Archives par mot-clé : Zaha Hadid Architects

«Walkable London», l’exposition à visiter

© ZHA
© ZHA

« Walkable London » est une initiative de recherche et une exposition proposant un réseau complet de rues piétonnes à travers la capitale anglaise. La proposition de l’agence Zaha Hadid Architects (ZHA) qui est présentée au 26 rue Store WC1E 7BT et tiendra jusqu’au  lundi 26 février 2018, vaut le détour.

« La piétonisation de quelques rues a un impact limité sur l’amélioration de la congestion routière, de la pollution, de la sécurité et de la santé publique. Pour faire de la marche une partie de notre routine quotidienne, Londres a besoin d’un réseau piétonnier intégré dans le cadre de l’infrastructure de transport de la ville. »

En effet, la capitale anglaise a quelques bons exemples de la piétonisation qui ont participé à la revitalisation de ses différentes circonscriptions. L’exposition « Walkable London » présente des stratégies tangibles pour relier les diverses zones piétonnes disparates.

Des chiffres

Selon les dernières études : « Trafalgar Square a connu une augmentation de 300% de visiteurs après la piétonisation de sa partie nord. Les fermetures temporaires de dimanche sur Regent street entraînent une augmentation de 57% de la fréquentation. Globalement, l’activité commerciale augmente en moyenne de 30% suite à la piétonisation d’une rue ou d’un quartier. »

Ce qui veut dire que, les londoniens passent plus de 100 heures par an et en moyenne dans la circulation. Un coût annuel de 1 911 £ par personne est donc engendré, sans parler de la pollution atmosphérique. L’augmentation de la densité des quartiers résidentiels de la ville, grâce au recyclage et à la régénération ainsi qu’au taux de remplissage des terrains désaffectés, ne semble pas faire partie de la stratégie de transport de la ville, mais aborde les questions clés du logement, du transport et du développement communautaire.

Et des solutions

Développer l’environnement favorable aux piéton londonien, cela implique une grande variété de transformations, en sachant qu’il n’y a pas une solution unique. C’est pourquoi, une analyse, un engagement et un soutien attentifs sont nécessaires pour développer les meilleures solutions pour chaque communauté.

Londres était traditionnellement une ville piétonne. « Walkable London » présente des propositions qui réintroduisent la marche en tant que partie intégrante du réseau de transport de la ville. La mobilité reste un important sujet de société.

© ZHA
© ZHA
© ZHA
© ZHA
© ZHA
© ZHA

Une visite estivale à l’œuvre napolitaine de Zaha Hadid

© Sipane Hoh

Quitter Naples, ses rues étroites, son foisonnement incessant et se diriger vers la gare de Napoli-Afragola c’est s’éloigner de la ville, prendre de la distance mais aussi prendre son temps pour découvrir l’une des œuvres italiennes de Zaha Hadid.

Après le projet de la gare maritime, l’œuvre posthume de Zaha Hadid qui a été inauguré à Salerme, c’est dans la banlieue de Naples que se trouve l’objet de ma convoitise. Aucun doute, il s’agit bel et bien de la griffe de l’architecte que j’ai eu le plaisir de découvrir sous la chaleur écrasante de ce mois de Juillet.

Située à 12 km au nord de Naples, la station d’Afragola est également prévue pour desservir les communautés locales d’Acerra, Afragola, Caivano, Casalnuovo di Napoli et Casoria qui varient en population de 10 000 à 50 000 habitants. Afragola sera un hub intermodal, soulageant la congestion dans le centre-ville mais ne remplacera pas l’actuel terminus de Napoli Centrale.

La première phase de la gare de Napoli Afragola qui constitue la nouvelle porte d’entrée au sud de l’Italie a été inaugurée il y a à peine deux mois. Les trains à grande vitesse ont commencé à circuler dès le 11 juin. Une fois que les travaux soient terminés, le nombre des trains va atteindre 28. Aujourd’hui, la gare paraît surdimensionnée, l’occasion de s’y promener pour mieux la découvrir.

Conçu comme un pont public urbanisé reliant les deux côté du chemin de fer, la station est censée minimiser les distances pour ceux qui embarquent et descendent à Napoli Afragola ainsi que les passagers qui se connectent à différents services ferroviaires.

Le monolithe

A l’image de toutes les réalisations de Zaha Hadid Architects, le monolithe, de loin, semble imposant mais une fois dans son ventre les lignes courbes guident astucieusement la circulation des passagers. L’ensemble, qui paraît renfermé vers l’extérieur devient un passage géant où se mêlent remarquablement la frugalité du béton et la transparence du verre.

Le voyageur curieux qui possède un peu de temps peut même découvrir de grandes images de synthèse posées discrètement ici ou là et qui lui révèlent les détails de la conception ainsi que le nom de son architecte.

