Quand Benthem Crouwel Architects et Hofman Dujardin croisent leurs savoirs

© Jannes Linders pour Benthem Crouwel Architects

Le 7 janvier, Cedar, les nouveaux bureaux de la plus grande banque des Pays-Bas, a été inauguré officiellement à Cumulus Park à Amsterdam. Il s’agit d’une charmante réalisation conçue par Benthem Crouwel Architects et Hofman Dujardin.

Une nouvelle façon de travailler

A Amsterdam, la nouvelle construction transparente et durable qui a été conçue pour 2.800 employés de l’entreprise ING a été réalisée par Benthem Crouwel Architects et HofmanDujardin. Le concept incarne une nouvelle façon de travailler. En effet avec des intérieurs flexibles et innovants, l’ensemble inspire les gens à se rencontrer, à se connecter et à être encore plus créatifs.

« Cedar » est un nouveau type de bureau qui se compose de deux volumes de cinq étages reliés par une passerelle vitrée qui assure une liaison rapide au sein du bâtiment. Ce dernier, son intérieur et le parc environnant sont conçus comme un tout intégral et accueillant, établissant une nouvelle typologie pour les institutions financières. En effet, au lieu de mettre l’accent sur la sécurité et le pouvoir, l’architecture se concentre sur la transparence, la connectivité et la collaboration.

Selon les architectes, la conception hautement durable et centrée sur l’homme est un exemple notable de la volonté de la firme de responsabiliser les personnes dans un bâtiment qui s’ouvre à la société. Le design a reçu le label de durabilité BREEAM-NL Outstanding. La réalisation est située à Cumulus Park, à Amsterdam Zuidoost, dans un quartier innovant et dynamique.

Un jardin urbain

La décision des architectes de Benthem Crouwel de déplacer le bâtiment à l’arrière de la parcelle a créé une grande zone verte devant le bâti. Ce jardin urbain, conçu par les architectes paysagistes de Karres en Brands, devient le cœur du quartier de l’innovation reliant les bâtiments et les utilisateurs, les résidents et les visiteurs tout en améliorant l’espace public de toute la zone. En raison de son orientation générale, le bâtiment se présente comme un volume qui sied à son environnement où l’on trouve une multitude de bâtiments de faible hauteur et plusieurs niveaux dans le paysage urbain. Une piste cyclable traverse directement l’édifice, soulignant en outre que ce dernier n’est pas un obstacle pour se déplacer, mais fait partie intégrante de l’espace urbain, améliorant la connectivité.

« L’urbanisme et l’architecture de Cedar évoluent autour de la connectivité » explique Pascal Cornips, architecte et partenaire chez Benthem Crouwel Architects qui souligne « Cedar relie les gens, le quartier et la société de manière créative et inspirante. La transparence des façades du bâtiment incarne parfaitement la nouvelle philosophie d’ING en mettant l’accent sur la collaboration, l’autonomisation et l’ouverture, mais garantit également que les employés soint toujours en contact avec le monde vert à l’extérieur. » En effet, les façades lisses et incurvées et les fenêtres du sol au plafond confèrent au projet une atmosphère conviviale. Les auvents arrondis qui s’enroulent autour de la façade relient visuellement les deux volumes et donnent au bâtiment une dimension humaine, tout en servant simultanément d’écrans solaires qui protègent les espaces de travail de la chaleur du soleil.

De vastes espaces ouverts

À l’intérieur, des atriums lumineux et aérés forment le cœur central de l’édifice et permettent à la lumière du jour d’inonder le bâtiment. Les grandes dimensions et la grande portée au sol ainsi que la faible hauteur de l’ensemble garantissent de vastes espaces ouverts à chaque étage. Les plans d’étage ouverts donnent aux employés une flexibilité optimale et permettent également une utilisation alternative à l’avenir.

