Archives par mot-clé : Porto

A Porto, la charmante réalisation de Ren Ito

© Ivo Tavares Studio

Au Portugal, l’architecte Ren Ito a remanié deux maisons existantes pour en créer une plus grande, plus spacieuse et plus fonctionnelle. Il en résulte une construction charmante à la fois sobre et lumineuse.

Unir deux maisons préexistantes

L’architecte nous raconte que le projet s’est d’abord distingué par ses locaux atypiques. En effet, il s’agissait d’unir deux maisons préexistantes et indépendantes en ruine, pour créer une maison familiale aux lignes épurées et conforme aux nouvelles normes tout en répondant favorablement aux diverses exigences des propriétaires.

« Avec l’union et la récupération de ces deux corps, un volume en L a été créé, qui à son tour, a défini un espace extérieur, embrassé par ce dernier, donnant naissance à un patio avec une piscine. » Raconte l’architecte. En effet, les espaces communs comme la cuisine, le salon, la  salle de sport ainsi que la salle polyvalente et les espaces privés comme les chambres et leurs salles de bains, se différencient par la définition des volumes et l’architecture intérieure. Cette dernière, à la fois simple et sobre rend l’ensemble pratique mais aussi harmonieux.

Un charme indéniable

La partie commune est constituée d’un espace ouvert sur un étage tandis que les espaces privés sont situés dans une tour indépendante comprenant trois étages. Cette tourette est reliée par un couloir aux autres parties de la nouvelle maison. L’architecte souligne que le toit de l’espace commun a été conçu avec le concept de « parapluies », qui délimite délicatement chaque intervalle dans une vaste surface tout en donnant à l’ensemble un indéniable charme. L’éclairage indirect du parapluie renforce cette idée et transmet une sensation de bien-être.

A Porto, le projet de Ren Ito, a  non seulement su remanier délicatement l’existant, mais de créer de nouveaux espaces agréables à vivre. Un projet coquet à découvrir sans tarder !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Ren Ito : ici.

Les photos : © Ivo Tavares Studio

A Porto, une élégante réhabilitation signée Anarchlab

© Ivo Tavares Studio

C’est un ensemble complet que l’agence d’architecture portugaise Anarchlab dirigée par Pedro Ribeiro da Silva vient de terminer. Une réhabilitation lourde couplée d’une minutieuse reconversion que les architectes ont mené avec tact. Un projet où les textures et les matières se croisent pour un résultat séduisant.

Trois bâtiments pour une même signature

Au Portugal, à Porto, le bâtiment récemment rénové fait partie d’un ensemble de constructions commandées par la société Fábrica de Cerâmica das Devesas. Le complexe servait d’entrepôt et de vitrine pour les différents produits fabriqués à l’époque par la même entreprise. L’agence Anarchlab a été mandaté pour mener à bien ce projet.

L’ensemble se compose de trois bâtiments. Nous pouvons y trouver un grand immeuble conçu pour des bureaux, un entrepôt de produits, un magasin, un hall d’exposition mais aussi une vitrine avec une façade imposante face à la Rua José Falcão. Le bâtiment rénové était l’atelier de marbre, mais il fonctionnait également, à son dernier étage, comme une habitation. Parmi les divers volumes du complexe, il existe également une maison qui appartenait à Feliciano Rodrigues da Rocha, l’un des trois partenaires de l’enseigne.

L’ancien atelier de marbre est situé sur la Rua da Conceição, avec une cour commune située entre le bâtiment et l’entrepôt. Cet atrium fonctionne comme un joli espace qui lie entre les deux, articulant les façades des deux rues celle de la Rua José Falcão et la Rua da Conceição.

Bien qu’il ait été classé monument d’intérêt public, tout l’intérieur du bâtiment était complètement démoli au début du projet. Ont été gardé seulement les façades et les toits de l’original construction. Les architectes nous racontent que l’inévitable transformation programmatique a pris en compte l’héritage historique et architectural du bâtiment d’origine qui avait résisté aux aléas du temps. Les façades principales et celles qui sont orientées vers l’est ont été entièrement réhabilitées sans aucune modification tandis que la façade sud, déjà remaniée à l’époque, a pris une grande importance. Elle se démarque aujourd’hui par sa nouvelle palette de couleurs et l’introduction d’une fenêtre ronde en verre qui donne l’équilibre géométrique à l’ensemble et rétablit la communication avec son voisinage.

Faire revivre le lieu

À l’intérieur de l’ancien entrepôt en pierre tout est maintenue. La morphologie est similaire à l’original, le visiteur est accueilli par un vaste espace commun, baigné de lumière naturelle, qui révèle la hauteur saisissante de l’espace intérieur, complètement imperceptible de la rue. La structure qui renforce toute la construction existante est perceptible, le toit rénové et le dernier étage qui se caractérise par ses grands puits de lumière en verre laissant entrer la lumière naturelle, conserve l’ambiance industrielle de l’ancien bâtiment.

