Archives par mot-clé : textile

A Lisbonne, une exposition éphémère signée Diogo Aguiar Studio

© Ivo Tavares Studio

Stylisée comme une ville géométrique et abstraite, construite par de grands cubes jaunes, le musée temporaire de Nadir Afonso est un espace ouvert et fluide qui cherche à créer de nombreuses relations visuelles et conceptuelles avec le travail de l’artiste abstrait et architecte portugais. Réalisée par l’agence d’architecture Diogo Aguiar Studio, l’œuvre située à Lisbonne constitue une belle curiosité.

Une peau en textile

Récusant l’échelle du lieu et se rapportant aux œuvres artistiques de grande envergure, l’exposition éphémère présente une structure dotée d’une peau en textile colorée et translucide. L’idée étant la construction d’une multitude d’entités avec peu de matière. L’agence d’architecture portugaise Diogo Aguiar Studio (Diogo Aguiar, Daniel Mudrák, Elena Bredariol, Tomáš Pevný et Dominika Widlarz) a entrepris un travail délicat à la fois simple et audacieux. La forme des parallélépipèdes est primaire mais la couleur attire indéniablement l’attention.

Offrant des variations d’échelle, d’intensité, de proportion et de rythme, les différentes entités (ou salles d’exposition) de l’espace muséal sont définis par des bâtiments géométriques (ou des volumes autonomes) qui abritent les œuvres d’art, cherchant à profiter de la verticalité (et de l’échelle) de l’espace central du centre commercial Centro Colombo à Lisbonne.

Une expérience spatiale

Parmi les nombreux « bâtiments » qui dessinent cette ville composée, deux invitent à une visite intérieure, offrant une expérience spatiale distincte : la salle multimédia immersive et l’architecture de la scène. Les architectes nous racontent que si, pendant la journée, l’intensité solaire donnera corps et volume à la « ville », illuminant les rues et carrés; la nuit, les bâtiments allument leurs lumières de l’intérieur (volumes rétro-éclairés) offrant une expérience spatiale différente dans le même espace muséal. C’est un beau travail qui rend hommage à Nadir Afonso, l’artiste, l’architecte et le théoricien portugais.

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Diogo Aguiar Studio : ici.

Facebook: https://www.facebook.com/diogoaguiarstudio

Instagram: https://www.instagram.com/diogoaguiarstudio

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Facebook: www.facebook.com/ivotavaresstudio

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

Hella Jongerius à Lafayette Anticipations

© Roel van Tour / Lafayette Anticipations, Paris

Depuis Vendredi le 7 Juin 2019, les visiteurs de Lafayette Anticipations peuvent découvrir les œuvres de la créatrice néerlandaise Hella Jongerius, qui s’est fait connaître pour son art qui marie à merveille les diverses techniques industrielles et l’artisanat, les technologies de pointe et l’expérimentation, le tout dans une approche qui croise le traditionnel et le contemporain.

 Entrelacs, une recherche tissée

Baptisée « Entrelacs, une recherche tissée », l’exposition tend avant tout à montrer le processus complet de la création textile pour encourager dans cette voie, revaloriser ce métier tout en révélant ses diverses qualités. Pour la première fois dès son ouverture, Lafayette Anticipations qui s’est dotée par une architecture mécanique signée Rem Koolhaas, rend hommage à d’autres outils et matériaux utilisés cette fois-ci dans la fabrication du textile. Le contenu et le contenant dialogue ainsi dans une ambiance particulière pour le plus grand bonheur des visiteurs.

Hella Jongerius montre au public la phase cachée d’un processus lent que parfois le consommateur ignore même le fonctionnement. De même, à partir de ses recherches poussée, la créatrice néerlandaise interroge sur l’attitude des gens vis-à-vis au textile. En effet, depuis quelques décennies, une certaine méconnaissance de la manière s’est installée, les consommateurs ignorent parfois comment sont confectionnés les tissus qui nous entourent pourtant il s’agit d’une matière présente partout et dont la fabrication exige un véritable savoir-faire. Nous pouvons dire que l’industrialisation et la mécanisation ont brouillé notre conception du textile c’est pourquoi, l’exposition Entrelacs, reprend les choses à leur origine et les présente d’une manière didactique et ludique. C’est ainsi que, tout au long de l’exposition qui va durer trois mois, le visiteur assistera au tissage de nouvelles pièces. Ces dernières seront présentées au fur et à mesure de leur confection pour enrichir les divers espaces de la Fondation.

le Jongeriuslab

Le premier niveau de l’équipement culturel abrite quelques exemples du « Jongeriuslab » le laboratoire de recherche basé à Berlin où la créatrice parachève ses travaux. Ces derniers, aujourd’hui connu dans la monde entier font leur passage à Paris le temps d’un été. Le travail est assez extraordinaire, il va du simple textile au tissage 3D. Au deuxième étage, le public partira à la découverte du Jacquard numérique, la machine high-tech dotée des mêmes possibilités techniques qu’un dispositif industriel avec la liberté du tissage manuel.

En marge de l’exposition, lors de rencontres publiques conçues avec le Jongeriuslab seront abordés différents thèmes comme les techniques de tissage, la possibilité de leur développement technologiques ainsi que les enjeux sociaux de la production textile. Un carnet et un catalogue, tous les deux imprimés sur place, accompagnent l’exposition. Cette dernière changera d’aspect petit à petit d’ici Septembre.

© Roel van Tour / Lafayette Anticipations, Paris
© Roel van Tour / Lafayette Anticipations, Paris
© Roel van Tour / Lafayette Anticipations, Paris
© Roel van Tour / Lafayette Anticipations, Paris
© Roel van Tour / Lafayette Anticipations, Paris

Pour plus d’informations sur l’évènement voir : ici.

Pour connaître Hella Jongerius : ici.