Ludmila Pernot remet à neuf la cristallerie de Saint-Louis

© Benoit Teillet

L’architecte Ludmila Pernot (APA architecture), qui a plusieurs restauration à son actif, a terminé la réhabilitation de la fameuse cristallerie de Saint-Louis. Un travail fin et minutieux qui respecte l’histoire du lieu et repense le futur.

Réhabiliter, remanier, recomposer

Située dans une région isolée, l’ancienne maison du directeur de la cristallerie Saint-Louis qui se trouve sur la même parcelle est destinée aujourd’hui à l’accueil et à l’hébergement des collaborateurs et des partenaires de la société. La demeure historique était tombée malheureusement en désuétude et nécessitait une profonde rénovation. Une mission qui a été octroyée à l’architecte Ludmila Pernot. En effet, cette dernière  a mené à bien le projet et le résultat est tout simplement extraordinaire.

« Il faut que les gens ne s’aperçoivent pas immédiatement que la maison a été rénovée », tel était le souhait du maître d’ouvrage nous raconte l’architecte qui a veillé au respect de l’âme de la maison tout en engendrant une architecture subtile dotée de tout confort mais sans ostentation. Nous pouvons qualifier l’intervention par minimaliste.

Mettre en valeur l’existant

Chaque nouvel élément est présent pour mettre en valeur l’existant tout en faisant un joli rappel pour l’histoire. L’architecte a privilégié les matériaux locaux en donnant à chaque espace un cachet singulier identifiable parmi tous. Les papiers peints à motifs végétaux, rappellent la forêt alentour alors que ceux plus géométriques font un joli clin d’œil aux motifs du cristal. Plusieurs éléments d’époque ont été gardés, quelques touches de couleur ravivent les différentes pièces et l’ensemble est à la fois chaleureux et authentique.

L’architecte a également conçu plusieurs meubles avec une écriture qui sied à l’univers de la cristallerie. Le vestiaire et le meuble de vidéoconférence sont réalisés en chêne, ailleurs, les différentes fonctions sont intégrées dans un meuble cabine, tout a été bien étudié pour préserver l’ambiance de l’ancienne demeure. Grâce à l’agence APA architecture, cette dernière se réveille !

© Benoit Teillet
© Benoit Teillet
© Benoit Teillet
© Benoit Teillet

Le site de l’agence APA architecture : ici.

Les photos : © Benoit Teillet

A Madrid, Zooco Estudio réalise un charmant projet

© Imagen Subliminal

En Espagne, l’agence d’architecture espagnole Zooco Estudio, basée à Madrid et à Santander, vient de terminer la réalisation du restaurant La Maruca, le deuxième établissement de l’enseigne qui aspire à un remaniement complet de son image.

Un joli dialogue

Le projet porte sur la réhabilitation et la mise en œuvre du deuxième restaurant de la firme La Maruca située dans la ville la capitale espagnole. Les architectes nous racontent que le projet se trouve au sein d’une grande propriété mais le budget de la réhabilitation est très serré. Le point de départ de la conception était donc axé sur la recherche de ressources économiques adaptables aux multiples situations et circonstances de la propriété héritée.

« Comme nous n’avions pas la possibilité d’une rénovation complète, nous avons dû travailler sur l’espace en superposant de nouveaux éléments à ceux existants. » Soulignent les architectes. Les deux principales idées de départ étaient les suivantes: une bande périphérique de hauteur variable avec un carreau de céramique selon les divers besoins et la répétition du carré comme forme géométrique. La céramique protège les murs des chocs et des frottements. L’ensemble est composé d’un carreau de céramique blanc mat et rectangulaire. En raison de ses proportions, les architectes ont pu remanier les différentes formes dans les nombreuses surfaces. Cette bande de céramique soutient le deuxième élément qui est le bois. Un joli dialogue s’installe entre les deux matières.

Divers univers

Grâce à la trame existante, les architectes ont généré une modulation intérieure en utilisant le carré comme forme principale. « Nous avons créé le panneau arrière et les structures sur barre avec ce système de poutres en bois. Nous avons redessiné les éléments existants de la propriété d’origine en créant des étagères pour une cheminée ou une grille pour des photos lumineuses. » La conception a permis de diviser l’espace de manière en y introduisant des mailles métalliques suspendues. Ces dernières concernent différents éléments dans des espaces tels que le bar ou le salon les rendant plus accueillants. Cependant, ces maillages ne bloquent pas la profondeur visuelle du projet, bien au contraire. Tantôt industriel, tantôt domestique, les divers univers mettent en avant le travail fin et sobre de l’agence Zooco Estudio.

© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal

Le site de Zooco Estudio : ici.

Les photos : © Imagen Subliminal

Au Portugal, Ren Ito réhabilite l’élégante Casa da Calçada

© Ivo Tavares Studio

Dans le nord du Portugal, l’architecte Ren Ito vient de terminer la réhabilitation ainsi que l’exténtion de la Casa da Calçada, une maison familiale aux lignes pures et aux divers atouts. Un travail aussi savant que minutieux qui redonne à la propriété toute la splandeur d’autrefois.

Remettre à neuf

La Calçada House est située dans la commune de Vila de Paraíso qui se trouve au nord du Portugal. Il y avait, auparavant, une maison existante datant du 18ème siècle et plusieurs bâtiments annexes avec une multitude d’arbres sur un terrain de 5000m². Le site comprend des bâtiments dispersés, chaque partie ayant été conçue comme un lieu unique.

L’architecte Ren Ito a est chargé par le remaniement du projet. Il nous raconte que son agence a remis tout à neuf pour servir comme résidence et maison d’hôtes. Le chemin d’accès à l’entrée sous treillis apparaît après la reconstruction de la porte d’entrée. Ce passage conduit les visiteurs vers la partie étendue avec une entrée hall et une chambre. Quant au chemin menant à la maison d’hôtes et au hall d’escalier, il est aperçu depuis le hall d’entrée.

Le rez-de-chaussée de la maison principale est affecté à l’espace public dans le rez-de-chaussée comme salon ou bureau et espace privé comme chambre ou salle de bain occupent le deuxième étage. La maison principale a un plan en forme de croix avec le hall d’escalier qui se trouve en son centre. L’espace de divertissement est situé côté nord, le hall d’entrée est côté est, le bureau se trouve au sud tandis que le salon et la cuisine sont situés du côté ouest du hall d’escalier au rez-de-chaussée.

Un travail minutieux

Au deuxième étage, se trouvent la chambre principale, la salle de bain et le placard côté nord, les chambres sont côté est et côté sud. On peut apercevoir le jardin au nord et une cour sous la vigne au sud divisé par le salon avec de larges fenêtres. Le salon a une cheminée et une cuisine aux deux extrémités. Les blanchisseries, la cave à vin, le débarras, les chambres d’hôtes et la salle de sport sont situés dans le bâtiment annexe. L’ensemble est travaillé avec le plus grand tact, l’architecte a entrepris un travail minutieux qui respecte l’existant tout en le sublimant.

La maison d’hôtes dispose de deux étages reliés par une cage d’escalier. Nous pouvons trouver au rez-de-chaussée, un salon, une salle à manger chambre ainsi qu’une cuisine. Le deuxième étage, quant à lui, comprend une chambre et une salle de bains. Le bâtiment annexe de la maison d’hôtes contient un vestiaire pour la baignade dans la piscine, une salle de bain et un petit espace où l’on range les outils de jardinage. Une cuisine extérieure et une piscine complètent l’ensemble. Le travail de Ren Ito est fin, en effet l’architecte a fait tout son possible pour rénover l’existant tout en lui donnant un nouveau souffle. L’architecture d’époque se trouve ainsi ressuscitée, les divers espaces remaniés et les matériaux anciens revalorisés. C’est un projet qui a repris vie !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Ren Ito : ici.

Instagram: @ren_ito_arq

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Facebook: www.facebook.com/ivotavaresstudio

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

Une crèche, deux oies et de multiples qualités

© Nicolas Grosmond

Baptisée les deux oies, il s’agit d’une crèche aussi charmante que sympathique. Située à Noisy-le-Roi, la réalisation signée WRA constitue un équipement discret qui se glisse dans l’existant et propose une extraordinaire aventure aux divers utilisateurs des lieux.

La maison des hobitts ? Construite par les Wild Rabbits

La maison des hobitts ? Construite par les Wild Rabbits. Cela aurait pu être un beau slogan pour la nouvelle crèche de Noisy-le-Roi. En effet, l’équipement, savamment enseveli, cache bien des atouts. Installée confortablement sur une parcelle en pente sur laquelle se trouvait auparavant une école de bois et de brique, la nouvelle crèche se glisse sous une toiture végétalisée et offre de nombreux espaces surprenants aux habitués des lieux.

