Archives du mot-clé aménagement

Le RIBA Stirling Prize 2017 pour «Hastnigs Pier»

© Alex de Rijke

L’agence d’architecture londonienne dRRM dirigée par les architectes Alex de Rijke, Philip Marsh et Sadie Morgan vient de remporter le prestigieux prix de l’architecture britannique le RIBA Stirling Prize 2017, pour son projet de la transformation de le jetée de la ville balnéaire de Hastings. Une nouvelle attraction prend ainsi la place d’une construction emblématique tombée en désuétude depuis plusieurs années.

Une histoire glorieuse

« Hastings Pier » a été construit en 1872. Le lieu a connu un grand succès dans les années 1930, mais négligé par la suite, il a été définitivement fermé en 2008. Deux ans plus tard, il a été ravagé par un incendie dévastateur.

J’avais visité l’ancien Pier il y a quelques années juste avant l’incendie qui l’a ravagé. Malgré le fait qu’il était très typique des quais d’autrefois, il présentait néanmoins de sérieuses failles. La question qui se pose aujourd’hui, au lieu de proposer un nouveau projet, ne fallait-il pas mieux de réhabiliter l’ancien ? Surtout que des sommes colossales ont été dépensé pour les travaux de transformation.

La réponse est malgré tout complexe. D’une part quelques idées conservatrices et une structure très gravement endommagée et de l’autre la volonté de recréer une nouvelle attraction pour la ville balnéaire. Pour cela, il a fallu une collaboration qui a réuni des ingénieurs des architectes mais aussi tout une communauté. Et une durée de sept ans pour transformer un quai délabré en un espace public dynamique au caractère singulier. Les architectes de l’agence dRMM, après de longues consultations avec les parties prenantes, ont opté pour un projet pouvant accueillir de nombreux scénarios.

Un avenir radieux

Après les consultations, la transformation était une évidence. Un projet structurellement et socialement viable était donc nécessaire. La démarche des architectes consistait à concevoir une plate-forme dirigée par la communauté qui pourrait accueillir de nombreuses possibilité d’utilisation et pourquoi pas des concerts de musique ou des marchés internationaux ?

Néanmoins la décision de ne placer aucun bâtiment au bout de la jetée, constitue une rupture avec le Pier d’autrefois endommagé par l’incendie. Un genre de manifeste qui donne la priorité à l’esplanade. Et même si une partie de la structure a recyclé le bois qui a été récupéré à la jetée d’origine, le geste des architectes devrait être qualifiée d’osée.

Un prix mérité

Le président et président du jury du RIBA, Ben Derbyshire, a décrit le projet comme un «chef-d’œuvre de régénération et d’inspiration».

En effet, une fois adopté par les utilisateurs des lieux, le belvédère surélevé pourra devenir un charmant lieu évènementiel. Un prix mérité.

© Alex de Rijke
© Alex de Rijke
© Alex de Rijke
© Alex de Rijke
© Alex de Rijke
© Alex de Rijke

Le site de dRMM : ici.

les photos : © Alex de Rijke

L’esplanade de Douvres remaniée par Tonkin Liu

©Tonkin Liu

Dans le but de régénérer les stations balnéaires en Grande Bretagne, l’esplanade de Douvres a subi un remaniement complet. En effet, géré par la commission de l’architecture et de l’environnement, le programme, financé par la Sea Change a choisi le projet de Tonkin Liu pour changer le visage de l’esplanade de Douvres. Un charmant lifting qui plaît aux visiteurs.

Une conception taillée pour le lieu

Le projet de  2 millions £ crée une nouvelle promenade de 3 500 m² et relie l’est et les docks de l’ouest. Tandis qu’à l’ouest de l’Esplanade se trouve un nouveau centre sportif, nous pouvons remarquer à l’est une traversée reliée à un tunnel. Ce dernier joint le front de mer à la place centrale de la ville.

Étant la première rencontre visuelle avec la ville pour de nombreux passagers arrivés à Douvres par la mer, l’esplanade existante constitue un atout important. Dans sa démarche, Tonkin Liu a cherché des solutions spécifiques au lieu et aux personnes qui sont censés le pratiquer sans oublier la durabilité. Ainsi, à travers une méthodologie de conception unique qui sa base sur une minutieuse enquête concernant le caractère et le potentiel de l’esplanade, il a élaboré une conception taillée pour le lieu.

