Archives par mot-clé : Bangkok

A Bangkok, Boon Design signe un projet épuré

© Boon Design

Nichée dans un quartier résidentiel calme de Bangkok, la Rabbit residence est orchestrée avec une main de maître par l’agence Boon Design. Connu pour son architecture singulière et ses traits sobres, l’architecte Boonlert Hemvijitraphan nous offre une solution alternative pour une maison urbaine.

Des solutions subtiles et créatives

L’ensemble est destiné à abriter un jeune couple et leur fils. Les propriétaires avaient trois exigences : l’ensemble devait pouvoir grandir avec la transformation progressive des vies qui l’occupent, il devait accueillir deux générations dont les préférences et les besoins diffèrent largement et finalement il devait fournir une connexion étroite avec l’environnement naturel, bien qu’il soit situé au cœur d’une grande métropole.

Les exigences du départ ont été traduites, par les architectes, en solutions de conception subtiles et créatives, car l’architecte a simplement considéré ces exigences comme des opportunités plutôt que des problèmes. Ainsi, la maison à deux étages occupe le site tout en laissant suffisamment d’espace ouvert pour abriter la piscine, les grands arbres et la pelouse. Le propriétaire étant un architecte paysagiste de renom, la relation entre la maison et le paysage est devenue cruciale. En divisant la maison en deux volumes interconnectés, les architectes donnent aux propriétaires l’environnement naturel qu’ils souhaitaient tant. Le paysage devient à la fois un tampon protecteur et une toile de fond animée pour la vie à l’intérieur de la maison.

De l’extérieur, la maison est subtilement sobre, tandis que la richesse se manifester dans son organisation intérieure. Ainsi, la maison divulgue du contenu par son fonctionnement. Les facteurs donnés dans l’emplacement, les quantités de lumière solaire sont prises en compte et traduites dans la configuration de la maison ainsi qu’à travers ses matériaux. Pour les propriétaires, il s’agit d’une maison conçue et construite « pour eux ». Les espaces de la maison sont positionnés, organisés et orchestrés comme un ensemble de lieux qui imitent les activités et les vie des utilisateurs des lieux. Pourtant rien n’est figé, les activités peuvent changer d’espace suivant leur facilité. Il n’est donc pas difficile d’imaginer chaque espace en cours de réorganisation et de remodelage en cas de besoin. Plutôt qu’un objet complet composé par l’architecte, la maison ressemble à un volume qui attend d’être garni suivant les besoins des propriétaires.

Comme un ensemble ouvert et flexible

« Avec le sens de la flexibilité, la maison est également bien équipée. L’architecture est complétée par des instruments qui signifient les usages et les activités. Tout le nécessaire pour chaque événement est placé à portée de main. Il n’est pas nécessaire de connaître la forme du plan d’une pièce pour savoir si elle est en ordre ou non. » Nous raconte l’architecte. En effet, Aucun élément n’est positionné pour se démarquer du reste, aucun équipement ne fait irruption dans l’expérience de chacun, toutes les pièces coexistent subtilement avec les autres. Les éléments architecturaux et l’équipement intérieur sont conçus pour durer. La durabilité est  tout aussi importante que leur stabilité est leur flexibilité. Cela permet à la maison de vivre et de respirer.

Principalement ouverts et libres, les divers espaces continuent d’une pièce à l’autre sans interruption. Seul un soupçon de délimitation rappelle à l’habitant le lieu où il se trouve. De même, lorsque la maison est remplie d’amis et de famille, elle devient un grand espace social accueillant rempli d’objets familiers qui font que chacun se sent chez lui . Tout est minutieusement orchestré dans un rythme unifié, permettant à chaque objet de se tenir tranquillement mais uniquement à sa place, en attendant d’être découvert.

Par sa configuration et ses différents éléments, la maison est conçue comme un ensemble ouvert et flexible. Les architectes de l’agence Boon Design ont accompli un travail méthodique à la fois intelligent et subtil qui a donné ses fruits.  

© Boon Design
© Boon Design
© Boon Design
© Boon Design
© Boon Design

Le site de Boon Design: ici.

Les photos: © Boon Design

L’étonnante Glass Fortress

© SPACESHIFT STUDIO

A Bangkok, l’agence d’architecture Archismith architects a réalisé un projet qui s’insère dans le tissu urbain dense de la ville tout en répondant aux diverses exigences de son propriétaire.

Créer une distinction

L’équipe de l’agence d’architecture Archismith, composée de Jirawit Yamkleeb, Sukonthip Sa-ngiamvongse, Takol Pattanopas, Thanaphon Phumipanchaphak, vient de livrer à Bangkok, un bâtiment qui sert de galerie de vente pour un projet de condominium.

En raison de sa proximité avec la galerie de vente d’un concurrent, l’une des exigences du propriétaire était que l’immeuble soit déconnecté de celui du concurrent. C’est pour cette raison que les architectes ont décidé d’écarter l’orientation du bâtiment de la route principale pour créer une distinction. En plus d’atteindre l’objectif principal, la solution fournit non seulement une rupture visuelle sur un tissu urbain dense, mais également une poche de végétalisation pour les passants racontent les architectes.

Conformément à un grand espace vert fourni par le développement de condominium principal comme argument de vente, la galerie de vente réserve une partie de son terrain le long de la rue pour devenir un parc dans une zone urbaine animée. Une simple boîte a ensuite été placée face au trafic entrant afin de créer un point central et d’équilibrer toute la composition architecturale.