A Noisy-le-Roi, la nouvelle structure multi-accueil pour la petite-enfance est composée de 70 à 80 places mais surtout d’une multitudes de coins et de recoins, mais aussi d’interstices et de fentes, de pleins et de vides bref c’est un joli imbroglio d’espaces qui se touchent, se croisent et se complètent pour le plus grand plaisir des enfants. Ces derniers, qui débarquent en contrebas par le chemin de l’abreuvoir ne peuvent pas manquer la crèche, située à bonne distance de la chaussée. Nous savons qu’à cet âge, tout peut sembler grand, d’où l’intérêt d’avoir des espaces équilibrés, des salles d’éveil largement ouvertes en façades et d’autres petites astuces que nos architectes ont réalisé avec brio. Ici, l’enfant est au centre du dispositif, le nouveau né se sent protégé et l’ensemble des usagers évoluent dans un univers confortable et lumineux, un lieu unique qui entretient un lien singulier avec son entourage.  

Envelopper un programme sensible, adroitement pensé et minutieusement opéré

A premier abord, le plan semble simple mais une fois à l’intérieur de ce bel équipement, nous nous rendons compte de la complexité de certaines actions. En effet, à l’image d’un morceau d’orfèvre, l’ensemble est confectionné par une juxtaposition de longs volumes pleins qui accueillent les dortoirs. Tandis que ces derniers dépassent légèrement de la vaste toiture, les salles d’éveil, largement ouvertes, occupent les interstices et se prolongent sur l’extérieur en courettes. Un procédé qui laisse dégager une façade en redans avec des pleins vitrés pour que les dortoirs puissent se faire ateliers et des creux, entièrement ouverts, qui laissent le regard filer sous la prairie. Quant aux services et aux bureaux, ils occupent la partie inférieure du plan, à droite de l’entrée.

Des années auparavant, les architectes de l’agence WRA avaient construit plusieurs écoles maternelles. Aussi surprenants qu’extraordinaires, les différents équipements revêtaient divers habits. Tantôt dorés, tantôt plissés, les revêtements ne faisaient qu’envelopper un programme sensible, adroitement pensé et minutieusement opéré. A Noisy-le-Roi, l’agence m’a, encore une fois, surpris par sa dextérité. Parmi les hangars agricoles d’un côté, les pavillons de banlieue de l’autre, l’architecture de la crèche s’émancipe de toute ressemblance voisine tout en forgeant un caractère unique où les petits se sentent bien. Ne serait-ce pas ça l’essence même du bonheur ?

© Nicolas Grosmond
© Nicolas Grosmond
© Nicolas Grosmond
© Nicolas Grosmond

Le site de WRA : ici.

Les photos : © Nicolas Grosmond

Au Texas, la renaissance d’un domaine historique

© ChaseDaniel

Il s’agit du Domaine Commodore Perry situé à Austin au Texas. C’est une propriété de 10 acres qui était à l’origine la maison d’Edgar et Lutie Perry et qui était réalisé par l’architecte Henry Bowers Thompson entre 1917 et 1928 considéré dès lors une oasis au milieu de la ville. Aujourd’hui, le remaniement a été réalisé par la collaboration étroite des architectes Clayton Korte et Moule & Polyzoides, l’architecte d’intérieur Ken Fulk Inc. et le paysagiste Ten Eyck Landscape Architects.

Réinventer à travers l’interprétation moderne de son passé

Inspiré par les nombreux voyages européens des propriétaires, une série de jardins à la française et un grand manoir à l’italienne ainsi qu’une remise ont été construits le long de Waller Creek. Un mur de pierre entourant l’ensemble. Le manoir néo-Renaissance italienne de 10800 pieds carrés est entouré de terrasses, de parterres et de fontaines, il est inscrit au registre national des lieux historiques. À l’intérieur, des moulures en bois et en plâtre finement sculptés, des ferronneries travaillées à la main et des détails en pierre calcaire se combinent avec des carreaux de style mexicain pour un effet globalement harmonieux où règne ornement et opulence.

Perry a vendu le domaine en 1944, déclarant que le manoir était, « Un endroit idéal pour organiser une fête, mais trop grand pour vivre. » Les propriétaires actuels se sont associés à l’Auberge Resorts pour transformer l’ensemble en réinventant la propriété à travers une interprétation moderne de son passé résidentiel. Ainsi l’élégance européenne décontractée du domaine se croise avec la véritable hospitalité gracieuse du Texas.