Un clin d’œil aux falaises

L’esplanade de Douvres exploite le langage architectural de l’identité de la ville. La nature douce des vagues sur la plage abritée devient une inspiration à la création de trois nouvelles vagues qui apportent un joli dynamisme interactif à l’esplanade. Le projet consiste en une répétition de rampes et d’escaliers sculpturaux en béton blanc pré-coulé qui relie l’esplanade à la plage. L’ensemble crée une agréable surface texturée légère qui donne un effet attachant à l’esplanade.

Par ailleurs, un mur de soutènement sculptural, construit en béton préfabriqué a été envisagé, il s’étend sur toute la longueur de l’esplanade et fournit des espaces avec des sièges à l’abri du vent et orientés vers le soleil. Ce mur présente de belles textures provenant des moules en bois dans lesquels le béton a été coulé, un joli clin d’œil aux falaises de Douvres.

La troisième partie de la conception comprend une ligne sculpturale de colonnes blanches qui  complètent la forme du mur, de la mer et de la terrasse tout en apportant un bel éclairage qui met en valeur l’ensemble de l’esplanade.

Avec ce projet, Tonkin Liu a apporté quelque chose de particulier au domaine public. Une création aussi utile qu’agréable.

© Robbie Polley
© Robbie Polley
© Robbie Polley
© Robbie Polley
© Robbie Polley

Le site de Tonkin Liu: ici.

A Naples, GFC architecture réhabilite une ancienne usine

© VisualArch
© VisualArch

L’agence d’architecture GFC (Andrea Guazzieri, Raul Forsoni et Valerio Ciotola) a conçu le nouveau centre des sciences de Naples. L’ensemble, situé sur le site d’une ancienne usine développe également des objectifs de revitalisation de toute la zone côtière qui se trouve entre Bagnoli et Coroglio. Le projet s’avère être un agréable compromis établi entre la préservation d’une usine historique détruite en 2013 et la réalisation d’un nouveau lieu qui promeut les sciences.

La proposition de GFC architecture puise dans l’existant en réutilisant la structure précédente, les piliers, les arcs et l’ancienne façade. Ainsi, l’architecture industrielle de l’époque garde ses traits d’origine mais elle se dote de nouveaux procédés qui mettent en évidence l’architecture d’aujourd’hui. Cette dernière aborde le caractère et l’identité de la région et crée un nouvel espace public à la fois dynamique et actif.

Créer une nouvelle centralité urbaine

Les instigateurs du projet espèrent que le centre des sciences jouera un rôle stratégique dans le développement territorial de la ville de Naples en créant une nouvelle centralité urbaine. Cependant, l’avenir du développement architectural du site repose sur l’exploration de diverses possibilités pour la revitalisation du quartier balnéaire ouest de Bagnoli. C’est pourquoi, il faudra créer un lien entre l’entrée du bâtiment et les espaces publics alentours.

Le programme est organisé sur trois étages avec des espaces généreux et bien éclairés. La façade en béton est percées de petites formes géométriques qui régulent la lumière pendant la journée et donne une toute autre allure à l’édifice une fois la nuit tombée. Quant au plan du projet, il est organisé autour d’un grand vide où se trouve l’entrée principale. Les espaces les plus actifs tels que le musée, l’aire de jeux, la cafétéria, des ateliers pour les enfants et la boutique du musée se trouvent le long des galeries de l’exposition permanente. Ils sont accessibles de la zone d’exposition principale ainsi que de la salle principale, permettant ainsi au visiteur de créer son propre chemin à travers le musée.

Côté durabilité, le nouveau bâtiment combine les avantages de compacité et de l’efficacité énergétique, permettant la distribution et la réutilisation de la chaleur pendant l’hiver tout en maximisant le flux d’air pendant les mois les plus chauds de l’année.

Le dialogue que le centre crée avec le front de mer d’une part et les vestiges de l’ancienne usine d’autre part montre toute la finesse du travail des architectes qui, soucieux de leur engagement, ont proposé un projet ouvert et agréable à tous.

© Ndraw
© Ndraw
© GFC architecture
© GFC architecture
©Ndraw
© Ndraw

Le site de GFC architecture: ici.

Première photo :  © VisualArch

Deuxième et quatrième photo :  © Ndraw

Troisième photo: © GFC (realisation intern)