Archives par mot-clé : Moon Hoon

En Corée du sud, une atypique maison signée Moon Hoon

 

© Moon Hoon

A Jeju, l’architecte coréen Moon Hoon a réalisé une originale maison qui empile savamment plusieurs boîtes en béton dans une singulière composition pour un résultat extraordinaire.

Jeju est une île où le vent est très fort et la météo change rapidement. Le site est connu par son environnement minéral où les roches basaltiques sont omniprésents. L’île possède une particularité, il s’agit d’une multitude de collines qui forgent son univers.

Dans cet environnement sauvage et naturel, Moon Hoon a conçu une villa entièrement en béton qui donne l’impression d’être sortie de terre. Il s’agit d’une composition subtile qui empile plusieurs blocs tout en les orientant pour encadrer les meilleures vues du paysage. Selon l’architecte, les propriétaires étaient dès le départ très exigeants, d’où l’abandon de plusieurs avant-projets. La forme finale est une antithèse complète de la première conception mais cela semble mettre tout le monde d’accord.

Le charmant empilement des volumes

La villa se compose d’un atrium en son milieu. Un volume horizontal coupe l’ensemble en deux parties, l’une submergée et l’autre flottante. Le toit rend hommage aux maisons traditionnelles de Jeju mais possède une présence singulière par rapport à son voisinage.

L’une des particularités de cette maison reste ses structures visibles qui lient les divers volume. Selon son architecte, il les a conçue après avoir envisagé la maison en présence d’un vent très fort qui risque de donner un semblant de fragilité à l’ensemble. Les diverses structures de liaison sont ainsi nées procurant un délicieux charme au projet.

A l’intérieur, où de nombreuses baies vitrées apportent une très grande luminosité, les murs sont peints en blanc, l’univers est épuré et les détails semblent soignés. Vu l’enchevêtrement des volumes, quelques intéressantes perspectives sont à signaler. Le toit de la maison est accessible et donne une vue imprenable sur les environs.

La rotation des volumes l’un par rapport à l’autre apporte de multiples points de vue aux espaces de vie. Elle donne également naissance à de nombreuses vérandas utilisées pour diverses fonctions extérieures. Enfin, le souhait du client semble être accompli, l’architecte est également très heureux car il a engendré un projet remarquable aux différentes qualités spatiales.

© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon

Le site de Moon Hoon : ici.

Les photos : © Moon Hoon

J’avais déjà parlé de cette agence d’architecture: ici et .

En Corée, une atypique résidence en béton

© Moon Hoon

L’architecte sud-coréen Moon Hoon surprend toujours à travers ses réalisations. La dernière en date est une résidence atypique de quatre étages, tout en béton qui offre une vue spectaculaire sur les environs.

Encadrer le paysage urbain de Busan tout en offrant une résidence digne d’une forteresse, c’est l’idée que tout promeneur puisse faire à la vue d’une telle demeure. Il s’agit bien d’une architecture singulière, caractéristique de son architecte qui offre tout le confort à ses habitants.

Bien qu’il est difficile de le constater de l’extérieur, le bâtiment en question est divisé en plusieurs parties, créant deux appartements de plain-pied au premier étage ainsi qu’un autre petit duplex qui couronne l’ensemble.

Le hibou de Busan

Selon l’architecte, il s’agit d’un concept qui fait penser à un hibou surtout quand la nuit tombée, la lumière fait briller les fenêtres. L’aile de l’oiseau est représentée par un bloc vertical avec un coin tranché contenant une lucarne. Cette aile est à l’image d’une saillie et abrite l’escalier principal.

L’architecte Moon Hoon défend son concept, l’idée que l’espace offre « plein de bizarreries et de plaisir pour l’enfant » est assumée. En effet, l’intérieur présente plusieurs intéressantes perspectives. L’ensemble reste néanmoins très confortable et les espaces sont vastes et lumineux. Un certain épurement règne à l’intérieur où les détails sont soignés et l’ambiance est chaleureuse.

Quelques astuces donnent un côté ludique à la résidence, comme par exemple la bibliothèque qui est rattachée à l’espace de jeu par une sympathique petite alcôve. Quant au grenier, comme dans les maisons traditionnelles, il coiffe l’ensemble et dispose d’une fenêtre donnant sur les environs.

