Archives par mot-clé : terre

Un ensemble de maisons signé Hector Barroso

© Rory Gardiner

Dans la vaste zone forestière de Valle de Bravo, située à 156 km au sud-ouest de la ville de Mexico, l’agence d’architecture de Hector Barroso vient de terminer la réalisation de cinq maisons de week-end. Sobriété, épurement et élégance sont au rendez-vous.

Un havre de paix

Dans la commune mexicaine de Valle de Bravo, dispersées sur un terrain vaste, les cinq résidences s’adaptant à la topographie existante. Entouré, de pins qui font écho au son du vent, l’ensemble incarne un joli havre de paix.

Les maisons sont identiques, elles sont dotées de la même typologie. Elles se composent de six entités organisées pour former un patio central. Ce dernier devient un lieu singulier où règnent le silence et l’intimité. Côté nord, les volumes semblent robustes et fermés. Ils s’ouvrent vers le sud, le jardin et la forêt, profitant de la lumière naturelle.

Le salon, la salle à manger, la cuisine et l’une des chambres à coucher se situent au rez de chaussée. De grandes ouvertures donnent directement vers l’extérieur où les habitants peuvent rejoindre les terrasses, les patios et le jardin. Le premier étage est occupé par les trois chambres qui jouissent de belles vues sur les environs.

Des matériaux simples

Les intérieurs sont épurés, côté mobilier, nous trouvons le strict minimum dans un ensemble vaste et confortable. La présence du bois ramène un peu de chaleur et le contraste avec la brique des murs est tout à fait charmant.

Que ce soit la brique, le bois ou la terre cuite, tous les matériaux proviennent de la région.  L’importance est donnée à l’architecture qui se révèle sous ses plus belles formes brutes. Au milieu de la forêt de Valle de Bravo, les cinq maisons sont dispersées dans un environnement idyllique entouré de montagnes forment un ensemble uni et attachant.

© Rory Gardiner
© Rory Gardiner
© Rory Gardiner
© Rory Gardiner
© Rory Gardiner
© Rory Gardiner
© Rory Gardiner
© Rory Gardiner

Le site de l’architecture Hector Barroso: ici.

Les photos: © Rory Gardiner

Expérimentale…


Comment faire pour vivre avec des températures minimales en se passant du chauffage au sol adulé dans de nombreux pays tout en utilisant une technologie nouvelle basée sur des techniques ancestrales ?
La réponse vient de l’architecte Kengo Kuma et son dernier prototype basé sur la méthode classique des maisons en terre ou en paille répandues dans de nombreuses régions chaudes de la planète.
Selon l’architecte utiliser la chaleur géothermique qui répond naturellement aux normes environnementales recherchées en la combinant avec des matériaux modernes translucides donneraient un résultat non seulement esthétique mais énergétiquement plus que satisfaisant.  
Pour cela, l’architecte propose d’envelopper des cadres de bois de mélèze avec un revêtement en polyester et une couche interne recouverte de fibre de verre amovible. Entre les deux couches, se trouve un isolant polyester recyclé à partir de bouteilles en plastique PET (poly (téréphtalate d’éthylène)) qui a la particularité de laisser pénétrer la lumière.
A l’égard de cette translucidité, l’architecte note qu’une certaine synchronisation avec le rythme de la nature serait obligatoire de la part des habitants.
Ainsi, en maintenant la chaleur intérieure grâce à la géothermie, en soulevant suffisamment la maison de la terre, et en isolant complètement l’ensemble via son enveloppe, cette maison expérimentale pourrait devenir un exemple à suivre…
Pour plus d’informations, voir : ici.
Le site des architectes, Kengo Kuma & associates: ici.
La photo : © Kengo Kuma & Associates