les visiteurs ont diminué progressivement et les marchés traditionnels ainsi que les commerces ont été fermés. Cette fraction de ville est devenue isolée.

Régénérer pour mieux garder

Aujourd’hui, un projet de régénération urbaine prend place et vise à redonner vie à ce quartier tellement populaire qui a connu des jours meilleurs. La maison au toit bleu, c’est ainsi que la construction est connue, est située au 8, subuk-ro 41beon-gil qui avoisine un grand terrain vacant devant lequel le marché traditionnel était organisé jadis. L’édifice comprenait un ancien restaurant connu par ses repas chauds ainsi que ses soupes traditionnelles. Au fil du temps, l’ensemble a été transformé en un espace résidentiel.

Le projet de la régénération urbaine qui englobe tout le quartier, commence par ce bâtiment abandonné. Cependant, le squelette semblait instable, c’est pourquoi il aura fallu réorganiser l’espace tout en lui apportant la stabilité structurelle pour continuer à exister.

Un méticuleux travail de remodelage

Selon les architectes, il s’agit d’un spectacle touchant avec un univers ancien. Une beauté inexplicable mais certes très attirante. C’est la raison pour laquelle les architectes ont entrepris une intervention minimaliste pour ne pas perturber l’ambiance générale. Par conséquent, au lieu d’une construction neuve, un méticuleux travail de remodelage a été mené. La maison en toit bleu s’est dotée de nouvelles couches qui lui donnent un aspect des plus atypiques. Une maison dans la maison a vu ainsi le jour pour le plus grand bonheur de ses utilisateurs.

Quant au jardin situé à l’arrière-cour de la construction, il sera utilisé pour sécher le tissu coloré, l’une des spécialités de la maison et le terrain vacant qui se trouve en face de la construction servira pour organiser des événements. Ainsi, l’ancien préservé adoptera une nouvelle vie en accueillant d’autres fonctions.

© Hong Seokgyu
© Hong Seokgyu
© Hong Seokgyu
© Hong Seokgyu
© Hong Seokgyu
© Hong Seokgyu
© Hong Seokgyu
© Hong Seokgyu
© Hong Seokgyu
© Hong Seokgyu

Le site de l’agence d’architecture Starsis : ici.

Les photos : © Hong Seokgyu

Une élégante maison en Corée

© Yousub Song

En Corée, située dans le quartier atypique de Yeonnam-dong, l’agence d’architecture Cho & Partners a réalisé une résidence qui se démarque de ses voisins. Subtilité, originalité mais aussi fonctionnalité sont au rendez-vous.

Originale et fonctionnelle

Le quartier de Yeonnam-dong est connu en Corée. Il s’agit d’une localité résidentielle qui a subi de grands changements grâce à l’implantation de nombreux artistes et des ateliers de design. Le quartier qui se distingue par ailleurs par ses boutiques ainsi que ses ruelles exiguës, son ambiance colorée et son parc, attire depuis peu de nouveaux habitants à la recherche d’originalité.

Dans ce contexte charmant où les différentes cultures se croisent, les jeunes architectes de l’agence Cho & Partners ont réalisé un travail remarquable. Malgré l’exiguïté de la parcelle, la maison affiche une certaine élégance. En effet, sur un terrain de 130m², s’érigent des murs en béton apparent dont certains sont couverts de bois de frêne carbonisé. Les ombres des cerisiers qui se trouvent en face de la résidence sont visibles sur la façade à laquelle ils donnent un bel effet dynamique.

Lumineuse et ouverte

Le couple, dont les enfants ont tous déménagé, a souhaité une maison ouverte comme un loft où le salon et la chambre à coucher se trouvent dans le même espace. C’est pourquoi, les architectes ont créé un espace qui se divise en deux à travers une mezzanine qui donne sur le salon. Ce dernier comporte un grand patio qui procure une grande luminosité à l’ensemble.

L’un des souhaits des propriétaires était une grande terrasse où ils peuvent organiser une fête en invitant quelques amis. D’où l’idée d’ouverture de la salle à manger sur l’extérieur. Les architectes ont suivi non seulement le chantier mais l’organisation et l’agencement intérieur de la maison. Ainsi, chaque meuble, chaque tableau et chaque détail a trouvé une attention particulière. Le résultat est enchanteur.

Selon les architectes, il s’agit du fruit d’une agréable collaboration avec les propriétaires ainsi que les artisans. Un projet élégant qui croise astucieusement simplicité et originalité.

© Yousub Song
© Yousub Song
© Yousub Song
© Yousub Song
© Yousub Song
© Yousub Song
© Yousub Song
© Yousub Song

Le site de l’agence d’architecture Cho & Partners : ici.