Dans le niveau le plus bas du duplex où se trouvent une cuisine et une salle à manger, des portes coulissantes s’ouvrent sur une terrasse et un jardin orientés vers le sud. Deux autres appartements sont situés au premier étage du monolithe, où les murs inclinés permettent l’apport de la luminosité. Sur la face ouest de l’édifice nous trouvons des ouvertures disposées en forme de ruban, tandis que les murs en verre facetté en dessous créent une entrée couverte.

Originale par sa forme, fonctionnelle et astucieuse par son intérieur, la réalisation de Moon Hoon à Busan présente une grande curiosité.

© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon
© Moon Hoon

Le site de l’agence d’architecture Moon Hoon : ici.

J’avais déjà parlé de cette agence d’architecture: ici et .

Les photos: © Moon Hoon.

Les faux jumeaux

© Nam Goonhsun

En Corée, à proximité de Séoul, l’agence d’architecture Moon Hoon a réalisé deux résidences atypiques où une énorme sphère marque une forme concave sur chacune des entités. Le résultat est à la fois inattendu et singulier.

Il s’agit de deux frères qui ont souhaité construire deux résidences proches sur un terrain situé non loin de la capitale coréenne. L’idée de l’architecte était de considérer les deux volumes comme des jumeaux avec des façades qui se côtoient. La conception du départ a été soulignée par l’ajout d’une cavité sphérique qui s’étale sur les deux façades avoisinantes créant les deux tranches de la lune, d’où le nom du projet : « Two Moon » faisant également un clin d’œil à un film qui porte à peu près le même nom.

Deux en un

Les deux formes apparaissent irrégulières vu que l’un des deux édifices présente un léger décalage par rapport à l’autre. La vision de la lune devient alors évidente, nous pouvons remarquer l’existence d’un croissant d’un côté et son complément de l’autre.

Les deux résidences sont constituées de trois étages chacune, à la fois distinctes, elles se rapprochent et s’accordent par endroits, une certaine poésie se dégage dans la manière dont l’architecte a étudié ces raccords. Pas d’escalier à l’intérieur des bâtiments, ceux-ci sont installés à l’extérieur. Alors que l’un des bâtiments contient une galerie au niveau du rez-de-chaussée, l’autre présente un café en son milieu, deux terrasses coiffent les toits des deux entités.

Les constellations en guise d’ornement

Tandis qu’un balcon semi-circulaire est nichée dans l’une des cavités courbes de l’une des façades, des constellations d’étoiles présentées sous forme de petites perforations se trouvent sur l’autre façade. Ces dernières représentent selon leur auteur les horoscopes des deux propriétaires.

Le matériau utilisé est le béton armé, il est en état brut à l’extérieur comme à l’intérieur. Pour agrémenter l’ensemble, à l’intérieur quelques briques ont été ajoutées, de même, les installations électriques ont été laissé exposées donnant un ton industriel à l’ensemble.

Cette double-résidence conçue par l’agence Moon Hoon est le dernier d’une série de projets aux façades inhabituelles qui me rappelle les travaux de Gordon Matta-Clark. Une belle réalisation en somme.

© Nam Goonhsun

© Nam Goonhsun

Le site de l’agence d’architecture Moon Hoon: ici.

Les photos: © Nam Goonhsun

Une forteresse en béton en guise d’habitation

55-5

En Corée, les architectes de l’agence Moon Hoon ont réalisé une construction atypique pour un client exigent. L’originalité du sujet se mêle à la diversité des formes pour un résultat étonnant.

Il s’agit d’un célèbre photographe souhaitant détenir « le château moderne de Dracula » qui comporte à la fois la résidence de l’artiste ainsi que son studio, le tout sur une parcelle enclavée entre deux rues, l’une faisant 20 mètres de large et l’autre 6 mètres.

Les architectes de l’agence Moon Hoon ont profité de la situation particulière du terrain pour concevoir à la demande de l’artiste une entité avec deux entrées différentes. Ainsi, la séparation se fait non seulement via la forme du bâtiment mais également à travers les matériaux utilisés.

Tandis que le corps de la construction qui est en béton brut donne l’impression d’un impénétrable monolithe, le bois ainsi que le verre donnent quelques traits doux à la façade. Sans parler des vastes terrasses qui ramènent une abondante luminosité à l’intérieur tout en procurant une vue imprenable sur les environs.

Le projet présente une superposition ainsi qu’un jeu savant de parallélépipèdes d’où résulte un curieux patchwork urbain qui tout en matérialisant le vœu du photographe coordonne admirablement les fonctions.

55-2

55-4

55-6

Le site de Moon Hoon : ici.

Les photos : © Kim Yong Kwan / Moon Hoon