Archives par mot-clé : rénovation

A Londres, la Signal House, un cas d’école

© Adam Scott

C’est le premier projet où l’agence d’architecture Fraher Architects oeuvre avec son entreprise de construction interne, Findlay Fraher. Ensemble, les deux structures viennent de réaliser un charmant projet.

Optimiser les espaces

Situé dans la capitale anglaise, Fraher Architects a revisité chaque aspect du bâtiment existant pour proposer aux propriétaires l’utilisation la plus efficace possible de l’espace sans oublier l’optimisation des espaces concernant chacun des étages.

« Le propriétaire souhaitait rénover entièrement le bâtiment en ajoutant un rez-de-chaussée inférieur et une extension en mezzanine. » Nous racontent les architectes. Et comme, l’emplacement des escaliers existants présentait des difficultés pour une circulation verticale à travers le bâtiment, le niveau du sol inférieur résultant semblait être déconnecté des autres niveaux du plancher. C’est ainsi que les architectes de l’agence Fraher ont opté pour le déplacement du noyau de l’escalier qui est devenu, suivant cette nouvelle organisation, un espace caractéristique, traversant le centre du bâtiment.

« Cela a permis d’ouvrir les espaces pour fournir des pièces de vie généreuses et dynamiques. » Soulignent les architectes. L’escalier s’étend sur tous les niveaux du bâtiment, offrant un espace de circulation dédié, tout en maintenant une vue sur chaque partie. Les voûtes existantes ont été nettoyées et le plancher existant a été abaissé pour fournir une salle de douche submergée et un espace utilitaire pour desservir la maison.

En référence à l’histoire du lieu

A l’intérieur, l’utilisation des matériaux a été influencée par la proximité de la gare de St Pancras et le patrimoine des bâtiments environnants datant du début de l’ère victorienne. Le revêtement de l’extension au niveau du rez-de-chaussée est un revêtement en métal perforé qui ajoute une brillance subtile à la façade, créant un certain dynamisme à l’arrière du bâtiment. Les panneaux contemporains ont été conçus en référence à l’histoire du bâtiment, en alignant les espaces de vie.

Une fenêtre en verre donne sur le jardin, un espace à double hauteur au-dessus de la salle à manger crée des puits de lumière au sous-sol, augmentant la luminosité du jour et maximisant la sensation de générosité. Le carrelage des salles de bains est soit de couleur foncée pour refléter les zones souterraines, soit en tuile pour refléter la finition en mosaïque que l’on trouve dans la station de métro voisine. Les architectes nous apprennent que la société de menuiserie partenaire de Fraher Architect, Shape London, a conçu et fabriqué toutes les menuiseries sur mesure. Un certain nombre de pièces personnalisées telles que la table à manger, le placard à boissons et le bureau ont été fabriquées par un maître-artisan de Shape.

L’intérieur a été astucieusement remanié. L’extension constitue une belle opportunité d’agrandissement et la petite greffe rajoutée par les architectes anime l’ensemble. A Kings Road, la Signal House respecte l’existant tout y apportant une nouvelle touche.

La rénovation fait référence à une approche industrielle du design contemporain des espaces intérieurs et de l’extension arrière, basée sur l’urbanisation historique de la région de Kings Cross. Un joli clin d’oeil au contexte environnant.

© Adam Scott
© Adam Scott
© Adam Scott
© Adam Scott
© Adam Scott

Le site de Fraher & Findlay : ici.

Les photos: © Adam Scott

En Italie, Plus Ultra intervient dans l’agencement d’une villa historique

© Giulio Dallatorre

En Italie, à quelques kilomètres du centre-ville de Pesaro, à l’intérieur d’une villa impériale datant du 15ème siècle, l’agence d’architecture Plus Ultra, réalise une intervention minutieuse qui croise astucieusement le passé et le présent.

Le paysage et l’architecture se croisent

Baptisé « Mirabilia », il s’agit selon ses instigateurs, d’un rendez-vous, visant à faire revivre l’intérieur des bâtiments existants, mais en même temps pour continuer la recherche et la construction de différents aménagements, chaque année de différentes manières et selon différents sujets. Le projet est conçu par l’architecte Alessandra Castelbarco Albani et est mis en place par l’équipe de l’agence Plus Ultra qu’Alessandra a fondée avec Marco Di Nallo.