Barbara Dujardin et Michiel Hofman (Hofman Dujardin ) a conçu à la fois l’intérieur, les plates-formes et les escaliers dynamiques et flottants qui sillonnent les deux atriums spacieux au cœur du bâtiment. « L’intérieur de Cedar est axé sur l’autonomisation et le bien-être. Vous ressentez la liberté lorsque vous entrez. Les plates-formes relient les lieux et les personnes et apportent le dynamisme au plus haut niveau du bâtiment », expliquent Barbara Dujardin et Michiel Hofman, partenaires fondateurs de HofmanDujardin.

Au rez-de-chaussée, un monde de possibilités s’ouvre au visiteur dont le café-bar, l’aire de restauration, les salles d’événements ou encore les divers lieux de rencontre informels. Tous les lieux sont conçus pour avoir une taille humaine tout en étant harmonieux et connectés.
Selon les architectes, les plateformes expressives en bois symbolisent l’identité de la banque du 21e siècle en tant que plateforme numérique. Ils forment des espaces au sol et créent des connexions physiques et visuelles qui stimulent naturellement tous les collaborateurs.

Une excellente acoustique

L’agencement encourage également les gens à monter les escaliers. Les plate-formes deviennent rapidement des lieux de prédilection pour tenir des réunions spontanées. Les cadres métalliques flexibles et mobiles permettent aux diverses plate-formes de servir de «salles» temporaires pour des réunions d’affaires, des expositions d’art ou des fêtes d’anniversaire.

Tous les étages de bureaux sont accessibles à partir des plates-formes par des zones d’entrées agrémentées d’une texture de couleurs chaudes, chacune avec son mobilier unique pour créer une diversité reconnaissable. Nous pouvons noter un seul concept d’aménagement d’étage dans tout le bâtiment. Par ailleurs l’environnement agile donne toute liberté pour choisir où et comment travailler et se rencontrer. De plus, chaque niveau dispose d’un espace de concentration silencieux, avec une table de lecture et une série de pièces privées. Tout au long du bâtiment, une excellente acoustique assure une sensation de bien-être. De nombreuses plantes, de grands arbres et 300 œuvres de la grande collection d’art d’ING agrémentent l’intérieur où règnent le matériau naturel. L’édifice conçu par Benthem Crouwel Architects et Hofman Dujardin forme ainsi un lieu de travail stimulant qui rassemble les talents.

© Matthijs van Roon pour HofmanDujardin
© Matthijs van Roon pour HofmanDujardin
© Matthijs van Roon pour HofmanDujardin
© Jannes Linders pour Benthem Crouwel Architects

Le site de Benthem Crouwel Architects : ici.

Le site de HofmanDujardin : ici.

Les photos de l’intérieur : © Matthijs van Roon pour HofmanDujardin

Les photos de l’éxtérieur : © Jannes Linders pour Benthem Crouwel Architects 

En Espagne, Zooco Estudio réalise une charmante réhabilitation

© Imagen Subliminal

Située au nord-ouest de la capitale espagnole, la maison remaniée avec tact par l’agence Zooco Estudio propose des espaces bien proportionnés ainsi que des intérieurs sobres.

Une rénovation complète

Les architectes nous racontent qu’il s’agit de la rénovation complète d’une maison familiale dont l’intervention principale consiste à générer une double hauteur autour de la surface habitable de la maison tout en organisant un lobby à l’étage supérieur.

En tant qu’élément unificateur, une étagère se lève colonisant les espaces de vie et du lobby. De cette façon, nous intégrons l’esthétique et la fonctionnalité dans un seul élément. Le premier tronçon d’escalier est un volume solide et soulevé, contrairement au deuxième qui se développe en une tôle ondulée se pliant et générant les marches.

Textures et matières

La sélection des matériaux est binaire. Il s’agit d’un bois de chêne que l’on trouve dans la finition des surfaces blanches des étagères, des murs et du toit. Au niveau des chambres, les lattes blanches notent la limite du couloir cachant les portes de la salle de bain et de la chambre. Des détails soignés que les architectes ont pensé avec délicatesse, des éléments qui viennent enrichir l’univers intérieur où l’on note une grande sobriété.