L’ensemble résidentiel comporte douze appartements qui vont du type loft avec mezzanine aux résidences de deux chambres. Ces derniers sont répartis sur les deux étages principaux tandis que le dernier niveau qui est de petite superficie est constitué des mezzanines des lofts. L’intérieur est organisé par la distribution soignée de volumes simples comme les armoires, les cuisines et les salles de bains. Un petit clin d’œil à la frugalité monolithique de l’entrepôt d’origine de l’ancienne usine de céramique. Les tons utilisés sont neutres nous pouvons y trouver le gris et le noir qui se marient avec le plancher de bois. L’ensemble dégage un sentiment de sérénité et les textures et matières utilisées se croisent merveilleusement pour faire revivre le lieu. La réhabilitation de l’agence Anarchlab ressemble à une intervention chirurgicale à la fois délicate et adaptée, une intervention élégante à découvrir sans tarder !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de l’agence Anarchlab (Pedro Ribeiro da Silva en collaboration avec Fábio Peixoto et José Azevedo) : ici.

Facebook: www.facebook.com/anarchlab ; Instagram: www.instagram.com/anarchlab/

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Facebook: www.facebook.com/ivotavaresstudio ;

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

A Porto, Paula Santos Arquitectura réalise un projet aux lignes pures

© Ivo Tavares Studio

Au Portugal, à Porto, l’agence Paula Santos Arquitectura vient de terminer la réalisation d’un immeuble résidentiel qui se caractérise par ses lignes pures et ses formes simples. Textures et matières se croisent pour un résultat enchanteur.

Repenser l’ensemble

L’architecte nous raconte que le but du projet était de reconstruire et d’agrandir un immeuble résidentiel donnant sur l’une des rues les plus emblématiques de Porto, la rue Miguel Bombarda, où sont situées plusieurs galeries d’art de renommées mondiales. L’intervention a donc consisté à repenser l’ensemble en lui apportant un souffle neuf ainsi qu’une nouvelle vie.

Le bâtiment existant, qui présentait déjà des signes de dégradation, était, selon l’architecte, tombé, depuis un moment, en désuétude. Cependant, la profondeur du terrain a permis, en plus d’une réhabilitation lourde, la conception d’un jardin et le rajout d’un autre bâtiment autonome. Un programme conséquent qui profite de l’intégralité de la parcelle.

Le nouveau projet a très peu utilisé la structure existante qui était dans un état critique, à l’exception du mur de la façade principale et des travées respectives, dont les dimensions ont été préservées. Le balcon en granit, témoin d’époque, a également été entretenu même chose concernant la brique pleine qui couvre le rez-de-chaussée. Cet espace remanié représente l’une des principales caractéristiques de la façade.

Un large couloir latéral donne accès à l’entrée du bâtiment, où l’ont trouve l’escalier et l’ascenseur, cette organisation permet ainsi d’assurer le passage, de l’intérieur du bloc, vers le jardin. Ce dernier étant disproportionné par rapport à la rue. Les accès verticaux sont éclairés par une lucarne. À l’intérieur du terrain, donnant sur les jardins des voisins, la façade arrière a été conçue avec un solide bardage en brique qui couvre toute sa base.

Le béton est le matériau prédominant

La construction autonome qui a été ajoutée en tant qu’extension, a également été conçue avec le même bardage en brique placé horizontalement et verticalement. Au premier et dernier étage, des appartements duplex contenant deux chambres chacune ont été conçues alors qu’ailleurs les appartements comportent une chambre à coucher chacune. À l’intérieur de chaque unité, le béton est le matériau prédominant ainsi que dans tous les espaces communs.

Les architectes ont opté pour le béton brut qui donne un certain charme à l’ensemble, la brique ajoutée pour couvrir la nouvelle extension vient se marier avec les espaces brutalistes et épurées en formant un dialogue atypique de textures et de matières. Les intérieurs sont généreux, lumineux et sobres. Pas de couleurs chatoyantes mais une palette raisonnée qui se croise subtilement avec le béton. L’ensemble est simple, frugal et enchanteur. Paula Santos Arquitectura a entrepris un travail minutieux qui a donné un résultat séduisant.

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Paula Santos Arquitectura : ici.

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Facebook: www.facebook.com/ivotavaresstudio

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

A Porto, une remarquable réalisation signée Floret arquitectura

© Ivo Tavares Studio

A Porto, dans le quartier diversifié de « Caminhos do Romântico » l’agence portugaise Fleuret arquitectura vient de terminer la réalisation d’une charmante maison. Baptisée « Golgota », la résidence affiche un doux mélange d’ancien et de nouveau.