La refonte, qui croise astucieusement rénovation et nouvelle construction, est le résultat de la collaboration étroite entre les architectes Clayton Korte et Moule & Polyzoides, l’architecte d’intérieur Ken Fulk Inc. et Ten Eyck Landscape Architects. En effet, l’équipe de conception a rendu les éléments historiques de la propriété à leur ancienne apogée et a construit un nouveau restaurant pour servir de toile de fond aux magnifiques jardins historiques, réunissant tous les éléments nécessaires pour un nouveau complexe de destination et un club privé, The Commodore Perry Estate.

Les clients et les membres sont accueillis à l’entrée du manoir. En tant que pièce maîtresse de la propriété, ce bâtiment communique instantanément une atmosphère résidentielle, comme si vous arriviez dans la demeure seigneuriale d’un vieil ami de la famille. Travaillant en étroite collaboration avec la commission des monuments historiques, Clayton Korte a dirigé les efforts visant à préserver l’importance historique du manoir de 10 542 pieds carrés grâce à des interventions modernes qui le rendent pertinent et attrayant. Des systèmes de construction mis à jour ont accompagné la rénovation. Ainsi, chaque espace a été meublé avec un mélange de pièces vintage personnalisées mais aussi anciennes pour procurer une atmosphère particulière en constante progression au fils du temps.

Profiter d’une multitude de privilèges

L’entrée présente l’escalier en fer forgé incurvé d’origine avec une nouvelle fresque au plafond peinte à la main. Le deuxième étage du manoir est réservé exclusivement aux clients de l’hôtel, qui bénéficieront du statut de membre résident pendant leur séjour. Les cinq chambres de la résidence d’origine du Perry ont été transformées en suites d’hôtel. La suite d’Edgar Perry, avec ses jeux de motifs inspirés du safari, reflète l’amour du voyage dans le monde et la culture, tandis que la suite de Lutie Perry présente un peu plus de douceur dans une palette de velours rose, de fausse fourrure et de tapis léopard en sourdine. Les salles de bains privatives redessinées sont revêtues de carreaux de céramique inspirés des salles de bains d’époque.

L’entrée mène au hall principal avec une loggia, une terrasse et les jardins qui servent collectivement de hall et d’espace de rassemblement. Les autres pièces du rez-de-chaussée du manoir fonctionnent comme elles l’auraient fait historiquement. Le salon est meublé avec un nouveau bar de service et de profonds canapés Chesterfield pour se réunir au coin du feu. La bibliothèque ovale bordée de livres est organisée pour la lecture ou une conversation tranquille avec des chaises rembourrées et une table de jeu. Le solarium ensoleillé, avec ses sols carrelés d’origine a repris vie. La salle à manger et la salle de petit-déjeuner sont dédiées aux expériences culinaires informelles tout au long de la journée. Avec un large éventail d’options de salons intérieurs et extérieurs, y compris la loggia et la terrasse, les membres et les membres résidents peuvent profiter d’une multitude de privilèges.  

En face du manoir, à côté de la remise d’origine se trouve une auberge de trois étages nouvellement construite avec des chambres et des suites avec terrasse entourant une cour centrale. Le nouvel édifice, conçu par Moule & Polyzoides, présente une élégante colonnade parfaitement adaptée à l’histoire du lieu. À l’intérieur des chambres, le design de Fulk offre une expérience hôtelière à part entière. Des éléments de menuiserie personnalisés, des arcades en plâtre arrondies, des meubles basés sur des antiquités italiennes et néo-espagnoles mais aussi des salles de bains carrelées dans un motif classique en étoile et en croix ont tous été choisis pour inspirer les visiteurs. Dans tout l’hôtel, une collection de tapis vintage et d’œuvres d’art encadrées ont été soigneusement sélectionnées par l’équipe de conception.

Le niveau inférieur de l’auberge, marqué par un couloir revêtu de boiseries brillantes de couleur curry, offre une chambre et deux grandes suites, toutes menant à une terrasse privée et une pelouse bien entretenue. De même, une suite dispose d’un coin repas tandis que l’autre dispose d’un salon bibliothèque entièrement organisé. Meublé avec un mélange éclectique de pièces italiennes du milieu du siècle et espagnoles des années 1920, tout le niveau inférieur a été conçu pour le divertissement. L’ historique Carriage House de deux étages a été rénové et transformé en une installation polyvalente, comprenant un centre sportif au rez-de-chaussée et des bureaux au deuxième étage.