Tandis que les grandes baies vitrées donnent la sensation d’amplitude, les différentes textures et matières se croisent pour un effet harmonieux. Les diverses interstices deviennent ainsi un atout tout en gardant leur propre particularité. Les architectes de Zooco Estudio ont accompli un travail d’orfèvre qui mérite d’être récompensé.

© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal
© Imagen Subliminal

Le site de Zooco Estudio: ici.

 Les photos : © Imagen Subliminal  

Au Portugal, une charmante petite maison signée Paulo Martins

© Ivo Tavares Studio

Située à Beira Mar, dans l’un des quartiers les plus typiques et les plus établis de la superbe ville portugaise Aveiro, cette résidence est le résultat d’un perfectionnement passionné et stimulant mené avec tact par l’architecte Paulo Martins. Une réforme qui entend redonner à la ville et à ses utilisateurs un style de vie libre et en contact. avec des espaces extérieurs, le bruit des mouettes mais aussi avec l’odeur de la brise marine, la couleur du ciel et le vert de la végétation.

Comme un couloir habitable

Construit sur un terrain de 30 mètres de long et 2,5 mètres de large, l’ensemble s’impose formellement comme un couloir habitable où le visiteur, dès son entrée, est saisi par des contrastes tels que les moments d’obscurité, de lumière, de surprise ou encore de découverte et de liberté.

Paulo Martins nous raconte qu’avec des matériaux sobres et élémentaires, les fonctions de base et essentielles sont recouvertes de béton, comme le sol que nous foulons et l’espace qui abrite les salles de bains et la zone de service. « Le bâtiment a été recouvert et protégé avec des plaques de plâtre peintes en vert foncé, rigoureusement blindées pour son nouveau cycle de vie revigoré. Tandis que d’une part nous pouvons distinguer un environnement sombre et intime à l’intérieur, par un contraste conceptuel et pratique, l’extérieur est blanc, une surface réfléchie délibérément et inonde la maison de lumière, parfois diffuse et douce, parfois directe et intense, comme la réflexion de différentes humeurs de ceux qui y vivent. » Déclare l’architecte.

En contact direct avec le patio

Toutes les fonctions sociales ont été prévues pour se dérouler au rez-de-chaussée, en contact direct avec le patio qui se trouve à l’arrière de la maison, tandis que la partie réservée aux deux chambres et au solarium, est visuellement protégée des regards indésirables par un rideau végétal. L’intérieur est sobre, aux lignes épurées à la fois simple et confortable, il répond parfaitement aux diverses exigences des propriétaires des lieux. Cette maison conçue par Paulo Martins peut être vécue dans l’intimité et la fraîcheur de l’extérieur, en harmonie avec le passé, en total respect au contexte tout en se projetant vers l’avenir. Un joli coup de main à découvrir sans tarder !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Paulo Martins Arq & Design: ici.

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Lake House Völs, une admirable réalisation signée noa*

© Alex Filz

C’est dans le bourg de Völs situé au bord du lac idyllique de Völser Weiher, à l’ouest de la ville d’Innsbruck, dans le Tyrol du Sud, que l’agence d’architecture noa* a croisé adroitement un concept moderne avec une tradition bien-aimée du public pour offrir une architecture en harmonie avec la nature.

Se combiner harmonieusement avec son environnement

Au milieu d’un univers montagneux spectaculaire bordé de forêts de pins verts luxuriants, le lac Völser Weiher se trouve à plus de 1000 mètres d’altitude. C’est une réserve naturelle pittoresque qui offre aux visiteurs toute l’année un espace de détente et de loisirs. Dans cet environnement idyllique, l’agence d’architecture noa*, basée à Bolzano et à Berlin a été mandatée par la municipalité de Völs pour construire une petite cabane de baignade attrayante avec des vestiaires publics et des installations sanitaires qui complètent le cadre pittoresque.

