Archives par mot-clé : Nano Valdés

« Hyperscope », l’installation magique de Nano Valdés

© Thomas Peter pour Nano Valdés

Le sculpteur espagnol Nano Valdés dont j’avais parlé ici, vient de rendre public sa dernière installation. Baptisée « Hyperscope » , il s’agit d’une œuvre atypique exposée à Langenthal, dans le canton de Berne, en Suisse. A la fois créative et ludique, l’installation expérimentale inspire un grand potentiel.

C’est dans la commune d’Uster, près de Zurich que se trouve l’œuvre de Nano Valdés. A travers son installation, ce dernier amène le visiteur dans un cocon en forme de ballon, le but étant la redécouverte de la magie de la Camera Obscura qui bat toujours la technologie numérique.

Le kaléidoscope

La magie de la Camera Obstura reste intact malgré les nouvelles technologie qui submerge notre société. C’est pour redécouvrir et réveler les effets des méthodes devenues aujourd’hui ancestrales mais qui restent toujours authentiques que l’artiste Nano Valdés a créé « Hyperscope ». L’œuvre se résume en une sphère de 2,3 mètres de diamètre où le spectateur se faufile pour assouvir sa curiosité. Une fois habitués à l’obscurité, les gens peuvent découvrir un immense kaléidoscope.

Le projet qui fait un agréable clin d’œil aux structures de Buckminster Fuller, est constitué de panneaux pentagonales recouverts de feuilles en aluminium pour mieux s’adapter au milieu avoisinant. L’ensemble est fixé sur une structure qui facilite l’accès. A l’intérieur, défilent des images à l’envers qu’une multitude de Camera Obscura reproduisent fidèlement et de la manière la plus naturelle possible. Ici, pas de recours à des écrans ni à de la haute technologie, une méthode ancienne qui, seulement, a été amplifiée par le nombre des Camera utilisées.

Selon Valdès, il s’agit d’une idée qu’il voulait depuis plusieurs années mettre en application. Un espace sphérique où les utilisateurs peuvent s’immerger totalement et pourquoi pas oublier ne serait-ce qu’un petit moment le monde alentour.

Il s’agit pour le moment, d’un prototype qui attire les curieux mais l’artiste pense créer un modèle plus grand à l’aide de matériaux durables cette fois-ci. Une nouvelle œuvre en quelque sorte que les gens peuvent croiser dans d’autres lieux publics comme les cours des musées ou les parcs. L’idée est plaisante et l’installation promet une belle performance.

Pour voir et expérimenter « Hyperscope », il va falloir aller à Langenthal, en Suisse où l’installation reste jusqu’au 5 mai 2017.

© Thomas Peter pour Nano Valdés
© Thomas Peter pour Nano Valdés
© Thomas Peter pour Nano Valdés
© Thomas Peter pour Nano Valdés
© Thomas Peter pour Nano Valdés
© Thomas Peter pour Nano Valdés

Le site de Nano Valdés : ici.

Les photos: © Thomas Peter pour Nano Valdés

La maison dans les arbres selon Nano Valdés

© Nino Martinez
© Nino Martinez

A Majorque, le talentueux artiste Nano Valdés a réalisé une atypique construction dans les arbres qui saura enchanter les petits et grands. Il s’agit d’un imaginaire enfantin qui a été recréé dans une ambiance pittoresque dans le but de rapprocher l’homme et la nature. Un pari gagné vu le petit bijou qui en résulte.

En Espagne, au fond de la forêt Nano Valdés s’est amusé à construire une maison qui s’accroche aux arbres et se développe tout autour. A l’image de ses œuvres habituelles, l’artiste a sculpté un ouvrage intemporel qui servira pour une famille toute entière. Ici, il ne s’agit plus d’une œuvre exposée dans un musée mais d’une installation architecturale esthétique et fonctionnelle.

Architecture et nature en symbiose

Pour son installation, l’artiste a choisi un arbre hôte qui se trouve sur la propriété de Marga Bauzá à Estellencs où la cabane doit s’installer tout en créant un langage unique avec son environnement. La maisonnée mesure 2,50 x 3,00 mètres, elle est construite par des matériaux durables qui ne nécessitent aucun traitement spécial. Comme par exemple le bois d’olivier qui a été utilisé pour les charnières de la porte et les verrous ou l’Okoumé utilisé sous forme de contreplaqué. L’installation n’a pas nécessité de clous ou de vis dans le but du respect de l’arbre.

Le toit de la cabane est arrondi pour résister aux vents violents de la région, ce qui rapproche inconsciemment les habitants des constructions ludiques de leur enfance. Une astuce utilisée par l’artiste avec brio sans tomber dans le conformisme. Bien au contraire, l’ensemble affiche un air résolument contemporain qui traduit astucieusement les rêves de l’enfance dans une architecture agréable et inspirée.

A Majorque, Nano Valdés a créé un habitat durable et écologique qui met l’homme et la nature en adéquation. Un travail exemplaire où l’arbre habite la maison.

© Nino Martinez
© Nino Martinez
© Nino Martinez
© Nino Martinez
© Nino Martinez
© Nino Martinez

Le site de l’artiste Nano Valdés: ici.

Les photos : © Nino Martinez