Une fois que toutes les lignes seront opérationnelles, ce qui n’est pas encore le cas à ce jour, 32 700 passagers devraient utiliser la station chaque jour. Ainsi, les allées vides que j’ai découvert avec joie s’empliront, l’architecture remplira son rôle de toujours et le monolithe deviendra ainsi un important lieu de passage aussi utile qu’esthétique.

© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh

Le site de Zaha Hadid Architects : ici.

Les photos: © Sipane Hoh

A Anvers un paquebot de cristal signé Zaha Hadid Architects

© Hufton Crow
© Hufton Crow

Le 22 septembre 2016, a eu lieu à Anvers l’inauguration d’un extraordinaire projet. Il s’agit de la rénovation ainsi que de l’extension d’une caserne de pompiers désaffectée en un nouveau siège pour le port. Un manifeste pour la ville des diamantaires !

L’autorité portuaire d’Anvers vient d’avoir son nouveau siège. L’édifice de cinq étages aux parois d’aluminium et de verre facettées et juché à plus de 46 mètres de haut constitue la curiosité du moment. Le visiteur y trouve un restaurant avec une vue panoramique sur les docs, le tout à la somme de 31,5 millions d’euros. D’autant plus que l’ensemble est signé par Zaha Hadid Architects.

Un atypique deux en un

Le nouveau « Port House » d’Anvers rénove et étend une caserne de pompiers abandonnée en un nouveau siège pour le port réunissant dans une même structure 500 membres du personnel du port qui a déjà travaillé dans plusieurs bâtiments séparés dans la ville.

Avec 12 kilomètres de quais, Anvers est le deuxième plus grand port maritime d’Europe, desservant 15.000 navires de commerce et 60.000 bateaux chaque année. La ville qui gère 26% du transport maritime de conteneurs du continent européen fournit environ 150.000 emplois de quoi penser sérieusement à une future expansion qui répond à son développement.

En 2007, lorsque les anciens bureaux étaient devenus trop exigus et après avoir délocalisé une partie de ses services le port a décidé le regroupement de ces derniers en leur proposant une structure unique capable de répondre aux diverses exigences actuelles. La parcelle qui comportait l’ancien commissariat offrait d’énormes avantages. D’autant plus qu’un nouveau bâtiment avait pris déjà le relais de l’ancienne caserne.

Le département de l’architecture avec les autorités municipales et portuaires a organisé le concours d’architecture pour le nouveau siège qui devait intégrer l’édifice désaffecté dans le  projet. La proposition de Zaha Hadid Architects qui se base sur une étude détaillée du site ainsi que du bâtiment existant a été choisie.

Comme la proue d’un navire

Marc Van Peel, président du Port d’Anvers, a déclaré: « Il n’y avait qu’une seule règle prévue dans le concours d’architecture, à savoir que le bâtiment d’origine devait être préservé. Il n’y avait pas d’autres exigences imposées pour le positionnement du nouveau bâtiment. Le jury a donc été agréablement surpris quand les cinq candidats présélectionnés ont tous opté pour une structure moderne au-dessus du bâtiment d’origine. Ils ont tous combinés du neuf avec du vieux, mais la conception de Zaha Hadid Architects a été la plus brillant . »

Le nouveau volume «flotte» au-dessus de l’ancien bâtiment tout en respectant chacune des façades qui selon les architectes devraient être traitées avec la même importance (vu leur emplacement au bord de l’eau). Comme la proue d’un navire, la nouvelle extension pointe vers l’Escaut, reliant le bâtiment avec la rivière sur laquelle Anvers a été fondée.

Entourée d’eau, la façade de la nouvelle extension est une surface vitrée qui ondule comme des vagues et reflète l’évolution des tons et des couleurs du ciel et de la ville. Alors que la plupart des facettes triangulaires sont transparentes d’autres sont opaques. Ce mélange calibré régule la luminosité au sein du bâtiment tout en offrant une vue imprenable sur les environs.

La nouvelle extension apparaît comme une forme soigneusement façonnée qui change son apparence avec l’intensité changeante de la lumière du jour. La cour centrale de l’ancienne caserne de pompiers a été recouverte par un toit en verre. De cet atrium central, les visiteurs accèdent à la salle de lecture publique et à la bibliothèque. Les ascenseurs panoramiques offrent un accès direct à la nouvelle extension avec un pont extérieur qui relier le bâtiment existant et la nouvelle extension.

Marc Van Peel a déclaré: « Le style architectural du bâtiment d’origine, une réplique de l’ancienne Hansa House, rappelle le 16ème siècle, le » siècle d’or  » d’Anvers. Mais aujourd’hui, au-dessus, une structure contemporaine en verre brillant a été construite, dont je suis sûr, elle représente un nouveau siècle d’or pour Anvers. »

Zaha Hadid Architects vient de façonner le nouvel emblème de la ville.

© Tim Fisher
© Tim Fisher
© Hufton Crow
© Hufton Crow
© Hufton Crow
© Hufton Crow