La baleine de Budapest

 

© Sipane Hoh
© Sipane Hoh

Paris a sa Canopée et Budapest sa Baleine « Bálna ». Autant la première se veut être un lieu de passage, la seconde aussi visible soit-elle semble être réservée à une poignée de visiteurs. Une promenade dans les entrailles du monstre s’impose !

Considérée comme l’une des plus belles cités d’Europe, Budapest est une capitale très attirante. Par sa situation ainsi que son histoire, chaque année la ville attire beaucoup de touristes. Budapest est également connue par sa grande diversité ainsi que sa formidable richesse architecturale qui s’étend de l’époque romaine jusqu’à nos jours. Dans cette ville où les ruines d’Acquincum sont autant visitées que les édifices baroques ou l’Art nouveau ou encore le Bauhaus, nous pouvons également découvrir une architecture nouvelle audacieuse qui tranche avec l’existant.

La Bálna

Comme une baleine échouée sur les rives du Danube, l’édifice atypique qui s’adosse à une construction classique n’est qu’un temple du shopping. Présenté par son architecte Kas Oosterhuis comme un centre culturel et à la fois commercial, l’ensemble reste néanmoins peu fréquenté. En effet, nous pouvons y trouver des antiquités, une galerie d’art, quelques magasins qui vendent des souvenirs ainsi que des œuvres artistiques, quelques restaurants, un marché bio et au dernier étage un très beau panorama. Sauf que ce dernier n’est que pour la contemplation.

Bien que désert aucune photo n’est autorisée, l’attractivité du lieu se perd et l’intérêt avec. S’agit-il d’un pseudo-musée ou d’un centre commercial de luxe? Il est difficile d’y répondre. Toujours est-il qu’à quelques pas de là, dans le 9ème arrondissement, les Halles centrales de la ville ne désemplissent pas. Le lieu est tout aussi intéressant par son architecture d’époque, les couloirs sont pleins de monde, un peu trop même, les restaurants sont bondés et les photos sont autorisées. Certes, il manque cruellement d’œuvres d’art contemporains comme celles que l’on trouve dans la baleine, mais est-ce suffisant pour expliquer leur différence ? Ou nous pouvons parler d’une véritable complémentarité ?

Revenons au bord du Danube, entre les le pont Szabadság (pont de la Liberté) d’une part et le pont Petőfi d’autre part, la structure en forme de baleine qui s’étend sur 27 000 m² et malgré son intérieur « froid » présente une prouesse architecturale non négligeable. Greffé à un édifice historique en briques et avec sa forme atypique, le blob ne fait qu’accentuer la curiosité de tout passant.

 

© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh
© Sipane Hoh