En Italie, Plus Ultra intervient dans l’agencement d’une villa historique

© Giulio Dallatorre

En Italie, à quelques kilomètres du centre-ville de Pesaro, à l’intérieur d’une villa impériale datant du 15ème siècle, l’agence d’architecture Plus Ultra, réalise une intervention minutieuse qui croise astucieusement le passé et le présent.

Le paysage et l’architecture se croisent

Baptisé « Mirabilia », il s’agit selon ses instigateurs, d’un rendez-vous, visant à faire revivre l’intérieur des bâtiments existants, mais en même temps pour continuer la recherche et la construction de différents aménagements, chaque année de différentes manières et selon différents sujets. Le projet est conçu par l’architecte Alessandra Castelbarco Albani et est mis en place par l’équipe de l’agence Plus Ultra qu’Alessandra a fondée avec Marco Di Nallo.

La villa Imperiale est située en Italie, à quelques kilomètres de Pesaro, dans les Marches, elle est entourée par les collines verdoyantes du parc naturel de Colle San Bartolo. La résidence date du 15ème siècle, elle a été conçue comme un manoir et a été agrandi et décoré de fresques au 16ème siècle. Aujourd’hui, l’ensemble garde l’image parfaite d’une ancienne villa où le paysage et l’architecture se croisent. Le complexe consiste en deux bâtiments très différents, reliés par un couloir suspendu: le manoir du 15ème siècle qui appartenait aux Sforza, les anciens seigneurs de Pesaro, et l’aile du 16ème siècle conçue par l’architecte Girolamo Genga pour les ducs de Della Rovere. A noter que la villa a été conçue par la duchesse Leonora comme un cadeau au duc Francesco Maria I, qui y aurait trouvé repos et loisirs après son retour de la guerre.

La nouvelle aile, nichée sur la colline et organisée par un système de terrasses, elle est
caractérisée par une prédominance d’espaces ouverts comme des loggias,des jardins et des cours, tous conçus pour les propriétaires et de leurs invités. Jardins et architecture
sont deux éléments indissociables de la villa. Tandis que le premier, se caractérise par une succession progressive d’espaces qui s’ouvrent sur le paysage environnant. A noter qu’en 2012 et 2017, la Villa Imperiale et ses jardins ont été primés parmi les dix premiers
beaux parcs en Italie.

Mirabilia, le précieux équilibre entre les époques

Le nom Mirabilia évoque le cabinet de curiosité dans laquelle les collectionneurs ont gardé des objets extraordinaires et inhabituels, à la fois dans la forme et le fond. Ainsi, de la même manière, le studio Plus Ultra a collecté des objets de design emblématiques comme les lampes signées Achille Castiglioni, les chaises Eames entre autres. Le résultat de ces combinaisons sont des récits minimaux inhabituels qui explorent le concept de résidence, mêlant le familier avec l’exotique, et qui établit de nouvelles relations avec le lieu où ils se trouvent. Aujourd’hui, les espaces de la villa Imperiale de Pesaro, également ouverts aux visiteurs, sont vidés de leur fonction initiale, l’habitation. Pourtant, lorsque nous parcourons les différents espaces, nous nous projetons dans le passé comme si nous vivions à l’époque de la famille Sforza, de la Della Rovere ou encore la famille Albani qui ont occupé ces lieux magiques.

Mirabilia capture le précieux équilibre entre les différentes époques et décline le tout au présent dans dix nouveaux agencements qui envahissent les salles décorées de fresques, les loggias et les cours vécues comme de véritables salons à ciel ouvert. Le projet nous donne l’occasion de réfléchir sur notre vie quotidienne. Selon les architectes : « Nous passons la plus grande partie de notre vie à l’intérieur des bâtiments qu’ils soient des bureaux, des espaces public ou privés ; c’est pourquoi nous nous sommes demandé: Qu’est-ce qu’un bon
intérieur pour nous? » Ils soulignent qu’ils essayent de parler d’humeurs et de souvenirs. « Les concepts fondamentaux dans notre méthode de travail sont: équilibre, caractère, atmosphère, temps. Le résultat est un exercice de conception dans lequel la pratique de la transmission, conçue comme une valeur ajoutée, donne un nouveau sens aux concepts d’identité et de différence. »

Une très grande partie des travaux des architectes consiste sur les interventions sur l’existant, cela implique d’intervenir dans des environnements singuliers et d’essayer de combiner les conceptions nouvelles et l’artisanat, le tout sans heurt. A Pesaro, l’agence d’architecture Plus Ultra a atteint son but.  

© Giulio Dallatorre
© Giulio Dallatorre
©Valerio Panella

 Le site de Plus Ultra : ici.