Un jardin secret

La boîte contient environ 20 000 blocs de verre avec un jardin secret caché à l’intérieur. La façade change d’aspect perpétuellement en fonction de la lumière du soleil et de l’ombre des arbres. Un doux jeu d’ombre et de lumière qui ravit le passant. La nuit, les briques de verre sont illuminées et transformées en une lanterne de verre géante.

Selon les architectes, les blocs de verre utilisés dans le cadre du projet sont rectangulaires, contrairement aux types classiques de forme carrée. Ils ont également des bords étendus ou des ailes pour couvrir la plupart des joints en réduisant la largeur à 2 mm au lieu de 10 mm comme d’habitude. « Ce détail spécial réduit la perception visuelle des joints, créant ainsi un effet de verre continu sur les murs. La répétition des joints de mortier horizontaux du bloc de verre contribue à réduire la transmission de la lumière du soleil estival. » Soulignent les concepteurs. Ces derniers nous apprennent que : « Le bloc de verre rectangulaire réduira également la transmission de la lumière par deux par rapport au carré conventionnel. De plus, du fait de sa nature double vitrage avec cavité d’air, le bloc de verre peut fournir plus du double de la résistance thermique (valeur R) du verre plat simple épaisseur 1/8 ”, ce qui permet de réduire la transmission de chaleur dans le bâtiment. »

Un environnement paisible

Un autre défi de conception consistait à créer un environnement paisible permettant aux visiteurs de profiter du jardin malgré la circulation dense à l’avant. Dans le but de réduire efficacement les nuisances sonores et de bloquer les vues désagréables des environs, l’équipe de concepteurs a mis en place des murs de 8 mètres de haut fermant le jardin. Afin de réduire le sentiment inconfortable d’être entouré de murs massifs, le bloc de verre a été choisi comme matériau de construction, car la lumière naturelle peut toujours filtrer à travers.

La ventilation naturelle est favorisée par l’effet de cheminée provoqué par le soulèvement de la base du boîtier en verre afin de permettre à l’air frais de pénétrer à l’intérieur et à l’air chaud de ressortir par l’ouverture située en haut. De plus, un système de brumisation d’eau est installé pour contrôler la température à l’intérieur de la cour les jours ensoleillés. « Grâce à la conception contextuelle, à la sélection tactique des matériaux et à l’intégration de la technologie, un véritable microcosme serein au sein d’une ville chaotique peut être créé dans cette forteresse de verre. » Soulignent les architectes.

© SKY|GROUND
© SPACESHIFT STUDIO
© SPACESHIFT STUDIO
© SPACESHIFT STUDIO
© SPACESHIFT STUDIO

Pour plus d’information sur Archismith Architects : ici.

Les photos: © SPACESHIFT STUDIO et SKY|GROUND

Comme une œuvre d’art vivante

© ASWA (Architectural Studio of Work – Aholic)

L’agence d’architecture ASWA (Architectural Studio of Work – Aholic) basée à Bangkok, a conçu un studio privé ainsi qu’une galerie d’art tout en béton qui possède un énorme puits de lumière central. L’ensemble interagit avec la lumière comme une œuvre d’art vivante.

Vivante, dynamique et cinétique

Situé en Thaïlande, à Bangkok, l’ensemble qui comprend un studio et une galerie d’art, est destiné à un artiste thaïlandais qui préférait l’intimité. La construction ne possède qu’une seule ouverture sur la rue. De ce fait, le volume communique avec ses environs, mais garde son espace intérieur étonnamment en retrait . Ainsi, à l’abri des regards, les visiteurs peuvent contempler les œuvres exposées tout en étant dans un univers original qui a su mettre les contenus en valeur.

Au premier coup d’œil, le caisson en béton massif où les murs sont marqués par les traces des coffrages du béton brut, nous accueille et nous transporte à l’inverse de ce que l’on peut croire vers un espace généreux où un escalier sculptural flotte sous un puits de lumière. Selon les architectes Phuttipan Aswakool et Chotiros Techamongklapiwat, il s’agit d’un espace unique où les gens peuvent se tenir en son centre pour contempler les divers changements de la lumière au moment où elle touche le mur central en béton. Il en résulte une œuvre d’art vivante, dynamique et cinétique qui change d’aspect avec la lumière tout au long de la journée.

Un ensemble de textures

L’ensemble est d’une extrême sobriété, l’architecture brutaliste et les murs dénudés mettent en valeur les ouvrages exposées, le tout dans un écrin exceptionnel conçu avec finesse. Poursuivant au deuxième étage, la taille des cadres de fenêtres carrés interpellent les visiteurs. De toute évidence, la forme en béton qui crée l’une des caractéristiques de cette galerie privée se croise parfaitement avec l’acier, le bois et le verre pour engendrer un ensemble de textures dont l’effet est d’une grande plasticité.

A Bangkok, la galerie d’art réalisée par l’agence d’architecture ASWA est une œuvre à part entière qui met contenu et contenant au diapason.

© ASWA (Architectural Studio of Work - Aholic)
© ASWA (Architectural Studio of Work – Aholic)

© ASWA (Architectural Studio of Work - Aholic)
© ASWA (Architectural Studio of Work – Aholic)

© ASWA (Architectural Studio of Work - Aholic)
© ASWA (Architectural Studio of Work – Aholic)

© ASWA (Architectural Studio of Work - Aholic)
© ASWA (Architectural Studio of Work – Aholic)

Le site des architectes ASWA (Architectural Studio of Work – Aholic) : ici.

Les photos: © ASWA (Architectural Studio of Work – Aholic)