La villa Imperiale est située en Italie, à quelques kilomètres de Pesaro, dans les Marches, elle est entourée par les collines verdoyantes du parc naturel de Colle San Bartolo. La résidence date du 15ème siècle, elle a été conçue comme un manoir et a été agrandi et décoré de fresques au 16ème siècle. Aujourd’hui, l’ensemble garde l’image parfaite d’une ancienne villa où le paysage et l’architecture se croisent. Le complexe consiste en deux bâtiments très différents, reliés par un couloir suspendu: le manoir du 15ème siècle qui appartenait aux Sforza, les anciens seigneurs de Pesaro, et l’aile du 16ème siècle conçue par l’architecte Girolamo Genga pour les ducs de Della Rovere. A noter que la villa a été conçue par la duchesse Leonora comme un cadeau au duc Francesco Maria I, qui y aurait trouvé repos et loisirs après son retour de la guerre.

La nouvelle aile, nichée sur la colline et organisée par un système de terrasses, elle est
caractérisée par une prédominance d’espaces ouverts comme des loggias,des jardins et des cours, tous conçus pour les propriétaires et de leurs invités. Jardins et architecture
sont deux éléments indissociables de la villa. Tandis que le premier, se caractérise par une succession progressive d’espaces qui s’ouvrent sur le paysage environnant. A noter qu’en 2012 et 2017, la Villa Imperiale et ses jardins ont été primés parmi les dix premiers
beaux parcs en Italie.

Mirabilia, le précieux équilibre entre les époques

Le nom Mirabilia évoque le cabinet de curiosité dans laquelle les collectionneurs ont gardé des objets extraordinaires et inhabituels, à la fois dans la forme et le fond. Ainsi, de la même manière, le studio Plus Ultra a collecté des objets de design emblématiques comme les lampes signées Achille Castiglioni, les chaises Eames entre autres. Le résultat de ces combinaisons sont des récits minimaux inhabituels qui explorent le concept de résidence, mêlant le familier avec l’exotique, et qui établit de nouvelles relations avec le lieu où ils se trouvent. Aujourd’hui, les espaces de la villa Imperiale de Pesaro, également ouverts aux visiteurs, sont vidés de leur fonction initiale, l’habitation. Pourtant, lorsque nous parcourons les différents espaces, nous nous projetons dans le passé comme si nous vivions à l’époque de la famille Sforza, de la Della Rovere ou encore la famille Albani qui ont occupé ces lieux magiques.

Mirabilia capture le précieux équilibre entre les différentes époques et décline le tout au présent dans dix nouveaux agencements qui envahissent les salles décorées de fresques, les loggias et les cours vécues comme de véritables salons à ciel ouvert. Le projet nous donne l’occasion de réfléchir sur notre vie quotidienne. Selon les architectes : « Nous passons la plus grande partie de notre vie à l’intérieur des bâtiments qu’ils soient des bureaux, des espaces public ou privés ; c’est pourquoi nous nous sommes demandé: Qu’est-ce qu’un bon
intérieur pour nous? » Ils soulignent qu’ils essayent de parler d’humeurs et de souvenirs. « Les concepts fondamentaux dans notre méthode de travail sont: équilibre, caractère, atmosphère, temps. Le résultat est un exercice de conception dans lequel la pratique de la transmission, conçue comme une valeur ajoutée, donne un nouveau sens aux concepts d’identité et de différence. »

Une très grande partie des travaux des architectes consiste sur les interventions sur l’existant, cela implique d’intervenir dans des environnements singuliers et d’essayer de combiner les conceptions nouvelles et l’artisanat, le tout sans heurt. A Pesaro, l’agence d’architecture Plus Ultra a atteint son but.  

© Giulio Dallatorre
© Giulio Dallatorre
©Valerio Panella

 Le site de Plus Ultra : ici.

En Californie, Feldman Architecture rénove la Woodpecker Ranch

© Paul Dyer

L’agence américaine Feldman Architecture a réalisé l’impressionnante transformation d’une ancienne ferme en une charmante résidence qui croise astucieusement les couleurs sobres, les lignes épurées et les matériaux nobles.

La maison pour tous

Redwood City est située sur la péninsule de San Francisco dans la région de la baie de San Francisco, en Californie. Woodpecker Ranch est une construction presque neuve qui a été réaménagée par Feldman Architecture pour répondre à la volonté des propriétaires des lieux. En effet, ces derniers souhaitaient créer une maison où ils pourraient élever leurs jeunes enfants tout en y passant leur temps de loisirs.

