Archives par mot-clé : intérieur

A la Nouvelle Orléans, EskewDumezRipple remanie les deux derniers étages du CAC

© Neil Alexander

En Louisiane, La boutique du CAC Nouvelle Orléans, The Shop, réalisée avec soin par l’agence d’architecture EskewDumezRipple consiste en un véritable lieu de co-working occupant le troisième et quatrième étages du Contemporary Arts Center (CAC).  Situé dans le centre-ville de la Nouvelle-Orléans, ce dernier occupe l’une des institutions culturelles les plus importantes de la cité.

Un espace de travail mais pas que…

Ciblant les entreprises technologiques, artistiques et culturelles, The Shop sert de plaque tournante de l’entrepreneuriat dans le couloir d’innovation en développement du centre-ville. Situé dans un ancien entrepôt historique de 1920, le bâtiment a été utilisé tout d’abord comme siège de K&B, une pharmacie locale et une entreprise de soda jusqu’à ce que le CAC acquière l’ensemble au milieu des années 1970.

Cependant, les deux derniers étages du CAC ont toujours été vacants, The Shop marquant la première rénovation à grande échelle de cet espace au cours des quarante dernières années. La boutique propose plus de 40000 pieds carrés d’espace de travail collaboratif pour un groupe diversifié de professionnels de la création.

L’espace de travail est composé de 69 bureaux entièrement meublés, sept salles de conférence équipées des dernières technologies et 15 000 pieds carrés d’espace d’agrément, s’étendant sur deux étages et un toit-terrasse. La boutique est reliée par un escalier sculptural ouvert et comprend une vaste zone de loisirs pour tous, des espaces de réunion et de bureaux variés en plus d’une gracieuse terrasse sur le toit.

Les architectes nous informent que cette rénovation préserve l’architecture classique du quartier, les entrepôts du bâtiment existant tout en incorporant des éléments modernes. L’espace lumineux présente de hauts plafonds avec poutres apparentes et des grandes fenêtres mais aussi la collection d’art contemporain ainsi que le plan d’étage fluide et ouvert. Le cœur de The Shop est donc un espace commun qui est conçu pour faciliter la conversation et la connexion.

L’ensemble dispose d’une cuisine complète, de sièges, d’un café, de collations disponibles à l’achat et d’un espace commun et de loisirs. Toutes les commodités de The Shop offrent aux petites entreprises, aux entrepreneurs et aux professionnels des arts les ressources dont ils ont besoin pour se développer. Les meubles vintage proviennent d’une variété de fournisseurs pour donner l’impression d’un salon. S’inspirant de l’esprit du CAC et mettant en avant les les collaborations avec la communauté artistique, l’ensemble est doté de peintures murales personnalisées ainsi que des œuvres d’art locales et nationales, apportées pour orner les murs.

Concernant les différents éléments décoratifs, des cabines téléphoniques ont été incorporées pour créer des lieux de conversations privées et un espace de travail calme, certaines possèdent des comptoirs tandis que d’autres présentent des sièges lounge. Les appliques décoratives et le papier peint graphique créent une atmosphère chaleureuse et intime. Les bureaux aux tables ouvertes avec des lampes de travail sont destinés aux utilisateurs quotidiens des lieux.

Responsable, raisonné, fonctionnel et tout aussi esthétique

Le projet comprend plusieurs tailles de bureaux privés. Les fenêtres entre ces derniers permettent à la lumière du jour de pénétrer dans tout l’espace. Selon les architectes, la brique existante a été laissée exposée pour rehausser la patine industrielle du projet. Les fenêtres qui se trouvaient le long des façades sud et ouest ont été remplacées tandis que celles des façades nord et est ont été laissées telles quelles. Les conduits électriques ont été laissés exposés pour mettre en avant la structure existante.

Le concept de l’escalier de liaison est né de l’idée de fusionner l’art et l’artisanat. Les escaliers créent une forme de fluidité entre les deux étages. Les architectes ont donné une grande importance à l’évolutivité du projet ainsi qu’à son aspect durable. Donnons l’exemple des fenêtres à simple vitrage des façades sud et ouest du bâtiment du Centre des arts contemporains, qui ont été remplacées par du verre isolant à faible émission pour réduire le gain de chaleur et les infiltrations d’air. De même, l’éclairage architectural est à LED, ce qui réduit la consommation d’énergie de plus de 80% et dure jusqu’à 25% plus longtemps que les ampoules classiques. Des détecteurs de présence dans tout l’espace allument et éteignent automatiquement les lumières. Les puits de lumière ont été remplacés pour maintenir l’éclairage naturel existant et de l’isolant a été ajouté au toit. Un nouveau toit a été installé pour réfléchir la lumière, lui permettant de garder jusqu’à 50-60 degrés plus de fraîcheur que les matériaux conventionnels pendant les pics de chaleur. Un ensemble de procédés qui assurent non seulement un grand confort mais qui se distinguent par leur côté durable. C’est un projet responsable, raisonné, fonctionnel et tout aussi esthétique !