Trop petit et plus adapté à l’usage, l’ancien kiosque existant fonctionnait depuis des années et manquait, entre autre, d’installations accessibles appropriées pour les personnes handicapées. La destination populaire pour les excursions en plein air, en particulier parmi les habitants, qu’il s’agisse d’une baignade rafraîchissante en été ou d’une patinoire en hiver, devait être refaite à neuf et aux normes actuelles. C’est pourquoi, l’ancienne installation a été démolie pour créer un nouvel espace où l’architecture pourrait se combiner harmonieusement avec son environnement.

Les architectes de noa* nous racontent qu’afin de se fondre dans l’environnement tout en gardant une discrète installation, ils ont conçu, deux structures compactes connectées le long d’un axe transversal. Le bâtiment principal, un nouveau snack-bar avec un toit classique, contient une cuisine et un comptoir partiellement ouverts où la nourriture et les boissons sont servies. Il se développe en une loggia ouverte et une terrasse, avec une vue panoramique sur le lac et une zone de baignade nouvellement conçue. L’axe transversal qui relie les deux bâtiments est défini par un évidement ouvert avec un élément pliable en bois. L’évidement fonctionne comme un deuxième comptoir où les baigneurs, les piétons et les cyclistes peuvent acheter de petits rafraîchissements, de la crème glacée et de la nourriture. Cet interstice agit également comme une cloison intelligente, de sorte que la loggia et la terrasse peuvent être maintenues confortablement silencieuses, tout en permettant simultanément un libre-service rapide et facile pour les clients.

Une ambiance de continuité fluide de la nature

La deuxième structure consiste en un cube séparé relié au snack-bar, elle garde une fonction publique et forme avec le bâtiment principal un ensemble cohérent à la fois sur le plan architectural et fonctionnel. Selon les architectes, « c’est ici que les installations sanitaires répondent aux exigences d’accessibilité et offrent des vestiaires aux sportifs de loisir enthousiastes comme les nageurs ou les patineurs. » Au des installations, se trouve un petit atrium ouvert avec des vestiaires pour les invités et des casiers spécialement conçus par les entreprises artisanales locales. L’atrium offre un aperçu de l’horizon pour signaler un accueil chaleureux aux baigneurs et randonneurs. « Dans ces locaux accessibles au public, une technologie de truelle en résine robuste a été sélectionnée qui peut à la fois résister à l’usure des patins et assurer la sécurité sur un sol mouillé. » En effet, pour se fondre dans l’environnement naturel, l’architecture se concentre sur une forte harmonisation visuelle entre l’intérieur et l’extérieur. Les architectes nous informent que le vert a été choisi comme couleur de base pour le sol, les murs et le plafond, avec différentes nuances contribuant à créer une ambiance de continuité fluide de la nature.
 
Le sol et les surfaces verticales ajoutent une autre caractéristique unique à l’installation au bord du lac. En effet pour ancrer l’architecture fermement dans son emplacement, noa* a incorporé un motif de dentelle traditionnelle du Tyrol du Sud dans le remplissage de résine. Les motifs ont été brièvement pressés dans la résine humide et rapidement enlevés pour créer un effet tridimensionnel irrégulier. Ces motifs 3D, plus ou moins apparents, ajoutent une impression visuelle particulière et une touche de spontanéité. Alors que le bâtiment principal dégage une présence caractéristique et il est à peu près de même taille que l’ancienne structure, noa * a créé un concept dans lequel le second volume se retire optiquement. La construction à ossature en bois le long de l’axe transversal, qui relie les deux bâtiments de l’installation, sert également de structure de support pour les plantes grimpantes. « En quelques mois, le jasmin à croissance rapide prévu enveloppera les vestiaires d’un feuillage naturel et vert. » selon les architectes.Vue du lac, la verdure fera disparaître le bâtiment dans son environnement.