Les photos : © Yousub Song

En Corée du sud, une atypique maison signée Moon Hoon

 

© Moon Hoon

A Jeju, l’architecte coréen Moon Hoon a réalisé une originale maison qui empile savamment plusieurs boîtes en béton dans une singulière composition pour un résultat extraordinaire.

Jeju est une île où le vent est très fort et la météo change rapidement. Le site est connu par son environnement minéral où les roches basaltiques sont omniprésents. L’île possède une particularité, il s’agit d’une multitude de collines qui forgent son univers.

Dans cet environnement sauvage et naturel, Moon Hoon a conçu une villa entièrement en béton qui donne l’impression d’être sortie de terre. Il s’agit d’une composition subtile qui empile plusieurs blocs tout en les orientant pour encadrer les meilleures vues du paysage. Selon l’architecte, les propriétaires étaient dès le départ très exigeants, d’où l’abandon de plusieurs avant-projets. La forme finale est une antithèse complète de la première conception mais cela semble mettre tout le monde d’accord.

Le charmant empilement des volumes

La villa se compose d’un atrium en son milieu. Un volume horizontal coupe l’ensemble en deux parties, l’une submergée et l’autre flottante. Le toit rend hommage aux maisons traditionnelles de Jeju mais possède une présence singulière par rapport à son voisinage.

L’une des particularités de cette maison reste ses structures visibles qui lient les divers volume. Selon son architecte, il les a conçue après avoir envisagé la maison en présence d’un vent très fort qui risque de donner un semblant de fragilité à l’ensemble. Les diverses structures de liaison sont ainsi nées procurant un délicieux charme au projet.

A l’intérieur, où de nombreuses baies vitrées apportent une très grande luminosité, les murs sont peints en blanc, l’univers est épuré et les détails semblent soignés. Vu l’enchevêtrement des volumes, quelques intéressantes perspectives sont à signaler. Le toit de la maison est accessible et donne une vue imprenable sur les environs.

La rotation des volumes l’un par rapport à l’autre apporte de multiples points de vue aux espaces de vie. Elle donne également naissance à de nombreuses vérandas utilisées pour diverses fonctions extérieures. Enfin, le souhait du client semble être accompli, l’architecte est également très heureux car il a engendré un projet remarquable aux différentes qualités spatiales.

© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon

Le site de Moon Hoon : ici.

Les photos : © Moon Hoon

J’avais déjà parlé de cette agence d’architecture: ici et .

En Corée, une maison en pierre signée OBBA

 

© kyungsub shin

Dans la campagne coréenne, l’agence d’architecture OBBA a réalisé une maison en pierre pour un couple de personnes âgées. Intitulé « Les couches », le projet semble être taillé pour adopter le terrain incliné où il se trouve ainsi que le paysage environnant.

C’est à une heure de route de la capitale coréenne, au pied du mont Toema que les architectes de l’agence OBBA ont construit la maison. Il s’agit d’une construction en pierre composée de murs stratifiés de couleur ocre. Adapté au paysage rural, la résidence à un seul étage est structuré en quatre espaces horizontaux et organisé selon l’orientation nord-sud, le tout en suivant gracieusement la légère inclinaison du terrain.

Séquence d’espaces

Puisque les architectes considèrent que la vie est faite d’une série de courts moments, la maison d’habitation devrait y découler. En conséquence, toujours selon les concepteurs, la conception doit donc englober plusieurs parties qui tranchent avec la monotonie quotidienne. D’où l’idée d’une séquence d’espaces qui se forment autour d’un long couloir offrant aux propriétaires une résidence fonctionnelle et ludique.

«Nous voulions offrir au couple de personnes âgées qui ont vécu une vie active et qui a été comme une série de courts moments, une maison rurale confortable mais pas ennuyeuse. » Voilà donc l’une des principales préoccupations de ce projet qui a réussi à transformer les différents espaces. Ces derniers sont dotés de diverses textures tout en étant tous en pierre.

Un projet simple qui a fait appel à l’imagination pour un résultat appréciable.

© kyungsub shin
© kyungsub shin
© kyungsub shin
© kyungsub shin
© kyungsub shin
© kyungsub shin
© kyungsub shin
© kyungsub shin

Le site de l’agence d’architecture OBBA: ici.

Les photos: © kyungsub shin

La maison qui habite la pente

© Sergio Pirrone
© Sergio Pirrone

En Corée, à une heure de route à l’est de Séoul, les architectes de l’agence Bcho Architects ont réalisé une atypique habitation qui épouse la pente et procure une vue imprenable sur les environs.