© Sara Essex Bradley
© Neil Alexander
© Neil Alexander
© Neil Alexander
© Neil Alexander
© Neil Alexander

Le site de l’agence EskewDumezRipple: ici.

Les photos : © Neil Alexander; Sara Essex Bradley

L’équipe de EskewDumezRipple : chef de projet : Steve Dumez, FAIA, Jose Alvarez AIA, LEED AP, Hussein Alayyan, LEED AP BD+C, architecte, Jill Traylor-Mayo, NCIDQ, architecte d’intérieur, Emily Heausler, IIDA, et Andy Redmon, LEED AP

Architecture : EskewDumezRipple, Ingénierie : YKM Consulting, MEP ; Ingénierie structure : PACE Group ; Architecture d’intérieur : Studio Interior Design ; AOS, FF&E Procurement ; Maîtrise d’ouvrage : Palmisano Group

En Floride, Studio Gad réalise un nouveau concept

© Michael Stavaridis

Studio Gad, spécialisé dans l’hôtellerie, les loisirs, la culture et les installations médicales, vient de dévoiler officiellement son concept concernant l’architecture intérieure d’un centre d’amélioration des performances cérébrales et corporelles. Selon les idées avancées, l’ensemble révèle d’un langage visuel singulier doté de la meilleure technologie de pointe.

Quand le langage de l’aviation croise celui de la médecine

Situées dans le quartier The Villages, en Floride, Aviv Clinics propose un programme de traitement centré sur l’oxygénothérapie qui améliore les capacités cognitives et physiologiques des adultes. Après une décennie de recherches et de développement, il a été convenu de procéder à la réalisation d’un centre conçu exprès dans les normes et les exigences voulues.

L’agence d’architecture Studio Gad insuffle son approche visionnaire de l’hospitalité et de la conception de restaurants dans un établissement médical et de santé qui donne une nouvelle définition de ce que signifie changer l’expérience du processus de vieillissement. Avant la construction de la clinique Aviv, les architectes de Studio Gad ont mené une étude approfondie qui a conduit à la création d’un langage de conception original adoptant et croisant l’expérience des valeurs du monde de l’aviation privée et une vision futuriste de la médecine.

La chambre, les éléments sensoriels et les schémas de conception sont inspirés d’une cabine d’avion de première classe, un univers particulier mis en place pour créer une expérience singulière lors des traitements d’oxygénothérapie. Chaque capsule présente des formes arrondies qui émanent des lumières apaisantes pour adoucir l’expérience globale. Les coins de chaque coque de capsule ont été créé avec une technologie d’impression 3D qui se traduit par une structure presque transparente, telle que celle d’un avion. Chaque capsule est recouverte d’une nuance de blanc réfléchissant tandis que les lumières peuvent changer selon les exigences et au fur et à mesure que les fonctionnalités changent. Il en résulte une structure hydrodynamique qui capture l’essence du passé et du futur de la médecine et des transports, bénéficiant d’un aspect lisse qui peut se rapprocher d’un vaisseau spatial futuriste.

L’architecture au service de la santé

A l’intérieur de chacune des capsules, Studio Gad a intégré sa propre signature qui apporte, à l’ensemble, un langage visuel original inspiré des avions modernes. Les textiles et la technique d’assemblage de la cloison de la chambre permettent de créer un espace personnel au sein même de chaque entité thérapeutique. Les grilles d’éclairage et les fenêtres virtuelles de la capsule imitent la perception d’une ouverture de fenêtre ainsi que la sensation d’espace infini à l’extérieur. Même chose concernant les différentes formes organiques qui donnent à l’utilisateur une sensation d’espace et d’ouverture.

Les architectes soulignent que les coques extérieures de chaque chambre sont conçues spécifiquement pour déclencher une émotion humaine qui se rapproche à l’entrée d’un espace réconfortant. « C’est notre privilège de nous associer à Aviv Clinics et de développer un nouveau langage architectural qui peut élever le monde en améliorant les performances physiques et cognitives », déclare, à ce propos, Gad Halperin, le fondateur de Studio Gad.

Après la première clinique de 30000 pieds carrés qui s’est établie en Floride et a ouvert ses portes en juin 2020, une deuxième ouvrira très bientôt à Dubai. Aviv Clinics compte élaborer de nouveaux sites dans le monde entier pour améliorer le processus de vieillissement. Des projets qui mettent l’architecture au service de la santé !

© Michael Stavaridis
© Michael Stavaridis
© Michael Stavaridis
© Michael Stavaridis

Le site de Studio Gad : ici.

Les photos : © Michael Stavaridis

En Italie, un charmant retour à l’origine avec Umberto Colasanto

© Vito Lauciello

C’est avant tout une histoire de respect, le respect des lieux mais aussi des matériaux d’origine qu’Umberto Colasanto met en avant dans sa dernière création. Il s’agit de l’aménagement intérieur d’une ancienne demeure.

Croiser les matériaux

La résidence est située en Italie de sud, dans la région des Pouilles, à Terlizzi. Il s’agit d’un projet qui selon le concepteur, devrait garder son âme d’origine. Cette dernière est révélée grâce à un travail minutieux à la fois élégant et intemporel.

« Une rencontre s’est créée entre la beauté du souvenir du passé à travers les poutres, les carreaux de ciment, les escaliers et les portes ainsi que la sensation de fraîcheur, de nouveauté et de tendance à travers une palette de couleurs raffinée qui brise le temps. » Souligne le designer qui prend par ailleurs, un malin plaisir de raconter le contexte, l’utilisation des matériaux et les diverses idées qui l’ont amené à remanier le projet.

Un univers intrigant et sensible

Nous pouvons constater que l’ensemble croise astucieusement les éléments du passé avec les nouveaux matériaux finement choisis à l’occasion. Tandis que le plafond et les portes respirent un petit air d’antan, le nouveau mobilier aux lignes pures trouve naturellement sa place dans un univers de contraste à la fois intriguant et sensible.

Concernant les couleurs, Umberto Colasanto a eu recours à des teintes chaudes qu’il complète avec tact en utilisant d’autres colories naturelles pour un résultat agréable où les habitants jouissent d’un univers singulier qui leur rappelle leur enfance. C’est une réalisation simple qui conjugue à merveille le passé et le présent.

© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello
© Vito Lauciello

Pour plus d’informations sur Umberto Colasanto : ici.

Les photos : © Vito Lauciello

En Espagne, Zooco Estudio remanie le Pan de Cuco

© Imagen Subliminal

En Espagne, à Suesa, l’agence d’architecture Zooco Estudio a remanié adroitement un restaurant gastronomique cherchant à combiner, dans un cadre rural et bucolique, les bons produits avec une cuisine moderne.

Refléter fidèlement l’essence du site

Pan de Cuco est un restaurant situé à Suesa, un petit village de la capitale cantabrique près de la côte. Les architectes nous racontent que le projet a essayé autant que possible de refléter fidèlement l’essence du site mais aussi la proposition culinaire. C’est pour cette raison que les matériaux sont simples et traditionnels mais utilisés d’une manière claire et assurée, octroyant une valeur inattendue à la conception.

Compte tenu de la morphologie des lieux, le projet comprend trois zones très différentes mais connectées les unes aux autres avec leur caractère propre et distinctif. Il s’agit d’une séparation claire et marquée des différents espaces attribués pour le plaisir des utilisateurs. Ainsi, nous pouvons y trouver un bar avec vue sur la cuisine, une salle à manger et une autre salle avec sa terrasse, le tout en combinaison avec les multiples connexions visuelles qui existent entre eux. Cette situation génère une expérience particulière, car chaque fois que l’utilisateur se trouve dans une zone, l’attention se manifeste pour la pièce adjacente.

Le projet du Pan de Cuco a été conçu pour répondre à une problématique particulière, néanmoins, l’ensemble affiche des traits fins et des couleurs sobres, tout ce qu’il faut pour passer un bon moment dans une atmosphère agréable.

© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal

Le site de Zooco Estudio : ici .

Les photos : © Imagen Subliminal  

La nouvelle agence de Zooco Estudio à Santander

© Imagen Subliminal

L’agence d’architecture espagnole Zooco Estudio qui était jusque là, établie à Madrid, vient de créer une nouvelle agence à Santander. Les nouveaux bureaux signent une nouvelle ère pour l’agence.

L’arc comme élément central

Le projet est situé se trouve à la jonction de deux façades aux fenêtres rythmées où règne une forme semi-circulaire. Cela donne à l’espace investie, selon les architectes, une grande personnalité. Ces éléments sont si vigoureux et caractéristiques qu’ils sont devenus au fil des travaux, le leitmotiv de la morphologie locale .