Un espace unique dédié aux amoureux de la nature

L’ensemble se situe dans un paysage naturel unique et offre des perspectives magnifiquement cadrées ainsi que de superbes vues sur le lac, la forêt et la montagne environnante. La façade en bois de mélèze spécialement sélectionnée et non traitée sera laissée à son destin naturel se changeant lentement à mesure qu’elle est exposée aux éléments au fil du temps. Les jetées de baignade nouvellement construites, faites de bois des forêts environnantes, se ramifient et se dissolvent dans le lac, guidant les visiteurs. Pendant ce temps, l’architecture, moins visible mais délicatement présente, met en valeur la flore. Chaque élément démontre l’engagement de noa* à gérer les environnements naturels de manière responsable et avec soin tout en restant fidèle aux normes architecturales exigées. Entre les rangées de roseaux fraîchement posées et la nouvelle zone des enfants, l’architecture crée un espace unique dédié aux amoureux de la nature pour s’imprégner de la sérénité avoisinante. A l’image des autres réalisations de l’agence, la Lake House de Völs est un projet sobre et subtil qui a su s’insérer délicatement dans son entourage.

© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz

Le site de l’agence noa*: ici.

Les photos : © Alex Filz

En Patagonie, Pablo Larroulet signe un projet remarquable

© Fernanda Del Villar

La Patagonie est l’une des destinations touristiques les plus importantes du Chili et du monde, une géographie qui vous frappe par son ampleur, sa nature sauvage et le lien qui se crée entre le visiteur et le paysage. C’est dans cet environnement lointain et authentique que l’architecte Pablo Larroulet vient de terminer son projet. Un ensemble aussi sobre qu’épuré qui interpelle tout visiteur.

Un hommage au paysage

Pablo Larroulet donne sa première impression du lieu: « La rencontre des éléments vous frappe à première vue, le lien entre l’eau et le glacier, la roche et la montagne, l’arbre et la terre; un contraste de matières, de formes et de couleurs, entre le solide et le liquide, entre les gorges de la montagne et la plaine de la vallée. » En effet, c’est dans les racines du lieu qui, selon l’auteur, réside le concept. Ce dernier croise la rencontre et le contraste pour engendrer une architecture émargeant de la terre et faisant partie de la nature, tout en rompant avec une grande douceur les formes qui s’élèvent comme des montagnes, des volcans et des glaciers à l’horizon de Puerto Natales. Le projet intitulé « Aka Patagonia » est donc un hommage au paysage.

L’ensemble est situé à Puerto Natales au sommet de la vallée au bout d’une pente douce avec des vues panoramiques, où l’horizon est brisé par les crêtes, les volcans, les montagnes et les glaciers. L’architecte nous détaille que le projet se compose de six modules contenant chacune des chambres doubles privées avec salle de bain et d’un module commun pour se détendre, se rencontrer et cuisiner.

Le lenga comme matériau phare

Les six entités préfabriquées en bois ont été construites dans un chantier naval puis assemblées sur place, stratégiquement positionnées pour encadrer les vues des différentes attractions naturelles et pour obtenir le maximum de lumière naturelle pendant la journée. L’ensemble de la construction a été construit sur pilotis pour avoir le plus faible impact sur le site. L’espace a été conçu pour que les clients puissent découvrir le flux continu de la nature, à l’intérieur comme à l’extérieur.

L’architecte chilien nous informe que le lenga (hêtre de la Terre de Feu ou hêtre blanc) est une espèce originaire de la région. Cette matière enveloppe le projet, même le toit, protégeant la structure des conditions météorologiques extrêmes. Le lenga a évolué pour se développer dans des endroits avec un sol pauvre, des climats froids et des vents forts, où aucune autre espèce ne peut généralement s’adapter. « Le vieillissement du matériau est un aspect clé du projet: réaliser une fusion entre l’environnement bâti et le paysage. Au fil du temps, l’architecture cherche à s’adapter à son environnement, sans compétition ni prétention, en en faisant partie. » Déclare Pablo Larroulet.