Situé au sud de San Francisco, le projet a subi une transformation complète. Les architectes ont redéfini l’entrée de la maison et tout en harmonisant la façade entière. Selon les architectes, l’une des demandes les plus difficiles des propriétaires était de clarifier la séquence d’arrivée à la maison, tant de l’extérieur que de l’intérieur, tout en cherchant des moyens d’améliorer l’attrait de la façade.

En collaboration avec les architectes paysagistes de l’agence Arterra, les équipes ont utilisé des murs de soutènement pour faciliter l’entrée des visiteurs vers un espace plus attrayant. La conception de l’escalier d’entrée a été simplifiée pour lui donner une transparence visuelle qui aide à réduire sa présence dans l’espace.

Une sophistication épurée

Pour l’intérieur, l’équipe de Kendall Wilkinson Design a tout fait pour donner une véritable âme à la maison. Pour cela, ils ont eu recours à l’utilisation de meubles contemporains offrant une sophistication épurée à chaque espace. L’art est présent dans chaque pièce mais n’empiète pas sur l’architecture ni le paysage.

Pour personnaliser le grand salon, avec ses panneaux muraux en béton et en noyer façonnés en carton, les architectes ont choisi une palette de tons de gris et de chocolat. Ailleurs, la touche graphique qui enveloppe les sièges comprend des formes contemporaines à la fois subtil et gracieux. Tout sent l’élégance et la grâce.

La transformation achevée de la maison démontre les compétences attendues d’une ferme moderne, tout en apportant une touche personnelle à la conception et aux aspirations de vie des habitants.

© Paul Dyer
© Paul Dyer
© Paul Dyer
© Paul Dyer

Le site de Feldman Architecture : ici.

Les photos : © Paul Dyer

Si on allait à Ho Chi Minh pour déjeuner?

 

© Hiroyuki Oki.

L’agence d’architecture vietnamienne Kientruc O a réhabilité et reconverti une vieille maison située dans une ruelle étroite de Ho Chi Minh. La transformation consiste à créer en plus d’une habitation, un restaurant avec un jardin luxuriant, le tout enveloppé par un vitrage quadrillé.

Comme un tableau abstrait

Les architectes de l’agence Kientruc O ont redessiné l’édifice de 161 m² pour tout d’abord relier la maison avec le jardin puis ce dernier avec la rue, tout en offrant une astucieuse salle à aux visiteurs. Les diverses plantes se mêlent aux motifs géométriques abstraits pour créer un univers particulier à la fois simple et chaleureux. En effet, l’enveloppe alterne les panneaux de verre et les vides et donne de loin l’impression d’un beau tableau qui dissimule l’intérieur.

La conception en grille offre un certain intérêt pour les passants, mais la propriété reste tamisée par le verre dépoli et les feuilles, tandis que de l’autre côté, les résidents ainsi que les clients du restaurant  peuvent profiter d’une vue imprenable. Selon les architectes, le concept incarne le caractère libre et illimité de l’espace, ce qui donne une spatialité à la fois discrète et curieuse. L’architecture du lieu entretienne ainsi un lien subtil avec le contenu.

A noter que le motif géométrique abstrait a été conçu selon la théorie de l’échelle du Modulor de Le Corbusier, une théorie qui tente de concilier les proportions humaines et l’architecture. Le projet de rénovation a été baptisé la « Maison T », ainsi tout en offrant un espace de vie à ses occupants, le rez-de-chaussée rénové s’est transformé en un restaurant.

Textures et contrastes

Des tables et des chaises en bois de couleur foncée sont placées devant les fenêtres et donnent sur le jardin verdoyant. Le mur de jardin incurvé occulte une zone où se trouvent plus de sièges mais qui reste entourée de végétation. L’intérieur et l’extérieur de l’édifice ont été peints de blanc contrastant avec la couleur des meubles et celle des plantes.

Un escalier courbe mène au deuxième étage où une mezzanine donne sur le rez-de-chaussée et le jardin. Une grande table pour les repas de groupe occupe l’espace principal sous un volume de double hauteur qui se trouve en dessous du toit à pignon. Les espaces d’habitation sont à l’arrière du bâtiment quant à la chambre des maîtres, elle occupe l’étage supérieur.

L’agence d’architecture Kientruc O s’est spécialisée dans la transformation des propriétés qui occupent des parcelles étroites ou difficiles. Ce projet vient de s’ajouter à leur palmarès de maisons réhabilitées.

Le site des architectes de Kientruc O : ici.

Les photos: © Hiroyuki Oki.