Pour résoudre les besoins fonctionnels, l’arc arrondi est utilisé comme un élément central, donnant une continuité et améliorant le langage spatial préexistant. Dans un endroit complètement diaphane, deux éléments sont insérés de manière à organiser l’espace pour l’adapter aux diverses exigences. Le premier de ces entités contient toutes les services comme les toilettes, le bureau-cuisine, le local de stockage entre autres, tandis que l’autre partie définit les deux espaces de réunion existants qui sont indépendants l’un de l’autre, mais qui restent visuellement connectés.

Comme une salle commune

Le reste de l’espace est conçu comme une salle commune où se mêlent zones de travail, de détente et d’échange. Les architectes nous racontent que c’est la distribution du mobilier lui-même qui établit les circulations et les séjours, générant un espace flexible qui permet de multiples configurations. Grâce à l’agencement général, un agréable jeu de cache-cache semble régner au sein de l’agence.

Le chêne naturel est présent dans les cavités des arcades et au sol. Ce matériau devient primordial en raison de l’absence de couleur par ailleurs, créant une agréable sensation d’harmonie. Les différentes lignes ainsi que les traits sont sobres et épurées, les divers détails sont soignés et l’ensemble est équilibré. De même, les grandes baies vitrées assurent une bonne luminosité.

A Santander, Zooco Estudio vient de réaliser un espace qui représente bien les différentes aspirations de l’agence. Nous lui souhaitons une bonne continuation !

© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal

Le site de Zooco Estudio : ici.

Les photos : © Imagen Subliminal

A Porto, l’élégant Spectris Innovation Center signé Studium

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Au Portugal, à Porto, la conception des installations du Spectris Innovation Center Porto a été présentée comme un exercice où règne ordre et tact. C’est l’agence portugaise Studium dirigée par Sérgio Miguel Magalhães qui s’est chargé du projet. Ce dernier s’avère être une belle réussite.

Une symbiose entre le passé de l’édifice et l’innovation

« La décision d’agrandir l’un des corps du bâtiment existant en un espace de stockage attaché complètement inerte, a été le point de départ de l’étude de l’occupation intérieure et d’un bâtiment extérieur, ainsi que de la conception et de la fonctionnalité dynamique entre les multiples espaces de contact des deux lots. » Nous confient les architectes.

La situation privilégiée à côté de l’aéroport de Porto, du métro et des autoroutes a contribué à la décision d’occuper le bâtiment voisin. L’ensemble d’environ 650 m² se caractérise par sa configuration en entrepôt de volumétrie rectangulaire, avec son axe longitudinal orienté nord-est et sud-ouest et avec une imposante nef centrale. La division est verticale et se déroule sur deux étages avec un accès à un patio de 500m² qui se trouve à l’arrière du bâtiment.

L’entrée est la première unité fonctionnelle qui définit la symbiose entre le passé de l’édifice et l’innovation demandée. C’est l’élément central sur lequel s’appuie le concept créatif du projet qui se traduit par un programme ambitieux de création et de distribution d’une soixantaine d’emplois en open space, dans une fusion entre espaces de réunion, espaces de travail en équipe, espaces individuels et d’autres zones de loisirs.

Un travail ponctuel, sobre et ordonné

L’espace ouvert central guide ainsi la communauté vers des interstices de rencontre et de travail en équipe, le tout, dans une convergence d’usages, de fonctions et d’échelles sans équivoque pour les utilisateurs des lieux comme pour les visiteurs. « Les espaces de réunion suivent l’échelle suivante dans la proportion et dans l’occupation de l’espace existant: à partir de l’auditorium comme élément générateur de différents espaces qui sont combinés avec les conteneurs de confinement et de structuration et comme élément structurel pour la croissance de l’équipe à l’étage supérieur soutenu par ces points d’appui préliminaires. L’échelle suit également la définition standard du spectre d’utilisation avec des micro points de contact où nous pouvons, individuellement ou en groupe, étendre l’espace de performance principal. » Racontent les architectes.

La performance maximale implique une pause, une récupération et parfois une échappée. Le placement de la salle à manger dans l’espace de l’arrière-cour propose un moment de méditation et de contemplation, tandis que l’espace extérieur est plus adapté et libre. La connexion avec la salle de sport et la salle de jeux, justifie l’attitude durable de confort et de bien-être dans les espaces de bureau modernes, en plus des conditions de chaque poste de travail individuel. En tant qu’élément unificateur de tout l’espace, se tient un processus qui définit les zones, les fonctions et les différents humeurs. C’est un travail ponctuel, sobre et ordonné que les architectes de l’agence Studium ont mené avec brio !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Studium: ici.

Pour plus d’informations concernant l’actualité de l’agence, voir: ici et .

Les photos: © Ivo Tavares Studio