Réhabiliter l’ancien

Située à Porto, la zone de « Caminhos do Romântico » possède diverses caractéristiques. En effet, ce tronçon de ville mêle adroitement des maisons bourgeoises, des habitations populaires, des jardins et autres espèces exotiques, il est aussi composé de plusieurs exemples anciens datant de l’ère industrielle.

L’architecte nous raconte qu’une partie importante des itinéraires de la localité est faite par des chemins aux caractéristiques rurales,composés de hauts murs des anciennes fermes où l’on trouve de belles fontaines ainsi que plusieurs anciens lavoirs. L’intervention se situe dans la route qui va de Golgota à Massarelos, comprenant d’importants repères tels que la faculté d’architecture de l’université de Porto, la « Casa da Agustina Bessa-Luís »ainsi que d’autres maisons bourgeoises et ouvrières. L’ensemble est entouré d’un étendu dense de verdure où le fleuve Douro, situé en arrière-plan, constitue l’élément omniprésent.

L’ancienne maison qui existait sur la parcelle et qui était complètement en ruines, a été réhabilitée et remise aux normes. Les architectes y ont mené un travail minutieux qui a redonné à l’existant ses lettres de noblesse. En effet, de couleur ocre, la bâtisse a retrouvé son éclat d’antan.

Réaliser une nouvelle extension

L’extension a été réalisée vers son niveau inférieur, en profitant des terrasses, en utilisant du bois et du béton, délimitant clairement le budget  dont les travaux ont été réalisés en très peu de temps. Tous les murs existants ont été récupérés, ainsi que les murs de soutènement des terrasses comme le jardin où les espèces existantes ont été préservées et d’autres ont été incorporées selon à la spécificité du lieu.

Selon les architectes, la piscine a été conçue de manière à ne pas modifier la topographie du terrain. Le résultat global s’est avéré assez harmonieux, avec les nouveaux éléments ajoutés étant très discrets. Le terrain s’étend sur trois terrasses orientées à l’est avec une construction de quatre étages destiné à la partie privée. Compte tenu de la petite taille de cette dernière, il a été proposé d’agrandir la zone en introduisant deux nouveaux éléments. Il s’agit d’un volume comprenant des parties habitables ainsi qu’une piscine.

Le nouveau volume comprend des zones communes comme l’entrée, la cuisine, le salon mais aussi les installations de la piscine. Cette nouvelle entité est perpendiculaire au bâtiment existant et se compose de deux étages, s’étendant à l’est, comprenant plusieurs niveaux avec des terrasses au sol, des espaces de vie, des chemins entre autres.

L’intervention a réussi à concilier les diverses exigences d’une famille nombreuse avec les conditions résultant de la valorisation du patrimoine bâti tout en respectant la spécificité du lieu et le plan directeur de la municipalité. La solution trouvée résulte en une extension composée de bois et de verre qui a permis d’agrandir la surface habitable du bâtiment tout en préservant l’existant sans oublier l’ouverture sur le jardin. Les architectes soulignent que le choix du bois permet, en quelque sorte, de réduire le poids de l’expansion qui s’avère être relativement importante. La maison « Golgota » qui croise subtilement textures et matières constitue une belle curiosité à découvrir sans tarder !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Floret Arquitectura : ici.

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Instagram @ivotavaresstudio‌‌

A Porto, l’élégant Spectris Innovation Center signé Studium

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Au Portugal, à Porto, la conception des installations du Spectris Innovation Center Porto a été présentée comme un exercice où règne ordre et tact. C’est l’agence portugaise Studium dirigée par Sérgio Miguel Magalhães qui s’est chargé du projet. Ce dernier s’avère être une belle réussite.

Une symbiose entre le passé de l’édifice et l’innovation

« La décision d’agrandir l’un des corps du bâtiment existant en un espace de stockage attaché complètement inerte, a été le point de départ de l’étude de l’occupation intérieure et d’un bâtiment extérieur, ainsi que de la conception et de la fonctionnalité dynamique entre les multiples espaces de contact des deux lots. » Nous confient les architectes.

La situation privilégiée à côté de l’aéroport de Porto, du métro et des autoroutes a contribué à la décision d’occuper le bâtiment voisin. L’ensemble d’environ 650 m² se caractérise par sa configuration en entrepôt de volumétrie rectangulaire, avec son axe longitudinal orienté nord-est et sud-ouest et avec une imposante nef centrale. La division est verticale et se déroule sur deux étages avec un accès à un patio de 500m² qui se trouve à l’arrière du bâtiment.