Au milieu des montagnes, dans un environnement paisible constitué principalement de champs de riz, la maison conçue par Bcho Architects est une curiosité à part entière. Selon ses concepteurs, la construction se base sur le «Ki», qui est le terme traditionnel désignant l’énergie universelle. En effet, la demeure appelée également « Tilt Roof », tente de respecter le flux d’énergie naturelle des montagnes alentour et tente de mettre en avant la relation entre les diverses qualités de la nature avec la bâti.

En pleine nature

En profitant de la pente raide de la parcelle, les architectes ont accordé la construction à la topographie existante, il en résulte une maison partiellement encastrée dans le sol à la fois charmante et fonctionnelle. Pour suivre le mouvement de la pente, le toit est incliné jusqu’à ce qu’il disparaisse dans le sol. Tout est conçu pour garder intact l’effet de la nature. Les architectes ont profité du toit incliné pour réaliser une chaleureuse terrasse parsemée de carrés de verdure. Ces dernières agrémentent l’ensemble et donnent la sensation d’être en plein nature aux habitants de la maison.

Un patio situé au cœur de la maison inonde l’intérieur par la lumière naturelle. Côté matériaux, la maison est construite en béton, elle est habillée en bois de pin foncé. Contrairement à l’extérieur, l’intérieur se pare de bois clair qui donne un sentiment de chaleur à l’ensemble. Pendant la saison chaude, quand le vent souffle du sud au nord, la ventilation au sein de la maison est assurée grâce au patio. Plusieurs détails qui font de cette maison un petit bijou ancré dans son milieu.

© Sergio Pirrone
© Sergio Pirrone
© Sergio Pirrone
© Sergio Pirrone
© Sergio Pirrone
© Sergio Pirrone
© Sergio Pirrone
© Sergio Pirrone

Le site de Bcho Architects: ici.

Les photos : © Sergio Pirrone

En Corée, la maternelle change de ton

© Kyungsub Shin
© Kyungsub Shin

Baprisé « Flower + Kindergarten », il s’agit d’un projet réalisé par l’architecte Jungmin Nam (OA Lab) dans la capitale coréenne. L’édifice est censé à changer l’image des établissements d’enseignements en proposant une architecture esthétique et un meilleur environnement tout en respectant les valeurs économiques et réglementaires obligatoires de la ville dense.

Situé au cœur d’un ensemble d’immeubles de grande hauteur (IGH) dans le quartier de Seocho et non loin du parc de Yang-je, le jardin d’enfants de cinq étages réalisé par l’agence d’architecture OA Lab a été conçu pour offrir entre autres un point de repère coloré dans un environnement homogène. Les concepteurs voulaient offrir aux enfants une variété d’espaces accueillants ainsi que la possibilité d’une douce interaction avec la nature environnante.

Espaces panachés

Selon l’architecte, la plupart des école maternelles de la ville ont une conception architecturale très contraignante à cause des diverses réglementations de la ville. C’est pourquoi, ce projet aspire à offrir aux enfants un environnement à la fois ludique et dynamique. Pour cela, il a fallu créer des couloirs qui s’apparentent à des espaces d’apprentissage et de jeux. Ces derniers sont dispersés dans tout l’édifice, du rez-de-chaussée jusqu’au troisième étage et sont reliés par un escalier spacieux. Ce dernier présente une particularité, il comprend un toboggan, une curiosité qui devrait plaire aux petits habitués des lieux.

Au total, le bâtiment dispose de sept étages. Les quatre principaux niveaux accueillent des salles de classe, tandis que les deux étages du sous-sol contiennent une cantine, diverses installations pour le personnel et un parking. Une terrasse sécurisée se trouve sur le toit de l’édifice.

Dans les salles de classe, les couleurs sont au rendez-vous. Des plafonds jusqu’aux cadres des fenêtres, tout est pensé pour égayer l’atmosphère. De l’extérieur, des fenêtres carrées de tailles différentes sont parsemées sur les quatre façades. L’existence d’une fenêtre qui longe l’escalier et qui monte progressivement représente une particularité surtout pour les passants qui peuvent apercevoir les quelques activités qui se déroulent au sein de l’établissement.

Quant aux pots de fleurs intégrés dans la façade, ils sont destinés à familiariser les enfants avec la nature. Faire face à des problèmes typiques des grandes villes en apportant aux enfants un certain équilibre entre les gratte-ciel d’une part et les espaces verts d’autre part est un pari réussi de la part de l’architecte qui a su concevoir un lieu accueillant qui change probablement l’image d’une institution.

© Kyungsub Shin
© Kyungsub Shin
© Kyungsub Shin
© Kyungsub Shin
© Kyungsub Shin
© Kyungsub Shin
© Kyungsub Shin
© Kyungsub Shin

Le site de l’agence d’architecture OA Lab : ici.

Les photos : © Kyungsub Shin.