Un véritable sentiment d’appartenance

Les esplanades du domaine, conçus par Ten Eyck Landscape Architects, y compris l’ancienne piscine, ont été transformés et activés grâce à l’ajout de jardins agricoles, complétés par un réseau de sentiers, de nouveaux jardins rénovés, des cours, d’espaces de restauration extérieurs de Waller Creek qui traversent la propriété. Croisant l’historique et le moderne, le bucolique et l’urbain, l’ensemble sert de retraite gracieuse dans la ville. Le restaurant du domaine, Lutie’s, annonce son hospitalité à l’ancienne dans un jardin raffiné. Conçue par Clayton Korte, la nouvelle structure offre aux clients des vues sur les jardins historiques.

« Conçu pour ne pas attirer l’attention sur lui-même et finalement être entièrement recouvert de lierre, le restaurant se veut une toile de fond pour le jardin et les événements qui s’y déroulent », déclare Paul Clayton, l’associé fondateur de Clayton Korte. Ken Fulk a ajouté un motif floral sophistiqué à l’intérieur. Pour créer un véritable sentiment d’appartenance, le plafond en treillis est suspendu avec des plantes tandis que le mur d’enceinte en pierre d’origine du domaine apparaît au-dessus de la banquette festonnée. A Austin, l’ancienne demeure métamorphosée vient de retrouver une nouvelle vie.

© Chase Daniel
© Chase Daniel
© Chase Daniel
© Douglas Friedman
© Douglas Friedman
© Douglas Friedman
© Douglas Friedman

Le site de Clayton Korte : ici.

Instagram: @clayton_korte @kenfulk @teneyckla @moulepolyzoides @thecommodoreperryestate @douglasfriedman @thevuvobandit

Les photos : © Douglas Friedman et Chase Daniel.

Architecture: Clayton Korte ; Architecture: Moule & Polyzoides ; Architecture d’intérieur: Ken Fulk ; Maîtrise d’oeuvre: Rogers O’Brien ; Paysagiste: Ten Eyck Landscape Architects; Ingénieur civil: Big Red Dog ; Ingénieur MEP: Integral Group ; Ingénieur structure: Architectural Engineers Collaborative ; Irrigation: SRI & Associates ; Eclairage: Lindsley Lighting ; Les dessins des cuisines: Melbil, Inc.

Au Portugal, DP Arquitectos réalise un projet gracieux

© Ivo Tavares Studio

Au Portugal, à Santarém, l’architecte Diamantino Pinho vient de terminer la réalisation d’un projet épuré. Il s’agit d’une charmante maison familiale où se croisent astucieusement plusieurs plusieurs formes et textures.

Maison avec vue

Santarém est une ville portugaise située sur la rive droite du Tage. C’est dans cette charmante commune aux rues escarpées que l’agence d’architecture DP Arquitectos vient de réaliser son projet. Une maison familiale située sur le périmètre d’un lotissement, avec une vue imprenable sur la campagne environnante.

L’ensemble est composé d’une aire de service qui se trouve au nord de la parcelle, un espace commun situé au centre et un espace privé composé des chambres à coucher. chambre à l’autre extrémité, le tout face au généreux patio avec piscine. L’architecte nous informe que la vie privée est l’un des sujets les plus abordés, c’est pourquoi l’ensemble répond favorablement à la tâche exigeante d’harmoniser le bâti sur le territoire. De même, les volumes et les élévations sont organisés comme une référence visuelle sur l’axe routier principal de la résidence.

Confort et simplicité

Contrairement à la stratégie ingrate des autres lots, les arbres préexistants sur la parcelle, sont gardées, avec leur ombre précieuse sous la chaleur intense de la région de Ribatejo. Le confort et la simplicité de vie sont souhaités, sans nuire à la volonté d’engendrer une élégante architecture. « La recherche de la simplicité est un processus complexe » Rajoute l’architecte qui a su remanier finement l’ensemble pour un résultat enchanteur.

Les intérieurs sont simples, agencés par goût où les détails sont peaufinés. Les grandes baies vitrées s’ouvrent sur l’extérieur, les espaces jouissent de la lumière naturelle et l’ensemble est agréable à vivre. L’architecte a entrepris un travail fin aux diverses qualités.

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de l’architecte Diamantino Pinho : ici.

Les photos : © Ivo Tavares Studio

www.facebook.com/ivotavaresstudio

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio