Archives par mot-clé : Brasilia

A Brasilia, une réhabilitation signée Debaixo do Bloco

 

© Joana França

Au Brésil, l’agence d’architecture Debaixo do Bloco a eu le rôle de requalifier une charmante résidence construite par l’un des maîtres de l’architecture du bois, le brésilien Zanine Caldas. Une intervention délicate, minutieuse et esthétique.

Construite à Brasilia en 1988, la maison possède une vue privilégiée d’où il est possible de voir les principales œuvres architecturales de la capitale. L’idée initiale du projet était de maintenir l’identité et la griffe de Zanine surtout concernant les éléments emblématiques de la maison brésilienne. La structure apparente en bois de la bâtisse a été maintenue d’une part pour magnifier la symétrie et d’autre part pour devenir le principal élément esthétique et architectural de l’ensemble.

l’architecture moderniste sous son plus beau visage

Les diverses petites interventions des architectes apparaissent notamment dans l’étude de l’éclairage ainsi que dans les ouvertures qui privilégient surtout l’impressionnante vue sur les environs. Le rajout de transparence a été déterminant pour la réhabilitation, ce qui crée une harmonie entre l’architecture intérieure et la nature environnante. Les murs de verre procurent différentes couleurs à l’intérieur selon l’heure de la journée.

A l’intérieur de la maison, la ventilation naturelle offre un confort thermique optimal à un environnement entièrement translucide où l’architecture moderniste se révèle sous son plus beau visage. Les pièces iconiques d’Oscar Niemeyer et de Lina Bo Bardi cohabitent délicieusement avec d’autres créations plus récentes. Quant à la mezzanine, elle est composée d’un bureau qui donne une vue plongeante sur l’ensemble de la maison. Entouré des murs en briques, ce petit coin privilégié jouit d’un emplacement exceptionnel.

A l’extérieur se trouve une belle piscine entourée d’une végétation luxuriante, elle procure un cadre exceptionnel aux habitants de la maison. Cette dernière réhabilitée peut toujours continuer à vivre.

© Joana França
© Joana França
© Joana França
© Joana França
© Joana França
© Joana França
© Joana França
© Joana França

Le site de Debaixo do Bloco Arquitetura : ici.

Les photos: © Joana França

Quand l’architecture retourne vers le passé

01_umaum@HaruoMikami

Au sud de Brasilia, l’agence d’architecture 1:1 a réalisé une entrée originale pour l’un des centres commerciaux les plus récents. Un projet simple qui puise dans l’architecture traditionnelle du pays pour magnifier l’ensemble.

Eduardo Sáinz Márquez and Lilian Glayna sont deux jeunes architectes qui ont fondé ensembles le studio umaum arquitetura (1:1). Leurs projets qui se déploient sur de petites échelles, se dotent souvent d’univers à la fois sobres et raffinés.

Il s’agit ici de l’entrée d’un centre commercial où les architectes ont œuvré avec finesse. Dans un pays où l’architecture connaît une grande tradition, travailler pour parfaire l’entrée d’un lieu de shopping – considéré comme l’un des temples de la société moderne – tout en produisant une intéressante architecture loin du kitch et des standards internationaux, est un défi difficile.

Pour parvenir à exprimer leur idée qui consistait dès le départ à rendre hommage à la tradition architecturale de leur pays tout en restant dans des budgets raisonnables, les architectes ont choisi le corten, matériau rebelle connu par son effet visuel saisissant qui une fois rouillé devient comme le bois, il est capable de s’insérer dans tous les contextes et il est reconnu par son lent vieillissement. Combiné avec la pierre et le verre, la pièce sculpturale qui en résulte n’est qu’un clin d’œil à l’architecture des années vingt utilisée largement dans le pays. Comparé parfois à l’architecture indienne ou arabe, cet élément – qui n’est que la porte d’entrée du centre commercial – d’où émane un jeu subtil d’ombre et de lumière devient le pivot de l’ensemble de la composition.

C’est un lieu transitoire qui pousse par son univers singulier le visiteur pressé de faire ses courses à prendre un moment et contempler autour.

02_umaum@HaruoMikami

03_umaum@HaruoMikami

Le site de l’agence d’architecture 1:1 : ici.

Les photos : © Haruo Mikami

« Brasilia », l’exposition à ne pas manquer

13-Brasilia

C’est à Paris au sein de l’une des réalisations françaises les plus connues d’Oscar Niemeyer, que l’on peut contempler une de ses réalisations mondiales les plus notoires : « Brasilia ». C’est l’histoire d’une ville racontée par une multitude d’images inédites, quelques croquis légendaires et une poignée de témoignages mémorables.

Pas un architecte, étudiant ou simplement curieux d’architecture qui ne serait insensible à l’exposition : « Brasilia, un demi-siècle de la capitale du Brésil ».

On se trouve à Paris, place du colonel Fabien, non loin du siège du parti communiste français. De loin, le fameux dôme blanc nous montre le chemin de l’exposition. Quelques minutes plus tard, nous voilà, dans le ventre de l’eouvre d’Oscar Niemeyer. C’est ici que l’exposition itinérante, après un succès planétaire, s’est posée. D’Amérique du sud jusqu’en Asie, les photos d’époque accompagnées d’extraits et réflexions continuent leur tour du monde dans un hommage posthume à ceux qui ont créé pièce par pièce la ville de Brasilia.

Parcequ’Oscar Niemeyer n’était pas seul dans cette aventure, l’exposition n’a pas oublié l’urbaniste Lucio Costa et le paysagiste Roberto Burle Marx. Un travail titanesque et un véritable chef d’œuvre d’architecture moderne qui a été déclaré en 1987 Patrimoine mondiale de l’humanité par l’Unesco.

Un éventail d’images nous raconte tout d’abord le chantier de la ville nouvelle. Des photographies en noir et blancs retracent petit à petit l’accomplissement des monuments les plus emblématiques de la cité. Signées Mario Fontenelle, Marcel Gautherot, et Jean Mazon, les photos pointent vers les ouvriers anonymes s’activant il y a un demi siècle dans l’un des chantiers les plus spectaculaires qu’à connu le Brésil.

En mettant en avant les courbes du corps humain, quelques peintures colorées de l’artiste Jacques Benoît font le parallèle avec les inspirations d’Oscar Niemeyer.

Une fois à l’intérieur, il faut profiter pour contempler l’œuvre parisienne échelle 1/1 de l’architecte, l’endroit même où se déroule l’exposition.

« Brasilia, un demi-siècle de la capitale du Brésil », c’est avant tout, une épopée à ne pas manquer…

La photo : © Sipane Hoh

D’autres photos se trouvent : ici.

Un article signé Milena Chessa sur la même exposition : sur le site du Moniteur.