AKA Patagonia de l’architecte Pablo Larroulet constitue un merveilleux hommage au lieu tout en proposant une architecture sobre et subtile. Un projet remarquable à découvrir sans tarder!

© Fernanda Del Villar
© Fernanda Del Villar
© Fernanda Del Villar
© Fernanda Del Villar
© Fernanda Del Villar

Le site de Pablo Larroulet: ici. Instagram: @larrou_arq

Pour plus d’informations sur le projet, voir: ici. Les photos : © Fernanda Del Villar

En Espagne, Anna & Eugeni Bach reconvertissent une ancienne chocolaterie

© Eugeni Bach

C’est à La Bisbal d’Empordà, une commune située dans la province de Gérone que se trouve le projet. Il s’agit d’une ancienne chocolaterie, d’une surface de 550m², que les architectes ont remanié avec tact pour obtenir une chaleureuse maison aux traits fin et lignes élégantes.

Une typologie curieuse et un espace unique

L’ensemble se trouve dans le centre urbain de la petite ville de La Bisbal, faisant partie d’un pâté de maisons datant de la fin du XIXe siècle qui suit deux des principales routes menant à la vieille ville. Le projet consiste en un petit entrepôt, une ancienne chocolaterie, avec une typologie très curieuse, qui propose un espace unique.

Les architectes nous racontent qu’il s’agit d’une structure à trois étages avec une façade en pierre, chaque étage étant réalisé selon une technique différente. Tandis que le rez-de-chaussée est composé de poutres métalliques supportant une voûte catalane, le premier étage est composé d’une structure principale de poutres métalliques avec une charpente en bois d’une grande beauté. Quant au toit, il est constitué de gros rondins supportant une mince dalle de briques finie avec un toit en tuiles de céramique. Un ensemble caractéristique que les architectes ont su minutieusement manié pour un résultat enchanteur.

Le projet convertit ce qui était initialement un espace industriel, en un studio et un logement pour une famille qui valorise le caractère du bâtiment d’origine. « Le projet propose donc une solution qui permet de profiter des espaces diaphanes d’origine, tout en introduisant de petites modifications et des solutions qui permettent de voir les trois plafonds, malgré la nouvelle répartition spatiale qui nécessite des espaces plus petits. » Déclarent les architectes.

Des utilisations multiples et flexibles

L’escalier d’origine est conservé et un nouvel escalier est ajouté à l’extrémité opposée du bâtiment, ce qui permet des utilisations multiples et flexibles des espaces communs et des différentes pièces. De cette façon, les membres de la famille peuvent profiter de la maison avec un bon niveau d’intimité et d’autonomie.

Compte tenu du fantastique climat méditerranéen de l’Ampurdà, les espaces extérieurs sont adaptés à la nouvelle utilisation, avec une petite piscine au centre du patio entourée par le salon du rez-de-chaussée, le nouveau porche, la cuisine, la salle à manger mais aussi le premier étage terrasse. Un nouvel escalier extérieur est placé sur le porche permettant de faire écho à la flexibilité trouvée à l’intérieur dans l’utilisation des espaces extérieurs.

Avec l’intervention d’Anna & Eugeni Bach, l’ancienne chocolaterie continue à vivre et change de destination pour faire le bonheur de toute une famille ! Une réalisation remarquable que les architectes ont réalisé avec une grande habileté.

© Eugeni Bach
© Eugeni Bach
© Eugeni Bach
© Eugeni Bach

Le site de l’agence Anna & Eugeni Bach  : ici.

Instagram: @eugenibach et @anna_k_bach

Twitter: @AnnaEugeniBach

Les photos : © Eugeni Bach