L’entrée est la première unité fonctionnelle qui définit la symbiose entre le passé de l’édifice et l’innovation demandée. C’est l’élément central sur lequel s’appuie le concept créatif du projet qui se traduit par un programme ambitieux de création et de distribution d’une soixantaine d’emplois en open space, dans une fusion entre espaces de réunion, espaces de travail en équipe, espaces individuels et d’autres zones de loisirs.

Un travail ponctuel, sobre et ordonné

L’espace ouvert central guide ainsi la communauté vers des interstices de rencontre et de travail en équipe, le tout, dans une convergence d’usages, de fonctions et d’échelles sans équivoque pour les utilisateurs des lieux comme pour les visiteurs. « Les espaces de réunion suivent l’échelle suivante dans la proportion et dans l’occupation de l’espace existant: à partir de l’auditorium comme élément générateur de différents espaces qui sont combinés avec les conteneurs de confinement et de structuration et comme élément structurel pour la croissance de l’équipe à l’étage supérieur soutenu par ces points d’appui préliminaires. L’échelle suit également la définition standard du spectre d’utilisation avec des micro points de contact où nous pouvons, individuellement ou en groupe, étendre l’espace de performance principal. » Racontent les architectes.

La performance maximale implique une pause, une récupération et parfois une échappée. Le placement de la salle à manger dans l’espace de l’arrière-cour propose un moment de méditation et de contemplation, tandis que l’espace extérieur est plus adapté et libre. La connexion avec la salle de sport et la salle de jeux, justifie l’attitude durable de confort et de bien-être dans les espaces de bureau modernes, en plus des conditions de chaque poste de travail individuel. En tant qu’élément unificateur de tout l’espace, se tient un processus qui définit les zones, les fonctions et les différents humeurs. C’est un travail ponctuel, sobre et ordonné que les architectes de l’agence Studium ont mené avec brio !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Studium: ici.

Pour plus d’informations concernant l’actualité de l’agence, voir: ici et .

Les photos: © Ivo Tavares Studio

A Porto, une réalisation remarquable signée spaceworkers®

© FG+SG

Situé dans l’un des quartiers de Porto, dans le village de Lousada, le Centre d’interprétation de l’art roman (Interpretation Center of the Romanesque) interpelle tout visiteur. A la fois minimaliste et sobre, il s’agit d’une réalisation remarquable signée par les architectes de l’agence portugaise spaceworkers® basée à Paredes et dirigée par Henrique Marques et Rui Dinis.

Créer une relation avec le site

Le projet est situé dans une zone qui constitue une expansion du village. Le site est néanmoins marqué par une forte relation avec une place urbaine appelée Praça das Pocinhas et avec l’église Senhor dos A fl itos, une référence historique en centre ville. Les architectes nous racontent que le nouvel édifice cherche à créer une relation avec le site par son implantation sur la limite de la place du village en établissant une continuité urbaine entre ses volumétries et les environs tout en constituant un nouvel élément de référence pour le centre du village.

Établi sur les concepts générateurs de l’architecture romane au Portugal, le bâtiment se veut un élément de transition entre le présent et le passé. « De manière rigoureuse, la volumétrie proposée contient les principes de l’unité au sein de la diversité, se présentant sous la forme de plusieurs volumes de hauteurs et de dimensions différentes, démontrant la varieté que les édifices romans nous ont laissés. » Soulignent les architectes.

Le béton comme matériau phare

Chaque volume forme un espace d’exposition distinct. Pour explorer la relation entre eux, il a été créé une idée de rue rurale comme élément unificateur et générateur d’expériences de vie, à l’instar d’un cloître et d’un corps central recouvert de verre qui procède à l’entrée dans chaque volume. Cet espace central permet l’arrivée de la lumière dans chaque entité et explore la relation constante lumière / obscurité entre celui-ci et les espaces d’exposition.

À l’intérieur, les espaces d’exposition reflètent la monumentalité, nous renvoyant à l’intérieur des bâtiments romans, non seulement par leur ampleur mais aussi par leurs formes. Ainsi, chacun des plafonds réinterprète l’un des types de toiture utilisés dans l’architecture romane. Non seulement un joli clin d’œil à l’histoire mais une précieuse composition qui surprend tout visiteur.

Concernant les matières utilisées, les architectes ont opté pour le béton dans son état naturel apparent et spartiate. Par conséquent, la construction reste contemporaine tout en se rappelant de l’important héritage et tout en créant une symbiose atmosphérique entre ces différentes époques. A Lousada, grâce à l’intervention minutieuse et épurée de l’agence spaceworkers®, un nouveau symbole vient de voir le jour !

© FG+SG
© FG+SG
© FG+SG
© FG+SG
© FG+SG

Le site de spaceworkers® : ici.

Les photos: © FG+SG®