Archives par mot-clé : marché

La baleine de Budapest

 

© Sipane Hoh
© Sipane Hoh

Paris a sa Canopée et Budapest sa Baleine « Bálna ». Autant la première se veut être un lieu de passage, la seconde aussi visible soit-elle semble être réservée à une poignée de visiteurs. Une promenade dans les entrailles du monstre s’impose !

Considérée comme l’une des plus belles cités d’Europe, Budapest est une capitale très attirante. Par sa situation ainsi que son histoire, chaque année la ville attire beaucoup de touristes. Budapest est également connue par sa grande diversité ainsi que sa formidable richesse architecturale qui s’étend de l’époque romaine jusqu’à nos jours. Dans cette ville où les ruines d’Acquincum sont autant visitées que les édifices baroques ou l’Art nouveau ou encore le Bauhaus, nous pouvons également découvrir une architecture nouvelle audacieuse qui tranche avec l’existant.

La Bálna

Comme une baleine échouée sur les rives du Danube, l’édifice atypique qui s’adosse à une construction classique n’est qu’un temple du shopping. Présenté par son architecte Kas Oosterhuis comme un centre culturel et à la fois commercial, l’ensemble reste néanmoins peu fréquenté. En effet, nous pouvons y trouver des antiquités, une galerie d’art, quelques magasins qui vendent des souvenirs ainsi que des œuvres artistiques, quelques restaurants, un marché bio et au dernier étage un très beau panorama. Sauf que ce dernier n’est que pour la contemplation.

Bien que désert aucune photo n’est autorisée, l’attractivité du lieu se perd et l’intérêt avec. S’agit-il d’un pseudo-musée ou d’un centre commercial de luxe? Il est difficile d’y répondre. Toujours est-il qu’à quelques pas de là, dans le 9ème arrondissement, les Halles centrales de la ville ne désemplissent pas. Le lieu est tout aussi intéressant par son architecture d’époque, les couloirs sont pleins de monde, un peu trop même, les restaurants sont bondés et les photos sont autorisées. Certes, il manque cruellement d’œuvres d’art contemporains comme celles que l’on trouve dans la baleine, mais est-ce suffisant pour expliquer leur différence ? Ou nous pouvons parler d’une véritable complémentarité ?

Revenons au bord du Danube, entre les le pont Szabadság (pont de la Liberté) d’une part et le pont Petőfi d’autre part, la structure en forme de baleine qui s’étend sur 27 000 m² et malgré son intérieur « froid » présente une prouesse architecturale non négligeable. Greffé à un édifice historique en briques et avec sa forme atypique, le blob ne fait qu’accentuer la curiosité de tout passant.

 

© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh

Un marché dans un ancien silo à grains

© Tim Van de Velde
© Tim Van de Velde

Aux Pays-Bas, l’agence d’architecture Wenink Holtkamp Architecten a réhabilité et reconvertit un silo à grains désaffecté en un avenant marché alimentaire. Le projet se démarque non seulement en offrant aux habitants la possibilité de faire leurs emplettes mais sauve un patrimoine industriel en péril.

Conçu par l’agence d’architecture Wenink Holtkamp Architecten basée à Eindhoven, le projet de réhabilitation de l’ancien silo à graines préserve l’architecture historique en insufflant un nouveau souffle à l’ancien. Situé sur le port de la ville de Deventer, la rénovation du bâtiment qui a été commandée par une fondation spécialisée dans la réorientation des sites du patrimoine culturel pose la question de la préservation architecturale des sites en déclin.

La renaissance

The Zwarte Silo (le silo noir) se distingue par une couche de bitume ajoutée, pour des raisons d’étanchéité, à la structure d’origine datant de 1923. Cependant, le silo à grains qui a connu de beaux jours, a été désaffecté depuis 1990. Le projet de reconversion visait à reconquérir l’ancienne structure industrielle qui renforce la connexion avec le port en lui procurant de nouveau un important rôle dans la ville.

L’édifice qui était jadis l’un des emblèmes de la ville comporte une grande surface qui a été optimisée avec la nouvelle reconversion. Les architectes qui ont été mandaté pour la réhabilitation, ont également rénové les deux entrepôts adjacente en briques, utilisés autrefois pour le stockage du sel.

La nouvelle fonction du bâtiment confère, en contraste avec le caractère fermé du stockage des céréales, une caractéristique plus ouverte à ce dernier. Ainsi, côté est, une ouverture de neuf mètres de haut fournit à l’ensemble, un agréable lien entre l’intérieur et l’extérieur. En conséquence, les visiteurs peuvent pleinement profiter du paysage alentour.

La séparation initiale des espaces est conservé, tandis qu’une partie contient un espace polyvalent utilisé pour des événements. Même si les architectes ont conservé certains éléments d’origine qui donne le caractère industriel à l’édifice, l’intérieur remanié avec justesse offre un nouvel espace à la ville, le tout en préservant l’essentiel.

© Tim Van de Velde
© Tim Van de Velde
© Tim Van de Velde
© Tim Van de Velde
© Tim Van de Velde
© Tim Van de Velde

Le site de l’agence d’architecture Wenink Holtkamp Architecten: ici.

Les photos : © Tim Van de Velde.

Comme une délicieuse bûche de Noël…

© Sipane Hoh
© Sipane Hoh

Comme une délicieuse bûche de Noël posée en plein centre de Rotterdam où les édifices d’après-guerre côtoient l’historique église, le Markthall des architectes MVRDV interpelle tout passant. Cependant, sous ses airs d’un gigantisme proclamé le projet semble relever un sacré défi.

Faire revivre les halles d’autrefois en y introduisant un concept novateur était dès le départ l’extraordinaire concept de l’agence d’architecture néerlandaise MVRDV. Le projet qui prend place en cœur de ville se caractérise par 100000 m² de surface totale qui entre des étals publics et des appartements privés constitue une belle entité hybride à la fois fonctionnelle et confortable.

La combinaison entre plusieurs espaces dont la nourriture, le loisir et le stationnement est malgré la complexité du programme entièrement intégrée au quartier afin d’améliorer les diverses éventualités de synergie entre les différentes fonctions. Une typologie unique qui se trouve être aussi séduisante que pratique.

Pour les papilles et les pupilles

Tandis que la grande arche contient 228 appartements, la zone en dessous fourmille de monde. Une fois l’espace ouvert, les étals au milieu et les restaurants des deux côtés deviennent une attraction où les gens de tout âge peuvent se délecter les papilles ainsi que les pupilles. Malgré le fait que la plupart des habitants viennent à pied ou en transports en commun, le parking de 1200 places situé au sous-sol affiche un grand nombre de voiture.

Et bien que le plafond intérieur de l’arche qui présente des images de multiples fruits et légumes affiche quelques couleurs criardes, contenu et contenant se mettent en diapason pour créer une belle harmonie visuelle qui enchante tout visiteur.

Quant aux appartements qui se trouvent dans le corps même de l’arche, traversant, ils sont tous dotés d’ouverture vers l’extérieur ainsi qu’à l’intérieur. Les surfaces sont vastes, leur situation privilégiée et la vue est admirable.

Pour les visiteurs du cœur de ville de Rotterdam, le Markthall apporte non seulement une nouveauté mais comme s’il a toujours fait partie de la place, ce géant hybride s’insère merveilleusement à l’architecture de la ville. Une icône ? Oui sans conteste une icône de plus parmi les cubes et le crayon, mais intégrée et adaptée !

© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh

Les photos : © Sipane Hoh